Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Plus de fil à la patte

Test du Line 6 XD-V70

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Line 6 XD-V70
Photos
1/17
Line 6 XD-V70

Système sans fil de la marque Line 6 appartenant à la série Vocal Wireless.

Line 6 a déjà séduit guitaristes et bassistes avec un système sans fil numérique pour instruments permettant de conserver la qualité audio et offrant une belle fiabilité dans la liaison. Le même coup est tenté pour un micro de chant avec, en bonus, des modélisations de plusieurs standards de la scène, le tout à trois fois moins cher que la moyenne du marché. Pari tenu ?

Le sans-fil et le numé­rique

Tous ceux qui ont essayé vous le diront : sur scène, le sans fil est une merveille. Débar­rassé du câble qui le relie comme une laisse au système audio, le chan­teur éprouve une énorme sensa­tion de liberté qui lui permet de faire le show sans penser à des choses triviales comme le risque de se prendre les pieds dans les câbles, de faire tomber ou casser quelque chose ou de se retrou­ver malen­con­treu­se­ment débran­ché, donc silen­cieux au moment qui aurait dû être son instant de gloire.

 

Mais le sans fil a aussi des incon­vé­nients. Car qui dit sans fil dit problèmes de qualité audio (dégra­da­tion du signal, souffle, affai­blis­se­ment avec la distance) et risques d’in­ter­fé­rences avec toutes les ondes et para­sites qui font partie de notre envi­ron­ne­ment, sans comp­ter celles des autres systèmes HF. Conce­voir des systèmes d’émis­sions – récep­tion de qualité et étanches aux pertur­ba­tions n’est donc pas si simple et c’est pourquoi le bon HF est si coûteux.

 

L’in­tro­duc­tion du numé­rique dans le domaine du HF, s’il en grève encore beau­coup le prix, a apporté un plus indé­niable. En codant le signal audio avant de l’en­voyer au récep­teur, les systèmes numé­riques le rendent moins sensible aux pertur­ba­tions liées aux ondes. L’uti­li­sa­tion de proces­seurs pour les codage/déco­dage permet aussi d’in­tro­duire des trai­te­ments dans le son.

 

Pour ceux qui ne connaî­traient pas Line 6, rappe­lons que la marque cali­for­nienne s’est d’abord rendue fameuse grâce à la simu­la­tion, notam­ment avec les fameux « Pod » pour guita­ristes et bassistes. On retrouve sur ce système la simu­la­tion de 7 micros diffé­rents. Nous y revien­drons dans la partie consa­crée au son. Mais Line 6 a aussi inté­gré des systèmes visant à atté­nuer les sons ambiants. Il s’agit d’une sorte de noise gate qui agit diffé­rem­ment selon les fréquences. Ce système est réglable, de la totale désac­ti­va­tion à une forte puis­sance quand le micro est utilisé unique­ment pour du speech.

 

Bon matos ?

Line 6 XD-V70

À l’ou­ver­ture de la boîte, l’im­pres­sion est bonne. D’abord, le pack semble très complet. On trouve les cornières pour la mise en rack du récep­teur (qui peut aussi être simple­ment posé, bien stable sur ses pieds caou­tchouc). Ces cornières peuvent accueillir les antennes afin qu’elles soient en façade du rack. Les câbles pour dépor­ter les antennes permettent aussi de lier entre eux plusieurs récep­teurs (jusqu’à 6) qui parta­ge­ront une seule paire d’an­tennes. Pratique.

 

Bonne trou­vaille : une pièce de liai­son permet de soli­da­ri­ser plusieurs récep­teurs grâce à des encoches présentes sur toutes les faces de ceux-ci. De quoi consti­tuer des blocs complets et évolu­tifs en fonc­tion des besoins. Les boutons présents sur le récep­teur n’ap­pellent pas de critique et séri­gra­phie comme écran sont clairs et lisibles.

