Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Les cordes pour les nuls qui sont pros (ou l’inverse)

Test du Native Instruments Session Strings Pro

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Native Instruments Komplete 8 Ultimate
Photos
1/56
Native Instruments Komplete 8 Ultimate

Bundle de logiciels MAO de la marque Native Instruments appartenant à la série Komplete.

Prix public US : $999 incl. VAT
Acheter

Sorti il y a un peu plus d’un an, le petit Session Strings était mieux qu’une bonne surprise : c’était une promesse qui ne demandait qu’à être tenue avec une version plus étoffée du concept. Ca tombe bien car voici venir Session Strings Pro qui entend quitter le bac à sable des débutants pour se diriger vers la cour des grands.

Toujours réalisé par e-Instru­ments et Thomas Koritke (ancien sound desi­gner pour Yamaha) et repre­nant le concept des cordes pensées pour les genres Pop/Rock/Soul plus que pour la musique de film ou le sympho­nique pur, cette banque au format Kontakt en impose déjà par sa taille : on passe ainsi des 2,4 Go de la version normale à 48 Go de sons pour cette version Pro, compres­sés en loss­less sur 32 Go : ca fait tout de même une banque 20 fois plus grosse, ce qui, vous vous en doutez, se solde par un surcroit de détail dans les instru­ments propo­sés.

Du neuf avec du neuf

Native Instruments Session Strings Pro

La première grosse diffé­rence entre les deux banques tient dans l’ap­pa­ri­tion de nouveaux groupes d’ins­tru­ments : si Session Strings ne propo­sait qu’une section de 4 violons, 3 altos (ou alti si vous n’ai­mez pas les spaghet­tos), 2 violon­celles et 2 contre­basses, mappés tout le long du clavier MIDI sans distinc­tion claire des pupitres, la version Pro propose désor­mais 4 sections utili­sables simul­ta­né­ment. Ces dernières sont basées sur les 11 mêmes instru­ments mais ces derniers sont posi­tion­nés diffé­rem­ment de l’une à l’autre. Deux confi­gu­ra­tions proposent ainsi un agen­ce­ment Pop/Rock (avec, en gros, les instru­ments les plus graves au centre et les violons sur les côtés) tandis que les deux autres proposent une répar­ti­tion clas­sique, les instru­ments graves et aigus se répar­tis­sant de la gauche vers la droite, ou l’in­verse. Inutile de dire qu’en conju­guant ces diffé­rentes sections (le volume de chacun est réglable via un simple potard), on a vite fait de choper un son autre­ment plus ample et plus riche que celui qui était produit par Session Stings.

Voilà qui fait déjà une grosse diffé­rence mais ce n’est pas tout, car en termes de voca­bu­laire instru­men­tal, la banque prend égale­ment une nouvelle dimen­sion. On passe ainsi de 14 à 29 arti­cu­la­tions, ce qui permet de mettre la main sur toutes les tech­niques qui manquaient au précé­dent opus : Porta­mento, Glis­sando slow up, Glis­sando slow down, Forte­piano, Dimi­nuendo, Forte­piano Cres­cendo slow, Cres­cendo slow, Falls slow (short Glis­sando down), Scoop slow (short Glis­sando up), Spic­cato bow direc­tion up, Spic­cato bow direc­tion down, Stac­cato bow direc­tion up, Stac­cato bow direc­tion down, Trill semi tone et Trill whole tone. Autant dire que la banque a comblé ses lacunes sur ce point.

Dans le sillage de ces nouveau­tés, on sera ravi d’ap­prendre que les arti­cu­la­tions déjà présentes dans la première version reviennent aussi avec plus de couches de vélo­ci­tés : on gagne en géné­ral une couche supplé­men­taire sur la plupart des arti­cu­la­tions, voire 2 pour le Spic­cato et le Trémolo, voire 3 pour ce qui concerne l’Ac­cen­ted Sustain. Ajou­tez à cela un Round Robin qui passe de x2 à x4 (4 samples sont donc alter­nés pour chaque note pour éviter la sensa­tion de répé­ti­tion), des samples pour gérer la release des notes et vous compren­drez aisé­ment la raison pour laquelle on passe d’un bébé de 2,4 Go à un masto­donte de 48 Go.

