Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
reportage

À la rencontre de Warwick (1/2)

Visite des usines Warwick - Part I
Partager cet article

A l’occasion du 25ème anniversaire de Warwick, Hans Peter Wilfer nous a autorisé à filmer l’usine de production des guitares Framus et des basses Warwick située à Markneukirchen en Allemagne.

Accéder à un autre article de la série...

L´his­toire de Warwick est liée à celle de Framus qui fut créée à la fin de la 2de Guerre Mondiale par Fred Wilfer, le père de Hans Peter Wilfer, actuel président de Warwick et Framus.

Proprié­taire de la célèbre manu­fac­ture de violons Schon­bach en Alle­magne, Fred Wilfer change le nom de sa société pour deve­nir Framus en 1946.

Il ne cessera alors de déve­lop­per et diver­si­fier sa produc­tion en propo­sant des guitares, des basses, des banjos et des cithares jusqu’à la fin des années 60. Après un succès inter­na­tio­nal, la société Framus subira de plein fouet la concur­rence asia­tique dans les années 70 et fermera ses portes en 1975.

Il faudra attendre 1982 pour que Hans Peter Wilfer, fort de l’ex­pé­rience acquise dans l’en­tre­prise de son père, créé sa propre entre­prise sous le nom de Warwick. Dès les premières années un effort consi­dé­rable a été porté sur la sélec­tion des essences de bois et le déve­lop­pe­ment de desi­gns uniques comme la célèbre « Thumb ».

Warwick propose aussi des amplis basses et intro­duit en 2002 la ligne Rock­Bass, fabriquée en Asie, et qui offre une alter­na­tive plus abor­dable aux modèles répu­tés fabriqués en Alle­magne.

Les bois

La première chose qui nous a impres­sion­nés lors de notre visite, ce ne sont pas les machines numé­riques utili­sées mais les stocks de bois entre­po­sés à perte de vue dans des immenses hangars. La diver­sité des essences est un spec­tacle fabu­leux, citons entre autres : l’af­ze­lia, le bubinga, le wenge, diffé­rents érables de diffé­rentes quali­tés, l’acajou, le frêne des marais, le noyer, le zébrant, le coco­bolo, l’ovang­kol, le ziri­cote, le koa et bien d’autres essences toutes sélec­tion­nées pour leurs quali­tés acous­tiques et esthé­tiques.

Ces bois vont alors suivre un cycle de vie précis qui commence à l’air libre pendant 3 ans pour être ensuite séchés de manière arti­fi­cielle par émula­tion d’un procédé natu­rel pendant 3 semaines dans une cuve d’étu­vage. La durée de séchage varie en fonc­tion des essences et de l’hu­mi­dité du bois.

Ensuite, le bois est stocké pendant 3 mois dans une zone d’ac­cli­ma­ta­tion fermée et à tempé­ra­ture et hygro­mé­trie contrô­lées pour être enfin entre­posé dans l´usine après une 1ère cali­bra­tion, pendant un mini­mum de 2 semaines avant d’être utilisé pour la produc­tion des instru­ments.

L’usine de produc­tion

Le cycle de produc­tion débute par la découpe des grumes sur une énorme scie. Après découpe et trai­te­ment appliqué sur les côtés, le bois débute alors son cycle de sécha­ge…

Les manches et les corps sont alors cali­brés une première fois avant d´être entre­po­sés 15 jours ou plus dans l’usine pour leur accli­ma­ta­tion finale dans le même envi­ron­ne­ment où ils seront travaillés.

Un second cali­brage, parti­cu­liè­re­ment sophis­tiqué, inter­vient sur une machine numé­rique qui calibre les corps et les manches sur les quatre faces. La première parti­cu­la­rité de cette machine est qu’elle trie le bois en fonc­tion de son humi­dité rela­tive interne.

Des capteurs lasers placés à diffé­rents endroits déter­minent avec préci­sion le taux d’hu­mi­dité contenu dans chaque morceau de bois, afin de n’uti­li­ser que des pièces opti­males pour la produc­tion.

