Auratone 5C Super Sound Cube (2014)
+
Auratone 5C Super Sound Cube (2014)
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de la Auratone 5C Super Sound Cube

test Aura-t-on le même son ?
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

À peine avez-vous trouvé vos enceintes de références que vous cherchez déjà une deuxième paire… Quel acheteur compulsif vous faites ! Auratone revient avec ses fameuses 5C ? Bon, ça va pour cette fois-ci…

Auratone 5C Super Sound Cube (2014) : P1070085

Si pendant des années les studios d’enregistrement se sont équipés d’enceintes de monitoring toujours plus grandes/puissantes/fidèles, les années 70 et 80 ont vu arriver une nouvelle tendance, celle de s’équiper d’enceintes plus modestes. Le but de ces « grot-box » (boites à crasse, littéralement), était d’avoir une perception du mix plus conforme aux systèmes de diffusion de l’auditeur final. Car après tout, monsieur Tout-le-Monde a le plus souvent un système de diffusion humble ne retranscrivant qu’une partie du spectre et de la dynamique. Ces petites enceintes permettaient alors à l’ingénieur du son de se concentrer sur l’essentiel et de s’assurer que le mix se « transfère » correctement sur un autoradio ou une chaine stéréo bas de gamme.

HIStory

La plus célèbre de ces petites boites à son reste la 5C d’Auratone, entreprise crée en 1958 par Jack Wilson, qui s’évertua de commercialiser sa fameuse petite enceinte jusqu’à sa mort en 2005. Il était âgé de 84 ans. Le vieil homme n’a fort heureusement pas emporté ses secrets de production dans sa tombe et son petit-fils, Alex Jacobsen, a depuis repris le flambeau en devenant à son tour le propriétaire de l’entreprise.

Auratone 5C Super Sound Cube (2014) : P1070089

2014 fut donc l’année du grand retour de la 5C, qui reste entièrement fabriquée aux États-Unis. Ses dimensions sont de 16.5 x 16.5 x 15.2 cm (presque un cube, donc) avec un placage acajou (et une boite en MDF fermée) sur les 4 côtés rappelant le tableau de bord de la voiture à papa. L’unique haut-parleur de 4,5 pouces s’intègre au centre d’une façade noire mat de l’enceinte passive. Car il vous faudra évidemment un ampli externe pour alimenter la petite via les deux bornes situées à l’arrière, Auratone conseillant un 25 Watts RMS/50 Watt Peak sous 8 Ohms. Sachez aussi que l’enceinte est blindée magnétiquement, vous pouvez donc ressortir vos écrans CRT, bandes et autres disques durs.

Les 5C ayant évolué au cours des décennies, celles des années 70 demeurent généralement un peu plus brillantes que celles des années 80, l’équipe d’Auratone a dû choisir son camp et ces 5C millésimées 2014 se veulent plus proches de celles des 80’s, avec, d’après le constructeur, un peu plus de hautes fréquences, et aussi un peu plus de basses.

 Mesure et écoute

Il n’y a pas grand-chose d’autre à savoir concernant cette 5C 2014, que nous avons comparée à deux autres modèles : une Auratone « vintage » 5PSC passive (modèle qu’Auratone ne possède plus, étonnamment) et une Avantone (société créée en 2003 par Mr et Mme Avant - aucun lien avec Sophid) MixCubes active. Les enceintes passives ont été alimentées par un ampli Crown D-75A et les écoutes et mesures ont été faites en mono dans la control room du U.F.O Studio situés dans les frigos du 13e arrondissement de Paris avec l’aide de son hôte, Alexandre Mazarguil.

Nous avons d’abord effectué les mesures au point d’écoute principale et voici les résultats, avec en rouge les Avantone, en bleu les Auratone 5PSC et en vert les nouvelles Auratone.

