Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
PreSonus Monitor Station 2
Photos
1/185

Test de la PreSonus Monitor Station v2

test
66 réactions
Contrôle et aiguillage
9/10
Award Valeur sûre 2014
Partager cet article

Dans le secteur des contrôleurs de monitoring un peu avancés (comprenez : un peu plus qu’un potard de volume) au format desktop, l’offre aux alentours des 300 € n’est pas pléthorique : Mackie et PreSonus se disputent le marché avec leur Big Knob et Monitor Station depuis quelques années maintenant. Alors, quand l'un des deux acteurs met à jour son contrôleur, on veut voir ça de plus près…

Quand on relie son inter­face audio direc­te­ment à ses enceintes de moni­to­ring, on peut manquer de plusieurs choses, à commen­cer par un potard de volume si on joue de malchance et que, ni notre inter­face, ni nos enceintes n’en possèdent. On peut aussi vouloir bran­cher plusieurs sources sur ses enceintes, en plus de son inter­face audio, comme un lecteur CD ou un iPhone. On peut aussi manquer de sorties casques, car géné­ra­le­ment nos inter­faces en possèdent une, au mieux deux, et quand on est tout un groupe, ce n’est pas assez.

Un contrô­leur de moni­to­ring peut combler tous ces manques, et même un peu plus… Alors que nous propose ce Moni­tor Station v2 ? C’est ce que nous allons voir.

N’ayant pas testé à l’époque de sa sortie le premier Moni­tor Station, nous allons faire un test complet de cette deuxième version et ne pas nous arrê­ter aux seules nouveau­tés.

La boîte noire

Le Moni­tor Station pour­rait ressem­bler à première vue à une super inter­face audio de type desk­top : il y a plein de boutons, des entrées et sorties… Sauf qu’il n’y a évide­ment aucune prise USB, Thun­der­bolt ou Fire­Wire. Vous bran­che­rez donc le boitier entre votre inter­face audio et vos enceintes : son rôle sera de gérer plusieurs sources et de les envoyer vers diffé­rentes desti­na­tions, tel un système d’ai­guillage.

PreSonus Monitor Station v2

Ses dimen­sions sont de 63,5 mm x 216 mm x 228,6 mm pour 2,72 kg sur la balance, de quoi bien tenir en place. Ça prend une certaine place sur votre bureau, surtout si votre inter­face audio est déjà au format desk­top, mais c’est pour la bonne cause : il faut bien les caser quelque part les potards et les entrées/sorties !

Le tout l’air assez robuste : les potards offrent une bonne résis­tance, même si on aurait aimé que certains soient plus grands, comme le potard de volume prin­ci­pal, par exemple. Les boutons en caou­tchouc s’illu­minent quand on appuie dessus, ce qui est très pratique à l’usage. Le look est assez sobre, avec sa robe noire, la version 2 est défi­ni­ti­ve­ment plus passe-partout que la première du nom, ce qui est plutôt une bonne chose.

Regar­dons main­te­nant ce qu’on peut bran­cher dessus…

Ça rentre, ça sort

PreSonus Monitor Station v2

À l’ar­rière, on retrouve le switch de mise sous tension, et la connec­tique. Du côté des entrées, on retrouve les deux sources prin­ci­pales ST1 et ST2 au format Jack TRS : on y bran­chera les sorties de votre inter­face audio. On voit aussi l’en­trée AUX au format RCA, mais aussi mini-jack, ce qui est plutôt cool pour bran­cher un bala­deur ou smart­phone. L’en­trée numé­rique S/PDIF est au format coaxial, mais il faudra choi­sir entre l’AUX et la S/PDIF via un bouton : impos­sible d’écou­ter les deux en même temps.

