Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Fender Deluxe Nashville Tele [2016-2020]
Photos
1/80

Test Fender Deluxe Nashville Tele [2016-2020]

Guitare de forme TC de la marque Fender appartenant à la série Deluxe

Prix public US : $799 incl. VAT
Nashville TV
8/10
Partager cet article

La Deluxe Nashville Tele a toujours été un ovni dans l’univers des Telecaster Fender. Cette représentante du haut du panier de la production mexicaine de la marque se permet en effet la plus radicale des transgressions : ajouter un troisième micro à l’iconique instrument. Il se trouve que la gamme Deluxe a récemment été retravaillée par Fender, et que les premiers modèles viennent d’arriver en magasin. C’était évidemment l’occasion pour Audiofanzine de mettre la main sur la Deluxe Nashville Tele version 2016, et d’enfin se forger une opinion sur l’insolente.

Météo mati­nale

La Deluxe Nash­ville Tele emprunte son nom à la ville améri­caine bien connue pour être l’éten­dard de la musique coun­try. La ville occupe une place impor­tante dans l’in­dus­trie musi­cale outre-Atlan­tique et accueille de nombreux artistes qui écument les divers bars et salles de spec­tacles. C’est d’ailleurs ces musi­ciens qui sont à l’ori­gine de notre guitare. Dési­reux de propo­ser un réper­toire plus large, et non plus unique­ment de la coun­try, ils récla­mèrent un micro de Stra­to­cas­ter en posi­tion inter­mé­diaire. Ainsi naquit la Deluxe Nash­ville Tele, l’unique Tele­cas­ter du cata­logue Fender dotée de trois micros.

13 h

Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 6

Il y a encore peu de temps, le quali­fi­ca­tif Deluxe était employé pour dési­gner deux gammes diffé­rentes chez Fender. Mais depuis l’aban­don du terme Ameri­can Deluxe au profit d’Ame­ri­can Elite, les seules guitares dites « Deluxe » du fabri­cant sont produites au Mexique. La gamme Deluxe est donc le penchant mexi­cain des Ameri­can Elite, à savoir un modèle stan­dard « amélioré ». Ainsi, outre sa confi­gu­ra­tion SSS éton­nante, notre Tele­cas­ter se démarque par la présence de méca­niques à blocage ou encore d’un cheva­let à 6 pontets.

La version 2016 apporte son lot de nouveau­tés : les micros Tex Mex laissent leur place à un set Vintage Noise­less, le talon est désor­mais asymé­trique pour faci­li­ter l’ac­cès aux aigus, le radius se moder­nise en passant de 9,5" à 12", et le sillet est très légè­re­ment moins large (1.650" au lieu de 1.687"). Résu­mons les spéci­fi­ca­tions de cette guitare dans la liste ci-dessous :

  • Corps en aulne
  • Manche vissé (4 vis, plaque asymé­trique) en érable, fini­tion sati­née à l’ar­rière, profil Modern C
  • Diapa­son de 25,5"
  • Touche en érable pour les fini­tions White Blonde et 2-Tone Sunburst, en palis­sandre pour les fini­tions Daphne Blue et Fiesta Red, radius de 12", 22 frettes Narrow Tall
  • Sillet en os synthé­tique de 1.650"
  • Deux micros Vintage Noise­less Single-Coil Tele­cas­ter en posi­tions manche et cheva­let, et un micro Vintage Noise­less Single-Coil Strat en posi­tion inter­mé­diaire
  • Un contrôle de volume, un contrôle de tona­lité, un sélec­teur à 5 posi­tions
  • Accas­tillage nickel/chrome
  • Méca­niques bloquantes Deluxe
  • Cheva­let à 6 pontets
  • Plaque de protec­tion 3 plis Mint Green ou 3 plis Black/White/Black
  • Cordes d’ori­gine : Fender USA, NPS, 9–42
  • Livrée avec une housse

Access prime-time

C’est le modèle couleur Daphne Blue avec touche en palis­sandre que nous avons reçu pour ce test. À peine la guitare sortie de son écrin, l’on remarque les bonnes fini­tions. Certes, l’ins­tru­ment est simple, sans fiori­tures, mais tout est bien exécuté. La combi­nai­son de la fini­tion Daphne Blue et du pick­guard Mint Green donne un petit côté vintage à l’en­semble, mais le cheva­let à 6 pontets rappelle rapi­de­ment qu’il s’agit d’une Tele­cas­ter moderne.

Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 7

La prise en main de l’ins­tru­ment confirme d’ailleurs cela. Le manche satiné est assez fin et la touche parti­cu­liè­re­ment plate. On le parcourt très aisé­ment, et le talon asymé­trique offre un petit confort supplé­men­taire. Les cases les plus loin­taines ne sont pas réel­le­ment plus acces­sibles avec ce talon toujours proémi­nent, mais la main gauche n’a plus à subir le contact déplai­sant avec l’angle sur lequel elle repose parfois.

Le corps reste rustique, comme il est de tradi­tion avec une Tele­cas­ter. J’ai été marqué par la réso­nance qu’il offre lorsque l’on commence à jouer. C’est toujours appré­ciable, et souvent bon signe, de tomber sur une guitare qui vit avant même de l’avoir bran­chée. Quant au poids de cette Deluxe Nash­ville Tele, il m’a paru assez clas­sique. Ce n’est pas la guitare la plus légère qui soit, mais nous sommes loin d’une Les Paul sans weight relief. 

Les méca­niques bloquantes sont précises, et les clefs offrent un peu de résis­tance, exac­te­ment comme je l’aime (on parle bien de méca­niques !). À l’in­verse, les potards sont un peu déce­vants. Comme souvent chez Fender, le volume baisse très rapi­de­ment lors du premier quart de la course. Il est par contre plus rare de rencon­trer le même problème avec la tona­lité. L’in­fluence de ce contrôle est réel­le­ment flagrante seule­ment après avoir dépassé la moitié de la course. Certes, ce type de réglage est souvent très person­nel, et je ne recherche pas non plus une progres­si­vité parfai­te­ment équi­li­brée (surtout pour le volume), mais j’au­rais aimé que la course des potards soit un peu plus fine.

Prime-time

Il est temps de bran­cher cette Deluxe Nash­ville Tele. Débu­tons avec les sons clairs ! Pour l’en­semble des enre­gis­tre­ments, j’ai utilisé la guitare direc­te­ment bran­chée dans un Kemper Profi­ler, lui-même relié à une carte son Stein­berg UR22. Pour les sons clairs, le preset sélec­tionné dans le Kemper est « Simply Clean » (simu­la­tion d’un Rocker­verb 50), comme pour la plupart de mes tests. Je commence avec le micro cheva­let, puis je passe en revue les autres posi­tions.

1 Clean Micro cheva­let
00:0001:34
  • 1 Clean Micro cheva­let 01:34
  • 2 Clean Micros cheva­let + inter­mé­diaire 01:06
  • 3 Clean Micro inter­mé­diaire 01:00
  • 4 Clean Micros manche + inter­mé­diaire 00:36
  • 5 Clean Micros manche 01:00

Écou­tons à présent une série d’ex­traits en sons satu­rés. J’ai utilisé le preset « AC Normal Drive » (simu­la­tion d’un AC30).

