Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
TC-Helicon VoiceLive 2
Photos
1/735

Test TC-Helicon VoiceLive 2

Processeur vocal de la marque TC-Helicon appartenant à la série VoiceLive

Acheter
Le choeur au bout du pied
Partager cet article

Quand TC Helicon, spécialiste du traitement vocal et cousin de TC Electronic, sort un pédalier reprenant la plupart des caractéristiques de leurs pédales, on est en droit de penser que l’on va se retrouver devant un gros couteau suisse pour chanteur. Sommes-nous en présence du pédalier ultime ?


VoiceLive2
TC Heli­con n’en est pas à son coup d’es­sai pour ce qui est des effets ou trai­te­ments pour chan­teur acces­sible au pied. Leur gamme couvre en effet tous les besoins d’un chan­teur avec un correc­teur de tona­lité, un multief­fet (réverbe, délai, modu­la­tion, compres­seur, EQ), un géné­ra­teur d’har­mo­nies à partir d’une guitare ou d’un clavier, un correc­teur de tona­lité, un voco­deur et un doubleur de voix. Et bien le Voice­Live 2 fait quasi­ment tout ça. Quasi­ment, car TC Heli­con n’a pas jugé néces­saire d’in­clure dans leur péda­lier le voco­deur présent dans la pédale « Voice­Tone Synth ». On peut comprendre ce choix, l’ef­fet étant assez spéci­fique et fina­le­ment utilisé par une mino­rité. On garde en revanche le « Hard­Tune », correc­teur de pitch poussé à l’ex­trême, pour un effet à la Cher, et le trans­du­cer simu­lant le son radio, télé­phone, la satu­ra­tion, etc.

On est donc face à un péda­lier très complet, bourré de fonc­tion­na­li­tés, d’ef­fets pour la voix, mais aussi pour la guitare. Mais voyons tout cela un peu plus en détail…

Du bout du pied

VoiceLive 2Au premier contact, le Voice­Live 2 fait plutôt bonne impres­sion : le design est très sympa avec ce côté arrondi, sans pour autant faire « cheap » ou jouet. Il donne une bonne impres­sion de soli­dité et semble paré pour la scène. Il reste cepen­dant assez volu­mi­neux (35 × 7,6 × 21,6 cm) et pèse tout de même 2,3 kg. Rien à voir donc avec les pédales Voice­Tone, bien plus compactes. Un sac existe permet­tant d’y glis­ser le péda­lier avec son micro et un câble. Les chan­teurs vont devoir s’ha­bi­tuer à porter du maté­riel !

Une fois le Voice­Live 2 posé par terre, on aperçoit 10 foots­witchs, 10 switchs, un grand écran bleu très agréable, 4 potards et un gros jogw­heel. Les foots­witchs sont superbes, éclai­rés quand ils sont actifs et leur fonc­tion­na­lité est écrite en gros. Parfait pour le live ! Deux foots­witchs permettent de se bala­der du bout du pied parmi les nombreux presets, un foots­witch « short­cut » pourra être assi­gné à n’im­porte quel para­mètre : Harmony Hold (tenir la note des harmo­nies géné­rées par le Voice­Live 2), Tap Tempo, ou acti­ver l’ef­fet « chorale » par exemple. Un autre foots­witch situé juste en dessous et appelé « step » permet­tra de swit­cher à un « sous-preset », avec des réglages alter­na­tifs. Il sera possible de  faire jusqu’à 10 chan­ge­ments d’un step à un autre, par exemple chan­ger le volume du délai, acti­ver ou désac­ti­ver la réverbe ou les harmo­nies virtuelles, etc. Cette fonc­tion démul­ti­plie les possi­bi­li­tés du Voice­Live et permet d’avoir 10 varia­tions au sein d’un même preset, génial ! Si vous avez 3 Steps dans un preset, le fait d’ap­puyer le switch Step passera au step 2 puis au step 3 avant de retour­ner au step 1. Utile si l’on programme un step pour chaque partie d’une chan­son, le premier step pour l’in­tro, le deuxième pour le couplet, etc.

Les autres switchs permettent d’ac­ti­ver et de désac­ti­ver certains groupes d’ef­fets : μMOD pour les chorus, flange, detune et tube reso­nance, Delay pour les délais, échos et slap­back, Reverb pour les trois algo­rithmes Hall, Room, Plate et Ambience et FX pour les trans­du­cer (effet méga­phone, distor­sion, et filtre passe-haut) et l’ef­fet Hard­Tune. Lais­ser appuyer sur ce dernier enclen­chera le mode Bypass et accor­deur, ce dernier s’est d’ailleurs révélé très précis et effi­cace. Le gain auto­ma­tique pour l’en­trée micro est acces­sible en lais­sant appuyé le foots­witch Reverb et en chan­tant quelques secondes dans le micro, lais­sant le temps au Voice­Live de cali­brer le gain en entrée. Cette fonc­tion n’a pas fonc­tionné lors du test, mais nous avions une version bêta du produit. Gageons que ce problème sera résolu sur les versions défi­ni­tives. Enfin, les foots­witchs Harmony et Double activent et désac­tivent respec­ti­ve­ment les harmo­nies vocales virtuelles et le doublage.

