Se connecter
Se connecter

ou
Créer un compte

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
KRK KNS 6402
Photos
1/16

Test du casque KNS-6402 de KRK Systems

Casque studio de la marque KRK appartenant à la série KNS

Écrire un avis ou Demander un avis
Test écrit
13 réactions
Je KRaK, t'en fais trop
6/10
Partager cet article

L'entreprise basée en Floride, membre de la "famille" Gibson, avait introduit ce casque en 2021, et dans nos colonnes, il était passé relativement inaperçu à l'époque. On vous a donc concocté un petit test pour remédier à cet oubli...

Test du casque KNS-6402 de KRK Systems : Je KRaK, t'en fais trop

Et cela d’au­tant plus que la marque a obte­nue des tests d’en­ceintes (sa spécia­lité) de plus en plus élogieux dans nos colonnes, les années passant.

En vérité, on était inté­ressé d’es­sayer ce casque égale­ment parce que, dans sa gamme de prix, il reçoit des critiques souvent élogieuses de la part de ses utili­sa­teurs. S’agit-il de simples préfé­rences person­nelles (il n’y a rien de mal à ça en audio) ou d’une vraie nouvelle réfé­rence poten­tielle ? Dans cette optique-là, il nous parais­sait inté­res­sant de soumettre le casque à notre proto­cole de test, et de voir ce qu’il en ressor­tait…

Présen­ta­tion

Spéci­­fi­­ca­­tions

IMG 20231018 105604KNS-6402 est un casque de type circu­mau­ri­cu­laire, fermé, avec un trans­­duc­­teur dyna­­mique. La taille du trans­­duc­­teur est de 40 mm.

Les spéci­­fi­­ca­­tions annon­­cées par le construc­­teur sont les suivantes :

Impé­­dance : 36 ohms

Réponse en fréquence : 10 Hz — 22 kHz

IMG 20231018 110448Le casque est fourni avec un seul câble, déta­chable, de 2,6 m avec fiche mini Jack TRS 3,5 mm et son adap­ta­teur 6,3 mm. La connexion au casque se fait par un micro-jack TRS à baïon­nette. Le câble est un peu fin, mais rien d’alar­mant.

Il est égale­ment fourni avec un sac de trans­port et, c’est une première pour moi, un chif­fon micro­fibre pour astiquer le casque. OK…

Par ailleurs, du point de vue de sa construc­tion, si on était content de voir que toutes les pièces sont fixées par vis, et sont donc déta­chables, on a remarqué dans l’en­semble une impres­sion de manque (léger) de robus­tesse. Rien d’hor­rible, mais on a vu mieux…

Démon­­table ?

Jusqu’à un certain point.

On enlève d’abord les mousses (dont le revê­te­ment ressemble à s’y méprendre à celui utilisé pour le Sony MDR-7506) : 

IMG 20231018 105727

Qui tiennent en place grâce à un ensemble de petits picots laté­raux (on les voit bien sur le pour­tour de l’écou­teur sur la photo ci-dessus).

On découvre alors quatre vis, qu’on enlève : 

IMG 20231018 105905

Ce qui révèle un premier niveau de câblage (la connec­tique et les câbles de raccor­de­ments des trans­duc­teurs). On devine le HP derrière une coque main­te­nue par trois vis.

IMG 20231018 110006

Et le voilà ! Mais, si l’on pourra toujours y accé­der pour chan­ger les câbles, par exemple, le trans­duc­teur lui-même est collé. Diffi­cile d’al­ler plus loin.

Confort

Correct.

IMG 20231018 105613Le casque est léger et ne sert pas trop, les mousses sont confor­tables sur les oreilles et (un peu moins, mais ça va) sur le haut du crâne. Ça, c’est les bons côtés.

Mais par ailleurs, il est raide, dur à régler et les écou­teurs sont un peu petits et s’adaptent moyen­ne­ment à la forme des oreilles (ça serre en haut ou en bas).

Isola­­tion

Bonne.

Seul bémol à signa­ler : il s’agit d’un de ces casques dont le câble est très « réson­nant ». Autre­ment dit, quand vous le mettez sur votre tête, vous enten­dez un bruit méca­nique (dans l’oreille gauche) à chaque fois que vous touchez, tapo­tez, frot­tez le câble. Il suffit donc que le câble frotte contre votre pull, et vous l’en­ten­dez, même avec de la musique.

