Se connecter
Se connecter

ou
Créer un compte

ou
Test écrit
12 réactions
Audition Intransigeante d'un Appareil à Items Auriculaires Indépendants
8/10
Partager cet article

Dans la série des appareils de studio sans fil, voici le casque : les danois d'AIAIAI essaie actuellement de surnager dans un marché en mouvement constant en proposant des objets sonores de qualité, élégants et "durables", et à la latence courte, pour travailler sans attaches.

Test du casque TMA-2 Studio Wireless+ de AIAIAI : Audition Intransigeante d'un Appareil à Items Auriculaires Indépendants

« Desi­gned in Denmark. Manu­fac­tu­red in China for AIAIAI. Assem­bled by you. » À tout le moins, s’il ne devait rester que cela du test, on devrait bien remarquer que les commu­ni­cants de la marque AIAIAI sont très forts. Certains diront cela « ludique », d’autres « anti-gaspi ». En tout cas, ça a un petit goût nova­teur qui devrait séduire un public actuel.

IMG 20240207 162329Cela dit, c’est vrai que l’on avait jamais vu cela pour un casque (et par « on », je veux dire « je »). Mais il n’y a pas que le montage en kit : le projet d’un casque fait d’élé­ments modu­lables, dont chaque pièce est remplaçable (ce n’est pas nouveau, mais c’est rare) mais aussi – et sur ce point AIAIAI va plus loin que toutes les autres marques – que l’on peut compo­ser selon ses préfé­rences. C’est inté­res­sant, même fran­che­ment enthou­sias­mant.

Pour en dire plus, à notre avis c’est en parti­cu­lier ce dernier point qui fait mouche : compo­ser son propre casque, selon ses besoins ou ses préfé­rences, cela promet l’ob­ten­tion poten­tielle d’un casque adapté à chaque utili­sa­teur, et donc qui pousse moins au rempla­ce­ment régu­lier. Obten­tion poten­tielle, j’in­siste sur ce mot, et j’y revien­drai, car l’on se doute aisé­ment que ce qui appa­raît comme une solu­tion opti­male, en théo­rie, révè­lera rapi­de­ment ses limites dans la réalité.

Toute­fois, avant d’ar­ri­ver à de telles consi­dé­ra­tions géné­rales, entrons dans le détail de ce casque arrivé dans nos mains en morceaux (mais c’est voulu).

Spéci­­fi­­ca­­tions

Le TMA-2 Studio Wire­less+ est un casque de type circu­mau­ri­cu­laire, fermé, avec un trans­­duc­­teur dyna­­mique. La taille du trans­­duc­­teur est de 40 mm.

IMG 20240131 165047Les spéci­­fi­­ca­­tions annon­­cées par le construc­­teur sont les suivantes :

  • impé­­dance : 32 ohms
  • réponse en fréquence : 20 Hz – 20 kHz

La première chose frap­pante, c’est en effet que l’on reçoit le casque en morceaux, chaque pièce embal­lée dans un sac plas­tique noir stan­dard, que l’on peut soit décol­ler sur un côté (il est réuti­li­sable, alors) soit déchi­rer (le long des poin­tillés).

Chaque sac porte l’in­di­ca­tion exacte de son contenu, et le nom de modèle de chaque pièce, ainsi que plein de détails sur l’objet en ques­tion :

  • IMG 20240131 165140
  • IMG 20240131 165150
  • IMG 20240131 165158
  • IMG 20240131 165205
  • IMG 20240131 165211
  • IMG 20240131 165221

Et une fois tout déballé, ça donne ça : 

IMG 20240131 171545 flipped

Un arceau-récep­teur, deux écou­teurs, deux cous­si­nets, un câble torsadé de 1,5 m (exten­sion jusqu’à 3,2 m) qui se termine par une fiche jack TRS 3,5 mm (avec adap­ta­teur 6,35 mm) et un mini-jack à baïon­nette pour le raccor­de­ment au casque (car le casque peut bien entendu être utilisé avec un câble clas­sique), un trans­met­teur (envi­ron de la taille d’un petit smart­phone) plus un petit câble (vert acide) pour le raccor­der à la source (la sortie casque de la carte son, par exemple). Un câble USB-A vers USB-C permet de rechar­ger l’ar­ceau-récep­teur et le trans­met­teur aisé­ment.

