Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Maousse Costaud

Test des FOCAL SM9

Attention les yeux! La marque française bien connue pour ses enceintes de monitoring mid-field a présenté l'année dernière un nouveau système d'écoute destiné aux utilisateurs les plus exigeants. Disponibles depuis quelques mois maintenant, il nous était impossible de passer à côté de ces nouvelles enceintes Focal SM9 et de voir (enfin, écouter !) ce qu'elles ont à nous raconter.

Cela fait près de 30 ans que la marque Focal-JM Lab offi­cie dans le monde des enceintes, aussi bien d’un point de vue profes­sion­nel (moni­to­ring de studio, home-studio mais aussi systèmes d’écoute pour l’au­to­mo­bile) que d’un point de vue domes­tique, avec des enceintes haute-fidé­lité recon­nues dans le monde entier. Mais ça n’est que depuis quelques années que la marque française a établi sa noto­riété dans le monde des studios profes­sion­nels, faisant d’elle une des valeurs sûres d’aujour­d’hui. Alors forcé­ment, quand elle décide de propo­ser une nouvelle paire d’en­ceintes clai­re­ment desti­nées aux profes­sion­nels, celles-ci ne passent pas inaperçues… Connais­sant quelque peu les deux autres modèles de la marque, que l’on retrouve dans bon nombre de studios (notam­ment les Solo6 Be et les Twin6 Be), on ne pouvait qu’at­tendre de pied ferme un nouveau système 3 voies, avec cette fois-ci la volonté d’of­frir un système à cheval entre le mid-field et le main system (système d’écoute prin­ci­pal).

Focal SM9

Et cette volonté se confirme rapi­de­ment à l’ou­ver­ture du carton ! Chaque enceinte affiche des dimen­sions plutôt impo­santes : 320 × 490 × 390 mm. Mais c’est surtout dans le poids que se situe le nerf de la guerre : chacune des enceintes pèse tout de même dans les 35kg ! Autant vous dire qu’avant de les sortir au grand jour, mieux vaut s’as­su­rer d’avoir bien fait ses exer­cices muscu­laires aupa­ra­vant… ou d’être aidé d’un ami !

À ce sujet – et le manuel va dans mon sens – le choix du support pour ces enceintes est impor­tant et mieux vaut prévoir d’em­blée des supports de bonne qualité. Pour ma part – dans ma cabine – j’ai utilisé des stands de moni­to­ring Zaor qui remplissent parfai­te­ment leur fonc­tion. Mais, pour ceux qui auraient l’au­dace de vouloir les placer sur le spea­ker-shelf (le support d’en­ceintes) de leur console favo­rite, je leur décon­seille­rais forte­ment cette dernière option, aussi bien pour des raisons liées aux dimen­sions de l’en­ceinte qu’au niveau de son poids. Je dis cela, surtout si vous tenez à votre console ! Une fois instal­lée, on découvre un bien bel objet très élégant qui donne envie d’être écouté.

En effet, bien que la fini­tion noire soit d’une sobriété fina­le­ment rare chez notre construc­teur français, le flanc supé­rieur laisse appa­raître un bois légè­re­ment nervuré du plus bel effet. À la vue comme au toucher, l’en­ceinte est vrai­ment agréable. La fini­tion est impec­cable à tout point de vue. En termes de fabri­ca­tion, on peut le dire : la qualité est vrai­ment au rendez-vous.

front side

Le twee­ter dôme inversé en béryl­lium

Le twee­ter à dôme inversé en béryl­lium est une tech­no­lo­gie adop­tée par Focal – que l’on retrouve égale­ment sur les modèles Solo6 et Twin 6 Be – du fait de l’ex­trême rigi­dité de ce maté­riau. Ce système repose sur le fait que c’est toute la membrane qui est mise en mouve­ment par une bobine fixée à la moitié de sa hauteur, censée repro­duire la dyna­mique avec une plus grande préci­sion et ayant des proprié­tés de diffu­sion peu direc­tives. Le béryl­lium est égale­ment un maté­riau pouvant compor­ter des proprié­tés toxiques pour l’être humain s’il y est exposé à grande échelle. Si les dangers liés à l’uti­li­sa­tion de ce maté­riau dans la fabri­ca­tion de twee­ters ne semble que très rela­tifs, Focal, conscient de la problé­ma­tique, assure un parfait suivi vis-à-vis de ses clients, aussi bien via les précau­tions d’uti­li­sa­tion des enceintes (expliquées dans le manuel) qu’à travers une « mail hotline » qu’ils ont prévu à cet effet (beryl­lium@­fo­cal.com)