En-dessous de 6% et au dessus de 9% d’hu­mi­dité, la pièce de bois est éjec­tée de la chaîne. Tous les corps et tous les manches sont alors assu­rés d’être compo­sés d’es­sences de bois ni trop sèches, ni trop humides.

Si la machine numé­rique apporte un réel confort et une grande préci­sion pour certaines tâches. Il en existe d’autres pour lesquelles l’oeil averti et les compé­tences du luthier sont irrem­plaçables. C’est le cas par exemple pour la sélec­tion des deux parties qui consti­tue­ront le corps de la guitare.

En effet, en fonc­tion de l’es­sence choi­sie pour ce corps, il est parfois préfé­rable pour des raisons de méca­niques acous­tiques de le réali­ser en deux parties. Pour cela il est indis­pen­sable de les aligner de façon à obte­nir une oppo­si­tion des grains et des forces lorsque le fil du bois va travailler quand la guitare sera jouée. L’uti­li­sa­tion d’un gaba­rit permet de défi­nir la posi­tion des deux parties entre elles afin qu’elles soient ensuite encol­lées. Cette opéra­tion est alors réali­sée sur une machine qui sera égale­ment utili­sée pour coller les manches lami­nés.

Ce sont 10 corps à manches vissés ou 3 corps à manches conduc­teurs qui peuvent être alors encol­lés à la fois sur cette machine pour une durée de 30 à 45 minutes.

Pour le pliage des éclisses des guitares arch­top Framus, il est néces­saire de les trem­per 15 minutes dans un bain d’eau chaude pour assou­plir le bois afin qu’il ne casse pas lorsqu’il sera progres­si­ve­ment plié afin d’ob­te­nir la forme des gaba­rits qui sont eux aussi chauf­fés pour évapo­rer l’eau et soli­di­fier ainsi l’éclisse.

Les éclisses sont exclu­si­ve­ment réali­sées en bois massif. La table et le dos sont fabriqués à partir d´es­sences massives pour le luxueux modèle AZ10, et pour la Mayfield de laminé fabriqué maison à partir d´es­sences sélec­tion­nés.

Pour les solid bodies, le corps déjà dégrossi est réalisé par un copieur. Le palpeur de cette machine suit le gaba­rit d’un corps déjà profilé et la défon­ceuse munit d’une fraise vient alors enle­ver sur le corps dégrossi tout le surplus de bois.

Ce copieur fonc­tionne sur le même prin­cipe que nos vieux panto­graphes, cet instru­ment de dessin, formé de tiges arti­cu­lées qui permet de faire des agran­dis­se­ments ou des réduc­tions en conser­vant les propor­tions entre le dessin origi­nal et la copie.

Warwick propose dans sa gamme des modèles sablés (Vampyre Dark Lord et Corvette Tara­nis). Le sablage consiste à accen­tuer et creu­ser les veines du bois afin d’en obte­nir un relief au toucher.

Pour ce faire, un tech­ni­cien s’arme d’un pisto­let et injecte du sable sous pres­sion. Afin de proté­ger la personne qui mani­pule le pisto­let, cette étape est réali­sée dans une chambre tota­le­ment close et acces­sible par de longs gants en caou­tchouc très épais.

Si le proces­sus est spec­ta­cu­laire, le résul­tat l´est tout autant. A noter que ces modèles seront unique­ment recou­verts d’une fine couche de vernis teinté de compo­si­tion poly­uré­thane pour permettre d’ap­pré­cier le relief ainsi recher­ché.

Une seule personne est respon­sable de la fini­tion sur tous les instru­ments finis dans l´usine, à savoir les modèles à fini­tion poly­uré­thane, tein­tés mat (oil finish colour) ou les lacques sati­nées (satin finish).

Les modèles à fini­tion natu­relle dits “natu­ral oil” sont effec­tués un peu plus loin dans le dépar­te­ment de fini­tion des manches… Quant aux modèles à laque brillante poly­es­ther, ils sont tous finis chez un sous trai­tant situé en Répu­blique Tchèque.

Article suivant dans la série :
Visite des usines Warwick (2/2) →
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.