Le montage se fait faci­le­ment. Une seule chose à noter : il faut faire très atten­tion à l’orien­ta­tion des écou­teurs. Je ne parle pas du sens droite-gauche (qui est indiqué par un anneau coloré), mais de quelle prise mini-jack est faite pour rece­voir le câble de l’ar­ceau, et laquelle est faite pour le câble de raccor­de­ment à la source : leur seule diffé­rence est la présence d’une baïon­nette, et un mauvais raccor­de­ment empêche un côté du casque de fonc­tion­ner, en tout cas en mode filaire.

IMG 20240131 172128Une fois les pièces assem­blées, on obtient un casque assez robuste : chaque pièce à l’air plutôt solide, un peu à la manière du HD-25 de Senn­hei­ser (inspi­ra­tion évidente des casques TMA-2), où tout est léger et fabriqué en plas­tique, mais où tout se révèle égale­ment assez durable, par effort de simpli­cité et par une bonne adap­ta­tion forme / maté­riaux.

Démon­­table ?

Oui, ça tombe sous le sens.

Je vous passe le démon­tage des cous­si­nets et des écou­teurs, de toute façon vous les rece­vrez démon­tés. Sur chaque écou­teur on trouve trois vis, visibles sur la pièce supé­rieure dans cette photo : 

IMG 20240131 171948

Il suffit de les enle­ver pour démon­ter la plaque de fixa­tion du haut-parleur : 

IMG 20240131 171754

On découvre alors un circuit imprimé rece­vant les deux prises de connexion, avec deux petites résis­tances (nous igno­rons leur fonc­tion) : 

IMG 20240131 171822

Le HP peut faci­le­ment se décro­cher puisqu’il est connecté grâce à un petit connec­teur molex.

IMG 20240131 171803

Ce HP est fixé sur la plaque par une colle sili­cone. Les soudures sont très bien réali­sées, le câblage est solide.

Confort

Correct

La matière des cous­si­nets (de l’Al­can­tara, matière dépo­sée) qui évoque certains tissus micro-fibre, ou le daim, est très doux, sans être trop chaud, et l’ar­ceau, bien qu’un peu lourd (élec­tro­nique embarquée oblige) arrive assez bien à se faire oublier et ne pèse pas trop sur le sommet du crâne. Seul petit souci : le TMA-2 serre un peu fort, mais on espère que cela se relâ­chera avec l’usage régu­lier.

Isola­­tion

Bonne.

IMG 20240207 162407Les cous­si­nets ne sont pas trop petits et arrivent bien à prendre tout le pour­tour de l’oreille. Il nous a semblé qu’ils s’adap­taient bien à la forme du crâne et qu’ils offraient donc une réjec­tion tout à fait appré­ciable des sons exté­rieurs. On pourra même envi­sa­ger d’uti­li­ser le casque dans des envi­ron­ne­ments profes­sion­nels bruyants, ce qui en fait un casque adapté à la prise, mais aussi à des écoutes « nomades » de loisir.

Trans­­port

Assez facile.

Le casque ne se plie pas, mais il est accom­pa­gné d’un sac de trans­port et vous pouvez toujours le démon­ter pour, par exemple, le trans­por­ter à plat dans une valise – option un peu lourde, certes, mais possible.

Bench­­mark

Voici donc notre proto­­­­cole de mesures objec­­­­tives, mené par nos soins afin de complé­­­­ter l’écoute subjec­­­­tive. Avec l’aide précieuse de notre testeur EARS de MiniDSP, nous avons le plai­­­­sir de pouvoir vous four­­­­nir des courbes de réponse en fréquence et distor­­­­sion, réali­­­­sées dans notre atelier.

Réponse en fréquence (en version filaire) :

TMA-2 RF

On remarque :

  • Un profil montant de 20 Hz à 150 Hz (Δ : 10 dB) 
  • Une descente progres­sive de 150 Hz jusqu’à 500 Hz (Δ : 3 dB)
  • Une accen­tua­tion à 1 kHz
  • Une accen­tua­tion impor­tante à 5 kHz
  • Une accen­tua­tion encore plus impor­tante à 8 kHz
  • Un creux à 10 kHz
  • Des aigus accen­tués au-dessus de 10 kHz

Les trans­­duc­­teurs sont plutôt bien appa­­riés, et le profil géné­ral est plutôt linéaire, avec surtout un creux impor­tant à 10 kHz.

Une mesure réali­sée en mode sans fil a donné exac­te­ment les mêmes résul­tats.

