Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Yamaha MG10/2
Photos
1/169

Test Yamaha MG10/2

Console analogique de la marque Yamaha appartenant à la série MG

test
Test Yamaha MG10/2

Musicien à petit budget, nous avons pensé à toi en effectuant le test de la MG 10/2. Cette petite table de mixage d'entrée de gamme permet de mixer 10 canaux, ce à quoi s'ajoutent deux entrées auxiliaires, des préamplis micro avec alimentation phantom 48 V. Voyons voir ce dont elle est capable...

Musi­cien à petit budget, nous avons pensé à toi en effec­tuant le test de la MG 10/2. Cette petite table de mixage d’en­trée de gamme permet de mixer 10 canaux, ce à quoi s’ajoutent deux entrées auxi­liaires, des préam­plis micro avec alimen­ta­tion phan­tom 48 V. Voyons voir ce dont elle est capa­ble…

Instal­la­tion

L’ins­tal­la­tion se fait en deux minutes. La MG10/2 est toute petite et très légère (donc faci­le­ment trans­por­table pour du live). Son châs­sis métal­lique porte à croire que sa robus­tesse lui permet­tra de suivre les groupes de musique sur scène sans bron­cher.

Le mode d’em­ploi en français permet aux débu­tants de bien maîtri­ser l’ou­til. A vrai dire, c’est plus encore qu’un mode d’em­ploi : c’est un véri­table guide pour bien débu­ter dans l’uni­vers passion­nant du mixage. Les utili­sa­teurs néophytes appré­cie­ront notam­ment les nombreux conseils sur les bases du mixage (niveaux, balance, égali­sa­tion, effets…), l’uti­li­sa­tion des connec­teurs, ce qu’il faut faire et ne pas faire, l’uti­li­sa­tion post / préfa­der, des inserts… On trouve même quelques notes tein­tées d’hu­mour, du genre de «  sautez cette section si vous êtes aller­gique aux infor­ma­tions très tech­niques  » et permet­tant de s’adap­ter au niveau et aux attentes de l’uti­li­sa­teur.

Utili­sa­tion

Comme c’est souvent le cas dans les petites tables de mixage, tout est calculé «  au milli­mètre  ». La table, bien que compacte, arrive à regrou­per une connec­tique assez large.

On trouve au total 10 entrées, dont les tranches sont orga­ni­sées de la façon suivante :

  • Deux canaux mono avec alimen­ta­tion Phan­tom et entrée XLR + jack. Ces deux canaux possèdent en outre 2 prises «  insert  » permet­tant de bran­cher en série certains racks de trai­te­ment audio.

  • Quatre canaux poly­va­lents, qui peuvent être mono (comme les deux premiers) ou stéréo. En cas d’uti­li­sa­tion mono, on perd les canaux 4 et 6. Dans le cas d’uti­li­sa­tion stéréo­pho­nique, il est bien sûr néces­saire d’uti­li­ser les entrées jack et non plus les XLR. Ces deux canaux, dans le but d’éco­no­mi­ser de la place sur la table, ne possèdent pas d’in­sert. Si avez besoin d’uti­li­ser des inserts dans votre mix, il faudra penser à l’avance votre confi­gu­ra­tion et réser­ver les canaux 1 et 2.

  • Les deux derniers canaux stéréo­pho­niques 7 à 10 auto­risent le bran­che­ment d’ins­tru­ments au niveau ligne comme par exemple un synthé­ti­seur, en [def]jack[/def] 6"35 ou en [def]RCA[/def]. Contrai­re­ment aux autres canaux dont le gain est variable, le gain des canaux 7 à 10 est fixé est à +10 dBu.

Notons égale­ment la présence d’une entrée / sortie «  Track  » permet­tant de bran­cher un enre­gis­treur DAT, l’en­trée ligne de la carte son, ou tout autre support d’en­re­gis­tre­ment 2 canaux sur la table de mixage. A cela s’ajoutent une sortie «  mix  » géné­rale et une seconde sortie «  C/R OUT  » permet­tant de bran­cher une écoute de type enceintes actives ou un ampli.

L’ali­men­ta­tion est dépor­tée dans un adap­ta­teur externe, dont le connec­teur se branche à la table de mixage. Un point qui rassure lorsque l’on veut utili­ser la table sur scène, l’ali­men­ta­tion ne risquant pas de se débran­cher par mégarde.

En studio, la MG10/2 pourra se poser sur toute surface lisse, mais aussi s’ac­cro­cher sur un pied de micro­phone, à l’aide d’un adap­ta­teur (non fourni).

Qualité sonore

J’ai person­nel­le­ment acheté cette petite table en guise de mélan­geur d’ap­point. En effet, ma table de mixage prin­ci­pale (une DA7) ne possé­dant pas assez d’en­trées analo­giques, j’ai bran­ché la MG10/2 sur certains synthé­ti­seurs que je n’uti­lise qu’oc­ca­sion­nel­le­ment, pour éviter de devoir débran­cher sans cesse ces instru­ments (mani­pu­la­tion qui se serait avérée néces­saire pour pouvoir en bran­cher d’autres)… Cette solu­tion m’est appa­rue plus simple et plus souple que l’ac­qui­si­tion d’un patch. Ensuite, lorsque j’ai besoin d’uti­li­ser l’un de ces synthé­ti­seurs «  occa­sion­nels  », j’en­re­gistre la source en audio sur mon PC au travers de cette petite table… Conclu­sion : lors de l’ins­tal­la­tion de cette petite table de mixage, j’ai bien espéré que malgré son petit prix, j’al­lais dispo­ser d’une qualité sonore hono­rable. J’ai été agréa­ble­ment surpris par l’ab­sence de souffle en sortie.