Après avoir ôté les protec­tions prévues à cet effet, on retrouve la tech­no­lo­gie chère à Focal : un twee­ter à dôme inversé en béryl­lium de 1" et deux boomers à membrane compo­site sand­wich « W », le premier de 6,5" et le second de 8,5". Mais la grosse diffé­rence sur ce nouveau modèle est la présence d’un radia­teur passif, dont la membrane de 11" (égale­ment en compo­site sand­wich « W ») se situe sur la joue supé­rieure de l’en­ceinte. (voir encart)

Théo­rique­ment, la présence du radia­teur passif étend la réponse en fréquence de l’en­ceinte jusqu’à 30Hz (en mode 3 voies) dans le registre grave, et jusqu’à 40 kHz dans le registre aigu grâce au twee­ter en béryl­lium, censé offrir des réponses tran­si­toires et des harmo­niques aiguës avec beau­coup plus de préci­sion. La SM9 délivre un niveau maxi­mum de 116 db SPL (toujours en mode 3 voies). L’en­ceinte comporte 3 ampli­fi­ca­teurs de classe AB, d’une puis­sance de 400W pour le subwoo­fer et 100W pour le twee­ter et le midrange.

La membrane compo­site sand­wich W

La membrane en sand­wich W (pour « Verre sur Verre ») est en réalité une membrane compo­sée de feuilles de fibre de verre posées entou­rant un corps central en mousse struc­tu­rale, assu­rant à la fois une certaine légè­reté au système (appa­rem­ment infé­rieure aux autres maté­riaux type Kevlar) et la rigi­dité néces­saire à une trans­mis­sion du signal homo­gène et fidèle.

 

Back side

Du point de vue des réglages, Focal a fait fort. En effet, outre un filtre coupe-bas (40, 60 et 90 Hz avec une pente de –12 dB/octave), on retrouve à l’ar­rière de l’en­ceinte deux filtres shelf, un premier pour le registre grave (de 30 à 250 Hz) et un second pour l’aigu (de 4,5 à 40 kHz). Chaque filtre offre la possi­bi­lité d’aug­men­ter ou atté­nuer le gain de + ou – 3 dB (par pas de 0,5 dB).

Focal SM9

Mais on a égale­ment la possi­bi­lité d’ajus­ter le gain de la même manière sur 3 bandes de fréquences diffé­rentes : à 50, 140 et 1000 Hz. Plus serait insup­por­table !

Si ce nouveau système d’écoute est impli­ci­te­ment destiné aux profes­sion­nels, Focal a quand même pensé aux autres utili­sa­teurs en leur offrant la possi­bi­lité de sélec­tion­ner un niveau d’en­trée entre + 4dBu et –10 dBu par le biais d’un sélec­teur 2 posi­tions…

Outre l’in­ter­rup­teur de mise sous tension, on retrouve enfin la prise d’ali­men­ta­tion, alimen­ta­tion qui peut être choi­sie entre 110 et 230V.

Stay Focus

Focal SM9

Mais ce qui attire l’oeil à première vue (humour toujours), c’est la petite plaque métal­lique située sur le côté de l’en­ceinte qui regroupe 3 sélec­teurs, chacun doté d’une petite LED. Le premier active le mode Standby/On qui suit la mise sous tension de l’en­ceinte active. Le troi­sième sélec­teur – Direct – permet de désac­ti­ver l’éga­li­seur filtrant la réponse de l’en­ceinte. Mais c’est surtout le sélec­teur Focus qui inter­pelle. En effet, celui-ci permet de faire bascu­ler l’en­ceinte en mode « 2 voies », s’af­fran­chis­sant ainsi du subwoo­fer et, par consé­quent, du radia­teur passif ! La SM9 délivre une réponse en fréquence moins éten­due – de 90 à 20 kHz – pour un niveau maxi­mum admis­sible de 106 dB SPL.

