Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Ya du Waza dans l’Air
8/10
Award Innovation 2020
Partager cet article

Il est 2 heures du matin, impossible de dormir. Une mélodie tourne en boucle dans votre tête depuis maintenant une vingtaine de minutes et vous empêche de rejoindre les bras de Morphée. Vous empoignez donc votre 6 cordes, allumez votre multieffet et branchez, un peu à contrecœur, votre casque. Le reste de la famille étant assoupie, c’est un mal nécessaire. Comme beaucoup de guitaristes, jamais ces écouteurs n’ont réussi à vous procurer les mêmes sensations que lorsque vous êtes assis devant votre ampli à lampes dont le volume est raisonnablement poussé. Heureusement, le Waza-Air de Boss nous fait la promesse de retrouver ce ressenti, et ce, sans-fil. C’est beau la science.

En tant que guita­riste-papa­ri­sien, l’an­nonce du Waza m’a touché en plein cœur. Il faut dire que le jeu au casque est devenu depuis main­te­nant plus de six ans une obli­ga­tion. Quand on partage un appar­te­ment avec trois autres personnes, dont deux de petite taille ayant l’ha­bi­tude de se coucher avec les poules (et de se réveiller avec le coq), que voulez-vous, on n’a pas le choix et on revend son 4×12 sur Audio­fan­zine (sécu­risé via Looper, évidem­ment), la mort dans l’âme. 

C’est donc avec une certaine hâte qu’on déballe le WAZA-AIR, un casque sans-fil accom­pa­gné d’un émet­teur prêt à être enfi­ché dans votre six cordes préfé­rée. 

Vas-y Waza

Waza Air - 1Premier débal­lage, premier constat : il n’y a pas d’étui de trans­port. C’est d’au­tant plus dommage vu le prix du bébé, envi­ron 430 € en maga­sin. Heureu­se­ment, le casque étant pliable « à plat », vous pour­rez le glis­ser aisé­ment dans la poche avant de votre housse de guitare, mais un petit écrin n’au­rait pas été de refus… On retrouve ledit casque, l’émet­teur sans-fil à bran­cher sur sa pelle et un câble micro USB servant à rechar­ger les deux. Atten­tion tout de même, si vous dési­rez rechar­ger l’émet­teur et le casque en même temps, il vous faudra deux char­geurs. Nous pensions que l’émet­teur se rechar­geait en se bran­chant sur le casque mais ce n’est pas le cas, il dispose lui aussi d’une prise micro USB. Côté auto­no­mie, avec une recharge complète (3h pour le casque, de même pour l’émet­teur), le casque tien­drait, d’après le construc­teur, 5 heures et l’émet­teur 12 heures. C’est plutôt pas mal ! 

Avant de chaus­ser le Waza Air, on le regarde un peu et on admire les deux jolis logos « Waza » dispo­sés sur chacune des oreillettes. Le tout semble solide avec un arceau en métal et des coques en métal résis­tant. Les cous­si­nets et le bandeau sont en cuir et sons très agréables au contact de la peau. Bonne surprise, les cous­si­nets sont aiman­tés et donc faci­le­ment remplaçables, c’est une très bonne nouvelle ! Le look est plutôt réussi, et reste rela­ti­ve­ment sobre, même si cela reste bien évidem­ment une affaire de goût…

Waza Air - 3Sur l’oreillette de gauche, on retrouve le bouton de mise sous tension accom­pa­gné d’une série de 3 LEDs sur l’autre oreillette permet­tant de voir si le casque est bien allumé et connecté. Une prise micro USB est donc dispo­nible pour la recharge, ce qui est une excel­lente chose. On a tous chez soi un câble et un char­geur de ce type ! Mais c’est sur la partie droite du casque que l’on retrouve les prin­ci­paux contrôles, à savoir le volume « blue­tooth », à savoir le son qui sortira de votre smart­phone, le volume « guitare » sous la forme d’une grosse molette en alumi­nium, qui sera donc le son de votre six cordes, et deux boutons qui servi­ront à faire défi­ler les 6 présets embarqués direc­te­ment dans le casque et à enga­ger l’ac­cor­deur sonore. Car vous l’au­rez compris, le Waza Air n’a pas besoin de smart­phone pour être utilisé, et ça, ça change tout.