Egali­sa­tion & volumes

Deux surprises moins bonnes me sont ensuite appa­rues. Tout d’abord, au niveau des [def]EQ[/def]. Même si dans mon type d’uti­li­sa­tion je n’avais pas besoin des égali­seurs de la MG10/2, il me fallait écou­ter leur musi­ca­lité pour écrire un test exhaus­tif. La MG10/2 possède 3 égali­seurs par tranche : haut (plateau à 10 kHz), medium (crête à 2,5 KHz), et bas (plateau à 100 Hz). Les médiums et les aiguës sont assez agres­sifs si on les pousse un peu trop. Il est vrai que lors d’un mix, on pousse très rare­ment à + 15 dB comme le permettent les poten­tio­mètres de réglage des [def]EQ[/def] de la MG10/2, mais à titre de compa­rai­son, j’ai déjà eu l’oc­ca­sion de pous­ser certains égali­sa­tions de table semi profes­sion­nelles à +15 dB, histoire d’écou­ter le résul­tat, qui s’avé­rait en pratique beau­coup plus musi­cal. Person­nel­le­ment, je me passe tota­le­ment de l’éga­li­sa­tion de la table, et j’en­re­gistre les pistes en audio dans mon séquen­ceur, ce qui me permet d’éga­li­ser sur ce dernier plutôt que sur la MG10/2.

Je me suis ensuite demandé ce qu’était ce petit bruit rési­duel que j’en­ten­dais lorsque je jouais sur mon piano numé­rique utilisé en tant que clavier maître MIDI – donc muet a priori. J’en­ten­dais en fait le son du piano, que j’avais pour­tant coupé en mettant le poten­tio­mètre de volume de la tranche sur laquelle il est bran­ché à «  zéro  » (niveau qui devrait corres­pondre en pratique à moins l’in­fini en dB).

Filtres, prefa­ders et auxi­liaires

On trouve un filtre passe haut à 80 Hz sur les 6 premières tranches, ce qui s’avère assez pratique sur certains instru­ments comme les voix. Petit détail ingé­nieux : pour écono­mi­ser encore de la place, les ingé­nieurs de chez Yamaha ont supprimé le tradi­tion­nel commu­ta­teur post/préfa­der au profit d’un poten­tio­mètre dont l’orien­ta­tion déter­mine à la fois le niveau d’en­voi du signal et si le signal doit être pré ou post­fa­der (à gauche on est en pré, à droite on est en post). Astu­cieux ! Dans le même ordre d’idée, le poten­tio­mètre «  aux  » permet de choi­sir entre les deux sorties auxi­liaires en fonc­tion de la posi­tion du poten­tio­mètre.

Préam­plis

Le test des préam­plis de la MG10/2 avec un micro­phone à conden­sa­teurs et alimen­ta­tion Phan­tom 48V (un TLM 103 de Neumann pour ne pas le nommer) nous a permis de consta­ter une bonne trans­pa­rence du son et avec un bon rapport signal/bruit. Le gain maxi­mum des préam­plis inté­grés à la table est de 60 dB, ce qui est dans la « norme » des préam­plis clas­siques.

Conclu­sion

L’équa­tion est simple : qualité très correcte, prix plan­cher, le rapport qualité / prix est donc très bon, il faut l’ad­mettre. Qui aurait imaginé il y a quelques années que l’on puisse trou­ver une table de mixage 10 canaux + 1 auxi­liaire, avec des entrées symé­triques XLR et 3 égali­seurs sur chaque tranche pour un si petit prix ?

A mon avis, trois types d’uti­li­sa­tion ressortent avec ce produit :

  • Pour débu­ter

    A moindre frais permet­tra, la MG10/20 permet à l’uti­li­sa­teur de possé­der une console 10 canaux de bonne facture. Celui-ci pourra très bien réali­ser des maquettes avec cette table, mais devra travailler le mixage final soit sur ordi­na­teur, au travers d’un séquen­ceur audio­nu­mé­rique, soit avec du maté­riel plus haut de gamme, notam­ment à cause des égali­seurs un peu limi­tés.

  • Sur scène

    On imagine très bien un groupe de musique emme­ner la petite table avec lui lors des répé­ti­tions ou des petits concerts. Légère, plutôt robuste, elle fera bien faire ce travail, même si, il est vrai, les poten­tio­mètres rota­tifs pour le volume ne sont pas le format le plus adapté pour mixer en live (des faders sont préfé­rables). En studio en revanche, les poten­tio­mètres à la place des faders permettent de grapiller encore un peu de place dans son home studio.

  • Comme mélan­geur d’ap­point

    C’est l’uti­li­sa­tion que j’en fait : n’uti­li­sant comme réglage que les niveaux d’en­trée, cette table convient parfai­te­ment à mon utili­sa­tion (j’au­rais même pu me passer des égali­seurs !).

Enfin, ceux qui ont besoin de plus de tranches pour­ront se tour­ner vers les autres modèles de la série MG : la MG12/4, possé­dant 12 canaux et 4 [def]bus[/def], ou la MG16/4 avec comme son nom l’in­dique 16 canaux et 4 bus. Dans ces deux derniers modèles, on perd cepen­dant deux atouts de la 10/2 : la petite taille, et les connec­teurs en façade, au profit de davan­tage de tranches et de fonc­tion­na­li­tés (comme des commu­ta­teurs mute, notam­ment).


Points forts
  • Rapport qualité / prix
  • Réel "Guide de mixage" au sein du manuel
  • Design et robustesse
  • Compacte et poids plume
Points faibles
  • Egalisations limitée et un peu agressives
  • Atténuateurs de gain ne descendent pas assez bas
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.