Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
MAUI c’est clair !
6/10
Partager cet article

Présente sur le marché depuis 2002, la société allemande LD Systems s’est fait une petite réputation ces dernières années, grâce à ses systèmes en colonnes. Le modèle testé ici est le plus compact de la série MAUI. C’est le quatrième du nom, qui rejoint les MAUI 11, 28 et 44. C’est le plus léger et le moins cher.

Inté­grant l’am­pli­fi­ca­tion et un mélan­geur de 4 canaux pour les entrées, le MAUI 5 est présenté comme un système pouvant servir à la fois de façade et de retour, placé derrière les musi­ciens. L’en­semble — comme tous ces systèmes en colonne — résiste assez bien au larsen, sauf que ce confort d’uti­li­sa­tion s’ac­com­pagne d’une sensa­tion faci­le­ment flat­teuse et manquant de natu­rel. Le trai­te­ment du signal n’est pas mal conçu, mais rend le système plus ou moins adapté à l’uti­li­sa­tion que l’on veut en faire. Un deuxième exem­plaire sera évidem­ment indis­pen­sable pour la stéréo, et vite néces­saire pour des groupes de plus de deux ou trois musi­ciens. Il est fait pour les petits espaces, et rendra forte­ment service quand le temps d’ins­tal­la­tion est court.

Sa plas­tique

LD Systems MAUI 5 Blck

Se plaçant dans un paysage déjà fourni, le MAUI 5 n’in­nove pas fonciè­re­ment. Il est consti­tué de quatre éléments : un cais­son de basse avec les connec­tiques et les boutons, deux exten­sions verti­cales sans haut-parleurs (mais grilla­gées), et le dernier tube, qui, lui, contient les haut-parleurs pour le haut du spectre. Le cais­son de grave abrite un boomer de 20,3 cm (8’’) monté en bass reflex. Pour la partie médiums/aigus, on trouve quatre haut-parleurs de 7,6 cm (3’’), alignés verti­ca­le­ment, de manière à ouvrir la direc­ti­vité hori­zon­tale (120° affi­chés) et limi­ter la verti­cale (20°). Malheu­reu­se­ment, je n’ai pas trouvé de diagramme polaire.

Comparé à son grand frère le MAUI 11, les haut-parleurs sont deux fois moins nombreux et le poids est dimi­nué de plus de la moitié (23,7 kg contre 11,3 kg). La hauteur totale est à peu près la même, proche de 2 m, au bon endroit pour que les aigus fassent leur chemin au-dessus des têtes d’un public debout. En fonc­tion du bruit du public, du niveau sonore voulu et de ce que l’on diffuse, le système peut suffire jusqu’à une cinquan­taine de personnes, peut-être plus pour une confé­rence où les personnes sont assises et calmes, sûre­ment moins si on espère jouer de la musique éner­vée à des agités.

En plas­tique

LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5
Le monsieur tient les deux exten­sions dans les bras et branche l’en­ceinte mid/hi sans couper le signal… Cette combi­nai­son était impos­sible avec le modèle testé.

Les enceintes du MAUI 5 sont toutes les deux (cais­son de basse et médiums/aigus) en plas­tique ABS. Des écono­mies ont été réali­sées dans le choix du maté­riau, on ne trouve plus d’alu­mi­nium et encore moins de contre­plaqué. La colonne, avec ses deux exten­sions, instal­lées sur le cais­son, conserve un léger jeu. L’em­base dans laquelle elle s’en­fiche n’est pas très profonde et le plas­tique neuf couine quand on touche à la colonne. C’est dommage, ça renforce la sensa­tion d’avoir un produit « entrée de gamme ».

Le plus éton­nant fut de consta­ter l’im­pos­si­bi­lité de se passer d’au moins un des deux tubes-rallonges. On doit monter au mini­mum une exten­sion ; l’em­base dans le cais­son de basse ne permet pas le bran­che­ment direct de l’en­ceinte médiums/aigus. Des ergots sur celle-ci empêchent la manœuvre, alors que dans les vidéos promo­tion­nelles, la possi­bi­lité de se passer des exten­sions est mention­née. Ce ne sont pas des détrom­peurs. Peut-être sont-ils là juste pour réduire le jeu des pièces entre elles, mais alors pourquoi n’en avoir pas mis sur toutes les pièces ? Je n’ai pas demandé à LD Systems. Quoi qu’il en soit, la modu­la­rité s’en trouve réduite et dans certaines situa­tions, le fait d’avoir un système ultra compact est appré­ciable (s’il est déjà surélevé par rapport au public par exemple).

LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5
LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5

La partie mélan­geur

Plusieurs possi­bi­li­tés sont offertes pour connec­ter vos sources. Derrière le cais­son, on trouve deux prises combi­nant XLR femelle et Jack 6,35 mm, pour un signal symé­trique stéréo de niveau ligne (une somma­tion est faite). Sur le dessus, on voit une autre prise combo pour bran­cher un micro. Elle n’a pas d’alim fantôme et passe d’of­fice par un coupe-bas à 100 Hz.

LD MAUI 5 Mixer

Au-dessus encore, il y a un jack 6,35 mm, haute-impé­dance pour bran­cher une guitare ou une basse élec­trique et un mini-jack destiné à un signal stéréo asymé­trique. Les deux partagent le même potard de volume et on peut les utili­ser en même temps. Enfin, par les temps qui courent, une liai­son Blue­tooth s’im­po­sait pour rester à la page ; ce n’est pas comme si le coût du hard­ware néces­saire alour­dis­sait vrai­ment la facture.

Pour contrô­ler les niveaux d’en­trées, quatre poten­tio­mètres rota­tifs occupent le haut du panneau supé­rieur du cais­son de basse. Ils corres­pondent aux quatre canaux que l’on peut mélan­ger, dont un — je me répète — contrôle à la fois l’en­trée instru­ment haute impé­dance et l’en­trée sur jack 3,5 mm. On peut regret­ter l’ab­sence de sorties au niveau ligne, qui auraient permis de repiquer le signal pour un autre système, ou éven­tuel­le­ment d’en­re­gis­trer ce qui sort du mélan­geur.

Les volumes de sorties

Le réglage du volume des haut-parleurs offre trois para­mètres. Il est indis­pen­sable de pous­ser le volume prin­ci­pal (« Main Level ») pour commen­cer à entendre quelque chose. On peut ensuite augmen­ter le niveau du cais­son de basse avec le « Sub Level », c’est-à-dire les fréquences jusqu’à 300 Hz envi­ron, avec un gros pic vers 75 Hz qui chute très rapi­de­ment en dessous de 60 Hz. On sent le côté flat­teur/arti­fi­ciel (au choix) du bass reflex. On peut aussi récu­pé­rer/exagé­rer (selon les condi­tions) les aigus avec le « Hi-Boost », au-dessus de 4 kHz à peu près.

L’am­pli pour les basses et celui des aigus affichent la même valeur de puis­sance, deux fois 100 W de puis­sance effi­cace, 400 W en crête. Le niveau de pres­sion acous­tique maxi­mum annoncé est de 120 dB SPL (crête). Deux diodes vertes nous indiquent si le système est allumé et s’il reçoit du signal, deux diodes rouges s’il limite le signal et si la protec­tion (coupure préven­tive) s’est acti­vée. Nous sommes en présence d’un système de 2 voies avec un filtrage actif numé­rique. C’est une des fonc­tions, entre autres, de l’al­go­rithme de trai­te­ment du signal, baptisé LECC pour Limi­teur, Égali­seur, Compres­seur et Cros­so­ver.

Le trai­te­ment numé­rique

LD MAUI 5 Rear

Le trai­te­ment LECC est présent dans tous les MAUI. Loin d’être neutre, il est là pour donner faci­le­ment (peu de réglages à faire) l’im­pres­sion que ça sonne bien, quel que soit le niveau. L’im­pres­sion d’avoir un son « poli », sans aspé­ri­tés, est là en perma­nence. La compres­sion et l’éga­li­sa­tion font perdre en natu­rel ce qu’on gagne en simpli­cité de mixage et en résis­tance au larsen. À chacun de juger : les besoins, les goûts et les budgets diffèrent d’une personne à l’autre.

Le signal est converti en numé­rique (48 kHz/24 bits) pour un trai­te­ment qui va au-delà du simple cros­so­ver (dont la fréquence de coupure doit se situer autour de 300 Hz). Les infos ne sont pas nombreuses sur les proces­sus en cours, à part les initiales de l’al­go­rithme proprié­taire utilisé, LECC. On peut devi­ner, sans trop se mouiller, que le limi­teur multi­bande protège les amplis et les haut-parleurs contre des niveaux trop élevés, que l’éga­li­seur corrige la réponse en fréquences, et que le compres­seur contri­bue pas mal à la couleur de l’en­semble. Il faci­lite la sensa­tion d’avoir un rendu propre dès qu’on branche quelque chose dans le système, mais fait sûre­ment obstacle au relief du mix dès qu’on doit mélan­ger beau­coup de sources diffé­rentes.

