Se connecter
Se connecter

ou
Créer un compte

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Harley Benton JA-60CC
Photos
1/36

Test de la Harley Benton JA60CC

Test écrit
42 réactions
La Jazzmaster venue d’Allemagne
8/10
Partager cet article

Harley Benton propose des interprétations des modèles de guitares phares depuis des années. Il y a quelques mois, la marque annonçait la nouvelle JA60CC qui reprend le look de la célèbre Jazzmaster de Fender. Tient-elle ses promesses ?

Test de la Harley Benton JA60CC : La Jazzmaster venue d’Allemagne

Custom colors !

Annon­cée au mois d’oc­tobre 2022 et propo­sée dans les fini­tions Seafoam Green, Inca Silver, Shell Pink, Dakota Red et Lake Placid Blue, la JA60CC met l’ac­cent sur l’as­pect vintage. Harley Benton a pioché dans le cata­logue Custom Colors de Fender pour donner à l’ins­tru­ment un aspect vintage assez sympa. Le corps de la guitare est en tilleul et il dispose des diffé­rents chan­freins qui tendent à amélio­rer le confort de jeu. Ils sont très bien réali­sés, les courbes sont harmo­nieuses et le design global est réussi. La marque d’outre-Rhin m’a fait parve­nir la guitare dans sa jolie fini­tion Shell Pink. Cette dernière est appliquée avec soin, le vernis est très propre et la surface de la guitare est régu­lière. Le niveau de fini­tion est compa­rable à celui de ma Squier Clas­sic Vibe. JA60CC-2

Le manche au profil en « C » très confor­table est vissé au corps à l’aide de 4 vis et d’une plaque de fixa­tion. Il est en érable cana­dien torré­fié et possède une touche en laurier. Cette dernière profite d’un rayon assez plat, idéal pour le jeu en solos. Le diapa­son de 25,5 pouces se déploie sur 21 frettes. La touche béné­fi­cie égale­ment de repères en forme de blocs et d’un filet blanc crème. Ce dernier accen­tue le confort de jeu en donnant un aspect très lisse qui faci­lite les déman­chés.

L’ac­cas­tillage est un peu parti­cu­lier pour une guitare de type Jazz­mas­ter puisqu’il intègre un cheva­let fixe Tune-o-Matic et son cordier Stop Bar, comme sur une Gibson Les Paul. La Jazz­mas­ter est habi­tuel­le­ment équi­pée d’un vibrato vintage assez capri­cieux, mais qui fait selon moi l’iden­tité de la guitare. Selon la marque, ce système de cheva­let fixe a été choisi pour favo­ri­ser la tenue d’ac­cord ; les méca­niques type Kluson vont dans ce sens. Elles se sont d’ailleurs montrées parti­cu­liè­re­ment effi­caces pendant le test. Le truss-rod double-action est réglable direc­te­ment depuis la tête de la guitare où une cavité en auto­rise l’ac­cès. Enfin, deux String-Tree équipent la tête pour guider les cordes vers leur méca­nique respec­tive. JA60CC-15

Enfin, la JA60CC est équi­pée de deux micros Roswell JM Alnico-5 vintage style contrô­lés par un volume géné­ral, une tona­lité géné­rale et un sélec­teur à trois posi­tions. 

Master of Jazz

La JA60CC offre un look très sympa avec son large pick­guard couleur Mint Green. La guitare est assez légère et bien équi­li­brée. Grâce au binding, aucune arrête saillante de frette n’est venue m’en­tailler la main, c’est un bon point. Je commence le test en jouant la guitare à vide. Elle déve­loppe une belle réso­nance acous­tique qui provient surtout du corps. Le manche ne vibre pas tant que ça. Comme très souvent avec les guitares Harley Benton, j’ai dû légè­re­ment bais­ser l’ac­tion dès l’ar­ri­vée de cette JA60CC. 

