Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Shure MV7
Photos
1/34

Test du micro Shure Mv7

Microphone USB de la marque Shure appartenant à la série Motiv

test
Réagir
Shure nous emmène au 7ème ciel !
9/10
Award Qualité / Prix 2022
Partager cet article

Shure présente enfin le « petit » frère du classique Sm7B, principalement dédié au podcast : bienvenue au microphone MV7 ! Bardé d'une myriade d'options, saura-t'il se démarquer de son grand frère et de ses concurrents?

Test du micro Shure Mv7 : Shure nous emmène au 7ème ciel !
Accéder à un autre article de la série...

Inutile de présen­ter le Sm7B. Depuis des dizaines d’an­nées ce micro fait partie des réfé­rences, que cela soit pour le broad­cast comme pour la musique. Récem­ment, Shure a eu la clair­voyance de s’ins­pi­rer de ce clas­sique pour créer le MV7, un micro hybride XLR/USB orienté podcast. Mais les construc­teurs ne se sont pas arrê­tés en si bon chemin et ont spécia­le­ment déve­loppé pour ce micro­phone nombre de fonc­tion­na­li­tés bien utiles. En avant pour le test !

La boîte et le micro­phone

Shure MV7 BoiteLe micro­phone arrive dans une boîte en carton somme toute assez clas­sique et rappe­lant (assez logique­ment) la boîte du Sm7B. Pas de housse de range­ment (fichtre!), ni de grosse bonnette (re-fichtre!) mais juste deux petits câbles USB qui sont four­nis avec la notice.

Au sortir de la boîte, la filia­tion avec le Sm7b est plus qu’évi­dente. Même look géné­ral, même couleur et même système de bonnette et de suspen­sion, le MV7 est toute­fois un peu plus menu et son fuse­lage, moder­nisé, plus arrondi que son aïeul. La prise XLR se trouve doré­na­vant sur l’ar­rière du micro, au côté de la prise USB ainsi que de la prise casque.

Le micro semblait déli­vrer un niveau assez habi­tuel pour un dyna­mique mais je ne saurais tout de même que trop vous recom­man­der, en analo­gique, d’uti­li­ser un pré-ampli capable de déli­vrer au moins 55 dB de gain.

L’ins­tal­la­tion se fait d’ailleurs de manière très intui­tive et il n’est pas éton­nant de retrou­ver très très vite les mêmes réflexes de posi­tion et de travail qu’avec le Sm7B (le besoin de se coller au micro est assez instinc­tive).

USB ou XLR ?

Le Shure MV7 est un micro hybride et propose donc deux façons de se bran­cher :

  • en analo­gique, via une sortie XLR toute clas­sique. Il faudra en ce cas, vous connec­ter à un préam­pli avant d’at­taquer votre inter­face.
  • ou en numé­rique, direc­te­ment sur votre ordi­na­teur via un connec­teur usb. Il vous suffira alors d’ins­tal­ler le logi­ciel Shure­Plus MOTIV pour avoir accès à toutes les fonc­tion­na­li­tés du micro. Pour les néophytes, je vous rassure, le logi­ciel est d’une simpli­cité décon­cer­tante (un mode auto­ma­tique y est même proposé) et il ne devrait vous poser abso­lu­ment aucun problème tech­nique.

SHure Mv7 red Tactile OkSHure Mv7 brique back

Le son

Shure Mv7 studio gaucheBran­ché en XLR, la parenté avec le Sm7b est une nouvelle fois indé­niable. La couleur « Shure » saute instan­ta­né­ment aux oreilles. Le son est net, précis et l’on retrouve bien ce timbre si parti­cu­lier et si appré­cié depuis tant d’an­nées. Les médiums sont bien présents sans être brouillons, le bas ne bave pas et les aigus ne sont nulle­ment agres­sifs.

Lors du premier essai, le Shure m’a semblé un peu trop sensible aux mouve­ments d’air et on regrette alors de ne pas pouvoir rempla­cer la bonnette par une plus grosse. En consé­quence, ne pas avoir non plus de filtre coupe-bas à l’ar­rière du micro parait assez handi­ca­pant et j’ai ressenti le besoin de mettre une égali­sa­tion à la prise afin d’at­té­nuer l’ef­fet de proxi­mité.

Shure MV7 LogicielA contra­rio, ces petits désa­gré­ments ont très vite atté­nués une fois connecté en USB. Le son et la couleur restent abso­lu­ment iden­tiques à ceux enten­dus avec la sortie XLR mais le logi­ciel apporte une sacrée plus-value. En effet, se trouvent dans ce dernier les deux fameux filtres présents sur le Sm7b, à savoir un filtre coupe-bas et un switch de présence. Dès lors, le Shure se trans­forme en vrai petit couteau suisse et il devient très facile de mode­ler le rendu sonore.

Un second essai, collé à la bonnette confirme toutes ces appré­cia­tions géné­rales. L’ef­fet de proxi­mité se renforçant, le son parait un peu plus renfermé. La mise en place d’un anti-pop aide vrai­ment à embel­lir la prise de son mais une fois de plus, passer par la connec­tique USB faci­lite énor­mé­ment l’er­go­no­mie. Le coupe-bas se révèle alors indis­pen­sable et le boost de présence permet d’ou­vrir la voix. Comme sur le Sm7B, ce boost de présence est diable­ment effi­cace pour faire sortir une voix du mix et jamais il n’a semblé accen­tuer de vilaines fréquences ou de sordides sifflantes.