Distor­­sion :

  • TMA-2 DIST
  • TMA-2 DIST lowlatency

La distor­­sion mesu­­rée est plutôt basse, sous 0,5 % à partir de 40 Hz, et infé­rieur ou égale à 0,2 % à partir de 100 Hz. La seconde mesure publiée a été réali­sée en mode sans fil, et l’on observe des résul­tats diffé­rents, surtout entre 1 et 3 kHz. Toute­fois, rien ne nous paraît vrai­ment clivant : ici, il est impor­tant de noter que les mesures de distor­sions sont parti­cu­liè­re­ment sensibles, et deux mesures faites l’une après l’autre dans des condi­tions simi­laires peuvent déjà présen­ter des diffé­rences légères (d’en­vi­ron 0,5%). Nous concluons donc que, connecté ou sans fil, le casque présente une courbe géné­rale de THD rela­ti­ve­ment simi­laire.

Écoute

Richard Hawley – Don’t Get Hung Up In Your Soul (sur True­­lo­­ve’s Gutter)

Une ballade acous­­tique, avec beau­­coup de réverbe et une diffé­­rence de dyna­­mique impor­­tante entre la voix et la guitare. Le résul­tat est assez surpre­nant, non pas par une courbe parti­cu­liè­re­ment origi­nale (ces courbes « linéaires » sont de plus en plus courantes ces derniers temps, il me semble), mais par un mélange de clarté sur les aigus et les médiums, et une impres­sion légère (mais présente) de brouillon sur le grave et parti­cu­liè­re­ment le bas-médium. Ce n’est pas criant, ni rédhi­bi­toire, mais on aime­rait peut-être une égali­sa­tion un peu plus tour­née vers le haut-médium ou l’aigu, ou un bas-médium un peu plus en retrait, de façon à équi­li­brer l’en­semble. L’image stéréo est très précise, la guitare se place légè­re­ment sur la droite, la voix légè­re­ment sur la gauche, les queues de réverbe sont un peu plus longues sur la gauche… Tout cela est très préci­sé­ment rendu.

IMG 20240207 162422Sun Kil Moon – Butch Lulla­­bye (sur Common As Light And Love…)

Sur l’in­­tro, on doit entendre à la fois les notes graves, les harmo­­niques médiums ajou­­tées par la distor­­sion, l’at­­taque légè­­re­­ment piquée des notes, tout en sépa­­rant bien la grosse caisse qui sonne assez sèche et médium. On commence à mieux perce­voir la spéci­fi­cité : l’ac­cen­tua­tion de 10 dB à 100 Hz (rela­ti­ve­ment à 20 Hz) à tendance à colo­rer légè­re­ment la basse en faisant ressor­tir le bas-médium : zone du spectre très impor­tante, mais un peu compliquée à trai­ter, et qui peut vite deve­nir trop présente. Ici, sur un arran­ge­ment aussi mini­mal et plus élec­tro­nique (basse synthé­tique), le casque s’en tire mieux que précé­dem­ment (où le grave était apporté par une contre­basse) mais on perçoit comment cette basse un peu « colo­rée » par la préémi­nence des bas-médiums peut paraître manquer de préci­sion. Par ailleurs, nos remarques sur le haut du spectre tiennent toujours (c’est clair et détaillé, sans être fati­gant) et l’image stéréo est toujours très bien rendue.

Massive Attack – Tear­­drop (sur Mezza­­nine)

Un titre avec beau­­coup d’ex­­trême grave, mais qui ne doit jamais masquer les nombreux détails dans le haut médium et l’aigu. Le sub sur la grosse caisse est percep­tible mais pas très bien rendu (vu la réponse en fréquence, rien d’éton­nant), mais la basse très grave s’en tire en revanche mieux, puisqu’elle se situe déjà dans une partie du spectre infé­rieure à cette bosse des 100 Hz. Encore une fois, sur un morceau plus synthé­tique, plus élec­tro­nique, on trouve le rendu du casque plus convain­cant. Les remarques sur les aigus, la voix, la fatigue audi­tive (absente), l’image stéréo… Tout cela se confirme.

