Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
pédago

Boucles parfaites selon Craig Anderton

Tirer la quintessence des banques de batterie multipistes

Proposées par des éditeurs tels que Discrete Drums, Wizoo, East-West, Reel Drums, etc., les bibliothèques de batterie au format multipiste se multiplient. Bien qu'elles soient présentées comme étant directement utilisables pour les parties de batterie (avec l'avantage supplémentaire de pouvoir être mixées), je les considère plus comme une mine de données audio brutes utile à la création de boucles de batterie sur mesure. Le fait de pouvoir traiter les pistes individuellement est un avantage majeur pour bricoler des boucles à partir d'enregistrements multipistes et, bien sûr, pour boucler correctement afin de pouvoir utiliser ces parties avec des tempos différents.

Par exemple, je viens de faire un "remix" de la bibliothèque de samples Discrete Drums à la demande de l'éditeur car de nombreux musiciens hip-hop et dance hardcore réclamaient des versions plus "sales" et une résolution plus faible. Les logiciels d'enregistrement sur disque dur sont parfaits pour ce genre de remix. Outre quelques exemples s'appliquant à Acid, cet article se concentre sur la mise en application dans Sonar. Cependant, la plupart des techniques utilisées sont également valables dans les autres programmes.

 

L'erreur est humaine

J'adore les bibliothèques de batterie jouées par de vrais batteurs en raison du "facteur humain" qui fait défaut aux machines. Mais, en raison du timing imparfait de l'homme, il faut parfois bricoler un peu le tempo pour aligner les marqueurs de mesure sur les battements.

 

 

 

 

Cette illustration montre une boucle dont le tempo annoncé est 79 BPM.

Dans la moitié supérieure, le battement du début de la mesure 9 (le point final de la boucle dans notre exemple) retentit un peu trop tôt par rapport au marqueur de mesure. Dans la moitié inférieure, on a réglé le tempo à 79,03 BPM pour placer le marqueur de mesure exactement au début du battement joué.

 

 

 

 

 

 

 

S'il est nécessaire de changer le tempo des fichiers originaux, vous devrez utiliser le time stretching. Sonar possède une fonction de time stretching qui ressemble beaucoup à celle d'Acid. Cubase SX dispose d'une chouette section de type ReCycle qui marche particulièrement bien avec les boucles de batterie. Dans les programmes sans fonction de time stretching, vous avez trois solutions pour modifier le tempo :

  • Importer le fichier dans ReCycle, modifier le tempo comme désiré puis exporter au format WAV ou AIF.
  • Importer le fichier dans Acid, Sonar ou une version récente de Sound Forge, "acidifier" le fichier puis l'exporter.
  • Si le changement de tempo est léger, modifiez le pitch (hauteur tonale) sans compenser la durée. Le fait d'augmenter le pitch accélère le tempo tandis que transposer vers le bas le ralentit. Pour les modifications légères, la différence de hauteur tonale ne sera pas décelable (bien que ce soit parfois souhaitable).

Après avoir mixé les pistes et réglé le tempo, convertissez le fichier en boucle stéréo. Importez-la dans votre programme d'enregistrement sur disque dur ou un éditeur audionumérique et lancez la lecture en boucle. Si vous percevez un clic au moment où le curseur de lecture repasse au début de la boucle, ajoutez un fade out (fondu de sortie) de 4 ms pour éliminer le clic. En cas d'absolue nécessité, vous pouvez aussi ajouter un fade in (fondu d'entrée) de 2 à 4 ms. Dans les cas les plus délicats, utilisez le plugin Click Removal de Sonic Foundry (format DirectX) pour supprimer les clics aux points de transition.

 

Le slice parfait

ReCycle, Acid, Sonar et Cubase SX fonctionnent en découpant la boucle audio en "slices" (tranches) contenant chacun un seul son, un groupe de sons (par exemple, une grosse caisse et une caisse claire jouées simultanément) ou un intervalle rythmique spécifique comme une double croche. Lorsque vous modifiez le tempo d'une boucle, le point de départ de chaque slice est décalé en conséquence. Prenons l'exemple d'une boucle originale à 130 BPM avec des slices toutes les doubles croches : si vous réglez le tempo sur 140 BPM, les points de départ des slices se resserrent pour conserver le découpage en doubles croches.

 

L'approche de ReCycle/Cubase n'est pas tout à fait la même que celle d'Acid/Sonar bien que les différences se fassent essentiellement "sous le capot", c'est-à-dire dans la technologie utilisée pour le découpage en slices. Avec Acid ou Sonar, le fait d'augmenter la vitesse tronque ou raccourcit généralement la phase de déclin parce que l'oreille humaine se concentre sur l'attaque des sons. Lorsqu'on ralentit la vitesse, les phases de déclin sont rallongées pour étendre le slice en conséquence.