Passons main­te­nant à la partie supé­rieure du péda­lier.

Du bout des doigts

VoiceLive 2Commençons par la touche Home, qui permet­tra à l’uti­li­sa­teur de reve­nir à la page prin­ci­pale, affi­chant le nom du preset, son numéro, les steps et la fonc­tion du short­cut. Les trois switchs Tone, Pitch et Guitar FX enclenchent certaines fonc­tions du Voice­Live. Le Tone applique une compres­sion, une égali­sa­tion, un de-esseur et un gate auto­ma­tique. Dans la pratique cela tend à rendre la voix plus claire et marche plutôt pas mal si l’on n’a pas d’in­gé­nieur du son sous la main et que l’on n’y connaît rien en compres­sion, EQ et compa­gnie. Après tout, les utili­sa­teurs de ce péda­lier seront des chan­teurs, pas forcé­ment des pros du son. Cepen­dant, pour les plus aven­tu­riers, il est possible en lais­sant appuyé le bouton de rentrer dans les para­mètres avec un mode simple et un mode avancé : le premier mode n’a que deux para­mètres, le « Shape » pour l’EQ qui de 0 à 50% réduit l’ef­fet de proxi­mité et de 50 à 100% ajoute de l’air et de la brillance, et le « warmth » qui ajoute un peu de chaleur à la voix. En mode avancé, on retrouve un égali­seur trois bandes para­mé­trique, avec contrôle de la largeur « Q » pour une des bandes. Le compres­seur en mode facile n’a qu’un seul para­mètre et retrouve ses clas­siques « ratio » et « thre­shold » en mode avancé. Le De-esseur ne possède en revanche qu’un seul para­mètre et le gate peut affec­ter le chant lead, les harmo­nies ou les deux.

Le bouton Pitch est une sorte d’Au­to­Tune / Melo­dyne auto­ma­tique qui vous aidera à corri­ger la hauteur de certaines notes approxi­ma­tives. Il ne possède qu’un seul para­mètre « Auto-Chro­ma­tic Amount » qui au-dessus de 50% rendra l’ef­fet plus audible avec des chan­ge­ments de note plus rapides et un algo­rithme moins permis­sif.

VoiceLive 2
Le switch « Guitar FX » est un peu le Tone mais pour la guitare. Il propose de régler le volume de la guitare et d’ajou­ter à votre son de guitare une réverbe (30 algo­rithmes!), des effets de modu­la­tion (25, dont les chorus, flan­ger, etc.), un égali­seur 3 bandes para­mé­triques, et un compres­seur. À noter que l’éga­li­seur et le compres­seur n’ont pas de mode « facile ».

Le bouton « Setup » vous fera rentrer dans les méandres du Voice­Live et vous donnera un accès très complet à tous les para­mètres d’en­trées et sorties (mono/stéréo, pano­ra­miques, etc.), aux para­mètres MIDI (chan­nel, sysex et autres joyeu­se­tés) et aux para­mètres systèmes (contraste du LCD et contrôles globaux).

Le bouton Store permet­tra de sauver vos presets et le bouton Wizard de vous retrou­ver parmi la tonne de presets grâce à des « tags ». On pourra via l’on­glet « tag » sélec­tion­ner un ou plusieurs attri­buts (mega­phone, Hard­Tune, etc.) et le Wizard vous sortira une sélec­tion corres­pon­dante à ces tags. Dans la pratique, cette fonc­tion s’avère très utile et permet de retrou­ver rapi­de­ment ses petits sans passer trois heures devant le petit écran.

Enfin, le bouton Edit vous plon­gera dans les para­mètres des effets μMOD, Delay, Reverb, Harmony, Double et FX afin de vous lais­ser faire votre petite cuisine. Sans énumé­rer tous les para­mètres, sachez qu’ils sont très nombreux et large­ment suffi­sants pour le commun des mortels.

Au niveau de la navi­ga­tion, le Voice­Live est simple et les chan­ge­ments de para­mètres se font faci­le­ment via les quatre potards placés en dessous de l’écran, le jogw­heel et les deux touches gauche/droite « navi­gate ». La prise en main est rapide et intui­tive. Les autres potards situés sous l’écran servent, lorsque l’on est sur la page « Home », à mixer les voix harmo­ni­sées, la guitare et les effets : pratique!

Passons main­te­nant à la connec­tique…

Du bout du jack

VoiceLive 2
En retour­nant l’ap­pa­reil, on fait face à une connec­tique bien four­nie, avec l’en­trée micro en XLR, une entrée ligne en jack 6,35 mm, une entrée guitare et une sortie « through » pour renvoyer le signal de la guitare vers votre ampli. On retrouve aussi une entrée stéréo AUX au format minijack et une sortie casque, les adeptes de karaoké appré­cie­ront, les harmo­nies pouvant être géné­rées en fonc­tion de de ce qui rentre par cette entrée !

