Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
7 réactions

Comment apprendre à connaître ses outils de mixage ?

Le guide du mixage — 139e partie

Ces dernières semaines, nous avons vu comment confectionner la boîte à outils idéale qui servira de base à chacun de vos mixages. Mais posséder une belle boîte à outils ne veut absolument pas dire que l’on sait comment se servir de chacun d’entre eux ! Pour remédier à cela, il convient d’apprendre à connaître vos traitements sur le bout des doigts. L’épisode du jour sera donc consacré à cet apprentissage...

Comment apprendre à connaître ses outils de mixage ? : Le guide du mixage — 139e partie
Accéder à un autre article de la série...

Désha­billez-moi

D’une certaine façon, la rela­tion entre un ingé­nieur du son et un trai­te­ment audio logi­ciel ou maté­riel pour­rait s’ap­pa­ren­ter à une histoire de couple. Il y a tout d’abord la rencontre via des ami(e)s (bouche-à-oreille) ou une petite annonce (pub/news). Arrive alors le temps des premiers véri­tables rendez-vous où l’on s’ap­pré­cie l’un l’autre dans tous les sens du terme, comme ce fût le cas lors de l’épi­sode n°137 de cette série. Puis, avec un peu de chance, on décide de tenter de faire un bout de chemin ensemble. À ce stade, avoir fait connais­sance n’est plus suffi­sant, il faut apprendre à se connaître vrai­ment afin de pouvoir vivre ensemble au mieux… jusqu’à ce qu’un nouveau modèle nous sépa­re… Veuillez me pardon­ner cette chute qui pour­rait faci­le­ment passer pour du cynisme si l’on s’en tient aux rela­tions humaines, mais avouez qu’en matière de trai­te­ment sonore, c’est tout de même assez vrai, surtout dans le monde du plug-in !

Bref, reve­nons-en à nos moutons et concen­trons-nous sur l’étape actuelle : l’ap­pren­tis­sage de la vie avec nos nouveaux cama­rades de jeu. Lorsqu’il s’agit du début d’une rela­tion, présen­tez-vous direc­te­ment votre nouvelle compagne/compa­gnon à votre famille ? Commen­cez-vous par le mariage ? Faites-vous des enfants sur-le-champ ? Mettez-vous toute votre vie entre les mains de l’autre au premier regard ?

Même si je suis plutôt de ceux qui donnent leur confiance, quitte à la reprendre, plutôt que de l’école où la confiance est quelque chose qui se gagne, il me semble que toutes ces ques­tions appellent une seule et unique réponse, néga­tive bien entendu. Le cœur a ses raisons que la raison ignore, certes. Ceci étant, concer­nant notre sujet, il est heureu­se­ment plus facile de se raison­ner. Or ici, nous dispo­sons d’un avan­tage consi­dé­rable : le manuel d’uti­li­sa­tion ! Qui n’a jamais rêvé d’avoir ce genre de chose afin de mieux comprendre l’autre ? Eh bien figu­rez-vous qu’à de rares excep­tions près, les construc­teurs/éditeurs de produits audio four­nissent un guide détaillé de leurs joujoux. Peut-être serait-il judi­cieux de commen­cer par là, ne croyez-vous pas ? Je sais que ça n’a rien de « funky » et que cela s’avère parfois extrê­me­ment fasti­dieux, d’au­tant plus pour ceux d’entre vous qui ne maîtrisent pas la langue de Shakes­peare. C’est toute­fois une base essen­tielle selon moi. Et malheu­reu­se­ment, 75 % des utili­sa­teurs, si ce n’est plus, n’ou­vri­ront jamais le moindre manuel utili­sa­teur… Je prêche peut-être dans le désert, mais au moins c’est dit.