 

La clé d'un time stretching réussi avec des boucles rythmiques est de s'assurer que les slices tombent exactement sur les transitoires de l'attaque. Avec des boucles créées à partir d'une boîte à rythme, c'est facile. Avec des parties jouées par un musicien, les légères variations de timing nécessiteront de placer les marqueurs des slices à la main. Remarquez également qu'il faut suffisamment de slices pour définir le rythme, mais pas trop pour que la boucle ne soit pas tranchée à l'excès, ce qui occasionnerait l'apparition d'artefacts ou de bruits indésirables pendant le processus de time stretching.

 

Les deux clips de la fenêtre Loop Construction (fabrication de boucle) présentent un slice à chaque double croche. Le clip supérieur ne possède pas de swing : tous les sons de la batterie sont alignés sur la grille à la double croche. Le clip inférieur possède quant à lui un swing certain : la grosse caisse (grosses tâches de son en B1, B2, B3 et B4) ainsi et le charley ouvert (à mi-chemin entre chaque grosse caisse) s'alignent parfaitement. En revanche, le charley fermé n'est pas aligné du tout.

 

Sonar peut lire des fichiers "acidifiés", c'est-à-dire dont les informations de pitch et de tempo sont conformes au format de fichier de Acid. Ils doivent être découpés de façon optimale et suivre les changements de tempo (et de pitch) sans nécessiter de préparation. Cependant, un fichier non "acidifié" ne possèdera aucune de ces propriétés tant que vous ne l'aurez pas converti en Groove Clip Sonar. Cela ajoute automatiquement des marqueurs de slice que vous pourrez éditer ultérieurement pour optimiser le processus de time stretching. Acid "acidifie" automatiquement chaque fichier importé et le traite comme une boucle (et non pas comme une partie non répétée ou un fichier du disque dur).

 

Lorsque vous lancez la lecture d'un Groove Clip et qu'il s'agit d'une partie d'instrument à percussion standard sans swing, il y a de grandes chances que Sonar estime la position des slices de façon acceptable de sorte que vous pourrez modifier le tempo sans devoir mettre la main à la pâte. Mais cela ne fonctionnera pas avec tous les clips, surtout lorsque vous ralentirez le tempo. Par exemple, supposons que le clip possède un swing important appliqué à un pattern de charley à la double croche. Sonar peut placer des slices à chaque double croche, cependant que les notes qui ne sont pas exactement dans le rythme ne tomberont pas sur cette grille rythmique.

 

Le fait de ralentir une boucle dont les slices ne sons pas aligné sur les attaques produit des erreurs en raison du décalage entre la position que les coups de charley devraient avoir et celle qu'ils ont réellement. Le fait d'accélérer la boucle sonnera probablement moins mal parce que les erreurs se rapprochent les unes des autres ; cependant, la boucle sonnera toujours mieux si vous l'optimisez manuellement.

 

Dans Sonar, utilisez la fenêtre de fabrication de boucle (Loop Construction) pour éditer des slices ; on y accède en double-cliquant sur un Groove Clip. Cette fenêtre possède deux curseurs principaux : un curseur Basic Slices, qui détermine l'intervalle rythmique entre les slices, et un curseur de détection des transitoires baptisé Transient Detect. Plus le pourcentage de la détection des transitoires est élevé, plus les transitoires faibles sont identifiés comme des attaques. Généralement, on utilise la valeur rythmique la plus longue possible et la détection des transitoires la plus faible possible permettant d'accélérer/ralentir la boucle correctement. Sur les boucles de batterie orientées dance, des slices à la croche ou à la double croche et un réglage de transitoires entre 0 et 20% donnent de bons résultats.

 

Les boucles que l'on ne peut pas ralentir/accélérer correctement nécessitent d'éditer les marqueurs de slice. Chaque marqueur possède une petite "poignée" triangulaire. L'édition consiste à aligner les marqueurs sur les attaques pour communiquer le rythme précis de la boucle à Sonar. L'idéal est que le marqueur soit aligné précisément sur le début du transitoire ; je vous recommande de zoomer pour travailler le plus précisément possible.

 

Quand un marqueur a été déplacé, son triangle devient bleu pour signaler qu'il a été édité. Vous pouvez aussi insérer des marqueurs où bon vous semble en double-cliquant à la position souhaitée du nouveau marqueur dans la ligne horizontale contenant déjà les autres triangles. Les marqueurs ainsi insérés possèdent une poignée bleue car ils n'ont pas été générés automatiquement.