Concer­nant les sorties, on retrouve les trois paires stéréo au format TRS pour envoyer aux éven­tuelles trois paires d’en­ceintes. Les boutons de volume pour régler le niveau de sortie de chaque paire d’en­ceintes se retrouvent aussi derrière, ce qui est une bonne idée, car une fois réglés, géné­ra­le­ment on n’y retouche pas. On retrouve aussi deux paires de sorties stéréo au niveau ligne et format TRS, pour envoyer vers un éven­tuel ampli casque si les 4 sorties dispo­nibles ne sont pas suffi­santes. La première « Main » enverra le signal prin­ci­pal sélec­tionné sur le Moni­tor Station, alors que la seconde sortie s’oc­cu­pera du signal « Cue » que l’on pourra aussi choi­sir direc­te­ment sur l’en­gin.

Il n’y a donc aucun connec­teur XLR, car ça prend forcé­ment plus de place qu’un Jack TRS, et l’en­trée phono a disparu. Dommage pour ceux qui ont une platine vinyle !

Ça appuie, ça tourne

Sur le dessus du Moni­tor Station, on accède aux boutons et potards. La partie supé­rieure est réser­vée aux casques et à la sortie « Cue ». On pourra sélec­tion­ner la source de ce qu’on enverra aux casques et à la sortie Cue : ST1, ST2 ou AUX. Pour chacun des casques, on dispo­sera d’un bouton de volume et d’un bouton de type « toggle » afin de choi­sir entre la source Main ou Cue. On ne sera donc pas obligé d’en­voyer la même chose à tous les casques : plutôt cool. Il est d’ailleurs à noter que la réserve de puis­sance des sorties casques est large­ment suffi­sante pour tous types de casques, même ceux ayant une haute impé­dance. Enfin, un potard Cue Output règlera le niveau de la sortie Cue située à l’ar­rière du Moni­tor Station.

PreSonus Monitor Station v2

À gauche de la partie infé­rieure, on accède aux réglages dédiés à l’en­trée auxi­liaire. On pourra choi­sir entre l’en­trée analo­gique RCA/mini-jack ou numé­rique S/PDIF, et il sera donc impos­sible d’écou­ter les deux en même temps. Un potard se char­gera du volume de ces dernières, afin d’ho­mo­gé­néi­ser avec les autres entrées.

Enfin, la dernière partie située en bas à droite contrô­lera ce que l’on enverra, notam­ment aux enceintes. On choi­sira la ou les sources pour le circuit prin­ci­pal Main : ST1, ST2, et AUX. D’usine, il est possible de faire une somma­tion des trois sources, mais l’uti­li­sa­teur pourra chan­ger ce mode de fonc­tion­ne­ment après une simple mani­pu­la­tion (lais­ser une touche appuyée tout en allu­mant la machine) afin que les trois sources basculent entre elles (mode toggle) : on ne pourra alors écou­ter qu’une seule source à la fois, mais une seule touche de bouton suffira pour passer de l’une à l’autre. C’est ce mode-là que nous utili­se­rons pour compa­rer rapi­de­ment deux sources, par exemple.

PreSonus Monitor Station v2

Juste au-dessus du potard de volume prin­ci­pal se situent deux rangées de LEDs afin d’ap­pré­cier le niveau de ce qui rentre. Toujours via une simple mani­pu­la­tion, il sera possible de cali­brer son Moni­tor Station avec le maté­riel de son home-studio. Par défaut le 0 VU est fixé à + 10 dBu.

Les trois touches pour sélec­tion­ner les paires d’en­ceintes fonc­tionnent de la même manière que les sources, et il sera aussi possible de passer du mode toggle (exclu­sif) à un mode non exclu­sif via un reboot et en main­te­nant une certaine touche : la notice utili­sa­teur en français l’ex­plique très bien.

Enfin, on termine avec les commandes prin­ci­pales, et aucune ne manque à l’ap­pel : mono (qui peut aussi agir sur les casques si ces derniers sont sur le circuit Main), Mute, Dim (avec un potard permet­tant de doser la dimi­nu­tion de volume) et Talk pour acti­ver le talk­back avec son potard de niveau asso­cié. Il est à noter que le bouton talk active auto­ma­tique­ment le Dim, ce qui est une bonne chose : quand on veut parler à quelqu’un via le circuit de Talk­back, on veut aussi bais­ser le niveau de la musique.

