Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
59 réactions

Le rendu au mastering

Home Mastering - 21e partie

Dans cet antépénultième épisode, attardons-nous un instant sur quelques points à prendre en compte afin d’obtenir un résultat final optimal en regard du moyen de diffusion de vos œuvres.

Accéder à un autre article de la série...

Quel support ?

Si vous vous êtes trituré le cibou­lot pour enre­gis­trer, mixer et maste­ri­ser vos morceaux, c’est bien que vous envi­sa­gez de les faire écou­ter d’une façon ou d’une autre. Or, la ques­tion du moyen de diffu­sion n’est pas un détail anodin lors de la déli­cate étape du maste­ring. En effet, que vous choi­sis­siez le clas­sique – et bien­tôt désuet – support CD, la déma­té­ria­li­sa­tion totale sauce MP3 ou autre, voire une diffu­sion unique­ment vidéo via YouTube & Co, cela implique forcé­ment un rendu spéci­fique de vos fichiers.

Commençons par le chou­chou des années 80/90, le support CD. Hormis la contrainte du 16-bit/44.1 kHz et le passage obligé par le dithe­ring dont nous avons déjà parlé, il faut impé­ra­ti­ve­ment prendre en compte les desi­de­rata de la société qui va pres­ser votre CD. Certaines acceptent le bête format .wav en version infor­ma­tique, d’autres exigent de votre part un CD audio gravé, sans parler de celles qui ne jurent que par le format DDP. Bref, cela paraît être le b.a.-ba et pour­tant beau­coup de personnes oublient de se rensei­gner au préa­lable auprès du pres­ta­taire qui fixera la galette pour l’éter­nité. C’est du vécu… Pas plus tard qu’hier, des amis ont massa­cré le beau master que je leur avais fait car ils avaient oublié de me dire qu’il leur fallait du DDP ; du coup, ils ont dû tout refaire eux-mêmes en urgence pour respec­ter la dead­line impo­sée par leur calen­drier.

Audio formats home mastering

En ce qui concerne les formats numé­riques compres­sés, utili­sez si possible des formats sans pertes (loss­less) comme le FLAC ou l’ALAC qui respec­te­ront un peu plus votre musique que ce maudit MP3. Quoi qu’il en soit, les formats compres­sés supportent souvent moins bien les crêtes inter­samples lors de la lecture/décom­pres­sion, prenez donc une plus grande marge d’er­reur lors du maste­ring à l’étage du limi­teur avec un niveau maxi­mum de sortie bloqué à −0,5 dB. Enfin, pensez à rensei­gner soigneu­se­ment les TAGs pour que vos œuvres soient bien iden­ti­fiables par les lecteurs numé­riques.

Si vous envi­sa­gez le retour au bon vieux vinyle, il y a là encore quelques spéci­fi­ci­tés à prendre en compte. Tout d’abord, sachez que la plage de fréquences pour un 33 tours ne descend pas en dessous de 50 Hz. D’autre part, il est très impor­tant de ne pas trop pous­ser la largeur de l’image stéréo et de recen­trer les basses fréquences car cela peut engen­drer des problèmes lors de la repro­duc­tion méca­nique du vinyle sur votre platine, typique­ment des « sauts » de la cellule de lecture. Enfin, prenez garde aux contraintes de temps induites par le support et répar­tis­sez équi­ta­ble­ment vos morceaux sur chaque face.

Finis­sons ce tour d’ho­ri­zon avec la diffu­sion vidéo. La prin­ci­pale chose à savoir, c’est que la fréquence d’échan­tillon­nage doit être fixée à 48 kHz et non à 44.1 kHz. En dehors de cela, il n’y a pas de réelle contrainte, mais le bon sens voudrait que vous n’abu­siez pas une fois encore de l’élar­gis­se­ment stéréo. En effet, la plupart du temps les vidéos sont regar­dées sur des télé­vi­seurs, des ordi­na­teurs, voire des télé­phones portables, bref, des systèmes de diffu­sion n’ayant pas l’image stéréo­pho­nique pour point fort, prudence donc…

Pour aller plus loin…

Notre monde tendant vers l’hy­per­com­mu­ni­ca­tion, il est peu probable que vous vous conten­tiez d’un seul et unique moyen de diffu­sion. Dès lors, il semble­rait judi­cieux de produire plusieurs masters diffé­rents d’une même œuvre afin d’of­frir une expé­rience idéale à l’au­di­teur, quel que soit son moyen d’écoute. À bon enten­deur…

← Article précédent dans la série :
L'oscilloscope au mastering
Article suivant dans la série :
Le volume au mastering →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.