Auratone 5C Super Sound Cube (2014) : Mesure finale

On peut déjà constater que la nouvelle Auratone possède un bas moins développé que les deux autres, et à l’écoute cela se ressent clairement. L’Avantone dispose d’une courbe de réponse en fréquence beaucoup plus accidentée que les deux Auratone, et demeure donc a priori moins linéaire avec une déviation beaucoup plus importante, ce qui dans le contexte de mixage ou mastering est handicapant. On note notamment un gros creux à 800 Hz et deux belles bosses à 1,5 kHz et 2,5 kHz. Les creux et bosses situées sous ces fréquences sont sans doute plus dus à la pièce qu’aux enceintes.

Auratone 5C Super Sound Cube (2014) : P1070092

Dans le haut du spectre, l’Auratone cru 2015 demeure un peu plus développée que l’Auratone vintage à disposition et nous remarquons que l’équilibre est aussi un peu différent. En effet, la nouvelle reste un peu moins bien équilibrée que les anciennes, qui gardent les basses à peu près au même niveau que les hautes fréquences. Il y a une légère inclinaison en faveur du haut du spectre sur le modèle 2015.

Nous avons ensuite écouté quelques morceaux que nous connaissons bien, à commencer par « Hurt » de Johnny Cash. Nous remarquons immédiatement que l’Avantone est moins précise et équilibrée que les deux Auratone, la dynamique est moins étendue. Il n’y a clairement pas photo entre les deux marques, et l’écoute confirme complètement les mesures faites précédemment. Entre les deux Auratone, la différence dans l’équilibre du spectre se fait aussi ressentir, la nouvelle étant parfois à la limite de l’agressivité dans le haut du spectre, sans jamais l’atteindre cependant, et l’ancienne garde un bas plus développé et équilibré par rapport tau reste du spectre. La voix et la guitare de Cash nous semblent un peu plus naturelles sur l’ancienne Auratone. Sur « Consoler of the lonely » des Raconteurs, l’Avantone est définitivement hors jeu, avec ses médiums irréguliers. De plus, elles sonnent moins vivantes que les Auratone, avec une sensation de son un peu « cartonné ». La nouvelle Auratone tire donc bien son épingle du jeu par rapport à sa compétitrice, sans pour autant égaler la version vintage à notre goût. Les deux petites bosses dans le médium et aiguës rendent les guitares électriques et les voix légèrement trop agressives, et ne donnent pas forcément plus de détails que les anciennes Auratone. De plus, le bas du spectre (entre 100 et 300 Hz) est clairement plus audible et lisible sur l’ancien modèle. Nous avons terminé notre écoute avec « Liberian Girl » de Michael Jackson, et nous avons pu constater les mêmes choses, avec une Avantone souffrant clairement de la comparaison avec les Auratone, et une version 2015 demeurant légèrement moins fidèle que l’ancienne, notamment à cause du déséquilibre entre le haut et le bas du spectre.

Les nouvelles Auratone ne remplaceront pas nos bonnes vieilles 5PSC qui restent plus équilibrées sur l’ensemble du spectre, mais elles enterrent complètement nos Avantone à tout point de vue. De plus, la différence de prix entre les deux modèles reste tout à fait honnête en regard de la différence des performances sonores. Dommage qu’un modèle avec ampli intégré n’existe pas pour le moment, car c’est bien pratique parfois…

Conclusion

Ces Auratone 2015 sont une très bonne surprise, et nous saluons leur « retour » avec enthousiasme. Leur prix reste tout à fait honnête par rapport à la concurrence, d’autant plus qu’elles sont fabriquées aux États-Unis. Si elles restent légèrement derrière nos modèles vintage 5PSC, elles surclassent les Avantone sans aucun doute possible. C’est donc un pari plutôt réussi, et un investissement à envisager si vous cherchez une paire d’enceintes pour compléter celles que vous possédez déjà. Il ne reste plus qu’au fabricant de proposer un modèle amplifié et nous serons comblés.

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Le retour de la reine
  • Fabriquée aux États-Unis
  • Vraiment complémentaire d’une paire d’enceintes de monitoring classique
  • Beaucoup plus fidèle que l’Avantone
  • Prix honnête
  • Un poil plus déséquilibrée que la 5PSC
  • À quand une version amplifiée ?
À propos de nos tests