À l’écoute

Avant de commen­cer l’écoute de ces enceintes, nous avons décidé avec Red Led du Comité d’In­ter­ven­tion Rédac­tion­nel d’AF de placer un micro­phone de mesure (Beyer­dy­na­mic MM1) au milieu du point d’écoute de ma cabine (dont l’acous­tique a été réali­sée par Michel Deluc) afin d’avoir une idée – toute rela­tive, bien entendu – de la courbe de réponse de l’en­ceinte dans ma cabine, à 1m de distance et à hauteur d’écoute.

Focal SM9

La courbe rouge repré­sente l’en­ceinte en mode normal et en orange le mode Focus. En théo­rie, la docu­men­ta­tion tech­nique ne ment pas : le twee­ter en béryl­lium offre une réponse quasi linéaire et trans­pa­rente. Le creux dans le registre grave, vers 100 Hz, est normal dans ma pièce : j’ai déjà pu l’ob­ser­ver avec d’autres enceintes.

Mais rien de mieux qu’une bonne séance d’écoute pour se faire un avis, et j’ai choisi des titres bien diffé­rents pour cela.

Réponse en fréquence avec le filtre en bleu et sans en rouge  Réponse en fréquence des Focal SM9 (en rouge) et des Eve SC307 (en violet)

 

Beck – Paper Tiger

Le radia­teur passif

La radia­teur passif est un procédé quelque peu diffé­rent du système bass-reflex, puisqu’il utilise un système haut-parleur passif (c’est-à-dire dépourvu de système bobi­ne+ai­mant) pour les basses fréquences en lieu et place d’un évent. L’avan­tage de ce système est qu’une fréquence de réso­nance plus basse peut se réali­ser sans problème indé­pen­dam­ment des dimen­sions de l’en­ceinte (là où une enceinte bass-reflex néces­si­te­rait des dimen­sions en fonc­tion de la fréquence de réso­nance et par consé­quent la taille de l’évent).

La présence de la voix est resti­tuée en toute fidé­lité. Le souffle lié au support d’en­re­gis­tre­ment ressort de manière assez flagrante mais les détails de reverb (notam­ment sur les cordes) aussi ; on perçoit bien les dimen­sions de la pièce, ainsi que le « frotté » des cordes. Les basses sont profondes mais ont assez peu de « punch » dans le bas (mais pas le sub). Chaque élément est bien placé dans l’es­pace stéréo­pho­nique, le titre gagne en « présence ».

Miles Davis – Seven Steps to Heaven

Idem que précé­dem­ment. La trom­pette de Miles ressort bien, le son est précis. La batte­rie à gauche laisse ressor­tir la ride un peu + que les fûts. Le piano offre un son un peu « medium ». Le son géné­ral est plutôt clair et encore une fois, précis.

Green Day – Ameri­can Idiot

Le côté « rentre-dedans » du titre est vrai­ment bien retrans­crit mais les attaques de la caisse claire et des toms rendent les tran­si­toires légè­re­ment agres­sives. Les guitares sont tran­chantes et l’on ne retrouve pas forcé­ment le « moel­leux » de la basse ni le « rebond » dans le bas de la grosse caisse. Le titre est précis mais la ryth­mique s’est endur­cie.

Gorillaz – Feel Good Inc.

Bonne préci­sion dans le couple grosse caisse/caisse claire. Les samples ressortent avec beau­coup de carac­tère. Les voix gardent leur détail malgré une basse bien ruti­lante pour le coup ! Le titre « claque » bien.

Focal SM9

J’ai égale­ment écouté de nombreux autres titres et projets sur lesquels j’étais en train de travailler et ai utilisé ces enceintes en séance. À chaque fois, j’ai commencé à écou­ter les SM9 en mode Direct, pour écou­ter l’en­ceinte elle-même, puis en jouant sur l’éga­li­sa­tion et le mode (2 ou 3 voies).

