Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Focal Elear
Photos
1/56

Test Focal Elear

Casque hi-fi/audiophile de la marque Focal

Écrire un avis ou Demander un avis
Focal ouvre son esprit
8/10
Partager cet article

Jusqu’à présent la gamme de casques chez Focal était simple avec trois modèles Spirit bien distincts : un nomade (le One S), un Hi-Fi/sédentaire (le Classic) et un pour le studio (le Professional). Mais durant l’été 2016, le catalogue du constructeur stéphanois s’est étoffé avec l’arrivée de trois nouveaux modèles : le Listen qui se veut nomade et abordable, le Utopia ultra haut de gamme (4000 € !) et le Elear, casque ouvert vendu 1000 €, qui nous intéresse aujourd’hui. Même si ce dernier demeure catégorisé « audiophile » par le constructeur, que vaut-il pour le mixage et la production musicale ?

Quand on reçoit du maté­riel très haut de gamme à la rédac­tion, il y a toujours une certaine réti­cence. Et pour cause, on peut souvent être déçu par le rapport/qualité pas toujours favo­rable. Dans le monde de l’au­dio, dépen­ser deux ou trois plus d’ar­gent ne veut pas forcé­ment dire doubler ou tripler les perfor­mances, loin de là. La courbe est géné­ra­le­ment plutôt loga­rith­mique, si ce n’est pire, comme en témoignent nos tests des K812 et T1 qui ont récolté seule­ment trois étoiles malgré leur prix et le pres­tige de leur marque respec­tive (AKG et Beyer­dy­na­mic).

Paul Elear

Focal Elear : Focal Elear (52936)

C’est donc au tour des Français de Focal de propo­ser un casque à 1000 €, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’em­bal­lage est à la hauteur de la facture. La boite noire qui renferme le précieux est énorme et assez classe avec son système de ferme­ture magné­tique. Le Elear est bien au chaud dans son lit de mousse et la première prise en main est impres­sion­nante. Le casque est rela­ti­ve­ment lourd (450 g) et les maté­riaux utili­sés, de l’alu­mi­nium, du cuir et des micro­fibres, annoncent une bonne soli­dité et un confort certain. Une fois posé sur la tête, on est englobé par les cous­si­nets « circum-auraux » en mousse à mémoire de forme qui adoptent parfai­te­ment notre morpho­lo­gie. De même, l’ar­ceau en cuir est bien rembourré et confor­table.

À l’in­té­rieur de l’Elear, on retrouve un haut-parleur 40 mm à dôme « M » en alumi­nium/magné­sium fabriqué spécia­le­ment pour l’oc­ca­sion par Focal. L’im­pé­dance du casque est de 80 ohms et l’épais câble symé­trique fourni fait 4 mètres. Ajou­tez à cela une concep­tion ouverte et vous obte­nez un casque séden­taire typique. Il ne nous reste plus qu’à le bran­cher !

Bench­mark

Focal Elear : Focal Elear (25640)

Depuis quelque temps main­te­nant, nous utili­sons un nouveau proto­cole afin de complé­ter l’écoute compa­ra­tive clas­sique. Avec l’aide précieuse de notre parte­naire Sonar­works (souve­nez-vous, le cali­brage de casques), nous avons le plai­sir de pouvoir vous four­nir des courbes précises de la réponse en fréquences et du taux de distor­sion harmo­nique élabo­rées par des profes­sion­nels, dont c’est le métier de tous les jours dans leur labo­ra­toire. Elle n’est pas belle la vie ?

Pour le test, nous avons décidé de mettre le Elear en face du Senn­hei­ser HD650, qui reste l’un de nos casques ouverts de réfé­rence, même s’il coûte beau­coup moins cher que le Elear (moins de 350 €).