 

Tout ceci offre une esthé­tique et une fini­tion plutôt bonnes qui donnent une impres­sion globale de qualité. On est très loin de l’as­pect cheap de certaines marques « à pas cher ». La qualité ressen­tie est même un peu au-dessus de ce qu’on trouve souvent sur les appa­reils de cette marque. Mais des éléments montrent tout de même qu’on n’est pas dans le haut de gamme. Ainsi, si deux manuels (un pour le micro, un pour le récep­teur) avec une partie en français sont bien présents, il faudra aller télé­char­ger un PDF en ligne pour avoir le manuel « avancé ». Celui-ci n’est qu’en anglais et ne comporte que quelques pages de plus que sa version raccour­cie. Il aurait donc très bien pu être présent dans notre langue en version papier sans mettre en danger la survie de la forêt amazo­nienne. Une écono­mie vrai­ment mesquine alors que sa version papier four­nie est incom­plète (mais suffi­sante pour un usage basique).

 

L’ali­men­ta­tion (univer­selle, merci) dépor­tée est légère. Un plus pour le montage en rack et le trans­port, mais elle peut susci­ter des inquié­tudes de longé­vité hors rack. Elle est cepen­dant stan­dard (9V 350 mA) et pourra donc être faci­le­ment rempla­cée.

 

Line 6 XD-V70

Le micro est livré dans une housse semi-rigide (avec empla­ce­ment pour les piles) qui le proté­gera ainsi que sa pince dédiée. Un très bon point, même si une vali­sette rigide aurait été plus proche des stan­dards pour la scène. La mousse de la housse risque de mal vieillir, au moins esthé­tique­ment, et la posi­tion de la pince est un peu déli­cate. Cette housse devrait cepen­dant long­temps proté­ger votre inves­tis­se­ment.

 

Le corps du micro lui-même est en métal, sans doute pas très épais vu son poids. Ce n’est pas un bon vieux SM58 ou d’autres micros construits comme des chars d’as­saut capables d’en­du­rer la scène pendant des années. La partie basse qui se dévisse pour décou­vrir l’em­pla­ce­ment des piles est en plas­tique, certes visi­ble­ment solide, mais c’est loin de garan­tir ni une grande longé­vité (notam­ment en cas de chute sur sol dur), ni une dura­bi­lité de l’as­pect.

 

Une fois la base dévis­sée on trouve la trappe de pile qui… ne ferme pas bien (mais ce n’est pas néces­saire). Tout ceci semble rela­ti­ve­ment fragile pour un équi­pe­ment de scène et il vaudra mieux chan­ger vous-mêmes les piles de votre (tout de même) cher micro plutôt que de le lais­ser dans les mains de quelqu’un pas très soigneux. Par contre, la prise en mains du micro est excel­lente. Il a peu de chances de vous échap­per. Malgré une taille et un diamètre assez impo­sants (comme toujours chez les HF), son poids est plutôt faible. La surface très légè­re­ment grai­née est plai­sante et ne devrait pas glis­ser, même avec les mains moites (sur scène, ça arrive !) Tout ceci le rend agréable et équi­li­bré en main.

 

Bref, tout ça est propre et vous en avez pour votre argent, même si on est plus dans un produit destiné à un usage person­nel qu’à faire partie d’un parc de loca­tion. Notez qu’un avan­tage impor­tant de ce micro est que vous pouvez chan­ger la capsule Line 6 pour y mettre des capsules de Shure SM58, Beta58 et Beta 87a ou de Heil RC-22 et RC-35 c (versions HF bien sûr).

 

Utili­sa­tion ? Tranquille !

Line 6 XD-V70

La mise en route est extrê­me­ment simple. D’au­tant que le nombre de boutons est très limité. Pas besoin d’être ingé­nieur du son : même un chan­teur peut s’en servir ! (vous ne croyez pas que j’al­lais écrire tout un article sur un micro sans cham­brer les chan­teurs, quand même ?) Les réglages sur le micro se font à l’aide de deux boutons et d’un petit écran qui s’éclaire dès qu’on presse un des boutons. On peut ainsi régler le canal (12 canaux dispo­nibles), la puis­sance (un mode « Hi » et un « Lo » permet­tant d’éco­no­mi­ser les piles), la simu­la­tion de micro souhai­tée… On peut même donner un nom au micro, nom qui appa­rait égale­ment sur l’écran du récep­teur. Extrê­me­ment pratique en cas d’uti­li­sa­tion simul­ta­née de plusieurs systèmes. Bien vu ! Ajou­tons que le récep­teur affiche égale­ment le niveau de batte­rie du micro, le niveau de récep­tion et le signal audio grâce à trois colonnes de leds. Il n’y a d’ailleurs aucun réglage à faire pour le niveau de récep­tion ou ce genre de chose : le système le gère auto­ma­tique­ment. D’une façon géné­rale, une fois le para­mé­trage de base réalisé, il ne devrait jamais rien à avoir à régler en usage courant. Que c’est bien !