Trans­­port

Pas mal.

IMG 20231018 105556Le casque est léger (202 g), et le construc­teur le four­nit avec un sac de protec­tion en faux cuir bien épais, qui donne confiance. Cepen­dant, le casque ne se plie pas. Le sac sera donc d’au­tant plus utile, mais il faut lui prévoir de la place.

Bench­­mark

Voici donc le nouveau proto­­­­cole de mesures objec­­­­tives, mené par nos soins afin de complé­­­­ter l’écoute subjec­­­­tive. Avec l’aide précieuse de notre testeur EARS de MiniDSP, nous avons le plai­­­­sir de pouvoir vous four­­­­nir des courbes de réponse en fréquence et distor­­­­sion, réali­­­­sées dans notre atelier.

Réponse en fréquence : 

KRK6402 RF

On remarque :

  • Des basses en retrait, avec un profil montant de 20 Hz à 600 Hz, qui se termine par une bosse à 600 Hz
  • Un léger creux juste avant 2 kHz
  • Une linéa­rité rela­tive entre 2 et 10 kHz
  • Avec un seul vrai creux à 6 kHz
  • des aigus à peine accen­tués (même niveau que 600 Hz)

L’ap­pai­rage des trans­duc­teurs est tout à fait correct, avec une diffé­rence de 2 dB à 20 Hz. On voit parfois mieux, mais un déséqui­libre de moins de 3 dB a très peu de chance de s’en­tendre.

Distor­­sion :

KRK6402 DIST

La distor­­sion mesu­­rée est infé­rieure à 0,2 % de 100 Hz à 1,1 kHz. On remarque une montée dans le grave, jusqu’à atteindre presque 5 % à 20 Hz, et dans l’aigu, moins forte et moins constante, mais avec des pics à 0,5 % à 1,2 kHz et à 5 kHz. Les harmo­niques impaires sont aussi présentes (voire occa­sion­nel­le­ment plus) que les harmo­niques paires. Tout cela est un peu élevé. Rien de catas­tro­phique, c’est sûr, mais l’on a vu beau­coup mieux…

Écoute

Richard Hawley — Don’t Get Hung Up In Your Soul (sur True­­lo­­ve’s Gutter)

Une ballade acous­­tique, avec beau­­coup de réverbe et une diffé­­rence de dyna­­mique impor­­tante entre la voix et la guitare. Étrange résul­tat : peu de grave, beau­coup de médiums/haut-médiums, peu d’ai­gus. La voix est très en avant, elle « mange » même les cordes aiguës de la guitare parfois, mais par ailleurs elle ne béné­fi­cie pas de beau­coup d’ar­ti­cu­la­tion, dû à la présence égale des aigus et des médiums. On sent qu’au-dessus de 4 kHz, il « manque » quelque chose : sûre­ment l’ac­cen­tua­tion à laquelle nous sommes habi­tués par tant de casques (presque tout ce qui se fait actuel­le­ment…). On pense un peu au ATH-M50x, mais même celui-ci a plus d’ai­gus. La bosse à 600 Hz donne vrai­ment une sensa­tion de brouillage de l’en­semble, et un manque « d’air » assez marquant.

Sun Kil Moon — Butch Lulla­­bye (sur Common As Light And Love…)

Sur l’in­­tro, on doit entendre à la fois les notes graves, les harmo­­niques médiums ajou­­tées par la distor­­sion, l’at­­taque légè­­re­­ment piquée des notes, tout en sépa­­rant bien la grosse caisse qui sonne assez sèche et médium. Avec son grave en retrait, le casque donne un rendu inté­res­sant du duo batte­rie/basse. Le clavier basse n’est pas mis en avant de façon pataude, au contraire : son timbre, ses attaques sont bien défi­nies, et éton­nam­ment les notes les plus basses passent très bien. La caisse claire n’est pas trop claquante, et la grosse caisse est bien « sèche », avec une attaque médium et une légère réso­nance grave qui suit. En revanche, la voix paraît étouf­fée, comme dans du coton : manque de présence de l’aigu qui occa­sionne une impres­sion de « manque » de préci­sion sur les arti­cu­la­tions. Le résul­tat est resserré et nasal.