On commence donc avec la réponse en fréquences du Elear, suivie de celle du HD650 :

 

Focal Elear : Focal Elear (53766)
Focal Elear : Focal Elear (12277)

On peut voir que le Elear descend sans problème jusqu’à 50 Hz, ce qui est une belle perfor­mance pour un casque ouvert, le HD 650 commençant a rendre les armes à 60 Hz. Le casque Focal reste ensuite assez linéaire jusqu’à 2 kHz (+/- 3 dB) pour ensuite chuter à 4 kHz (-6 dB) et remon­ter à 6 kHz (+6 dB). Ce genre de réponse en fréquence nous rappelle que nous avons affaire ici à un casque haute-fidé­lité, on privi­lé­gie ici l’im­pres­sion d’air et de détails appor­tée par les fréquences situées au-dessus de 4 kHz aux sono­ri­tés parfois un peu dures des hauts médiums (2/4 kHz). Le HD 650 évolue dans un registre diffé­rent dans cette partie haute du spectre avec une réponse en fréquence beau­coup plus linéaire à partir de 2 kHz.

Focal Elear : Focal Elear (74624)
Focal Elear : Focal Elear (2110)

Concer­nant la distor­sion, rien à signa­ler avec des résul­tats n’ex­cé­dant jamais les 3 %, même à 20 Hz. Ça sent bon !

Écoute

Pour l’écoute, nous utili­sons des fichiers non compres­sés et une inter­face audio Apollo 8 d’Uni­ver­sal Audio qui possède deux sorties casques indé­pen­dantes.

Focal Elear : Focal Elear (17257)

Johnny Cash – Hurt

Sur la guitare acous­tique Martin, les cordes paraissent sans trop de surprise un peu plus brillantes sur le Elear, et l’ins­tru­ment a un rendu plus médium sur le Senn­hei­ser. La voix de Cash est un peu plus ouverte sur le casque Focal et légè­re­ment plus nasale sur le HD 650, mais cela reste très proche. On pour­rait craindre que la réponse en fréquence de l’Elear déna­ture trop la voix mais il n’en est rien. Les diffé­rences restent assez subtiles à l’écoute et le tout reste très agréable. Même quand la chan­son commence à deve­nir sévè­re­ment compres­sée, le Elear n’est jamais agres­sif, tout cela en gardant beau­coup de détails et un rendu assez « ouvert », un joli tour de force. Même si on ne demande pas forcé­ment à un casque d’em­bel­lir le rendu quand on fait de la produc­tion musi­cale, il faut avouer que c’est très agréable pour une écoute récréa­tive, surtout quand cela ne traves­tit pas le mix origi­nal.

Michael Jack­son – Libe­rian Girl

Sur l’in­tro, le Elear nous montre qu’il sait donner du détail sans exagé­ra­tion. Quand le couple basse/grosse caisse débarque, le casque Focal nous démontre qu’il possède un bas assez profond et régu­lier. Sur le HD650, ce couple d’ins­tru­ments sonne un peu plus plas­tique, sans doute à cause de la bosse à 1,5 kHz et aux fréquences graves descen­dant un peu moins bas. Côté dyna­mique, c’est aussi très bien, rien à redire par rapport au HD 650. Sur la voix de Bambi, le Elear est toujours très agréable. Le Senn­hei­ser retrans­crit quelque chose de plus nasal tandis que son acolyte ouvre toujours un peu plus le son, clai­re­ment grâce à l’em­phase des fréquences à partir de 6 kHz. On appré­cie le fait que les sibi­lances ne soient jamais trop présentes et agres­sives. Les diffé­rences par rapport à un casque plus droit comme le HD 650 sont vrai­ment les bien­ve­nues, car elles demeurent subtiles et bien choi­sies.

Gorillaz – Feel Good Inc.