 

Line 6 XD-V70

Les boutons du micro sont enfon­cés dans la carcasse ce qui empêche toute manœuvre invo­lon­taire, mais rend leur mani­pu­la­tion peu aisée, ce qui n’est pas très grave vu qu’ils servi­ront peu. Un switch « hold » situé dans la trappe des piles désac­tive tota­le­ment les boutons du micro. Si l’on peut « muter » le micro, il n’y a pas de mode veille : on allume ou un éteint. Le récep­teur se coupe auto­ma­tique­ment sans émettre de bruit. Impec­cable. Très bon point : l’écran du micro affiche clai­re­ment l’au­to­no­mie restante en heures/minutes. Les deux piles alca­lines four­nies affichent 8 heures d’au­to­no­mie. Tout à fait conve­nable. En passant la puis­sance en mode « Lo », l’af­fi­chage est monté à 10 heures. Vu la durée restante face au temps d’uti­li­sa­tion pendant le test, cette indi­ca­tion semble fiable. Et elle est précieuse, bien plus claire que l’ha­bi­tuel symbole de batte­rie.

 

 

 

Portée & qualité sonore

 

Line 6 XD-V70

La doc indique une portée de 100m. Je n’ai pas pu véri­fier au-delà de quelques dizaines de mètres en champ libre en exté­rieur. Déjà de quoi couvrir large­ment toute utili­sa­tion scénique, sauf peut-être d’énormes shows dans des stades. L’éton­nant est le bon compor­te­ment avec obstacles. Le récep­teur dans mon studio rece­vait le signal du micro situé à une quin­zaine de mètres… dans le jardin, avec 3 murs de pierre et béton (dont un de 40 cm) entre eux. Impos­sible de s’éloi­gner, mais ça passait.

 

Le seul incon­vé­nient, c’est qu’en limite de portée, la coupure est assez brutale. Pas d’af­fai­blis­se­ment qui prévienne, juste quelques ruptures dans le son : ça capte ou pas. Ce système ne devrait donc jamais poser de problème en utili­sa­tion scénique courante, même sur de grandes scènes. Il peut montrer ses limites dans des stades ou en utili­sa­tion spea­ker pour une foire ou un salon étendu, ou encore en instal­la­tion où il faudra proba­ble­ment conser­ver récep­teur et micro dans une même salle. Un clas­sique dans les systèmes HF de toute façon.

 

 

Line 6 XD-V70

On sait que les télé­phones portables font des ravages dans les systèmes audio. Mais là, ce HF tient bien ses promesses en y étant très peu sensible. Si l’on télé­phone avec le micro en main à hauteur du visage (cas assez peu fréquent), on fera subir à son audi­toire les affreux bruits carac­té­ris­tiques du GMS. Cepen­dant, il suffit d’éloi­gner un peu le micro du télé­phone (ou l’in­verse) pour avoir un niveau d’in­ter­fé­rences présent, mais faible (au point qu’il est possible de parler à la fois dans le micro et le télé­phone). Au-delà d’une cinquante de centi­mètres, plus aucun para­site n’est audible. Ce qui signi­fie que le micro ne sera pas impacté par un télé­phone oublié allumé dans une poche.