Native Instruments Session Strings Pro

Or, ce ne sont pas là les seuls apports de la version Pro, car il y a aussi du nouveau du côté logi­ciel et scripts. Côté trai­te­ment, on dispose désor­mais d’un compres­seur embarqué (un unique para­mètre à régler) tandis que l’EQ à 3 bandes fixes de la première version cède désor­mais la place à un EQ 3 bandes para­mé­triques. Dans ce sillage, on sera ravi d’ap­prendre qu’il est égale­ment possible, avec cette version, de contrô­ler le bruit des archets et la largeur du champ stéréo. Le rayon MIDI n’est pas en reste avec la possi­bi­lité de program­mer le switch de vélo­cité, la fonc­tion contrô­lée par la pédale de sustain et la gestion d’une pédale d’ex­pres­sion, program­mable elle aussi. Ces divers ajouts et les nouvelles possi­bi­li­tés de la banque se réper­cutent aussi sur le nombre de presets dispo­nibles, passant de 48 à 60, tandis que des Produc­tion Presets font égale­ment leur appa­ri­tion, comblant un gros manque du produit origi­nal : avec ces derniers, vous pour­rez enfin vous miton­ner des sortes de combis gérant jusqu’à 6 arti­cu­la­tions assi­gnables à 6 touches de votre clavier.

Enfin, l’Ani­ma­tor passe lui aussi en version Pro, ce qui mérite qu’on s’ar­rête dessus.

Re-anima­tor

Native Instruments Session Strings Pro

Petit rappel à l’in­ten­tion de ceux qui n’au­raient pas lu le premier test, l’Ani­ma­tor est une sorte d’ar­pé­gia­teur inté­gré permet­tant de géné­rer des parties de cordes de façon extrê­me­ment simple. Or si l’Ani­ma­tor du Session Strings initial ne compre­nait que quelques motifs non éditables, celui de la version Pro vous permet enfin de mettre les mains sous le capot, pour vous brico­ler vos propres séquences. Au sein de patterns conte­nant jusqu’à 16 pas, vous pour­rez ainsi défi­nir le volume et la vélo­cité de chaque pas, cepen­dant que des contrôles plus globaux vous permet­tront de contraindre la dyna­mique des notes, de déter­mi­ner la signa­ture ryth­mique du pattern, le tempo de ce dernier par rapport au tempo du projet, ou encore de jouer sur son swing en rappro­chant plus ou moins les notes des pas pairs de celles des pas impairs. La façon dont l’Ani­ma­tor fonc­tionne est aussi para­mé­trable : soit en continu, soit en redé­mar­rant le pattern au début à chaque pres­sion d’une touche, soit en mode Chord soit en mode arpège, avec évidem­ment la possi­bi­lité de choi­sir l’ar­ti­cu­la­tion qui sera ainsi pilo­tée (à choi­sir entre Stac­cato, Spicato et Pizzi­cato).

Déjà inté­res­sant dans Session Strings, l’Ani­ma­tor gagne encore en perti­nence avec ces nouvelles possi­bi­li­tés d’édi­tion et permet de gagner énor­mé­ment de temps sur le plan du sequen­cing : faire des cordes ryth­miques façon Family Affair de Mary J. Blige devient ainsi une affaire de minutes. Ça marche aussi très bien pour de la musique de film un peu pompière où le héros serait pour­suivi par des méchants dans une caval­cade folle.