 

 

 

 

On vient de faire glisser un marqueur de son ancienne position (indiquée par le triangle vide) jusqu'à l'attaque du charley juste avant le 7ème temps. Quand on relâche la souris après le déplacement, la silhouette de l'ancien marqueur disparaît. Remarquez la poignée bleue du marqueur modifié.

 

 

 

 

 

Des valeurs élevées de Slices et de Transient Detection peuvent occasionner la création de slices inutiles dont la position ne correspond à aucune attaque réelle. Ils altèrent le résultat en découpant les sons tenus. Je vous conseille donc de les supprimer. Cliquez sur l'outil gomme puis sur la poignée des marqueurs concernés pour supprimer les slices inutiles.

 

 

 

 

 

Ce Groove Clip édité manuellement comporte plusieurs marqueurs dont on a modifié la position d'origine pour les aligner sur les notes de charley qui ne sont pas exactement en rythme.

 

 

 

 

 

 

Tout ce travail d'édition peut paraître fastidieux. En fait, il est plus compliqué à expliquer qu'à réaliser : il suffit simplement de déplacer des marqueurs pour les aligner sur les attaques. Vous serez récompensé de votre travail car vous bénéficierez de clips sans erreurs ni artefacts après un time stretching raisonnable.

 

Astuces avec Sonar

Chaque programme possède ses propres options pour vous assister dans la création de boucles de batterie. Bien entendu, vous pouvez utiliser des plugins VST ou DirectX dédiés, mais sachez que Cubase possède des plugins de synchronisation du tempo qui sont très efficaces avec une batterie. Cyclone, l'instrument virtuel de Sonar, est également parfait pour les grooves de batterie puisqu'il permet de mixer ou de faire correspondre les slices des fichiers "acidifiés" pour créer de nouvelles boucles.

 

Voici deux autres fonctionnalités de Sonar qui donnent de bons résultats avec les boucles de batterie.

 

Boucles inversées (Retrograde loops)

Inverse l'ordre des slices d'un Groove Clip pour créer une nouvelle variante de la boucle. Fonctionne pleinement avec des boucles staccato et des boucles aux attaques prononcées. Dans les autres cas, des clics pourront apparaître aux points de slice lorsque des sons tenus sont scindés.

  1. Commencez avec un fichier Wav "acidifié" ou un clip converti en Groove Clip à l'aide de la fenêtre de fabrication de boucle de Sonar. Sélectionnez le fichier puis faites Édition > Audio > Inverser (Process > Audio > Reverse).
  2. Interdisez le bouclage de Groove Clip pour ce fichier (cliquez sur le fichier puis faites Ctrl+L ou faites un clic droit et sélectionnez "Groove Clip Looping").
  3. Une fois que le fichier a été converti en clip audio standard, retournez dans Édition > Audio > Inverser (Process > Audio > Reverse).
  4. Autorisez de nouveau le bouclage de Groove Clip (Groove Clip Looping). Cliquez sur "Play" pour écouter le résultat de votre travail.

 

Boucles en folie

La fonction Groove Clip de Sonar ne sert pas uniquement à boucler : elle peut également traiter des pistes rythmiques de façon totalement bizarre. Cela fonctionne également avec Acid.

  1. Dans Sonar, double-cliquez sur une boucle pour ouvrir la fenêtre de fabrication de boucle (Loop Construction). Dans Acid, ouvrez la fenêtre des propriétés de la boucle (faites un clic droit sur le nom de la piste puis sélectionnez Propriétés).
  2. Réglez le paramètre de hauteur tonale (pitch) sur +24 (dans Acid, ce paramètre appelé "Pitch Shift" est sous l'onglet général).
  3. Dans Sonar, réglez la détection des transitoires (Transient Detection) sur 100%.
  4. Dans Sonar, utilisez le bouton Play de la fenêtre de fabrication de boucle pour lancer la lecture de la boucle. Dans Acid, utilisez le bouton Play de la fenêtre des propriétés de la piste.
  5. Faites des essais avec le curseur "Slicing" (dans Acid, modifiez le paramètre "Stretch Spacing" sous l'onglet "Stretch"). Commencez avec des quadruples croches pour un effet robotique/métallique maximal, puis essayez les triples croches, les doubles croches, les croches, etc. Chaque réglage de slice produit différents types d'effets bizarres.
Le fait de forcer la fenêtre de fabrication de groove à adopter des valeurs de paramètre "incorrectes" peut produire de superbes timbres robotiques/synthétiques. Il suffit de régler le pitch sur 12 ou 24 et d'opter pour des valeurs de slice élevées (dans notre exemple, des quadruples croches). Ces deux paramètres sont entourés en jaune sur l'illustration.