Les sorties stéréo se font au format XLR et jack 6,35 mm pour les analo­giques et en coaxial pour les entrées et sorties numé­riques. Un jack permet de bran­cher une pédale d’ex­pres­sion et permet­tra de contrô­ler le volume des harmo­nies ou du doublage.

Concer­nant le MIDI, on dispose du trio entrée, sortie et thru. Un clavier ou n’im­porte quel autre instru­ment MIDI pourra contrô­ler la tona­lité des harmo­nies, à l’ins­tar de la pédale Voice­Tone Harmony-M. Votre servi­teur étant guita­riste, les exemples sonores seront faits avec une guitare.

Enfin, une prise USB aura plusieurs fonc­tions dont entrées et sorties audio pour l’en­re­gis­tre­ment et le moni­to­ring, il sera donc possible d’en­voyer et de rece­voir un signal audio vers et depuis son ordi­na­teur. L’USB permet­tra aussi de sauver et restau­rer ses presets et la confi­gu­ra­tion système et d’up­da­ter son Voice­Live 2 avec un firm­ware plus récent dispo­nible sur le site de TC Heli­con.

Après avoir fait le tour des fonc­tion­na­li­tés, il est main­te­nant temps de bran­cher la guitare et le micro !

Du bout des lèvres

VoiceLive 2
Pour avoir déjà testé la pédale Voice­Tone Harmony G, la partie « harmo­nies vocales virtuelles » se comporte exac­te­ment de la même manière. Il faut faire atten­tion à chan­ter juste, même si la fonc­tion pitch, une fois bien réglée, aide un peu, car sinon les choristes virtuels se calent sur votre fausse note et cela devient assez inau­dible. Pas toujours évident pour ceux qui ne sont pas habi­tués à chan­ter avec d’autres voix faisant la tierce, la quinte, etc. Un temps d’adap­ta­tion est donc néces­saire pour utili­ser cette fonc­tion « Harmony », mais rien d’in­sur­mon­table ! Il en va de même pour le jeu de guitare, et faire atten­tion à bien jouer les accords (surtout la fonda­men­tale et la tierce) afin que le Voice­Live recon­naisse la gamme à utili­ser. Pour les parties guitares trop compliquées pour le péda­lier, il est toujours possible de bloquer le Voice­Live sur une gamme donnée, pas de problème donc à ce niveau-là.

Concer­nant les réglages par défauts des modules « Guitar FX » et « Tone », ils peuvent paraître un petit peu exagé­rés, TC voulant montrer ce que la bête a dans le ventre. On devra donc éditer ces réglages afin d’ob­te­nir un son un peu moins cari­ca­tu­ral. Mais vu les possi­bi­li­tés de para­mé­trage du Voice­Live, il n’y a pas de soucis à se faire à ce niveau… La fonc­tion pitch s’est révé­lée effi­cace et même amusante lorsque l’on pousse le réglage au maxi­mum et que l’on se prend pour Cher.

Pas de surprise non plus concer­nant les effets de modu­la­tion, les réverbes et les délais. Le savoir-faire de TC à ce niveau permet au Voice­Live de propo­ser une offre très complète et une qualité indé­niable. Tout cela est large­ment suffi­sant pour le live (le Voice­Live est après tout un outil de scène) et pourra même servir pour les home studistes.

Nous avons été bluf­fés par l’ef­fet « chorale » très convain­cant et la voix d’en­fant qui nous a beau­coup faire rire!

Voici quelques séquences dans l’es­pace média avec diverses harmo­nies vocales, des effets sur la guitare et la voix, ainsi que d’autres exemples plus loufoques montrant les énormes possi­bil­tés offertes par le Voice­Live 2. Le péda­lier décroche de temps en temps, mais cela reste très exploi­table. Les fichiers non compres­sés sont dispo­nibles ici au format wav.

Voici le son de la guitare sans et avec « Guitar FX » activé.

00:0000:00
00:0000:00

Voici la voix, sans Tone ni Pitch, avec Pitch et sans Tone et enfin avec Tone et Pitch acti­vés.

00:0000:00
00:0000:00
00:0000:00



Conclu­sion

Avec sa deuxième version du Voice­Live, TC Heli­con a ni plus ni moins sorti le péda­lier ultime pour chan­teur. Que ce soit au niveau de l’er­go­no­mie, du son, des fonc­tion­na­li­tés et de la connec­tique, le construc­teur Danois fait un sans faute. L’en­gin est bien construit et inspire confiance dès les premiers instants. Les mauvaises langues diront que le péda­lier est impo­sant, mais il faut bien caser tous ces foots­witchs… Reste son prix de 800€, dans l’ab­solu rela­ti­ve­ment élevé, mais justi­fié au vu des perfor­mances du produit et de la concur­rence.

 

Points forts
  • Design et robuste
  • Qualité des effets
  • Fonction Harmony toujours aussi efficace
  • Connectique très complète
  • Bonne ergonomie
  • Grand écran lisible
Points faibles
  • Prix un peu élevé
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.