Nos diffé­rences

PreSonus Monitor Station v2

À l’uti­li­sa­tion, le Moni­tor Station s’est révélé être très agréable, même si nous aurions aimé avoir un potard de volume un peut plus gros, histoire d’avoir un meilleur feeling. Les obser­va­teurs remarque­ront que l’en­trée phono a disparu depuis la v1 et que son concur­rent Big Knob de chez Mackie en propose une. De plus, l’en­trée micro pour le talk­back a elle aussi disparu, même si nous pensons que le micro inté­gré fait très bien l’af­faire pour du talk­back. Les nouveau­tés nous paraissent en revanche très bien venues, comme l’en­trée mini-jack, les potards de volume pour les enceintes placées à l’ar­rière afin de préve­nir des dé-réglages intem­pes­tifs, et surtout l’en­trée S/PDIF.

Par rapport au Big Knob de Mackie, le Moni­tor Station possède moins de sorties et entrées ligne, n’a pas de prise foots­witch pour le talk­back et n’a pas d’en­trée phono. En revanche le Moni­tor Station a pour lui l’en­trée S/PDIF, deux sorties casques en plus, des vumètres, et surtout ne souffre pas des défauts du Big Knob rele­vés par certains utili­sa­teurs : talk­back qui n’en­clenche pas le Dim, ou encore le bouton mono qui ne peut pas affec­ter les sorties casques.

Donc à moins que vous ayez abso­lu­ment besoin des entrées/sorties lignes supplé­men­taires ou que vous ayez une platine vinyle, nous vous conseillons de choi­sir le Moni­tor Station v2.

Et le son dans tout ça ?

Afin de bien véri­fier que le Moni­tor Station v2 n’al­tère pas le son qu’on lui envoie, nous avons fait des bench­marks avec notre Audio Preci­sion APx515. Voici les résul­tats :

PreSonus Monitor Station v2
 
Bench­mark Dévia­tion
PreSonus Monitor Station v2
Bench­mark THD Ratio

Avec une dévia­tion de 0,123 dB, le Moni­tor station v2 obtient un bon résul­tat, avec un signal qui s’at­té­nue très légè­re­ment aux deux extré­mi­tés, mais rien d’anor­mal ici. Cela nous semble en phase avec le prix de la bête. Du côté de la distor­sion, on navigue entre 0,005 et 0,05 %, ce qui est aussi tout à fait honnête dans cette four­chette de prix et du niveau d’une bonne inter­face audio pour home-studiste. Rien à signa­ler donc du côté de la trans­pa­rence.

Conclu­sion

Le Moni­tor Station revient, et apporte avec lui une nouvelle entrée S/PDIF, opti­mise certaines choses (potards de niveau des enceintes à l’ar­rière), et surtout garde les quali­tés qu’on lui connait. Il a en revanche perdu l’en­trée phono en chemin, donc si vous possé­dez la première version et que l’en­trée S/PDIF ne vous inté­resse pas et/ou que vous avez besoin d’une entrée phono, vous pouvez rester avec votre bon vieux compa­gnon. Si vous cher­chez un contrô­leur de moni­to­ring un peu avancé et avec circuit de talk­back pour 300 €, le Moni­tor Station reste un incon­tour­nable sur le marché.

  • PreSonus Monitor Station v2
  • PreSonus Monitor Station v2
  • PreSonus Monitor Station v2
  • PreSonus Monitor Station v2
  • PreSonus Monitor Station v2
  • PreSonus Monitor Station v2
  • PreSonus Monitor Station v2
  • PreSonus Monitor Station v2
  • PreSonus Monitor Station v2
  • PreSonus Monitor Station v2
9/10
Award Valeur sûre 2014
Points forts
  • Construction de qualité
  • Quatre sorties casque puissantes
  • Une entrée SPDIF
  • Simple et flexible à l’utilisation
  • Vumètres
Points faibles
  • Le potard de volume aurait pu être plus gros
  • Disparition de l’entrée Phono
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

On en parle dans les forums voir tous les sujets
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.