Ces boucles bizarres semblent plus efficaces quand on les combine à la boucle originale dotée de réglages "corrects". Elles permettent également de créer des breaks intéressants lorsque vous interrompez la boucle originale.

 

Le réglage de pitch +24 possède quelque chose de magique et la valeur +12 produit des effets utiles. -12 et -24 donnent des effets ralentis au pitch bizarre qui sonnent aussi très bien en combinaison avec la boucle d'origine. Souvent, vous pourrez simplifier le rythme de la boucle en réglant le curseur "Transient Detect" sur une valeur faible, par exemple 10%.

 

Conclusion : vous voulez des boucles vraiment bizarres mais utilisables dans un contexte musical ? Le fait de triturer la boucle vous ouvre des possibilités insoupçonnées – il suffit juste de savoir faire les "mauvais" réglages.

 

Avant d'en terminer, passons en revue les astuces les plus courantes.

 

Les trucs pour groover

  • Tous les programmes qui utilisent des slices pour le time stretching donnent les meilleurs résultats quand le tempo est accéléré plutôt que ralenti. Par conséquent, pour obtenir une boucle qui fonctionne bien de 100 à 120 BPM, il vaut mieux la créer à 100 BPM puis l'accélérer plutôt que de commencer à 120 BPM et la ralentir.
  • Généralement, on sera obligé de modifier les marqueurs des boucles de batterie jouées par des musiciens pour compenser les variations de tempo qui gênent le processus de time stretching.
  • Avant de vous perdre en modifications complexes, commencez par chercher le réglage correct des curseurs Basic Slices et Transient Detection. Dans la plupart des cas, des valeurs adaptées résoudront les problèmes d'erreurs et d'artefacts sans vous obliger à éditer quoi que ce soit.
  • Utilisez la durée de slice la plus faible possible (par exemple des croches au lieu des doubles croches) parmi celles qui donnent de bons résultats. Les slices superflus peuvent couper la phase de déclin des sons. Cela est particulièrement gênant avec la grosse caisse car le son semblera moins plein et perdra en résonance.
  • Sonar s'efforce de conserver la position des marqueurs que vous avez déplacés manuellement pour que vous puissiez jouer à tout moment avec les réglages Basic Slices et Transient Detect sans perdre la position des marqueurs placés avec soin.
  • Lorsque vous enregistrez un morceau ou un groupe de fichiers Sonar, tous les paramètres du Groove Clip sont conservés. Pour enregistrer un Groove Clip au format Acid afin de l'utiliser avec d'autres programmes, glissez simplement le fichier sur le bureau ; il sera copié et enregistré avec ses paramètres de groove. Éventuellement, renommez le fichier car Sonar ne modifie pas son nom.

Originellement écrit en anglais par Craig Anderton et publié sur Harmony Central.

Traduit en français avec leur aimable autorisation.

  • squallfar
    squallfar
    Posteur AFfamé
    435 posts au compteur

    Yop, je viens rajouté mon grain de sel, pour ma part j'utilise de multiple instrument virtuel  de batterie et c'est vrément pratique pour sculpter le son des drums de l'ADSR au pitch en passant par des eventuels LFO ect..

    Cependant faut reconnaitre que ce genre de plug nécessite un minimum de bidouille avant d'obtenir le son parfait et niveau midi faut jouer sur les vélocitées de chaque notes ect... Bref faut avoir l'envie  mrgreen

    Donc je pense que pour ceux qui veulent pas se prendre la tête les banques de batterie multipistes offrent une soution alternative a la création de rythme qui sont de base déja humain.

    Mais bon perso je préfere avoir le control ultime de chaque pad. Puis apres pourquoi pas chopper le son des multi pistes pour le sampler et le transformer a souhait?

    Désolé j'ai lu un peu les 3 pages en biais et me suis surtout basé sur la news pour poster mon avis mais quoi qu'il en soit il y a plusieurs école et faut toutes les respecter car la qualité artistique est subjective :)

  • muzzy92
    muzzy92
    Posteur AFfiné
    203 posts au compteur

    sleep : en effet.

    Au passage pour répondre à dinaiz, je suis comme sleepless, malgrès ce que je peux laisser entendre, plus un adepte de partir d'un VST que d'un sample tiers. Là ou j'était pas d'accord c'était sur le fait qu'il n'y'ai aucun interet a utiliser des boucles déjà mixées, meme si je n'utilise pas cette méthode, je reconnais son interet.