Focal Elear : Focal Elear (19945)

C’est sur cette chan­son que les diver­gences entre le Focal et le Senn­hei­ser ressortent le plus. Le rendu global de l’Elear donne l’im­pres­sion d’être plus creusé que sur le HD 650, ce dernier lais­sant la part belle aux moyennes fréquences. Le bas du Focal est vrai­ment très bon, car étendu tout en demeu­rant vif et net. Celui du HD650 est aussi très précis, mais il manque 10 Hz de gras et cela s’en­tend. Ce Feel Good Inc. confirme le senti­ment que l’on a eu sur la chan­son précé­dente : malgré ce surplus de hautes fréquences donnant un peu d’air à l’en­semble, il n’y a jamais aucune agres­si­vité. Pour­tant cette chan­son regorge de pièges à ce niveau.

Pour résu­mer l’écoute, le Elear n’est surement pas le casque le plus plat du monde et certains choix ont été faits par les Stépha­nois dans le rendu sonore pour conve­nir à un public de mélo­manes amateurs de Hi-Fi. Dans cette optique, le rendu sonore est extrê­me­ment convain­cant, car le Elear ouvre l’es­pace sonore sans jamais être agres­sif. De plus, l’éten­due des basses fréquences donnera beau­coup de plai­sir à ceux qui recherchent cette présence « physique ». C’est vrai­ment très agréable d’écou­ter de la musique en mode « plai­sir » avec ce casque signé Focal ! Pour de la produc­tion musi­cale, il faudra faire atten­tion à ne pas se lais­ser avoir par le rendu sonore légè­re­ment avan­ta­geux du Elear. Heureu­se­ment que certaines solu­tions existent pour rendre le casque moins flat­teur (Sonar­works, au hasard) et qu’elles vous permet­tront de passer du mode loisir au mode travail en un clic.

L’avis de notre parte­naire Sonar­works

Bel effort de la part de Focal, surtout en consi­dé­rant qu’ils ont déve­loppé un haut-parleur spécia­le­ment pour ce casque. Les mesures montrent une belle réponse en fréquence dans le bas du spectre pour un modèle ouvert, avec –3 dB à 40 Hz. Les autres casques ouverts commencent géné­ra­le­ment à descendre 10 Hz plus haut, à l’ex­cep­tion du ATH-R70x. La distor­sion dans le bas du spectre ne devrait pas être un problème car à 83 dB, elle reste sous la barre des 1%. Les hautes fréquences se comportent bien avec seule­ment un pic de 6 dB à 6 kHz qui pour­rait éven­tuel­le­ment poser problème. Ce dernier accen­tue inuti­le­ment les voix fémi­nines et certains instru­ments. Les perfor­mances audio géné­rales sont très bonnes, mais pour 1000€ vous payez aussi le look luxueux.

 

Conclu­sion

Des casques à 1000 € orien­tés Hi-Fi et audio­phi­lie, le Elear est celui qui nous a le plus convain­cus. Il a certes une réponse en fréquence moins plate que le HD650, mais les acci­dents restent heureux, notam­ment à 4 kHz et plus de 6 kHz. En effet, les voix et les instru­ments ne sont jamais agres­sifs et demeurent très détaillés, avec une repro­duc­tion des fréquences allant jusqu’à 50 Hz sans bron­cher en bas et un surplus d’air très agréable en haut pour une écoute récréa­tive. Le plus impor­tant, c’est que malgré ces colo­ra­tions, les mix ne sont pas trans­fi­gu­rés, et le passage au HD650 reste doux. On préfè­rera évidem­ment utili­ser un casque plus plat (et surtout moins cher) pour la produc­tion musi­cale et le mixage, mais si vous cher­chez avant tout à vous faire plai­sir, quitte à utili­ser de temps en temps le logi­ciel de Sonar­works pour travailler, le Elear peut-être une solu­tion envi­sa­geable, si votre porte-feuille vous le permet, évidem­ment.

8/10
Points forts
  • Qualité des matériaux
  • Confort
  • Des basses jusqu’à 50 Hz, easy
  • Assez linéaire jusqu’à 2 kHz
  • Un rendu toujours agréable et détaillé
Points faibles
  • 1000 €, tout de même
  • Pour le mixage, il y a mieux et moins cher
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.