Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
63 réactions

Comment sont construites les gammes majeures et mineures ?

Les bases de l’harmonie - 2e partie

On rentre cette semaine dans le vif du sujet, avec les différents modes, majeur ou mineur, mélodiques ou harmoniques, ainsi que les gammes relatives.

Accéder à un autre article de la série...

Le mode majeur

Voici le mode de construc­tion d’une gamme majeure :

1 ton + 1 ton + ½ ton + 1 ton + 1 ton + 1 ton + ½ ton

Si l’on fait le compte, on retombe bien sur nos pattes : on a douze demi-tons et huit notes. Chaque gamme majeure est donc compo­sée de certaines notes bien précises. Pour infor­ma­tion, sachez que chaque élément d’une gamme possède égale­ment un numéro de degré et une fonc­tion au sein de cette même gamme.

Comme nous le voyons dans l’exemple, Ré est ainsi le second degré de la gamme de Do majeur, et il porte la fonc­tion de « sus-tonique ». Nous verrons dans un prochain article à quoi corres­pondent ces fonc­tions.

l'harmonie musicale
00:0000:00

Les gammes rela­tives

Nous avons pu obser­ver dans l’exemple précé­dent que la gamme de Do majeur est compo­sée exclu­si­ve­ment de notes non alté­rées (ni dièse, ni bémol, unique­ment les touches blanches d’un clavier). Mais il existe égale­ment une gamme mineure qui n’uti­lise que ces notes-là, c’est la gamme de La mineur, dont la tonique est située très exac­te­ment à 1 ton et demi en dessous de la tonique de la gamme de do majeur.

Deux gammes qui partagent le même ensemble de notes et dont les toniques sont situées à un ton et demi d’écart sont dites « rela­tives ». Toute gamme majeure possède sa gamme rela­tive mineure, et vice versa.

Le mode mineur (et ses trois drôles de gammes)

Comme si ce n’était pas assez compliqué comme cela, le mode mineur ne propose pas qu’un seul type de gammes, comme le mode majeur, mais trois. Nous allons voir lesquels.

La gamme mineure rela­tive d’une gamme majeure s’ap­pelle une gamme mineure « natu­relle ». Atten­tion, ce n’est pas parce que les toniques sont à un ton et demi d’écart que toutes les autres notes le sont ! Si c’était le cas, la gamme rela­tive d’une gamme majeure serait… une autre gamme majeure ! Voici donc le mode de construc­tion d’une gamme mineure : 

1 ton + ½ ton + 1 ton + 1 ton + ½ ton + 1 ton + 1 ton

00:0000:00

Ici aussi, lorsque nous comp­tons, nous retrou­vons 12 demi-tons et 8 notes (7 + la tonique repor­tée à l’oc­tave). La première grande diffé­rence avec une gamme majeure est que la tierce, à comp­ter de la tonique, est main­te­nant mineure. L’autre grande diffé­rence avec la gamme majeure réside dans le fait que le second demi-ton n’est plus entre les 7e et 8e degrés de la gamme, mais entre le 5e et le 6e. Le dernier inter­valle est donc consti­tué main­te­nant d’un ton entier, et non plus d’un demi-ton. On dit qu’il n’y a plus de sensible. On n’a plus alors cette même sensa­tion de fin que provoque le demi-ton final. 

Et juste­ment, le second type de gamme mineure, appelé gamme mineure harmo­nique, est né de la volonté qu’ont eu certains de le repro­duire, ce demi-ton final. Ils ont ainsi créé la « gamme mineure harmo­nique » :

1 ton + ½ ton + 1 ton + 1 ton + ½ ton + 1 ton et demi + 1/2 ton

00:0000:00

À l’écoute toute­fois, d’autres encore ont jugé trop impor­tant l’in­ter­valle d’un ton et demi entre le 6e et le 7e degré, et un peu déran­geant à l’oreille. Ils ont donc décidé de le réduire en augmen­tant le 6e degré d’un demi-ton. Et c’est ainsi qu’est né le troi­sième type de gamme mineure, la « gamme mineure mélo­dique, dont on peut dire qu’elle débute comme une gamme mineure et se termine comme une gamme majeure.

Sa construc­tion :

1 ton + ½ ton + 1 ton + 1 ton + 1 ton + 1 ton + ½ ton

00:0000:00

À noter que si la gamme mélo­dique « fonc­tionne » en montant vers les aigus, elle sonne de manière plus étrange en redes­cen­dant vers les graves, car dans ce cas l’oreille s’at­tend à avoir une gamme majeure. On emploie alors plutôt la gamme mineure natu­relle pour descendre, ce qui vaut à cette dernière sa seconde déno­mi­na­tion de « gamme mineure mélo­dique descen­dante », comme on peut l’en­tendre dans cet exemple (montée en mineur mélo­dique et descente en mineur natu­relle) :

00:0000:00

Dans le prochain article, nous verrons comment déter­mi­ner la tona­lité géné­rale d’un morceau.

← Article précédent dans la série :
Les gammes et les modes
Article suivant dans la série :
Comment déterminer la tonalité d’un morceau de musique ? →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.