Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
test
98 réactions
Jamais 2i2 sans 3
9/10
Award Valeur sûre 2019
Partager cet article

Il y a un an et demi, Focusrite sortait la deuxième itération de leur best-seller, la Scarlett 2i2, et c’est avec curiosité que nous accueillons aujourd’hui la troisième version dont les nouveautés restent peu nombreuses, mais intéressantes. Focus sur la petite Scarlett.

Test de l'interface audio Focusrite Scarlett 2i2 G3 : Jamais 2i2 sans 3


La 2i2 de deuxième géné­ra­tion nous avait déjà plu à l’époque, avec son look sympa­thique et son format compact. Et première bonne surprise avec cette 3e géné­ra­tion, l’in­ter­face est encore plus petite. Elle reste aussi haute et large, mais moins profonde, ce qui peut avoir son inté­rêt sur un bureau surchargé comme celui de Los Teignos. Côté look et fini­tion, nous avons noté aussi une amélio­ra­tion, même si les goûts person­nels rentrent en compte ici. La petite 2i2 est vrai­ment sexy et la face avant un peu plus soignée. On appré­cie, surtout sur une inter­face de ce prix, qui augmente un peu par rapport à la 2nd géné­ra­tion, mais reste contenu (170€ en maga­sin).

Focusrite Scarlett 2i2 G3 : Scarlette2i2G3 - 2

Côté fonc­tion­na­lité, il y a aussi du nouveau, avec deux modes pour le direct moni­tor. On peut désor­mais choi­sir entre le mode mono (les deux entrées seront placées au centre) et le mode stéréo (une à gauche et l’autre à droite). Ça peut paraitre idiot, mais c’est parfois utile quand on enre­gistre une source stéréo !

La deuxième nouveauté concerne le mode « AIR » hérité de la série Clarett. Cela permet de modi­fier la réponse en fréquence des préam­plis afin de modé­li­ser les carac­té­ris­tiques de ceux à trans­for­ma­teurs, les modèles ISA de la marque anglaise. Comme sur les Clarett, cela boost les hautes fréquences à partir de 1 kHz (jusqu’à 2,2 dB à 10 kHz) et dimi­nue les basses fréquences en dessous (jusqu’à –2 dB à 30 Hz), le tout saupou­dré de distor­sion en bas et milieu de spectre. Nous avons mesuré tout ça :

 

air


Focusrite Scarlett 2i2 G3 : Scarlette2i2G3 - 4La dernière nouveauté concerne le connec­teur USB qui passe au format USB-C, mais pas de panique, un câble USB-C vers USB « clas­sique » est glissé dans la boite, et l’in­ter­face reste donc compa­tible avec n’im­porte quel ordi­na­teur doté de ports USB 2.

Côté spéci­fi­ca­tions tech­niques, le construc­teur annonce 56 dB de gain sur les préam­plis micro au lieu des 50 dB de la 2e géné­ra­tion, ce qui est une bonne nouvelle, car nous avions noté dans le test la légère faiblesse des préam­plis. Le construc­teur annonce aussi un chan­ge­ment au niveau des conver­tis­seurs, mais nous teste­rons ça un peu plus bas lors des bench­marks.

Pour le reste, c’est iden­tique, avec deux entrées au format combo XLR/jack 6,35 mm, deux potards de gain dont le pour­tour s’illu­mine en vert, orange ou rouge suivant le niveau en entrée, deux switchs pour passer en niveau instru­ment et acti­ver le mode AIR et un bouton pour acti­ver le 48 V. La sortie casque dispose de son propre potard de volume, situé juste à droite du gros potard destiné aux sorties enceintes.

Les nouveau­tés sont donc notables et bien­ve­nues, reste à voir côté perfor­mances audio.

Mais avant, un petit mot côté bundle qui reste toujours impres­sion­nant pour une inter­face de ce prix, avec Pro Tools First Focus­rite Crea­tive Pack, Able­ton Live Lite, XLN Audio Addic­tive Keys, Softube Time and Tone Bundle, Focus­rite Red Plug-in Suite et Focus­rite Plug-in Collec­tive. Ce n’est pas une nouveauté, mais c’est un argu­ment de poids pour la 2i2.

Bench­mark

Avec la mémoire tampon réglée au mini­mum (32 échan­tillons), nous avons obtenu une latence de 3,58 ms en entrée et 2,34 ms en sortie (à 96 kHz). C’est exac­te­ment les mêmes résul­tats que pour la géné­ra­tion précé­dente et très clas­sique pour une inter­face d’en­trée de gamme USB, il n’y a donc rien à redire là-dessus.

Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait des bench­marks avec notre APx515 d’Au­dio Preci­sion, et nous allons pouvoir compa­rer les résul­tats à ceux obte­nus avec les inter­faces précé­dem­ment testées.
Voici les résul­tats avec les niveaux ligne, à 96 kHz :

deviation ligne

THD ligne

Avec une dévia­tion de ±0,027 dB, la 2i2 fait un excellent résul­tat, d’au­tant plus dans sa caté­go­rie de prix. On observe une très légère bosse dans les extré­mi­tés du spectre, mais on est du niveau des meilleures. C’est mieux que la précé­dente géné­ra­tion qui avait une dévia­tion de ±0,127 dB.

La distor­sion, quant à elle, ne dépasse pas 0,01 %, ce qui reste un peu plus loin des inter­faces haut de gamme plutôt situées autour de 0,001 % et équi­valent à la précé­dente géné­ra­tion de Scar­lett 2i2. Par compa­rai­son, c’est mieux que l’UR22 de Stein­berg (0,02 %), un peu mieux que l’iD4 d’Au­dient (jusqu’à 0,015 %), l’U44 de Zoom et l’Au­dio­box iOne de PreSo­nus (entre 0,01 et 0,02 %), mais moins bon que la M-Audio M-Track 2X2 (moins de 0,003 %).

Côté préam­pli­fi­ca­tion, on note un gain maxi­mal de 56 dB, ce qui donne 6 dB de rabe par rapport à la précé­dente géné­ra­tion. Vu que c’était une des limites poin­tées du doigt, c’est une très bonne chose !

deviation mic

THD mic

Scarlette2i2G3 - 1Avec le gain à 34 dB, la dévia­tion est de ±0,023 dB, ce qui est toujours un excellent résul­tat. La distor­sion ne bouge pas non plus, ce qui prouve que les préam­plis sont très trans­pa­rents. C’est un sans faute.

La rapport signal/bruit obtenu avec ce réglage de gain est de 98 dB, ce qui est aussi un excellent résul­tat dans cette gamme de prix, on retrouve pas mal d’in­ter­faces moyenne gamme avec des perfor­mances équi­va­lentes. Le résul­tat fait un gros bon en avant par rapport à la géné­ra­tion précé­dente (87,5 dB), les préam­plis, en plus de propo­ser plus de gain, sont donc beau­coup plus silen­cieux.

Nous avons aussi testé l’en­trée DI qui présente une dévia­tion de ±0,035 dB et une distor­sion à 0,015 %, ce qui reste conforme à ce que l’on peut attendre de la 2i2, mais les sorties casques présentent en revanche une atté­nua­tion et de la distor­sion dans le bas du spectre pour une puis­sance moins grande que les dernières inter­faces haut de gamme testées. Rien de drama­tique, mais veillez à utili­ser un casque avec une impé­dance pas trop élevée. On touche ici au petit point faible de l’in­ter­face, mais ne faisons pas la fine bouche, car le reste des perfor­mances audio est tout bonne­ment excellent.

Conclu­sion

La Scar­lett 2i2 revient dans une troi­sième mouture, et si la géné­ra­tion précé­dente était très bonne, nous arri­vons ici à une certaine excel­lence pour cette gamme de prix (170€ en maga­sin). Les préam­plis offrent désor­mais une réserve de gain suffi­sante tout en amélio­rant le rapport signal/bruit, les conver­tis­seurs font un bon en avant, la fonc­tion AIR fait son appa­ri­tion, la fonc­tion direct moni­tor s’amé­liore, et la petite trouve encore le moyen d’être plus jolie et compacte. Le tableau est presque parfait, ce qui lui fait gagner une demi-étoile et un award valeur sûre. À ache­ter les yeux fermés.

9/10
Award Valeur sûre 2019
Points forts
  • De meilleurs convertisseurs
  • De meilleurs préamplis
  • Encore plus jolie
  • Encore plus compacte
  • Simple et efficace
  • Bundle toujours impressionnant
  • Fonction AIR
  • Direct Monitor en mono ou stéréo…
Points faibles
  • …mais toujours pas de potard pour doser les entrées et le retour logiciel
  • Sortie casque moyenne
  • Toujours pas de modèle desktop
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.