Histoire de pous­ser le micro dans ses retran­che­ments, une prise loin­taine a été testée. A cet instant, le son de pièce devient très présent et le rendu sonore du micro en pâtit sérieu­se­ment. Il parait trop médium, un poil pauvre, presque dévi­ta­lisé, confir­mant le senti­ment que le MV7 est un micro­phone qui tire ses atouts prin­ci­pa­le­ment de la prise de proxi­mité.

Shure Mv7 Proxi
00:0000:28
  • Shure Mv7 Proxi00:28
  • Shure Mv7 Usb00:28
  • Shure Mv7 Collé00:28
  • Shure Mv7 Collé + Anti­pop00:29
  • Shure Mv7 Usb Coupe-bas00:28
  • Shure Mv7 Usb Presence00:28
  • Shure Mv7 Usb Coupe-bas + Presence00:28
  • Shure Mv7 20cm00:28

Shure MV7 Logiciel EQ CompEnfin, sachez que le logi­ciel offre de surcroit la possi­bi­lité d’ap­pliquer une compres­sion à la prise. Et là encore, les ingé­nieurs de Shure ont fait preuve d’as­tuce et de finesse. Pas de seuil, de taux de compres­sion ou autre temps d’at­taque à para­mé­trer, non. Juste à choi­sir entre light, medium ou heavy. Une fois enclen­chée, la compres­sion est terri­ble­ment effi­cace et il est très aisé d’y prendre goût. Les modes light et medium sont assez trans­pa­rents et le mode heavy, bien qu’un peu exces­sif, convien­dra sûre­ment aux strea­mers voulant retrou­ver le fameux son « bigger than life » de certaines radios commer­ciales. Notez que la compres­sion joue égale­ment un rôle impor­tant sur les plosives et basses fréquences. A vous de trou­ver les filtres qui vous convien­dront le mieux en fonc­tion de la compres­sion appliquée.

Shure Mv7 Usb Comp Light
00:0000:28
  • Shure Mv7 Usb Comp Light00:28
  • Shure Mv7 Usb Comp Med00:28
  • Shure Mv7 Usb Comp Heavy00:28

Les petits et les grands plus offerts par l’USB

Ce test du MV7 est prin­ci­pa­le­ment tourné vers le côté audio mais il est à mon sens très impor­tant de savoir toutes les autres fonc­tion­na­li­tés addi­tion­nelles que propose le micro via sa connec­tique USB (en plus de celles déjà expliquées).

Une fois bran­ché sur votre ordi­na­teur, vous pour­rez en plus (et dans le désordre) :

  • profi­ter de la sortie casque du micro­phone.
  • contrô­ler le gain du micro­phone, la balance entre le micro et le play­back ainsi que le retour casque direc­te­ment via une petite inter­face tactile très intui­tive, située sur le dessus du micro­phone. Cette inter­face permet en outre de couper le son de votre micro en un clic (pratique pour les visio confé­rences)..
  • enre­gis­trer vos presets et les rappe­ler en un instant (à la manière d’un plugin).
  • amoin­drir les lumières de l’écran tactile.
  • appliquer un limi­ter (en plus de la compres­sion).
  • Shure Mv7 potard micro
  • Shure MV7 Lights

Conclu­sion

Le Shure MV7 est un petit micro­phone hybride vrai­ment éton­nant.

Plus qu’un micro­phone, le MV7 est à voir comme un tout-en-un de très bonne qualité. Il arrive à allier tous les béné­fices du monde analo­gique avec ceux du monde numé­rique et je ne crois pas connaître d’autre produit capable d’être à la fois micro­phone, préam­pli­fi­ca­teur, inter­face audio et contrô­leur tactile avec un rendu sonore si agréable, le tout pour un si petit prix.

Certes, il n’offre pas tout à fait la même qualité sonore que son grand frère, le Sm7B et l’on regrette de ne pas avoir accès à autant de fonc­tion­na­li­tés via la connec­tique XLR mais que cela soit au niveau du son, de l’er­go­no­mie, du look, des options offertes il n’y a vrai­ment rien à jeter dans ce produit.

Si vous êtes podcas­ter ou passez vos jour­nées en visio-confé­rence, foncez, ce micro est fait pour vous !

← Article précédent dans la série :
On the RØDE again !
Article suivant dans la série :
C'est de la Dynamite ! →
9/10
Award Qualité / Prix 2022
Fabrication (?) : États-Unis
Points forts
  • le son
  • tout-en-un (micro et interface audio)
  • rapport qualité/prix/options imbattable
  • micro XLR et USB
  • interface tactile très intuitive et logiciel ultra ergonomique
  • possibilité de compresser et limiter à la prise
  • prise casque
  • lumières dimmables
Points faibles
  • légèrement sensible aux plosives
  • réglages uniquement accessibles en usb
  • pas de grosse bonnette
  • pas de housse

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.