     

     

  • sleepless
    sleepless
    Rédacteur
    2188 posts au compteur

    Salut dinaiz

    Donne-moi un exemple de ce que tu entends par "boucle crade" (ça me permettra de répondre à la question précisément, sinon, je fais un groove à la con. Mais autant être dans le sujet...) et si je trouve du temps cette semaine, je m'y colle avec un QT explicatif.

  • dinaiz
    dinaiz
    Posteur AFfranchi
    52 posts au compteur
    Citation :
    Utilisez la durée de slice la plus faible possible (par exemple des croches au lieu des doubles croches) parmi celles qui donnent de bons résultats


    Y'a une faute là non ? C'est pas plutot "la durée la plus forte possible" (vu qu'une croche dure plus qu'une double croche) ?

    Sinon muzzy92 & sleepless, je suis entierement d'accord avec vous en ce qui concerne les exemples de genres que vous donnez (hip-hop, trip hop, IDM) . Perso je n'ai jamais reussi à obtenir "LE son" avec des vst, uniquement avec des boucles, mais je crois que c'est possible (en se prenant peut etre un peu la tete)

    Par contre ce qui serait sympa, ce serait que vous nous pondiez un tuto un poil plus detaillé avec un vrai exemple. Par exemple mettre un mp3 d'une boucle "bien crade" terminée, puis expliquer comment vous en etes arrivés là, soit a partir de boucles slicées (muzzy92) soit à partir de VST (sleepless).

    Ca servirait à pas mal de monde, et ça ne vous prendrait pas plus de temps que de vous disputer comme des gosses (humour, je precise) :)
  • sleepless
    sleepless
    Rédacteur
    2188 posts au compteur

    On a réellement un problème de communication...

     

    Citation :

    En fait je pense que tu veux dire que tu ne vois pas l'utilité d'utiliser des loops qui ne sont pas déjà "pré slicées".

    Euh non, désolé, je sais ce que je veux dire et ce n'est pas ça du tout.

    Je dis qu'on peut faire les siens soi-même à partir d'un plug de batterie.

    Avec la même qualité et bien plus rapidement qu'avec une bibliothèque de loops "à partir du moment où l'on n'est pas une brêle etc.".

    Citation :

    L'article parle certes de vieux softs, mais le résultat est le meme : dans les deux cas , si on utilise ta méthode décrite plus haute, on fini par utiliser des boucles multipistes slicées dans son morceau.

    Mais bien sûr ! C'est ce que je dis depuis le départ (mes deux raccourcis clavier, remember ?). Et mon point de vue, encore une fois, est de te dire qu'on peut le faire à partir d'un instrument virtuel, et que ça prend moins de temps, et que c'est plus personnalisé, donc moins de bidouilles que de farfouiller dans une bibliothèque multipiste !

    Donc je résume une dernière fois :

    Tu ouvres ton BFD (par exemple) : cinq secondes dans ta DAW, plus cinq pour créer les Aux multipistes.

    Tu prends le kit qui t'intéresse (préset d'usine ou maison), dix secondes

    Tu crées ton groove : entre 20 secondes et 2 minutes suivant la complexité, le souci de précision, ton habileté, etc.

    Tu ajustes tes effets : deux minutes si tu sais ce que tu veux et que tu connais tes outils (oire pas de temps puisque réglages déjà prévus dans kit maison).

    Bounce to track : un raccourci clavier, une passe par instrument, allez à tout casser 20 secondes...

    Flex Mode : 10 secondes

    Slice to Transient markers : un raccourci clavier, toutes les pistes d'un coup, 2 secondes.

    C'est prêt, il n'y a plus qu'à mélanger tous les slices... (et j'ai été sympa, j'ai compté large).

    Citation :

    la remarque, maintenant que je la comprend, me semble au minimum Hors sujet,

    Ben voyons...

    Donc si je te résume : tu sais ce que je veux dire, ce que je veux dire n'est pas ce que j'écris, et ce que j'écris est hors sujet.

    Super  icon_bave.gif

    Donc, restons-en là.

    Tu as ta méthode, j'ai la mienne, on est content chacun de notre côté, et ceux qui ont suivi et compris ont le droit de boire un verre à nos santés respectives  icon_biggrin.gif ...