Sur les cordes raides

On verra toute­fois vite les limites de ce sympa­thique outil car même dans la pop, les parties de cordes ne se limitent pas, la plupart du temps, à des accords joués en stac­cato, spic­cato ou pizzi­cato. Et force est de consta­ter que sur le plan des autres arti­cu­la­tions, Session Strings n’ap­porte rien de neuf en matière de program­ma­tion. Certes, le mode Produ­cer et ses 6 keys­witches simpli­fie­ront le sequen­cing de vos parties, mais que ce soit pour faire des runs ou même des motifs un peu moins basiques, il faudra jouer du clavier maître et du piano roll pendant de longues heures. C’est d’au­tant plus dommage qu’à présent que Kontakt 5 sait utili­ser des fichiers MIDI, comme on l’a vu avec Studio Drum­mer, on aurait gran­de­ment appré­cié d’avoir une biblio­thèque de fichiers prêts à l’em­ploi.

Préci­sons par ailleurs qu’une des limites du premier Session Strings est toujours de mise : les arti­cu­la­tions à compo­santes ryth­miques (glis­sando, trilles, cres­cendo, fall, scoops, etc.) n’évo­luent pas en fonc­tion du tempo du projet. Or, si pour la plupart d’entre elles, on dispose de deux versions fast et slow, cette non-synchro­ni­sa­tion est source de bien des problèmes lors qu’il s’agit de rajou­ter une bête arri­vée de cordes en glis­sando sur un projet dont le tempo ne se marie pas bien avec les variantes propo­sées. Certes, c’est un problème que l’on retrouve dans énor­mé­ment de banques de cordes, même bien plus chères, et on ne sera pas trop sévère avec Native sur ce point, mais on atten­dait quand même plus d’un logi­ciel qui nous promet­tait de nous concen­trer sur le jeu plutôt que sur les program­ma­tions. Il y a donc encore une belle marge de progres­sion pour Session Strings Pro, et c’est tant mieux…

Conclu­sion

Vendu trois fois plus cher que le Session Strings origi­nal, Session Strings Pro est sans l’ombre d’un doute bien plus de trois fois plus inté­res­sant que son prédé­ces­seur. Avec sa banque 20 fois plus grosse, ses nouvelles arti­cu­la­tions, ses keys­witches et son Anima­tor program­mable, il comble nombre des lacunes de la version origi­nale. Toute­fois, à l’heure où les déve­lop­peurs de banques pour Kontakt déploient des trésors d’in­ven­ti­vi­tés en matière de scrip­ting, on aurait souhaité que Native aille encore un peu plus loin dans son concept d’un instru­ment simple à utili­ser à desti­na­tion des débu­tants : on a vite fait le tour de l’Ani­ma­tor, et force est de consta­ter que pour program­mer les cordes de manière géné­rale, Session Strings Pro n’est pas plus simple à utili­ser qu’une autre banque de son, à plus forte raison quand ses arti­cu­la­tions ne se synchro­nisent pas au tempo.

Au-delà de ces petits reproches, SSP jouit des mêmes atouts que le Session Strings initial, à savoir une certaine origi­na­lité et un posi­tion­ne­ment en termes de prix qui font qu’il n’a pas de réel concur­rent sur le marché (on pourra aller voir du côté de Kirk Hunter pour des cordes Pop/Rock mais alors il faudra se passer du précieux Anima­tor). De ce fait, il demeure très attrac­tif, comme première banque de cordes pour un pop/rockeux/hipho­peux, ou comme banque complé­men­taire pour ceux qui possèdent déjà des grosses Berthas sympho­niques. Et inutile de dire qu’au sein de la Komplete 8 Ulti­mate à « seule­ment » 1000 €, il devient carré­ment une bonne affai­re…

En atten­dant, évidem­ment, un Session Strings Pro 2, et pourquoi pas, un Solo Strings et un Session Brass pour complé­ter le tout…

