Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Behringer Firepower FCA1616
Photos
1/35

Test Behringer Firepower FCA1616

Behringer met du Midas dans ses interfaces

Le marché des interfaces audionumériques est, sans mauvais jeu de mots, assez saturé, avec beaucoup de marques et bon nombre de nouveaux modèles qui peinent parfois à faire leur trou.

On a donc toutes les raisons d’être parfois blasés par les annonces des construc­teurs… Néan­moins, quand Behrin­ger présente une inter­face compa­tible USB et Fire­Wire, propo­sant 16 entrées/sorties, de l’ADAT, et 4 préam­plis micro arbo­rant fière­ment le logo de la mythique marque de tables de mixage Midas rache­tée par Behrin­ger il y a quelques années de cela, et le tout pour seule­ment 250 €, il y a de quoi être curieux.

Car sur le papier, la FCA1616 bat à plate couture tout ce qui se fait actuel­le­ment sur le marché. Mais qu’en est-il dans les faits ? C’est ce que nous allons voir…

Des connec­teurs en veux-tu…

Behringer Firepower FCA1616

L’in­ter­face, au format rack 1 U et pesant 1,8 kg sur la balance, arbore une jolie robe rouge, de quoi rendre jalouse les Scar­lett de Focus­rite ! La construc­tion a l’air bonne, les boutons sont solides et les potards glissent bien, mais ils bougent un peu sur leur axe… Sur la face avant, c’est assez chargé, car les entrées micro prennent déjà un tiers de la place avec leurs connec­teurs combo XLR/jack 6,35 mm. On pourra y bran­cher un micro (sans blague !), mais aussi un instru­ment après avoir enclen­ché le bouton idoine juste à droite des entrées. Pour du niveau ligne, il faudra passer par derrière avec les 4 entrées dispo­nibles (entrées de 5 à 8). Pour chacune des 4 entrées micro, on dispose d’un coupe-bas à 75 Hz avec 12 dB/octave, d’une alimen­ta­tion fantôme, d’un atté­nua­teur PAD de –15 dB, et comme nous avons vu précé­dem­ment, d’un sélec­teur pour acti­ver l’en­trée instru­ment.

Behringer Firepower FCA1616

Sur la partie droite, première bonne surprise, la FCA1616 propose deux sorties casques tota­le­ment indé­pen­dantes, avec leur propre potard de volume, et la possi­bi­lité d’as­si­gner les sorties 3/4 au deuxième casque au lieu des sorties 1/2. Il sera donc possible d’en­voyer le même mix ou deux mix diffé­rents dans les deux casques, un très bon point. Un petit bouton « mono » pourra être utile pour les musi­ciens n’uti­li­sant qu’une oreillette lors de leur prise. Au bout du rack, on retrouve une série de LEDs permet­tant de voir les modu­la­tions de signal sur les 8 entrées/sorties analo­giques, même si avec une seule LED par canal, pas ques­tion de faire un semblant de niveau. Deux potards permettent de régler le niveau des sorties 1/2 (celles qui seront a priori reliées à vos enceintes) ou carré­ment des 8 sorties analo­giques simul­ta­né­ment, et de doser le mélange entre le signal qui rentre dans l’in­ter­face et celui qui provient de votre séquen­ceur, ce qui sera fort utile lors de vos prises.

…En voilà !

Behringer Firepower FCA1616

Enfin, un sélec­teur permet de choi­sir entre les diffé­rentes entrées/sorties numé­riques, car oui, la FCA1616 propose des entrées/sorties numé­riques ! On retrouve derrière des connec­teurs TOSlink pour les canaux 9 à 16 (ADAT) et des connec­teurs RCA pour les canaux 9/10 en S/PDIF. Pour le prix, nous sommes assez bluf­fés que cela soit proposé. Chez la concur­rence, qui reste aussi plus chère dans cette gamme (Preso­nus, Focus­rite, M-Audio, Lexi­con…), on trouve, quand il y a des E/S numé­rique, au mieux du S/PDIF, mais jamais de l’ADAT.

Et le bundle ?

En plus d’être pas chère, la FCA1616 est four­nie avec Track­tion 4, la version complète qui coûte norma­le­ment 60$, pas une version light, ce qui est un autre gros point posi­tif. Vous pour­rez démar­rer tout de suite à travailler sérieu­se­ment. Le séquen­ceur n’est pas limité en nombre de pistes, il est compa­tible AU et VST et offre une ribam­belle de trai­te­ments.