IMG 20231018 105545Massive Attack — Tear­­drop (sur Mezza­­nine)

Un titre avec beau­­coup d’ex­­trême grave, mais qui ne doit jamais masquer les nombreux détails dans le haut médium et l’aigu. Le constat reste le même. Ici, c’est le piano couplé à la basse qui « mange » un peu les autres instru­ments sur l’in­tro. La voix, souvent à la limite de la sibi­lance est plutôt aidée, pour une fois, pas des aigus peu accen­tués, mais atten­tion cela n’est juste­ment pas repré­sen­ta­tif de la véri­table sono­rité du mix origi­nel. À noter : une fois de plus, l’ex­trême grave est rendu « percep­tible » (je n’irai pas jusqu’à « audible »), éton­nam­ment.

Char­­lie Mingus — Solo Dancer (sur The Black Saint And The Sinner Lady)

Voilà un morceau avec beau­­coup de souf­­flants jouant dans des tessi­­tures simi­­laires : c’est très touffu et le but est d’es­­sayer de discer­­ner les timbres. Le rapport médium/grave est plutôt bien traité là encore et si, pour une fois, les cymbales ne sont pas trop en avant, on sait que, comme pour le morceau précé­dent, ce n’est pas un rendu très réaliste du mix origi­nel. On appré­cie en tout cas les timbres des instru­ments médiums, retrans­crits avec une grande fidé­lité.

Edgar Varèse — Ioni­­sa­­tion (New York Phil­­har­­mo­­nic, dir. Pierre Boulez)

Ici on cherche à juger de l’image stéréo et du suivi de la réver­­bé­­ra­­tion natu­­relle de la salle, qui joue sur l’im­­pres­­sion d’es­­pace. L’écoute se fait entre 0 h 30 et 1 h 15 min. Le « manque » d’ai­gus n’aide pas beau­coup l’image stéréo, on a donc l’im­pres­sion que tout est un peu recen­tré. Un élément en parti­cu­lier : selon les nuances de jeu (de la caisse claire par exemple), on perçoit norma­le­ment plus ou moins la réso­nance natu­relle de la salle, et l’on perçoit donc d’une façon claire la présence des instru­ments de gauche à droite. Ici, cette « largeur » donnée par la réso­nance est un peu trop en arrière pour que l’on appré­cie vrai­ment l’acous­tique de la salle. Les instru­ments médiums et graves, en revanche, sont très bien rendus, comme dit précé­dem­ment.

Conclu­­sion

Si vous trou­vez le ATH-M50x trop lourd, trop cher, et que ça ne vous embête pas d’avoir un son un tout petit plus étouffé, moins large, le KNS-6402 de KRK Systems devrait faire l’af­faire.

Ça peut paraître dur de ma part, mais c’est la meilleure compa­rai­son qui me vient à l’es­prit à l’is­sue de ce test. En effet, la signa­ture sonore des deux casques est assez simi­laire, avec moins de « punch » du côté du KRK, et une image plus resser­rée. En revanche, l’ex­pé­rience physique qu’ils procurent est complè­te­ment diffé­rente : isola­tion top, mais lour­deur et serrage intense de l’Au­dio-Tech­nica ; plus grande légè­reté, casque plus petit, moins robuste, mais plus facile à utili­ser sur de longues séances de travail du côté de KRK Systems.

Bref, sans avoir adoré ce casque, on peut tout à fait l’en­vi­sa­ger comme casque de prise à petit prix pour un travail en studio, tant qu’on ne recherche pas « d’ef­fet loupe ». Facile à trans­por­ter, bonne isola­tion, confort accep­ta­ble… Il fera le job honnê­te­ment.

6/10
Fabrication (?) : Chine
Points forts
  • Léger
  • Bonne isolation
  • Câble détachable
  • Démontage partiel
  • Bon équilibre basse/médium
Points faibles
  • Confort moyen
  • Mécaniquement résonant
  • Manque de robustesse
  • Manque d'accentuation des aigus
  • Image stéréo resserrée
Auteur de l'article Pr. Soudure de La Feuille

Venu à la musique par le bruit, j'y retournerai un jour. J'aime les beaux circuits bien propres, les musiques sales et moches. Technicien de jour, la nuit je dors.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Pr. Soudure de La Feuille

Venu à la musique par le bruit, j'y retournerai un jour. J'aime les beaux circuits bien propres, les musiques sales et moches. Technicien de jour, la nuit je dors.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Analyse de l’audience (Google Analytics)
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités (Google Ads)
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.
Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram.

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Analyse de l’audience (Google Analytics)

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités (Google Ads)

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.