8/10
Points forts
  • Concept de base : des cordes Pop/Rock/Soul et un module simplifiant grandement la programmation (Animator)
  • Plus d’articulations
  • Plus de couches de vélocités
  • Round Robin amélioré
  • 4 ensembles avec différentes configurations
  • Enfin des keyswitches !
  • Animator éditable
  • Prix agressif, surtout dans le contexte d’une Komplete 8 Ultimate
Points faibles
  • Aucune articulation synchronisée au tempo du projet
  • La programmation des cordes dépasse de très loin les possibilités de l’Animator
  • À quand des banques de fichiers MIDI éditables pour simplifier la vie des débutants ?
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

  • ddbmusic 8 posts au compteur
    ddbmusic
    Nouvel AFfilié
    Posté le 20/06/2012 à 14:07:16
    Un vrai vrai régale ! Comme je dis toujours, rien de tel que de bons instruments virtuels pour créer ! Depuis que j'ai ces plugins VST, ma vie à changer !!!

    Rien à voir avec "audiobrio" et machin truc. Si j'avais su que NATIVE INSTRUMENT était si performant, j'aurais acheté le KOMPLETE 8 ULTIMATE ^^

    Non, sérieusement, à acheter sans héssiter et je vous dirais, j'ai testé les Strings déjà présent dans la version KOMPLETE 8 (de base) et c'est un régale. Elle inclut "studio drummer" (entre autre), de SUPER pianos, vraiment super, Foi de pianistes qui ont utilisé (controlé par un RD-300 GX). Soit dit en passant, les sons NATIVE sont 10 000x meilleurs que les sons SUPER NATURAL présent dans le ROLAND (hallucinant mais dommage à la fois car peut pratique de prendre le pc pour un concert ... ducoup, j'utilise le Roland avec ses propres sons en live ... :(

    A l'heure où je vous parle, je sort d'une session d'enregistrement dans mon studio et le batteur, pro, était halluciné par la qualité ... tout le temps il disait penser être sur une vraie batterie acoustique (les sons NATIVE était controlé par une ROLAND TD-9 avec peaux maillées).

    Pour moi, ingé son, musicien et producteur, l'essentiel est que le musicien se sentent à son aise, c'est pour ça que j'ai aussi des supers casques, pièce maitresse d'un homestudio ! J'ai un BEYERDYNAMIC DT 770 PRO 250 ohm (casque fermé) Un régale pour le batteur ... pour moi, j'ai un BEYERDYNAMIC DT 440 (type ouvert). Très agréable pour écouter les rush ^^

    Voilà, à bientôt pour un nouveau post et je vous envoie des samples quand vous voulez par mail.

    Damien de Borman
    www.damiendeborman.be
  • audio-aide 40 posts au compteur
    audio-aide
    Nouvel AFfilié
    Posté le 08/10/2012 à 14:17:52
    La version "Pro"​ du Session Strings (parce qu'il y a une version "light" avec moins d'articulations) est très accessible tant financièrement qu'à l'utilisation. Différent et complémentaire d'autres banques de cordes, son registre est plutôt contemporain et riche en médiums. Ses points forts vont être dans la gestion des boucles d'animations sur plusieurs nuances, ainsi que dans les registres sonores qu'il offre (son actuel ou Motown, disposition contemporaine ou classique). Et comme beaucoup, ses points faibles sont dans le réalisme des enchaînements et la quantité toujours trop limitée des articulations. Cela reste quand même une très belle banque de cordes avec des vélocités très réalistes et bien gérées.
  • pierrot434 550 posts au compteur
    pierrot434
    Posteur AFfolé
    Posté le 30/10/2012 à 14:23:48
    Bonjour à vous tous.
    Citation :
    Et comme beaucoup, ses points faibles sont dans le réalisme des enchaînements

    Est-ce que "Action Strings" serait plus réaliste sur ce point ?
  • Eloquent 4219 posts au compteur
    Eloquent
    Squatteur d'AF
    Posté le 06/02/2014 à 18:13:23
    Bonjour,

    Est-ce comparable au produit que vende estwest ou encore sample Lass ??

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.