Char­­lie Mingus – Solo Dancer (sur The Black Saint And The Sinner Lady)

Voilà un morceau avec beau­­coup de souf­­flants jouant dans des tessi­­tures simi­­laires : c’est très touffu et le but est d’es­­sayer de discer­­ner les timbres. Encore une fois, l’im­pres­sion se confirme : le casque est dans l’en­semble plutôt appré­ciable et inté­res­sant, avec pour seul défaut vrai­ment notoire cette bosse un peu trop marquée dans le bas-médium qui a tendance à gonfler un peu arti­fi­ciel­le­ment certains instru­ments : ici une grosse contre­basse, un trom­bone un peu lourd, qui enva­hissent un peu l’en­semble et déséqui­librent légè­re­ment le mix.

Edgar Varèse – Ioni­­sa­­tion (New York Phil­­har­­mo­­nic, dir. Pierre Boulez)

Ici on cherche à juger de l’image stéréo et du suivi de la réver­­bé­­ra­­tion natu­­relle de la salle, qui joue sur l’im­­pres­­sion d’es­­pace. L’écoute se fait entre 0:30 et 1:15 min. Dans une compo­si­tion avec plus d’es­pace, plus d’air, comme c’est le cas ici, l’im­pres­sion de renfle­ment du bas-médium dispa­raît large­ment et laisse entendre les quali­tés du casque : excel­lente image stéréo, aigus précis mais pas fati­gants, bon rendu des dyna­miques. Sur les triples forte, c’est tout de suite moins bien, avec une des grosses caisses (la moins grave) qui résonne forte­ment, et « mange » un peu les autres instru­ments.

Conclu­­sion

L’écoute a donc été vrai­ment révé­la­trice du seul vrai reproche que l’on ferait à ce casque : un profil avec une accen­tua­tion même légère des bas-médiums, rela­ti­ve­ment aux graves et aux médiums, avec cette tendance sur certains morceaux à mettre trop en avant certains instru­ments graves, ou à les colo­rer indû­ment. Rien qui ne soit pas rattra­pable avec un égali­sa­teur, mais qui demande à être perçu avant d’en­ga­ger quelque vrai travail avec ce casque, au risque de se retrou­ver avec des résul­tats un peu déséqui­li­brés.

IMG 20240131 165350À part cela, rien à redire ni sur la qualité de construc­tion, ni sur l’idée du casque en kit, un peu gadget, mais égale­ment bien pensée malgré tout, et sédui­sante. Comme le montre la mesure, la connexion sans-fil est d’ex­cel­lente qualité, et n’ajoute pas de distor­sion vrai­ment signi­fi­ca­tive : la trans­mis­sion est fidèle.

Pour ce qui est de l’idée du casque « sur mesure », composé avec des éléments sélec­tion­nés sur le site selon les désirs de chacun, si l’idée est intri­gante, à n’en pas douter elle ne sera jamais parfai­te­ment réali­sable, et l’im­pres­sion d’une amélio­ra­tion possible en chan­geant tel ou tel élément se révè­lera chez certain une vraie « pous­sée à la consom­ma­tion » : tous ceux qui ont essayé les modi­fi­ca­tions d’ins­tru­ment ou de casque en espé­rant l’amé­lio­ra­tion sonore savent combien cela peut se trans­for­mer en course sans fin vers plus de frus­tra­tion. Cela dit, l’idée d’un casque que l’on compose reste sédui­sante, mais ne doit tout simple­ment pas être vue comme la solu­tion – à laquelle personne n’au­rait pensée… – à la surcon­som­ma­tion. La custo­mi­sa­tion a toujours existé, et a plutôt promu la consom­ma­tion qu’elle l’a limi­tée. Reste la possi­bi­lité de répa­rer son casque en se four­nis­sant auprès du construc­teur, dont on peut discu­ter, mais qui a au moins l’in­té­rêt d’être proposé, ce qui est par ailleurs trop rare.

8/10
Fabrication (?) : Chine
Points forts
  • Robuste
  • Original
  • Réparable (avec toutes les pièces disponibles)
  • Bonne isolation
  • THD plutôt basse
  • Réponse linéaire
  • Aigus précis
  • Image stéréo précise
  • Pas de fatigue auditive
Points faibles
  • Bas-médiums un peu trop accentués
  • Serre un peu trop la tête
Auteur de l'article Pr. Soudure de La Feuille

Venu à la musique par le bruit, j'y retournerai un jour. J'aime les beaux circuits bien propres, les musiques sales et moches. Technicien de jour, la nuit je dors.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Pr. Soudure de La Feuille

Venu à la musique par le bruit, j'y retournerai un jour. J'aime les beaux circuits bien propres, les musiques sales et moches. Technicien de jour, la nuit je dors.