Clean All pickups
00:0001:14
  • Clean All pickups01:14
  • Crunch All pickups01:42
  • Lead All pickups02:06
  • Clean with 'Vibe – Middle Posi­tion00:38

 

Je branche la bestiole dans mon petit Hughes & Kett­ner Spirit of Vintage, et en avant la Musique. Les micros, bien qu’étant construits autour d’ai­mants AlNiCo 5, offrent une résis­tance de sortie très faible. En son clair, je m’at­ten­dais à beau­coup plus de person­na­lité de la part de ces micros très spéci­fiques, j’ai été déçu. La posi­tion inter­mé­diaire n’est pas déplai­sante mais manque cruel­le­ment de person­na­lité à mon goût. Le son est un peu plat et sans vie. JA60CC-6C’est dommage, mais heureu­se­ment, la JA60CC se réveille quand on manque le taux de satu­ra­tion. Je m’exé­cute et monte légè­re­ment le gain de mon petit ampli. Sur un son crunch, un Twang assez carac­té­ris­tique se fait entendre, c’est assez sympa. Le micro cheva­let ne génère pas tant d’ai­gus que ça comme vous pour­rez entendre sur l’ex­trait audio. Le son est doux et c’est agréable. En attaquant les cordes un peu plus et surtout, plus près du cheva­let de la guitare, le son change et devient plus tran­chant. Le micro manche lui est encore plus liquide et velouté et sera idéal pour des lignes mélo­diques. Encore une fois, la posi­tion inter­mé­diaire m’a beau­coup enthou­siasmé. Elle offre un bon compro­mis entre Twang, douceur et préci­sion.

Je termine le test en acti­vant mon Ibanez TS-808 pour entrer sur le terri­toire des grosses satu­ra­tions. Les micros ne sont pas faits pour ça, mais ils génèrent une légère compres­sion pas désa­gréable. Cepen­dant, ils perdent en préci­sion au passage. Malgré le taux de satu­ra­tion assez élevé, ils sont restés assez silen­cieux (rela­ti­ve­ment à d’autres micros simples, bien sûr). Le contexte dans lequel j’ai préféré cette JA60CC est un son à peine saturé avec un effet de modu­la­tion, comme vous pouvez entendre dans l’ex­trait audio. Les micros réagissent très bien dans cette situa­tion et sont très sensibles aux varia­tions d’at­taque. De plus, c’est sur ce réglage qu’on peut recon­naître le mieux la Jazz­mas­ter.

Une bonne affaire ?

La JA60CC est propo­sée au tarif de 177 €. Son rapport qualité/prix est très bon. La guitare est juste, confor­table à jouer et peut consti­tuer une excel­lente base pour un instru­ment Custom. Les méca­niques sont parfaites, je n’ai eu à accor­der la guitare qu’à la sortie de son carton, elle n’a pas bougé pendant le test. Comme souvent, les micros sont déce­vants, mais on peut s’y attendre compte tenu du tarif très serré de l’ins­tru­ment. Cepen­dant, si vous cher­chez une Jazz­mas­ter aux fini­tions impec­cables et au look Vintage, ne cher­chez pas plus loin. Seules l’ac­tion et éven­tuel­le­ment la hauteur des micros sont à revoir en termes de réglage. Malgré des micros un peu faiblards, la JA60CC s’en sort quand même avec les honneurs.

  • JA60CC-3
  • JA60CC-4
  • JA60CC-5
  • JA60CC-7
  • JA60CC-8
  • JA60CC-9
  • JA60CC-10
  • JA60CC-11
  • JA60CC
  • JA60CC-14
  • JA60CC-13
  • JA60CC-12

 

8/10
Fabrication (?) : Chine
Points forts
  • Finitions impeccables
  • Look très sympa
  • Manche en érable torréfié
Points faibles
  • Micros sans grande personnalité
  • Nécessite un léger réglage dès la sortie du carton
Auteur·rice de l’article Hushman

Guitariste polyvalent, j'aime autant jouer des cocottes funk que des gros riffs en Drop C, en passant par des morceaux des Stones ou encore du Jazz Manouche. Passionné de matos guitare depuis que j'ai posé mes doigts sur le manche de ma première guitare, je suis également technicien du son et enregistre et produis quelques morceaux dans différents styles (blues, soul, techno ...)


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur·rice de l’article Hushman

Guitariste polyvalent, j'aime autant jouer des cocottes funk que des gros riffs en Drop C, en passant par des morceaux des Stones ou encore du Jazz Manouche. Passionné de matos guitare depuis que j'ai posé mes doigts sur le manche de ma première guitare, je suis également technicien du son et enregistre et produis quelques morceaux dans différents styles (blues, soul, techno ...)