Une fois vos petits réglages faits dans l’ap­pli (on verra ça plus tard), vous n’au­rez plus qu’à chaus­ser le casque et bran­cher l’émet­teur sur votre guitare, c’est tout. Pas besoin de smart­phone pour jouer, et au quoti­dien, cela confère un côté plug’n’­play au casque très agréable. On empoigne sa guitare et on joue au bout de quelques secondes. Pour peu que l’émet­teur soit déjà sur la guitare (il se met en veille auto­ma­tique­ment), on a juste à mettre le casque et l’al­lu­mer. On règle le volume, on choi­sit le préset et c’est parti. Assu­rez-vous juste de synchro­ni­ser l’émet­teur avec le casque lors de la première utili­sa­tion. Mais il n’y a rien de plus simple : on branche l’émet­teur sur la prise jack du casque et le tour est joué.

Autre exemple d’uti­li­sa­tion très plai­sante : on lance une vidéo sur YouTube, par exemple un play­back, et on joue par-dessus en réglant simple­ment le niveau de la vidéo et le niveau de sa guitare grâce aux deux volumes sépa­rés. Le WAZA-AIR est d’ailleurs aussi un casque Blue­tooth de très bonne qualité qui pourra d’ailleurs servir pour autre chose que la guitare.

Et l’ap­pli ?

Waza Air - 4L’ap­pli Boss WAZA-AIR se télé­charge simple­ment sur l’App Store et au premier lance­ment, on nous demande de connec­ter notre casque en MIDI. C’est chose faite en cliquant simple­ment sur le nom du casque qui était déjà appairé en Blue­tooth à notre iPhone. On se retrouve donc devant les premiers para­mètres avec la page « Gyro Ambience ». Vous l’avez sans doute vu lors de l’an­nonce du produit, le casque intègre un gyro­scope et propose un son tota­le­ment immer­sif réagis­sant au moindre mouve­ment de la tête. Si vous fermez les yeux, vous vous retrou­vez dans une pièce virtuelle, avec un ampli virtuel placé à un endroit précis. Si l’am­pli est placé devant vous et que vous tour­nez la tête vers la gauche, le son arri­vera prin­ci­pa­le­ment dans votre oreille droite. Pour être honnête, l’ef­fet est saisis­sant et nous avons tout de suite envie de le faire essayer à tout le monde afin de récol­ter les « wahou ». Deux modes utilisent le gyro­scope : le « stage » avec l’am­pli situé derrière vous, comme sur scène, et le « static » avec l’am­pli virtuel placé devant vous. Un troi­sième mode « surround » désac­tive le gyro­scope mais garde la pièce virtuelle, et c’est le mode que nous avons décidé de garder pendant le test. Le gyro­scope fonc­tionne vrai­ment bien, mais on se retrouve parfois avec un déséqui­libre droite/gauche pas toujours utile, même si fina­le­ment réaliste. Forcé­ment, notre tête ne reste pas statique, surtout lorsque l’on joue de la guitare. C’est donc pour cela que nous avons préféré le mode surround qui envoie le même volume entre l’oreillette gauche et droite.

Il est aussi possible de désac­ti­ver complè­te­ment la pièce virtuelle, mais fran­che­ment, cette dernière est excel­lente et il devient diffi­cile de s’en passer. On prend énor­mé­ment de plai­sir à jouer et c’est assez révé­la­teur de la qualité globale des simu­la­tions issues des amplis Katana. On pourra régler le type de pièce (stage ou studio) et le niveau de réver­bé­ra­tion. Que ce soit avec l’une ou l’autre, BOSS a clai­re­ment réussi son pari de rendre le jeu au casque agréable. Et cerise sur le gâteau, les présets sonnent bien, et la partie « Tone Central » propose un nombre limité de sons, mais ils sont tous exploi­tables et plai­sants à jouer. Cela renforce la prise en main très rapide du casque et c’est un énorme point fort. Pas besoin de tripa­touiller les réglages pendant 107 ans. Mais rassu­rez-vous, tous les para­mètres clas­siques restent dispo­nibles, avec 5 amplis diffé­rents, et des effets en veux-tu en voilà. On garde cepen­dant nos réserves sur l’er­go­no­mie de la partie effets, pas évidente à appré­hen­der au début, avec son système de couleur. On pense que BOSS peut mieux faire, surtout avec les inter­faces tactiles offertes par les smart­phones modernes. Reste que les effets sont nombreux (50) et d’ex­cel­lente qualité, ce qui n’est pas éton­nant venant de BOSS, les rois de la pédale d’ef­fet !