6 Satu­ré Micro cheva­let
00:0001:06
  • 6 Satu­ré Micro cheva­let 01:06
  • 7 Satu­ré Micros cheva­let + inter­mé­diaire 01:06
  • 8 Satu­ré Micro inter­mé­diaire 01:02
  • 9 Satu­ré Micros manche + inter­mé­diaire 00:42
  • 10 Satu­ré Micros manche 01:18
Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 5

Cette Tele­cas­ter à beau brouiller les pistes avec quelques carac­té­ris­tiques modernes et un troi­sième micro, l’on retrouve quand même l’es­sence de la Tele. Il y a ce claquant carac­té­ris­tique, ces aigus survi­ta­mi­nés en posi­tion cheva­let, sans oublier la douceur du micro manche. Les micros Vintage Noise­less remplissent d’ailleurs leur contrat à merveille. Aucun bruit indé­si­rable ne survient, c’est bluf­fant. On pourra leur repro­cher un certain manque de carac­tère, mais cette guitare mise avant tout sur la poly­va­lence et la joua­bi­lité, et son iden­tité Tele­cas­ter est tout de même là.

Les posi­tions inter­mé­diaires ne permettent pas vrai­ment d’avoir un son de Strat, mais offrent un peu plus de rondeur, et indé­nia­ble­ment de poly­va­lence. On s’ima­gine sans problème jouer du funk, de la soul, ou de la pop avec de jolis arpèges feutrés. Mais il manque ce je-ne-sais-quoi d’al­chi­mie entre deux micros propre à la Stra­to­cas­ter, ce côté trai­nant et instable que l’on peut appré­cier avec un petit son crunch. Quoi qu’il en soit, le contrat est rempli.

La course à l’au­di­mat

Hormis les fini­tions (notam­ment la Daphne Blue), la Deluxe Nash­ville Tele ne joue pas la carte du vintage. Le radius de 12" et le cheva­let à 6 pontets en sont les preuves les plus flagrantes. Si l’on ajoute à cela le micro Stra­to­cas­ter supplé­men­taire, cette guitare annonce la couleur : ce n’est pas la plus typée des Tele­cas­ter, et si vous recher­chez un modèle vintage, elle n’est pas pour vous. Mais le carac­tère Tele est quand même là, l’ins­tru­ment est ultra confor­table, bien fini, sonne bien et juste. Quant aux amateurs de Strat, ils ne doivent pas s’at­tendre à retrou­ver exac­te­ment le son de leur modèle chéri. C’est une Tele­cas­ter plus poly­va­lente, qui s’at­tèle simple­ment à dres­ser un pont entre deux des guitares les plus mythiques de l’his­toire de la musique. On regret­tera tout de même que la course des potards ne soit pas opti­male, et qu’il soit impos­sible de mélan­ger le micro manche avec le micro cheva­let, à l’in­verse des Tele­cas­ter habi­tuelles.

Enfin, évoquons le prix de notre Deluxe Nash­ville Tele. Le tarif offi­ciel Fender est de 929 €, mais il est possible de les trou­ver un petit peu moins chères. À titre de compa­rai­son, une Tele­cas­ter Stan­dard mexi­caine coûte en moyenne 630 €, et une Ameri­can Stan­dard 1 570 €. Quant aux Ameri­can Elite, il faut être prêt à débour­ser 1 850 € ! Au regard des prix pratiqués par Fender, la nouvelle Deluxe offre une alter­na­tive très inté­res­sante aux modèles fabriqués aux États-Unis. D’au­tant plus qu’au­cun ne peut se targuer d’avoir un troi­sième micro dès la sortie d’usine ! La Deluxe Nash­ville Tele s’avère donc être une guitare atypique, mais réus­sie, qui trou­vera sans nul doute son public.

  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 1
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 2
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 3
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 4
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 5
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 6
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 7
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 8
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 9
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 10
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 11
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 12
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 13
  • Fender Deluxe Nashville Tele 2016 : 14

 

8/10
Points forts
  • Très agréable à jouer
  • Originale et polyvalente avec ses trois micros
  • Les sonorités Telecaster sont tout de même là
  • Les mécaniques bloquantes
  • Bonnes finitions
  • Prix cohérent avec le reste du catalogue Fender
Points faibles
  • Une électronique un peu plus poussée aurait été appréciable (micros chevalet + manche)
  • Les potards
  • Livrée en housse

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.