     

  • muzzy92
    muzzy92
    Posteur AFfiné
    203 posts au compteur

    Oui en effet car je réagissait à celà a l'origine :

    Citation de sleepless :

    Oui, à moins d'être une brêle totale en rythme et en compréhension de l'instrument batterie (faites des relevés, il n'y a pas meilleure école), je ne vois vraiment plus l'utilité des boucles multipiste.

    Cette phrase pretais à confusion! En fait je pense que tu veux dire que tu ne vois pas l'utilité d'utiliser des loops qui ne sont pas déjà "pré slicées". Pour moi une boucle slicée = une boucle multipiste avec en bonus des reperes déjà tout pret. D'ou le fait que je tique sur ta phrase, d'autant plus quand tu me dis que tu en vends! ;-D

    Après vu la gueule de l'article d'oà est partit ce sujet -il est question de boucles Rex- la remarque, maintenant que je la comprend, me semble au minimum Hors sujet, puisqu'il s'agit d'ailleurs d'un des principaux "aliments" de softs comme Stylus RMX justement... L'article parle certes de vieux softs, mais le résultat est le meme : dans les deux cas , si on utilise ta méthode décrite plus haute, on fini par utiliser des boucles multipistes slicées dans son morceau.

    Bon celà dit, a propos du fait de slicer soit meme des boucles extérieures, je pense que c'est loin d'etre très long (sous live ca peut aller très vite : détection des transitoires->petites retouches->slice to drum rack=une piste midi qui déclenche chaque slice mis sur chacun des pad du drum rack fraichement créé).

     

     

  • sleepless
    sleepless
    Rédacteur
    2188 posts au compteur

     

    Citation :

    Je pense que tu n'as simplement pas compris ce dont je voulais parler...

     

    Euh, ben si j'ai parfaitement compris...

    Citation :

    Je ne parle pas de repisse micro!

    Eh bien moi non plus, pas seulement

    Citation :

    Je parle d'éléments qui se chevauchent sur le plan sonore, et qui ne jouent pas forcément sur le meme temps. Avec ta technique tu obtiendra un charley avec une reverbe de caisse claire qui débute pile poil au meme moment. Ce n'est pas la meme chose qu'un charley avec une queue de reverbe de caisse claire qui a débuté 1 temps plus tot...

    Donc je programme un coup de caisse claire sur le 1er temps, un charley sur le deuxième temps, je mets de la réverbe (et tout ce que je veux) sur la snare (en interne sur le plug , en insert, en bus, etc.) et on reprend là où j'avais commencé, à savoir deux raccourcis clavier. icon_smile.gif

     

    Je ne dis pas que ta manip' est nulle ou non avenue, je dis qu'on peut faire la même chose avec un instrument virtuel, ce qui ne semblait pas couler de source...

    Maintenant le côté aléatoire, oui, bien sûr, le travail sur des boucles samplées, oui, aussi, tout ça est extrêmement intéressant. Mais chronophage, et pas toujours très productif...

     

    Citation :

    Je te laisse tester la chose suivante :

    1. Tu te crée une boucle rythmique (si possible un tant soit peu complexe, et avec des toms voir des cymballes!), avec un délai en noire pointée sur le bus par exemple

    2. Tu la bounce

    3. Tu récupère ce bounce dans le but de le slicer

    4. Tu reproduis le rythme original a partir de tes slices mais plutot que déclencher différents slices pourchaque charley et chaque caisse claire t'utilises un seul slice de charley et un seul slice de caisse claire.

    5. Tu écoutes => Le résultat sera différent de l'original, car ton charley et ta caisse claire auront hérité du délai du slice choisi : le délai du rythme original n'aura plus du tout la meme gueule. En allant plus loin, si tu répartit aléatoirement deux slices différents de charley qui contiennent un bout de délai de caisse claire pas tout a fait au meme moment, tu aura un genre de délai de caisse claire complètement atypique

    Spectrasonics faisait ça très bien avec le Groove Control, puis maintenant avec Stylus RMX.

    Sinon j'ai créé une banque de loops initialement vendue chez MI7, puis chez TeamDNR, qui emploie ce type de principe (slices Rex compilés dans programme exs24/Kontakt etc., réalisés à partir de grooves maison, puis pilotage par fichier Midi, etc.), donc je connais un tout petit peu le principe.

    Pas grave, on ne s'est pas compris au départ, j'espère que c'est plus clair maintenant  icon_wink.gif

     

  • muzzy92
    muzzy92
    Posteur AFfiné
    203 posts au compteur

    Je pense que tu n'as simplement pas compris ce dont je voulais parler... Je ne parle pas de repisse micro!

