Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Klon KTR
Photos
1/289

Test de la pédale d’overdrive Klon KTR

test
46 réactions
Quand on est Klon, on est Klon
8/10
Award Valeur sûre 2016
Partager cet article

Comptant parmi les pédales d’overdrive cultes, la Centaur de Klon n’a été produite qu’à 8 000 exemplaires en 15 ans, pour le plus grand plaisir d’un certain Jeff Beck, entre autres. Alors, quand son concepteur lui assure une descendance au travers de la KTR, on tend forcément le pied, la pile et le jack !

Accéder à un autre article de la série...

Déçu par le rendu des TS808 et TS9, Bill Finne­gan a travaillé des centaines d’heures aux côtés de deux ingé­nieurs du pres­ti­gieux MIT (Massa­chus­sets Insti­tute of Tech­no­logy) pour repro­duire la son d’un Fender Twin Reverb poussé à fond : c’est ainsi que naquit la Centaur dont la produc­tion s’est arrê­tée en 2009, au grand dam de ceux qui avaient pu l’es­sayer et rêvaient de se la payer.  

Quelques années plus tard, Klon faisait son grand retour avec la KTR, et la ferme ambi­tion de combler le vide laissé par la Centaur. Cette pédale plus compacte reprend pour l’es­sen­tiel le fonc­tion­ne­ment de sa grande sœur (un écrê­tage à diodes à semi-conduc­teurs au germa­nium) tout en étant plus simple à produire vu que ses compo­sants sont montés en surface. La marque a égale­ment profité de l’oc­ca­sion pour ajou­ter un switch permet­tant de choi­sir entre deux types de connexion : celui de la Centaur d’ori­gine avec buffer, ou un True Bypass. 

En dehors de cette origi­na­lité, la pédale fait dans le mini­ma­lisme au niveau des contrôles : Gain, Volume et Tone. Aucune séri­gra­phie n’in­dique d’ailleurs la fonc­tion de ces boutons. Il faudra donc y aller à tâton. Le look s’ins­crit dans la même veine, puisque le boîtier est un simple rectangle rouge. Ce n’est pas très joli, et le potard de gain dépasse même légè­re­ment du châs­sis. L’on retrouve néan­moins un petit texte en guise de déco­ra­tion : « Kindly remem­ber the ridi­cu­lous hype that offends so many is not of my making » (Rappe­lez-vous, s’il vous plaît, que je ne suis pas respon­sable du phéno­mène ridi­cule qui irrite tant de personnes). À travers ce message, Finne­gan évoque le culte insensé autour de la Centaur origi­nale. Le tarif de certains modèles d’époque atteint par exemple plus de 2 000 dollars sur eBay. La KTR peut-elle assu­mer un héri­tage si lourd ?

How does it sound ?

Le spectre sonore de la KTR est rela­ti­ve­ment ample, mais ce n’est pas une pédale pleine de basses. Pour évoquer son carac­tère, l’on pour­rait penser à une TS808 moins nasale, un peu plus ouverte, et préser­vant de manière plus impor­tante les aigus. Elle retrans­crit à merveille la dyna­mique — elle fait mieux dans ce domaine que la plupart des pédales testées dans le cadre de notre compa­ra­tif How does it sound ? – mais c’est surtout sa préci­sion qui marque. Jamais elle ne bafouille, quelle que soit la satu­ra­tion.

La réserve de gain n’est pas énorme, mais ce n’est pas forcé­ment ce que l’on attend d’une over­drive. Le gain est très progres­sif, et permet de régler l’ef­fet de façon subtile. De plus, augmen­ter le gain ou les aigus n’ajoute pas du volume outre mesure. Les sons crun­chy sont un vrai plai­sir, et elle garde une clarté impres­sion­nante même avec le gain à fond.

Le bouton de tona­lité, quant à lui, est effi­cace, et même lorsqu’on le pousse vers les graves, le son n’est pas trop sourd.

Conclu­sion

Côté son, la Klon KTR fait carton plein. Nous n’avons malheu­reu­se­ment pas eu la chance de mettre la main sur une Centaur origi­nale, et nous ne pour­rons donc pas juger la qualité de la repro­duc­tion. Mais nous pouvons assu­rer qu’il s’agit d’une excel­lente pédale qui n’usurpe pas sa répu­ta­tion. Atten­tion toute­fois, les amateurs de sons gras et graves seront un peu déçus, mais son équi­libre sonore global est excellent. Elle peut appor­ter une pointe de chaleur, ou plus de brillance suivant les réglages choi­sis. Ce n’est pas pour autant une machine poly­va­lente, et sa réserve de gain est limi­tée. Mais elle est d’une finesse rare, notam­ment grâce à sa préci­sion. Malgré tout, la KTR laisse un goût amer dans la bouche… 

Tout d’abord, la pédale est laide, et les maté­riaux sont quel­conques. Mais, surtout, c’est son prix qui inter­roge. On la trouve en effet à 334 € dans plusieurs maga­sins. Ce prix est exor­bi­tant, et même si l’ef­fet a de grandes quali­tés, on se demande bien ce qui peut justi­fier un tel tarif. De nombreux clones de Klon Centaur existent sur le marché, et il est certai­ne­ment possible de trou­ver un bien meilleur rapport qualité/prix. Nous avons donc pris cela en compte dans notre note finale. Pour autant, si vous êtes prêt à mettre la main au porte­feuille, c’est indé­nia­ble­ment une valeur sûre.

  • Klon KTR : Klon KTR 1
  • Klon KTR : Klon KTR 2
  • Klon KTR : Klon KTR 3
  • Klon KTR : Klon KTR 4
  • Klon KTR : Klon KTR 5

 

← Article précédent dans la série :
Moi, Mojo et méchant
Article suivant dans la série :
Objet sonore non identifié →
8/10
Award Valeur sûre 2016
Points forts
  • Une Centaur plus accessible conçue par son créateur
  • Clarté et précision exceptionnelles
  • Beau respect de la dynamique
  • S’adapte au matériel utilisé
  • Réglages subtils
  • Les modes buffer et TrueBypass
Points faibles
  • Prix exorbitant malgré tout
  • Peu polyvalente (si vous cherchez beaucoup de bas, passez votre chemin)
  • Esthétique et fabrication décevantes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.