 

Quant au récep­teur, mes tests semblent montrer qu’il est extrê­me­ment résis­tant aux pertur­ba­tions. Notez que l’en­semble fonc­tionne sur la même bande de fréquences que le WiFi. Je n’ai constaté aucune pertur­ba­tion du micro par le WiFi. Par contre, la doc signale que la présence du système à proxi­mité d’un système WiFi peut ralen­tir le débit de celui-ci. À prendre en consi­dé­ra­tion si vous utili­sez des liai­sons WiFi sur scène, par exemple entre contrô­leurs et ordi­na­teurs.

 

Côté son, le XD-V70 propose 7 simu­la­tions sonores diffé­rentes :

Le seul micro que j’avais pour compa­rer direc­te­ment était le SM58. J’ai réalisé des enre­gis­tre­ments simul­ta­nés avec les deux micros placés sur pied à une dizaine de centi­mètres de ma bouche. Je vous laisse juger de vous même sur les enre­gis­tre­ments, lesquels sont tota­le­ment bruts. Ils ont été réali­sés avec le récep­teur comme le SM58 bran­ché direc­te­ment dans deux entrées d"un préam­pli RME Quad­Mic, lui-même connecté à une RME Multi­face. J’ai réglé les préam­plis au même gain. Aucun trai­te­ment n’a été appliqué ni avant, ni après la prise.

 

 

Shure SM58
00:0000:35

 

 

 

Line 6 XD-V70

On constate un très léger manque d’am­pleur et de chaleur dans le bas de la simu­la­tion Line 6 par rapport à l’ori­gi­nal. Cepen­dant, les deux pistes se retrouvent avec un léger écart de niveau et il est possible que la distance entre ma bouche et les deux capsules ne soit pas parfai­te­ment iden­tique. La sensi­bi­lité extrême du SM58 à la proxi­mité pour­rait alors expliquer cette légère diffé­rence.

 

Avec le micro en main, on constate peu de bruits de mani­pu­la­tion.

Même si je n’avais pas les autres modèles de micros sous la main, je retrouve la signa­ture sonore de ceux que je connais. Je vous lais­ser juger par vous-même, mais pour ceux qui manque­raient de réfé­rences, je trouve que la qualité sonore déli­vrée par ce micro peut être quali­fiée de tout à fait hono­rable à bonne. Dans tous les cas, bien meilleure que ce qu’offrent géné­ra­le­ment les systèmes HF analo­giques.

 

Pour vali­der tous mes tests, j’ai confié le XD-V70 à mon ami Loïc Kerde­lué pour un test sur scène. Loïc est à la fois pres­ta­taire son (il assure souvent la sono­ri­sa­tion de têtes d’af­fiche à l’Océa­nis de Ploe­meur (56), une des plus belles salles de la région) et est musi­cien et sono­ri­sa­teur de « Suspens », un orchestre de belle taille puisqu’il comporte 11 personnes sur scène et… 17 systèmes HF (Shure).

 

Voici l’en­re­gis­tre­ment de ses commen­taires après le test. Pour résu­mer, c’est du tout bon. Un grand merci à lui pour avoir pris le temps de ce test.

 

 

 

00:0000:00

 

Conclu­sion

Ce système est diable­ment sédui­sant, à part quelques détails, dont la construc­tion. Ce n’est pas que le micro semble parti­cu­liè­re­ment fragile, mais il lui manque la construc­tion robuste des stan­dards de scène pour rassu­rer les sono­ri­sa­teurs et loueurs. Pour­tant, cet ensemble offrant une bonne qualité sonore, une belle résis­tance aux inter­fé­rences (notam­ment des télé­phones portables), une portée et une auto­no­mie large­ment suffi­santes pour 99% des situa­tions, une grande faci­lité d’uti­li­sa­tion et un prix inté­res­sant (pour un système numé­rique) mérite atten­tion. Comme micro person­nel pour un chan­teur ou pour un groupe, c’est un excellent choix.

 

Points forts
  • conception intelligente
  • utilisation enfantine
  • fonctions complètes
  • qualité et diversité sonore
  • fonctionnement fiable (portée et interférences)
  • tenue en main du micro agréable
  • capsule interchangeable pour un "grand classique" de la scène
Points faibles
  • manuel complet à télécharger (mesquin)
  • base du micro en plastique
  • compartiment piles

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.