    Je parle d'éléments qui se chevauchent sur le plan sonore, et qui ne jouent pas forcément sur le meme temps. Avec ta technique tu obtiendra un charley avec une reverbe de caisse claire qui débute pile poil au meme moment. Ce n'est pas la meme chose qu'un charley avec une queue de reverbe de caisse claire qui a débuté 1 temps plus tot...

    Et là je prend cet exemple simple, mais l'interet de faire comme celà c'est aussi surtout d'avoir un résultat inattendu sur le plan sonore. En complexifiant, tu peux te retrouver avec un slice avec une queue de reverbe + le son d'une basse dans sa phase de release + tout ce qui etait dans le sample dans le slice que tu as choisi d'utiliser. Si tu veux un résultat pareil sans resampler une boucle déjà faite (par toi ou un autre), t'y passes 2-3heures à programmer tes vsts sans meme savoir si celà peut donner un résultat intéressant.

    L'interet de slicer une boucle est a mon sens d'avoir un son un peu cradoc, et aboutir a un résultat innatendu de par le fait qu'on se retrouve a déclencher des bouts de boucles qui contiennent parfois différents elements qui ne commencaient pas forcément sur le même temps dans la boucle originale.

    Je te laisse tester la chose suivante :

    1. Tu te crée une boucle rythmique (si possible un tant soit peu complexe, et avec des toms voir des cymballes!), avec un délai en noire pointée sur le bus par exemple

    2. Tu la bounce

    3. Tu récupère ce bounce dans le but de le slicer

    4. Tu reproduis le rythme original a partir de tes slices mais plutot que déclencher différents slices pourchaque charley et chaque caisse claire t'utilises un seul slice de charley et un seul slice de caisse claire.

    5. Tu écoutes => Le résultat sera différent de l'original, car ton charley et ta caisse claire auront hérité du délai du slice choisi : le délai du rythme original n'aura plus du tout la meme gueule. En allant plus loin, si tu répartit aléatoirement deux slices différents de charley qui contiennent un bout de délai de caisse claire pas tout a fait au meme moment, tu aura un genre de délai de caisse claire complètement atypique

    C'est pour schématiser, dans l'absolu, meme sans délai, tout les sons/effets suceptibles de s'étendre sur plusieurs temps, feront que tes slices ne seront pas propres et c'est (encore une fois) ce que certains style de musique ont parfois besoin pour bien sonner!

    Evidemment on peut toujours chercher a reproduire ce genre de phénomènes en utilisant des layers et en s'amusant à éditer les starting points des layers mais rien que le fait d'entreprendre cette démarche me semble assez énorme dans le sens que dans ce cas, on sait précisément ce qu'on veut avant meme de commencer, là ou le fait de slicer permet de se laisser aller sans se poser de question sur le fait de savoir ce que contient exactement (j'insiste sur ce terme) chaque slice, et ainsi se focaliser sur simplement le fait que ca sonne ou pas.

     

     

  • sleepless
    sleepless
    Rédacteur
    2188 posts au compteur

    Tout ce que tu décris peut-être effectué très rapidement avec un BFD ou autre, en ne programmant que ce qui intéresse, par exemple snare+charley, pour cette fameuse repisse de snare dans le charley, en dosant en plus effets, réverbes, disto, compression parallèle ou non, tout ça à l'intérieur du plug, faire un Bounce to track, (un raccourci clavier), faire un slicing (un raccourci clavier) et récupérer le son...

    Sans recherche dans la bibliothèque de boucles, ni éventuellement conversion à la fréquence du projet, ni etc., etc.

  • muzzy92
    muzzy92
    Posteur AFfiné
    203 posts au compteur

    Quand je parle de repisse je ne parle pas de repisse normale mais d'une repisse qu'on entend à chaque coup, exemple :

    - Une caisse claire suivie d'un charley sur la croche suivante

    - En découpant, on récupère ce coup de charley.

    - Si on écoute ce coup de charley on entend un bout de la reverbe de la caisse claire en fond.

    - Maintenant si on utilise ce fameux slice et qu'on joue avec, il y'aura, pour chaque coup de charley ce fameux bruit de fond (la reverbe de la caisse claire!)

    - Celà donne un coté cradoc et particulier au coup de charley, qui est souvent intéressant dans des prods hip hop / trip hop

    Impossible de faire celà avec un vst normal de batterie sans resampler, meme s'il gère la repisse de micro (ce qui n'est pas la meme chose!). A la rigueur avec battery on peut arriver a ce résultat en déclenchant deux sons avec le meme pad : le premier pour le charley normal, et le second avec une caisse claire dont on aurait décallé le point de départ vers la fin du sample (en supposant que le sample de caisse claire contenait déjà de la reverbe).