Impres­sions d’écoute

En bran­chant un SM 58 dans l’en­trée micro, c’est très simple de faire sonner sa voix de manière propre. Avec un réglage rapide du Hi-Boost, on obtient rapi­de­ment un son tout à fait correct. En rajou­tant une guitare acous­tique, le système reste toujours équi­li­bré, le son est clair et suffi­sam­ment précis. On sent quand même une brillance éton­nante et un creux dans les bas médiums, et même si le cais­son de basse entraîne avec lui une grosse bosse dans les basses, on peut faci­le­ment trou­ver un réglage qui sonne équi­li­bré.

LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5

L’écoute d’en­re­gis­tre­ments commer­ciaux, avec un réglage des volumes pour une réponse en fréquences la plus plate possible visuel­le­ment, met en évidence quelques défauts. L’ex­trême bas du spectre est absent, on sent un manque avec toutes les musiques gour­mandes en sub. Autre style, avec AC/DC (Back In Black), les guitares manquent de coffre et le mix sonne trop agres­sif. Avec la voix assez rauque de Made­leine Peyroux (Care­less Love), la chaleur et le côté inti­miste du mix en prennent un petit coup. Ça marche mieux sur du Cat Power (Free).

De manière géné­rale, on sent le boost peu natu­rel des grosses caisses vers 70/80 Hz et l’ab­sence de vraies basses fréquences. Dans la bande entre 100 et 400 Hz, l’im­pres­sion est plutôt celle d’une atté­nua­tion, ou plutôt d’une diffi­culté à avoir une présence natu­relle, sauf à augmen­ter le volume du cais­son et donc, le côté arti­fi­ciel du bass reflex. L’en­semble du son semble assez clair, avec des aigus dont l’agres­si­vité est conte­nue, mais la brillance exagé­rée.

Des tests

En plein air, avec un Apex 220 et le logi­ciel Room EQ Wizard (dont il faut saluer la qualité et la gratuité), voici, en illus­tra­tion, les données que j’ai pu rele­ver :

LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5
En bleu : sub seul, potard au maxi­mum — en rouge : sub au mini­mum, hi boost au max — en vert : sub et hi boost au mini­mum. Le volume prin­ci­pal est au même niveau pour les 3 courbes.

Le signal de réfé­rence était cali­bré pour atteindre les 90 dB(A) à l’en­droit du micro (presque 3 m de distance et 1,65 m de hauteur) et corres­pon­drait graphique­ment à une ligne droite à 90 dB. La bande entre 300 Hz et 1 kHz appa­raît bien chao­tique. On voit bien la bosse vers 80 Hz et celle au-dessus de 10 kHz, qui sont là pour donner une impres­sion de confort audi­tif.

Le MAUI 5 en test exté­rieur

En compa­rai­son A/B avec un Bose L1 Compact, on retrouve des carac­té­ris­tiques communes. Le son est gonflé vers les 70/80 Hz et la brillance semble arti­fi­cielle. Le Bose L1 l’em­porte dans l’équi­libre géné­ral, sa préci­sion dans les bas médiums et les aigus est meilleure. Les fini­tions sont plus convain­cantes aussi chez Bose, mais le prix est large­ment supé­rieur. Il aurait sûre­ment été plus judi­cieux de compa­rer le MAUI 11 ou 28, mais en termes de poids, c’est le MAUI 5 qui est le plus proche du L1 compact. À noter, les housses sont en option côté MAUI.

Conclu­sion

En conclu­sion, le MAUI 5 est un système ultra léger et hyper facile à mettre en œuvre. Aux alen­tours de 500 € (ajou­ter 50 € pour les housses), le rapport qualité/prix est inté­res­sant, mais on pourra lui repro­cher son manque de natu­rel. Parti­cu­liè­re­ment adapté pour une personne seule, le système est très bien pour la voix humaine ou des petites forma­tions dont la couleur musi­cale est plutôt acous­tique. Ce sera plus diffi­cile de faire sonner un mix bien fourni, sa voca­tion n’est pas celle-ci.

  • LD Systems MAUI 5 Blck
  • LD MAUI 5 Mixer
  • LD MAUI 5 Rear
  • LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5
  • LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5
  • LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5
  • LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5
  • LD Systems MAUI 5 : LD Systems MAUI 5

 

6/10
Points forts
  • Le poids
  • Le prix
  • La facilité de mise en œuvre
Points faibles
  • Les finitions plastiques
  • Les ergots imprévus
  • L’absence de sortie au niveau ligne
  • Les housses en option

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.