Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google

Les formats de micros

Les micros pour guitare et basse - 4e partie
Partager cet article

Nous avons jusqu’à présent parlé de ce qu’il y a dans les micros, parlons maintenant de leur aspect extérieur.

Accéder à un autre article de la série...

Là encore, la méfiance est de mise, car si des auto­ma­tismes existent, et des formats à peu près stan­dards, il n’y a pas de lien systé­ma­tique entre la forme d’un micro et ce qu’il contient à l’in­té­rieur. De plus, les noms utili­sés pour dési­gner un format de micros sont souvent liés à un instru­ment voire un type de micro au sens de la construc­tion, mais c’est quasi­ment toujours un abus de langage (une synec­doque pour être exact). Le nom d’une forme de micro désigne en fait, à la fois la forme de l’objet micro, et la forme du trou dans l’ins­tru­ment qui est destiné à rece­voir cet objet.

Micros pour guitare

Chez les guita­ristes, les deux types prin­ci­paux de micros sont le « format humbu­cker » et le « format single coil ».

Le « format humbu­cker » désigne le micro de forme rectan­gu­laire assez large proposé initia­le­ment par Gibson avec son PAF. Il existe en version avec ou sans capot métal­lique lais­sant appa­raître les plots.

formats de micros guitare

À l’in­té­rieur de ce format, proposé par la quasi-tota­lité des fabri­cants de micros, on trouve géné­ra­le­ment un humbu­cker au sens élec­tro­nique de la chose, c’est à dire comme vu précem­ment un couple de deux bobines, géné­ra­le­ment reliés en série. Toute­fois, nombre de fabri­cants proposent des versions split­tables ou swit­chables série/paral­lèle de ces humbu­ckers, ce qui permet d’ob­te­nir un son de single coil avec un tel micro.

Enfin, des fabri­cants de micros de rempla­ce­ment proposent des micros « single coil », par exemple de type P90, au format humbu­cker pour les posses­seurs d’une guitare qui a un empla­ce­ment déjà taillé pour rece­voir ce format, mais souhaite utili­ser un micro single coil plutôt qu’un humbu­cker.

Le « format single coil » désigne le format des micros single coil d’une Stra­to­cas­ter, ou du micro cheva­let d’une Tele­cas­ter. À l’in­té­rieur de ce format, il existe bien entendu une large gamme de micros qui sont des single coil d’un point de vue élec­tro­nique, mais aussi de très nombreux autres types de micros, à commen­cer par des humbu­ckers (à plots, à lame…) desti­nés à propo­ser un son de humbu­cker sur un instru­ment dont les empla­ce­ments sont taillés pour un « format single coil » sans creu­ser la guitare pour y implan­ter un « vrai » humbu­cker au sens Gibson de la chose (c’est-à-dire un pavé deux fois plus large). Ironie de la chose, ces humbu­ckers au format single coil peuvent bien sûr être split­tables pour retrou­ver un son de single coil…

D’autres formats plus rares existent aussi, comme le « lips­tick » (micro manche d’une Tele­cas­ter, micros des guitares Dane­lec­tro…), le P90 (un format rectan­gu­laire assez proche du format d’un humbu­cker quoique plus étroit, et destiné à accueillir un micro single coil typique de chez… Gibson !), les micros des Fender Jazz­mas­ter (proches dans l’es­prit des P90 susmen­tion­nés), les micros des guitares Gretsch ou Ricken­ba­cker…

Chez les graves

Chez les bassistes, c’est encore plus complexe, car les formats de base sont plus nombreux.

Le « format Preci­sion Bass » désigne le micro de l’ins­tru­ment du même nom, que l’on doit à Leo Fender : il s’agit d’un micro à deux plots par corde, scindé en deux parties, reliées entre elles en série afin de former un humbu­cker du point de vue élec­tro­nique pour élimi­ner les para­sites, mais qui ne captent pas les mêmes cordes en même temps, donc déli­vrant un signal de single coil du point de vue sonore. Sous ce double capot typique, grâce à l’in­ven­ti­vité des fabri­cants, on peut aujour­d’hui trou­ver à peu près tout : micros à plots ou à lames, single coil ou humbu­cker…

Le « format Jazz Bass » procède du même esprit : il s’agit initia­le­ment du format du micro single coil (à doubles plots) typique de cette basse que l’on doit aussi à Leo Fender (un rectangle étroit et allongé). C’est très proba­ble­ment le format de micro basse le plus courant au monde, et sous ce capot on peut trou­ver abso­lu­ment tout : du single coil au humbu­cker, à plots, à lames, split­tables ou non, plots appa­rents ou non…