    En fait il s'agit simplement d'exploiter le sample tel qu'il est, en ayant en tete que fonctionner comme ca ne donnera un jamais un son propre, pour en faire une caractèristique de la musique qu'on fait ;) En extrapolant, il suffit d'écouter les banques de "hits" de batterie orienté hip hop ou trip hop pour se rendre compte qu'en général ces sons sont souvent des slices d'une boucle plus complète. Ce qui leur donne leur "cachet".

    Je ne sais pas si c'est clair mais les deux approches peuvent etre complémentaires : la méthode par VST classique donne un son propre, la seconde permet d'avoir un son + crados qui parfois + intéressant selon le style de musique visé.

  • Atheist
    Atheist
    Posteur AFfamé
    441 posts au compteur

    La repisse est déjà gérée car il ne faut pas oublier que les samples sont enregistés...sur une vrai batterie avec des micros qui repissent ;)

    Et en plus, on peut le désactiver ou non ;)

    Hors sujet :

    Quand à l'intérêt de faire ses boucles soi-même, c'est un autre sujet ;)

    Perso, j'utilise des vieux breakbeat de la mort, que personne ne connait (pas genre Amen brother ou Funky Drummer).

    Et en plus, je les passe dans des effets, après les avoir découpés (comme muzzy92)

    Voire, je remplace tous les sons et ne garde que le groove (merci GURU, qui est le seul à faire du remplacement de samples aussi efficace et automatiquement).

     

    Et le reste du temps, j'utilise EZ drummer avec EZX DFH, et bien mixé, ça casse la baraque.

    Dans mon cas, aucun intérêt de reprendre tout le mixage.

    L'argument : "je travaille tout en audio" par contre est un bon argument...dans peu de cas.

    Le fait que certains travaillent sur Samplitude ou Protools et n'ai pas envi d'utiliser du MIDI, c'est aussi que ces séquenceurs sont pourris en MIDI, tout simplement.

    Si ils travaillaient sur Cubase ou Ableton (par exemple), même ancienne version, cela leur prendrai moins la tête ;)

    Pour moi, hormis certains cas où le réalisme laisse à désirer, ce sont des outils d'un autre temps (comme Protools mrgreen ) si l'on veut utiliser un ordinateur, bien sûr.

    Sur hardware (genre MPC), c'est différent.

    PS : Bien content d'avoir pu voir des exemples récents  de multi boucles, mais ce n'est pas ça qui va me faire acheter leurs produits ;)

  • muzzy92
    muzzy92
    Posteur AFfiné
    203 posts au compteur

    Y'a quand meme un interet, sur le plan artistique de partir de boucles de batterie complètes (samplées ou pourquoi pas faites soit meme) :

    Ca permet d'avoir de la repisse dans les slices, du genre la queue du son d'une crash au moment d'un coup de snare. Ou la reverbe de la snare qui s'entend pendant le charley, ce genre de choses...

    Celà donne des boucles plus crades, qui sont très adaptées a certains style de musique (trip hop/hip hop/idm).

    Sur le plan "créativité sonore" on arrive a des résultats assez originaux en slicant des boucles de batterie, qu'on aurait pas obtenu en faisant exactement le meme rythme avec un VST, meme en reproduisant les décallages de jeu, car pas de repisse d'un élément a l'autre : Si je joue le kick avec un vst, j'entendrais uniquement un kick. Et ce qui est intéressant et inspirant dans le slicing de boucle c'est d'entendre vaguement un truc en fond.

    Je sais pas trop comment expliquer ca clairement mais ceux qui pratiquent la batterie par slice comprendront. Slicer des samples d'une facon générale permet une autre approche de la musique, qu'on aime ou pas mais qui n'est pas a répugner je pense, car celà offre quelque chose de différent, tout simplement.

    Le seul moyen d'arriver a un resultat similaire en faisant tout soit meme, serait de composer une boucle complète et bien mixée dans le seul but d'en faire une boucle différente pour le morceau qu'on a en tête. Mais faut être motivé car celà rend la démarche pas très "cerveau droit" compliant :

    1. Création d'une BONNE boucle que personne n'entendra jamais (d'ou le paradoxe de vouloir la faire soit meme)

    2. Mixage de la boucle

    3. Slicing et déstructuration de la boucle (ouf)

    A partir du moment ou on pige l'interet sonore et créatif du slicing, alors on comprend que vouloir faire l'étape 1 et 2 soit meme plutot que sampler une boucle déjà faite est un peu une perte de temps.

     

Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.