Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Le mariage micro / préampli (2e partie)

Le guide de l’enregistrement - 135e partie

Après l’approche conceptuelle vue la semaine dernière, penchons-nous aujourd’hui sur quelques notions concrètes qu’il convient de prendre en compte pour un accouplement micro/préampli sans anicroche.

Accéder à un autre article de la série...

Point tech­nique

Commençons par quelques lapa­lis­sades. Utili­ser un micro doté d’un excellent rapport signal/bruit avec un préam­pli limité à ce niveau-là n’a pas vrai­ment de sens, et vice versa. Une certaine cohé­rence est néces­saire afin d’ob­te­nir un rendu à la hauteur de vos attentes. Jetez donc un œil au SNR (signal-to-noise ratio) de chacun de vos outils, ça ne mange pas de pain et ça pour­rait vous éclai­rer sur le pourquoi du comment tel ou tel micro n’est pas fran­che­ment mis en valeur par tel ou tel préam­pli. Plus le SNR de vos joujoux sera élevé et plus vous pour­rez obte­nir un signal utile de qualité.

734683_w767h767c1cx695cy302Deuxième notion qui va sans dire, mais ça va mieux en le disant : faites atten­tion à l’ali­men­ta­tion fantôme. Cette dernière est abso­lu­ment néces­saire avec certains micros mais dange­reuse pour d’autres. En règle géné­rale, les micros élec­tro­sta­tiques ont besoin d’une alimen­ta­tion fantôme alors que son usage est pros­crit pour les dyna­miques et surtout les micros à ruban. Faites vrai­ment atten­tion à cela car vous pouvez irré­mé­dia­ble­ment endom­ma­ger vos micros en leur envoyant du +48 V dans les dents alors qu’ils n’en ont pas besoin ! Pour compliquer la chose, il existe certains micros à ruban néces­si­tant une alimen­ta­tion fantô­me… Mora­lité, repor­tez-vous à la notice de vos bestioles avant de commettre l’ir­ré­pa­rable.

Troi­sième et dernier truisme du jour : tous les micros n’ont pas les mêmes exigences en termes de puis­sance de préam­pli­fi­ca­tion. Le plus souvent, les micros à conden­sa­teur ne sont pas trop exigeants. En revanche, un dyna­mique ou un ruban néces­site géné­ra­le­ment l’usage d’un préam­pli suffi­sam­ment musclé, surtout lorsque la source à capter délivre par nature un volume sonore rela­ti­ve­ment faible. Notez d’ailleurs au passage que plus une source est « faible », plus il vous faudra utili­ser un couple micro/préam­pli doté d’un SNR élevé afin d’ob­te­nir des prises exploi­tables.

Pour conclure cet épisode, je tiens à évoquer un point un poil plus complexe : l’im­pé­dance. Sans trop entrer dans des détails qui pour­raient effrayer le Home-Studiste débu­tant, sachez que de manière géné­rale, l’im­pé­dance du préam­pli doit être au moins cinq fois supé­rieure à celle du micro. Dans le cas contraire, vous risquez de voir votre réponse en fréquence alté­rée dans le haut et/ou le bas du spectre avec en sus une réserve de gain sévè­re­ment dimi­nuée ainsi que plus de distor­sion. La majo­rité des micros ont une impé­dance de sortie rela­ti­ve­ment faible d’en­vi­ron 200 ohms et les préam­plis modernes offrent d’or­di­naire au moins du 1200 ohms en entrée. Par consé­quent, vous ne devriez norma­le­ment pas avoir à vous faire de cheveux pour ça. Cela étant, si d’aven­ture vous vous retrou­viez avec un signal moche à souhait, il se pour­rait que le coupable soit à cher­cher par là. De plus, sachez que si vous avez la chance d’être équipé d’un préam­pli dispo­sant de plusieurs impé­dances en entrée, il peut être inté­res­sant de faire quelques tests de façon à trou­ver celle qui convient le mieux à votre micro. Ça ne mange pas de pain, puisque c’est sans danger pour votre maté­riel, et vous pour­riez avoir une bonne surprise, alors pourquoi donc vous en priver ?

Voilà, c’est tout pour aujour­d’hui. J’es­père que ces quelques éléments tech­nico-tech­niques ne vous ont pas fait fuir. Ce n’est certes pas très « funky », mais c’est tout de même un mini­mum syndi­cal à connaître à mon humble avis. Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de nos aven­tu­res…

← Article précédent dans la série :
Le mariage micro / préampli (1re partie)
Article suivant dans la série :
Le traitement à la prise (1re partie) →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.