Le « format Music­Man » désigne le gros pavé à double série de gros plots typique d’une basse que l’on doit encore à Leo Fender (!). À nouveau, méfiance, car sous le capot se cache géné­ra­le­ment un humbu­cker, mais des subti­li­tés existent (splits, série/paral­lèle, bobines fantô­mes…).

formats de micros basse

Dernier format typique des basses, le plus récent : le « soap­bar ». Litté­ra­le­ment « savon­nette », ce format désigne un micro rectan­gu­laire géné­ra­le­ment (mais pas systé­ma­tique­ment) sans plot appa­rent qui donne globa­le­ment l’as­pect d’une grosse savon­nette noire. Il s’agit d’un format au sens large, car il n’y a pas de dimen­sion stan­dar­di­sée pour ce pavé, mais plutôt une infi­nité de subtiles varia­tions de longueurs, largeurs et angles plus ou moins arron­dis. Deux tendances se dégagent prin­ci­pa­le­ment, les coins carrés avec une largeur faible (type EMG 40, du nom du micro qui a popu­la­risé ces dimen­sions) et les coins arron­dis avec une large plus grande (type Barto­lini P9, pour les mêmes raisons) et l’on trouve des fabri­cants qui se réfèrent à ces deux formats, mais aussi d’autres fabri­cants qui innovent dans toutes les dimen­sions jusqu’à des micros paral­lé­lé­pi­pé­diques (Sand­berg) ou ovales (Delano). À l’in­té­rieur d’un soap­bar, c’est la foire d’em­poigne : on peut trou­ver abso­lu­ment tout, du single coil au quad coil, des humbu­ckers split­tables dans tous les sens, des aimants en plots ou des barres, appa­rents ou non, et même des micros d’autres formats camou­flés sous une enve­loppe moder­ni­sée, comme un micro Jazz Bass ou Preci­sion !

Chez les basses aussi, à côté de ces stan­dards gravite une infi­nité de formats plus ou moins répan­dus, à commen­cer par l’out­si­der Ricken­ba­cker qui ne fait jamais comme les autres.

De la rela­ti­vité d’un stan­dard…

Atten­tion à la notion de « format de micro stan­dar­disé » : rien n’étant réel­le­ment stan­dar­disé dans ce domaine, deux micros adop­tant le même format, mais issus de marques diffé­rentes, ou de la même marque à des années d’in­ter­valle, peuvent diffé­rer de quelques milli­mètres qui, une fois qu’il s’agit de les instal­ler dans un instru­ment, font toute la diffé­rence entre une instal­la­tion facile et un cauche­mar à base de limes, de défon­ceuse et de copeaux acci­den­tels. De nombreux instru­ments à travers les âges témoignent de ce type de greffes plus ou moins Fran­ken­stein, consul­ter à ce sujet les fameux sujets « gratte moche land » et « basse moche land » sur le forum ;-D. Si vous ne voulez pas échouer dans cette caté­go­rie, et que vous n’avez pas non plus pour ambi­tion de vous impro­vi­ser luthier, prenez toutes vos précau­tions côté mesures et dimen­sions au moment d’en­vi­sa­ger la chirur­gie sur votre instru­ment.

Formats micros basse et guitare

De plus, les cordes d’un instru­ment de type guitare ou basse ne sont pas stric­te­ment paral­lèles entre elles, elles sont de plus en plus écar­tées à mesure qu’on se rapproche du cheva­let. Les formats de micros prennent ceci en consi­dé­ra­tion. Par exemple, les deux micros d’une Jazz Bass ont l’air iden­tiques à l’œil nu, mais sont en réalité légè­re­ment diffé­rents de quelques milli­mètres (le micro cheva­let est plus grand), et les plots eux-mêmes sont plus écar­tés sur le micro cheva­let. Et bien sûr comme jamais rien n’est une règle abso­lue, les fabri­cants de micros à lames qui n’ont pas à se soucier de ce problème d’écar­te­ment de plots, proposent des paires de micros format JB où les deux micros ont la même taille, pour des instru­ments modernes aux cordes resser­rées au cheva­let…

Du côté des guita­ristes, la présence ou non d’un vibrato au cheva­let, en parti­cu­lier un Floyd Rose, influe sur l’écar­te­ment des cordes et doit être prise en compte dans la mesure des dimen­sions d’un micro de rempla­ce­ment.

← Article précédent dans la série :
Simple ou double et plus si affinités
Article suivant dans la série :
Les micros différents →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.