Derrière, on retrouve en plus de ces E/S numé­riques, les connec­teurs USB et Fire­Wire, car la FCA1616 se paie le luxe d’être compa­tible avec ces deux liai­sons, ce que nous ne manquons pas d’ap­pré­cier sur une inter­face aussi peu chère, nous n’au­rions pas été choqués de voir unique­ment un connec­teur USB… On dispose aussi des E/S MIDI au format DIN 5 broches, ce qui plaira aux posses­seurs de contrô­leurs non USB. Outre la présence des huit sorties et quatre entrées symé­triques au format Jack TRS, nous consta­tons la présence de huit inserts, ce qui est assez rare sur les inter­faces d’en­trée de gamme pour être signalé. Déci­dé­ment, cette FCA1616 est surpre­nan­te…

Qu’est ce que ça donne une fois bran­chée ? 

En rouge et noir

Côté drivers sur Mac, on ne peut pas faire plus simple vu que l’in­ter­face est class-compliant, donc on branche et ça marche, pas besoin d’ins­tal­ler quoi que ce soit. Sous Windows, il faudra instal­ler un driver, USB ou Fire­Wire, au choix, compa­tible XP, Vista, Windows 7 et 8.

Côté latence, sur notre MacBook Pro Retina, en 44,1 kHz (l’in­ter­face peut monter jusqu’à 96 kHz), avec 32 échan­tillons, nous avons une latence d’en­trée de 3,72ms (164 samples), et une latence de sortie de 2,77ms (122 samples). Nous n’avons pas noté de décro­chages intem­pes­tifs sur notre confi­gu­ra­tion en USB.

Rentrons main­te­nant dans le vif du sujet. Pour tester cette inter­face, nous l’avons bran­chée à notre appa­reil de mesure Audio Preci­sion APX 515. Nous avons testé les entrées ligne, les entrées micro avec le gain à 40 dB et le gain à fond, puis les sorties lignes (voir ce dossier pour plus d’in­fos). Voici nos résul­tats :

 
Entrée Ligne

 
Entrée Micro
 
 
Sortie Ligne

 

Behringer Firepower FCA1616

Déjà, première remarque, les préam­plis proposent une réserve de gain de 46 dB en entrée (60dB entrée+­sor­tie analo­gique), et nous trou­vons que la course des potards est un peu trop expo­nen­tielle. Le THD+N est semblable à ce que l’on peut trou­ver dans les petites inter­faces M-Audio, le rapport signal/bruit aussi, et on observe des atté­nua­tions dans la fréquence de réponse à chaque extré­mité du spectre (-0,5 dB à 50 Hz et à 15 kHz). On note aussi un cross­talk un peu élevé sur les entrées. Donc même s’il y a marqué « Midas » dessus, cela reste du niveau d’une banale inter­face d’en­trée de gamme actuelle, ni plus ni moins. Il n’y aura pas de miracle cette fois-ci. Il faut dire que la FCA1616 offre déjà beau­coup de choses pour le prix, mais il est vrai que le logo de la célèbre marque de table de mixage apposé sur l’in­ter­face nous avait permis d’es­pé­rer mieux. Tant pis.

Côté entrées et sorties ligne, c’est bien pour la réponse en fréquence des entrées, même si le THD+N reste moins bon que celui de la Fast Track Duo que nous avons testé récem­ment. La dyna­mique AES17 reste du même acabit. Pour les sorties, c’est honnête avec une bonne réponse en fréquence, mais un rapport signal/bruit et une plage de dyna­mique un peu en dessous par rapport à la M-Audio.

Conclu­sion

Le rachat de Midas par Behrin­ger a permis à la marque alle­mande d’ac­co­ler le fameux logo sur ses inter­faces audio, mais ne nous mépre­nons pas, cette FCA1616 délivre des perfor­mances audio fina­le­ment assez clas­siques pour un modèle d’en­trée de gamme. Il n’y aura donc pas de miracle cette fois-ci… Heureu­se­ment pour la concur­rence, car vu le nombre d’en­trées/sorties et vu son prix (envi­ron 250 €), si elle avait eu en plus un son de la mort…

Au final, peut-on conseiller cette FCA1616 ? Si vous avez besoin de toutes ces entrées/sorties et que nous n’avez que 250 € sur votre compte en banque, vous n’au­rez de toute façon pas le choix, car c’est la seule à propo­ser cela. Si votre budget est supé­rieur ou vos besoins en entrées/sorties moindres, il sera peut-être judi­cieux d’al­ler voir ailleurs afin de profi­ter de perfor­mances audio un peu meilleures.

 

 

Points forts
  • USB et FireWire
  • Deux sorties casques indépendantes
  • Du S/PDIF ou de l’ADAT
  • Des prises DIN 5 broches MIDI
  • Des inserts
  • Le prix
  • Tracktion 4 inclus
Points faibles
  • Des performances audio finalement assez moyennes
  • Pas de switch on/off
  • Course du potard de gain trop exponentielle
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.