Oui, mais pas tout de suite

Mixage 139 Peanuts

Une fois le manuel ingur­gité, n’al­lez pas croire que tout soit joué ! Ce n’est pas parce que vous avez les moyens de vous offrir une Porsche 919 Hybrid et que vous en avez lu le manuel que vous savez forcé­ment conduire la bête et que vous pouvez vous attaquer aux 24 Heures du Mans en espé­rant gagner. Mora­lité, avant de vous jeter sur un nouveau mix d’im­por­tance, il est conseillé d’ap­prendre le manie­ment de votre nouvel outil sur un projet plus modeste tota­le­ment dépourvu d’enjeu. Dans le cas d’un ingé­nieur du son profes­sion­nel, cela veut dire qu’il ne vaut mieux pas utili­ser un nouveau produit direc­te­ment sur une session aux impli­ca­tions commer­ciales d’en­ver­gures ; dans le cas d’un amateur éclairé, cela signi­fie ne pas miser tout de suite sur le nouvel outil en ques­tion pour révo­lu­tion­ner un mix qui lui tient tout parti­cu­liè­re­ment à cœur. Bien sûr, cela peut passer, mais ça tient alors plus de la chance qu’autre chose et ce n’est tout bonne­ment pas la meilleure façon d’abor­der l’uti­li­sa­tion d’un trai­te­ment audio dans une optique de péren­ni­sa­tion. Oui, je suis un peu rabat-joie sur ce coup-là. C’est pour­tant pour votre bien, je vous l’as­sure, car j’ai malheu­reu­se­ment appris cette leçon à la dure…

Donc, pour recen­trer le débat, la meilleure approche à mes yeux consiste à étudier par le menu les possi­bi­li­tés offertes par vos nouveaux outils sur une session simple et dénuée de toute velléité artis­tique. À titre d’exemple, cela se résume typique­ment chez moi à un bête groove de batte­rie réparti sur quatre pistes (caisse claire, grosse caisse et overheads stéréo), une ligne de basse, une guitare ryth­mique et une petite portion de chant, le tout étalé sur à peine deux mesures que j’écoute en boucle.

Partant de là, j’es­saye d’ex­plo­rer les capa­ci­tés du trai­te­ment sur chacune des pistes en me fixant des objec­tifs pure­ment tech­niques rela­ti­ve­ment simples. Par exemple, dans le cas d’un compres­seur, je tente de voir jusqu’à quel point je peux écra­ser la dyna­mique de la batte­rie sur chacun des éléments, mais égale­ment sur le bus ; je travaille la basse de façon à la rendre plus « bondis­sante », etc. Ce faisant, je prête parti­cu­liè­re­ment atten­tion à l’in­ter­ac­tion qu’il peut y avoir entre tel et tel para­mètre du plug-in. Puis, dans un second temps, j’élar­gis mon étude aux possi­bi­li­tés d’in­ter­ac­tions entre le nouvel outil que j’es­saye de domp­ter et mes outils de travail habi­tuels ; la démarche restant somme toute iden­tique, à savoir se fixer un objec­tif pure­ment tech­nique et tenter de l’at­teindre via une combi­nai­son de trai­te­ments impliquant le nouveau joujou. Si je reprends l’exemple précé­dent, cela pour­rait se traduire par l’ac­cou­ple­ment du compres­seur passant sur le grill avec l’un de mes égali­seurs habi­tuels afin de créer un bus de compres­sion paral­lèle sous stéroïdes pour gonfler le son de la batte­rie. Inutile de m’étendre plus avant, je pense que vous avez saisi l’idée.

Mine de rien, tout cela demande pas mal de temps. Ceci étant, la tâche est beau­coup moins rébar­ba­tive qu’elle n’en a l’air et il est plutôt agréable d’ef­fec­tuer ce genre d’exer­cices lorsque vous avez ne serait-ce qu’une petite demi-heure à tuer. Au fur et à mesure, vous verrez que vous devien­drez de plus en plus expert dans le manie­ment de votre nouvel outil, si bien que vous en vien­drez natu­rel­le­ment à l’in­té­grer à vos véri­tables produc­tions. Cette façon de procé­der s’avère payante assez rapi­de­ment au final car elle confère une maîtrise de l’ou­til qui vous faci­lite gran­de­ment la vie à l’heure du mix en vous libé­rant l’es­prit des ques­tions tech­nico-tech­niques pour mieux le réser­ver à l’ex­pres­sion artis­tique. Bref, essayez, vous m’en direz des nouvelles !

← Article précédent dans la série :
Les outils essentiels à votre mix
Article suivant dans la série :
Comment apprendre à mixer ? →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.