Quel que soit le style musi­cal, on constate une réponse en fréquence précise, parti­cu­liè­re­ment dans le médium aigu, une « signa­ture sonore » que je retrouve dans les Solo6 et Twin6… à diffé­rente échelle bien sûr. La présence du radia­teur passif offre une préci­sion accrue dans le registre extrême grave, a priori un peu trop pronon­cée dans ma (petite ?) cabine. Pour être à mon aise, j’ai donc eu recours à l’uti­li­sa­tion du filtre coupe-bas; à 40 Hz, cela change déjà pas mal de choses, et un petit boost à 140 Hz pour gagner un peu de confort dans le registre grave. Le Sub m’a semblé un peu trop présent – au détri­ment du grave – et ces petits réglages ont pu corri­ger ce ressenti. Néan­moins, tout ceci n’en­gage que moi… et les proprié­tés acous­tiques de ma pièce !

L’image stéréo­pho­nique est très bonne, les diffé­rentes sources sonores se placent là encore avec préci­sion dans l’es­pace. Les tran­si­toires sont elles aussi resti­tuées avec préci­sion… Le twee­ter à dôme inversé béryl­lium n’y est certai­ne­ment pas pour rien.

Focal SM9

D’un point de vue géné­ral, les SM9 révèlent une très grande qualité de fabri­ca­tion et de concep­tion. Comme je l’ai dit plus haut, la fini­tion – aussi sobre soit-elle – est très bien réali­sée, sans fiori­tures mais élégante. La qualité des éléments compo­sant l’en­ceinte est égale­ment élevée ; des poten­tio­mètres aux haut-parleurs, rien n’a été laissé au hasard.

D’un point de vue de l’uti­li­sa­tion, Focal a conçu une enceinte facile à appri­voi­ser malgré ses nombreux réglages possibles. J’ai trouvé que le mode Focus était parti­cu­liè­re­ment utile pour contrô­ler le rendu des mixages sur des systèmes bien moins lotis et permet­trait presque – de manière rela­tive – de retrou­ver le son des Solo6 par exemple (dimen­sions de l’en­ceinte mises à part). Une fonc­tion qui devrait rapi­de­ment être reprise par d’autres construc­teurs de main moni­tors…

Focal SM9

D’un point de vue sonore, j’au­rais aimé obte­nir par défaut (en mode Direct) une réponse dans le grave un peu plus « confor­table », réponse que j’ai déjà obte­nue avec d’autres systèmes mais que j’ai rapi­de­ment pu retrou­ver grâce au filtrage et à l’éga­li­sa­tion. Il faut dire que sur ces SM9, rien ne « bave » ! J’ai écouté ces enceintes dans d’autres régies et mon ressenti n’était pas aussi radi­cal que dans ma cabine; il faudra donc un peu de temps peut-être pour accom­mo­der ces enceintes avec son espace (plutôt large, si possible, si vous voulez en profi­ter plei­ne­ment !). Via ses choix tech­no­lo­giques, les SM9 sont d’une préci­sion redou­table, qui peut à certains égards sembler un tanti­net agres­sif ou « sec » selon les musiques (et la façon dont elles ont été mixées). Mais ceci reste une affaire de goût. On ne va tout de même pas repro­cher à une enceinte de bien faire son travail !

Conclu­sion

Focal fait un retour en force avec une paire d’en­ceintes desti­née aux utili­sa­teurs exigeants dont les besoins impliquent un système d’écoute fiable, précis et bien conçu. Les SM9 répondent en tout point à ces critères et sédui­ront les habi­tués de la marque comme les autres, qui au travers des nombreux réglages possibles, trou­ve­ront forcé­ment leurs marques. Même si le tarif affi­ché reste très élevé pour une paire d’en­ceintes (5400 € TTC la paire, prix public géné­ra­le­ment constaté), il faut recon­naître que c’est le prix à payer pour un système de cette qualité-là.

Merci à Red Led pour ses mesures d’une préci­sion alsa­cienne.

Photos par Fabien Napoli – the Rock n’Roll Eye.

8/10
Points forts
  • La qualité générale
  • La précision dans le médium aigu
  • L’image stéréophonique
  • L'égaliseur
  • Le radiateur passif et par conséquent, le registre extrême grave
  • Les modes Focus et Direct
Points faibles
  • Manque de "punch" naturel dans le bas en mode Direct, comparé aux autres registres fréquentiels
  • Le poids !
  • Le prix... mais c'est justifié !

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.