Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Une folk au(x) diapason(s)

Premier volet de notre dossier « Quelle guitare dreadnought (s’)offrir pour Noël entre 150 et 200 € ?»

Entrons tout de suite dans le vif du sujet avec une réfé­rence en la matière. En effet, bien que Yamaha soit devenu un immense consor­tium expor­tant à travers le monde des choses aussi diffé­rentes que des amplis hifi ou des motos, la firme japo­naise a débuté par la fabri­ca­tion d’orgues et conti­nue d’être un des acteurs majeurs dans pratique­ment tous les domaines de la musique et celui des guitares en parti­cu­lier.

The girl in black

La couleur de l’exem­plaire testé est bien réus­sie, mais que les puristes se rassurent, une version « natu­relle » existe. Le seul réel incon­vé­nient de cette fini­tion est que les moindres parti­cules de pous­sières sont visibles, ce qui obli­gera son utili­sa­teur à jouer du chif­fon doux très fréquem­ment.

Yamaha F370

Conti­nuons d’ob­ser­ver la petite asia­tique pour saluer l’ef­fi­cace sobriété de l’en­semble. Un petit détail trahit malgré tout son prix bas : la colle appliquée entre le manche et la caisse semble avoir été posée à la truelle, ce qui se remarque d’au­tant plus que le vernis brillant fait ressor­tir le blanc de la colle. Pas de panique cepen­dant, car cela n’af­fecte en rien les quali­tés sonores de l’ins­tru­ment, ni sa longé­vité. Mieux vaut trop de colle que pas assez !

Les essences choi­sies sont prag­ma­tiques : du clas­sique épicéa (contre­plaqué) utilisé pour la table d’har­mo­nie, au nato (alter­na­tive low cost à l’acajou) choisi pour les éclisses, le dos et le manche, en passant par le palis­sandre consti­tuant le cheva­let et la touche. Les sillets sont en plas­tique comme sur l’im­mense majo­rité des entrées de gamme et celui du cheva­let n’est pas compensé. Pour autant, aucun problème de justesse n’est à signa­ler.

Que ce soit la rosace, la tête, le cheva­let ou encore la plaque tortue, cette folk est sobre et sans fiori­tures. Yamaha a préféré se concen­trer sur l’es­sen­tiel et a choisi de doter la tête de sa F370 de méca­niques die cast de chez Gotoh. Une excel­lente surprise pour le prix. Elles se sont d’ailleurs révé­lées assez agréables à l’usage, bien que d’autres à bain d’huile les surpassent en termes de douceur d’uti­li­sa­tion.

Yamaha F370

Petit bémol côté pratique : ceux qui jouent debout ne seront pas à la fête car aucune attache cour­roie n’est prévue. Vous pour­rez toujours utili­ser une sangle à lacets qui se noue sur la tête entre le sillet et les méca­niques. C’est tout aussi effi­cace, certains préfé­rant même ce type d’at­tache, mais lais­ser le choix au guita­riste n’au­rait pas fait monter le prix de la guitare de manière déme­su­rée.

Place aux mimines

Yamaha F370

Avec un diapa­son légè­re­ment raccourci à 634 mm, elle promet une faci­lité de jeu accrue car à tirant égal, la tension des cordes est amoin­drie. En pratique, le ressenti n’est pas flagrant, et pour bien faire, il aurait fallu compa­rer avec un autre modèle équipé des mêmes cordes d’ori­gine. La touche est équi­pée de 20 frettes correc­te­ment posées, on ne se fera donc pas mal à la main gauche en glis­sant sur le manche. Sous celle-ci, vous pour­rez trou­ver la tige de réglage du manche acces­sible par la rosace.

En route donc, sur un manche assez neutre, auto­ri­sant tous les types de jeux. Les grands débu­tants seront rassu­rés par la présence des points de repère entre les frettes et pas unique­ment sur le bord de la touche. Le vernis procure une sensa­tion agréable à mi-chemin entre un vernis épais « collant » et un vernis satiné plus glis­sant. Aucune anicroche donc pour le manche, un tout petit peu gros en épais­seur à mon goût, mais cela reste de l’ordre du chipo­tage. Et de toute façon, rien ne vaut un essai person­nel pour savoir si le manche peut vous conve­nir, même si vous ne connais­sez que quatre accords.

Quid du (diapa) son ?

Les cordes étant, comme souvent, de piètre qualité, il vous faudra les chan­ger dès que possible. Il faut donc émettre de grandes réserves quant aux sons enre­gis­trés, le poten­tiel réel de la guitare ne pouvant être déter­miné qu’une fois dotée de bronzes de qualité. Test en maga­sin oblige, les extraits choi­sis sont ceux où la pollu­tion sonore envi­ron­nante était la plus faible, au détri­ment de la qualité du jeu. 

00:0000:00
Yamaha F370

Vous l’au­rez remarqué, et c’était encore plus flagrant lors de l’es­sai lui-même : cette guitare brille. Beau­coup, voire trop quand on attaque fort au média­tor. Bien sûr, en chan­geant les cordes d’ori­gine, cette brillance extrême devrait s’at­té­nuer pour lais­ser place à des aigus plus raison­nables.

Subjec­ti­ve­ment, je dirais que le nato n’ap­porte pas la chaleur que peut procu­rer l’acajou, même bas de gamme. Pour autant, cette Yamaha ne manque de rien, les graves sont assez profonds et la présence sonore de l’ins­tru­ment est tout à fait correcte. Le sustain lui aussi est correct, sans être renver­sant.

Pas très flat­teuse donc, mais très effi­cace pour apprendre à jouer propre­ment. 

00:0000:00

Là encore, beau­coup d’ai­gus sont au rendez-vous. Il en ressort un constat à double tran­chant : le bon équi­libre en graves et médiums donne un son précis et neutre, mais la « pulpe » se trouve dépla­cée vers les médiums aigus plus que vers les bas médiums. Mais à 150 €, c’est déjà (très) bien de pouvoir comp­ter sur un son propre et défini !

00:0000:00
Yamaha F370

Même en finger picking, les aigus sont toujours sacré­ment présents. On distingue ainsi les moindres détails, mais aussi les « pains » (comme vous pouvez consta­ter les miens). Yamaha est réputé pour ses guitares clas­siques d’étude et on retrouve ce savoir-faire très clai­re­ment dans ce modèle.

Les graves profonds prennent ici toute leur ampleur et le manque de chaleur précé­dem­ment décrit s’es­tompe au fur et à mesure que l’on module son jeu en attaquant moins fort. 

Yam à moi ?

Yamaha joue parfai­te­ment le jeu de la guitare d’étude pour folkeux fauchés, avec une neutra­lité et une préci­sion bien­ve­nue pour les débu­tants. Le manque de chaleur ne sera réel­le­ment handi­ca­pant que pour ceux qui veulent strum­mer au mouli­net ou qui cherchent un son « roots ». Je la conseille­rais donc plus volon­tiers aux perfec­tion­nistes qui joui­ront avec elle d’un son précis. Dans tous les cas, pour à peine plus de 1000 balles, on en a pour son argent. 

Merci à Paul Beuscher de nous avoir accueillis dans leur maga­sin.

 

Points forts
  • Aigus brillants et graves profonds
  • Sobre et efficace
  • Pas de gros défaut
Points faibles
  • Aigus omniprésents
  • Pas d’attache courroie
  • Finition perfectible

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.