  • Waza Air - 7
  • Waza Air - 8
  • Waza Air - 9
  • Waza Air - 10
  • Waza Air - 11
  • Waza Air - 12
  • Waza Air - 13
  • Waza Air - 14
  • Waza Air - 15
  • Waza Air - 16

La partie biblio­thèque permet­tra à l’uti­li­sa­teur de sauver ses présets et de les regrou­per en « live­set » (groupe de 6 présets) afin de les télé­ver­ser dans le casque. Ainsi, ils seront acces­sibles direc­te­ment sur la coque du casque. Plus besoin de l’ap­pli ! Un accor­deur est proposé dans cette dernière mais chose amusante, un accor­deur sonore est inté­gré au casque. L’idée est de rendre le casque encore plus indé­pen­dant du smart­phone, ce qui est une bonne chose, mais dans les faits, c’est pas super précis. Pensez à plutôt vous munir d’un accor­deur à pince, ça ne coûte pas cher, c’est pratique et il y en a des très précis.

En ce qui concerne le son du casque en lui-même, une fois n’est pas coutume, il faudra nous faire confiance ou aller l’es­sayer en maga­sin. En effet, nous ne dispo­sons pas d’une tête arti­fi­cielle type Neumann KU100 qui permet­trait de vrai­ment retrans­crire avec fidé­lité le son du WAZA-AIR. Heureu­se­ment, il existe des vidéos sur inter­net faites en parte­na­riat avec BOSS qui a fourni pour l’oc­ca­sion une tête arti­fi­cielle.

Conclu­sion

Pour avoir passé trois semaines avec, il a été assez diffi­cile de s’en sépa­rer. Entre le fait que le casque soit agréable, très pratique à utili­ser et que les simu­la­tions d’am­plis et d’ef­fets asso­ciées à la pièce virtuelle soient excel­lentes, le WAZA-AIR dispose de tous les atouts pour procu­rer énor­mé­ment de plai­sir au guita­riste. Certes, les plus râleurs pour­ront dire que le gyro­scope est gadget et que le prix reste élevé, mais reste que le produit est très bien pensé, inno­vant et qu’il procure des sensa­tions inédites au casque. Pour une fois qu’un produit sort des sentiers battus dans le monde la guitare et ose même emprun­ter les sentiers de la Hi-Tech, on ne va pas bouder notre plai­sir ! 4 étoiles et un Award bien mérité.

  • Waza Air - 1
  • Waza Air - 2
  • Waza Air - 3
  • Waza Air - 4
  • Waza Air - 5
  • Waza Air - 6
  • Waza Air - 7
  • Waza Air - 8
  • Waza Air - 9
  • Waza Air - 10
  • Waza Air - 11
  • Waza Air - 12
  • Waza Air - 13
  • Waza Air - 14
  • Waza Air - 15
  • Waza Air - 16

 

8/10
Award Innovation 2020
Points forts
  • Un son « ampli dans la pièce » très plaisant
  • Qualité des simulations d’ampli
  • Nombre et qualité des effets
  • Effet « wahou » du mode gyroscope
  • C’est aussi un bon casque Bluetooth
  • Côté plug’n play immédiat sans smartphone
  • Bons présets disponibles
  • Volume de la guitare réglable séparément sur le casque
  • Pliable à plat
  • Le sans-fil, c’est bien pratique
  • Coussinets remplaçables et magnétiques
  • Construction robuste
  • Comfortable
  • Presets dispos directement sur le casque
  • Se recharge en micro USB classique
  • Bonne autonomie
  • Accordeur audio
  • Mode veille automatique
Points faibles
  • L’appli mobile pas toujours ergonomique (effets)
  • Mode gyroscope peut sembler un peu gadget
  • Pas d’étui de transport fourni
  • Pas donné
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.