Hi-Fi
Autres matériels audio & vidéo Hi-Fi
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Les gri-gris en Hi-Fi

 
AuteursMessages

Anonyme

offline
Canari-Bay
Ce membre n'existe plus

Score contributif : 364

21 Posté le 21/03/2006 à 23:03:55
Heu... il me semble qu'un transfo laisse quand même passer pas mal de salloperies alternatives, par contre ils vire la composante continue. Un pont de diode sert au redressement, pas directement au filtrage, enfin en général. Pour filtrer les harmoniques qui se baladent, je vois que des circuits RC et éventuellement des régulateurs.

swoonboy

offline
swoonboy
1559 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 43

22 Posté le 21/03/2006 à 23:07:17
Le but de mon mess, allais dans ton sens, c'est a dire que tout ces trucs a 1000, 10000 et autre etais ridicule.
mais qu'il existais des truc qui aide, et pour les 3/4 gratuitement!
je ne cherche pas a l'alimenter, je donne juste mon avis.

tu as le droit de croire que je suis possedé par l'effet placebo, effet que je peu aussis retourner en ton sens en disant que comme tu ne crois pas que l'on peu avoir un son different entre les amplis ou par le fait de mettre des cones, tu ne les entendra jamais! chose a laquelle je ne crois pas!
:boire:

concernant cabasse, oui effectivement chapeau pour la comparaison en direct.
Il faut se forcer à se contredire pour éviter de se conformer à son propre goût "Marcel Duchamp" - ma vie modulaire

Nick Zefish

offline
Nick Zefish
10150 posts au compteur
Modérateur thématique

Score contributif : 170

23 Posté le 21/03/2006 à 23:10:05

Citation : D'accord et comment tu expliques que 30cm de super cable d'alim idiophile de la mort puisse changer quoi que ce soit à ton son quand tu as en aval de celui ci, des dizaines voire des centaines de metres de cable tout à fait banal et trouvable dans n'importe quel mag de bricolage (95 % du temps du cable 2.5 mm² rigide) ?



Il y a une théorie là-desssus, développée par Pierre Johannet. Le gars bosse dans les labos R&D d'EDF, et il a fait des recherches sur la musicalité des câbles. Parce que justement:
1- y'a quand même un max d'attrappe gogos en hi-fi, et jusque-là aucune théorie solide ne permettait de justifier qu'un câble marche mieux qu'un autre.
2- beaucoup de fines oreilles ont bel et bien remarqué (et depuis fort longtemps) que les derniers metres de câbles électriques avaient bel et bien un impact non négligeable sur le résultat, sans pouvoir l'expliquer. Mais c'est pas parcequ'on ne sait pas expliquer quelque chose que c'est faux.

La théorie en question est assez complexe, ele repose sur une histoire d'interaction entre le conducteur et sa gaine isolante. Il s'y produirait des "micros décharges", phénomène totalement aléatoire qui a tendance à se moyenner sur de longues distances. De sorte que les micro-décharges qui se sont produites sur une ligne éléctrique à 352 kms en amont de ta chaine hifi n'ont aucun impact. Seules agissent les micros décharges se produisant à proximité (donc sur les derniers mètres de câbles), parce qu'alors justement la faible distance fait que le moyennage statistque n'est plus assez important.

Tape "pierre johannet" dans Google, y'a pleins de trucs sur lui.

Il n'en reste pas moins que ce sont des résultats assez récents (débuts des années 90's), et que les charlatans en tous genres n'avaient pas attendu cette date pour entourer leur câbles miracles de théories pseudo-scientifiques, toutes plus ou moins fumeuses.

De ce que j'ai pu lire dans les canards sérieux (Nouvelle revue du son ou Diapason) et d'après mes propre tests, la plupart des câbles vont bien marcher sur telle chaîne et moins bien sur telle autre, sans que le prix ne puisse garantir quoi que ce soit. C'est de la loterie.

Et je confirme que le test de Cabasse avec transition vrais musicos / enceintes est assez bluffant. J'avais assisté à la démo: une vingtaine de transition en 5 minutes, des enceintes pas spécialement "ultra haut de gamme" (8000F la paire), je n'y avait entendu que du feu... Le but de la démo était de prouver que le principal facteur de crédibilité de la scène sonore, c'est l'acoustique du lieu. Alors, forcément, quand le son est reproduit dans le même auditorium que celui où il a été enregistré, ça marche très bien.

Anonyme

offline
duch
Ce membre n'existe plus

Score contributif : 260

24 Posté le 21/03/2006 à 23:35:12
Amha a partir du moment ou c'est la loterie c'est poubelle ...

Je vais regarder sur Google mais je me mefie toujours d'un gars meme bac+9 et grosse sommité qui expose sa theorie tout seul, theorie qui pourra paraitre archi juste pour des gens pas assez callé pour verifier mais qui au final ne sera que du vent . Les exemples de truc ultra dur à mesurer / ultra aleatoire et qui legitiment tout ce qu'il est possible d'imaginer comme idiophilerie y'en a des brouettes : les micro induction de surface sur les cds, l'isolation au teflon, le cable d'alim protegé des rayons gamma, le ionostat de l'autre andouille, etc.

A lire on se dit "wow j'ignorais tout ça, si c'est vrai alors effectivement c'est vrai le cable untel ou le dispositif machin ameliore forcement mon son". Mais forcement on a ni les outils ni les connaissance pour en verfier l'exactitude scientifique.

Quand en plus on commence a me parler d'oreille fine là j'ai carrement un gros a piori sur la question ...

smooth15

offline
smooth15
31 posts au compteur
Nouvel AFfilié

Score contributif : 5

25 Posté le 21/03/2006 à 23:38:18
Un grand manitou de la sonorisation m'a dit un jour cette phrase :

"La qualité de ton son dépend de la qualité du plus pourri des composants de la chaîne de sonorisation..."

En gros si ta des pures enceintes avec un ampli enorme mais des cables de chez leader price tu peux aller te rhabiller t'aura jamais un son nikel, je trouve ca interessant comme raisonnement.

Si vous avez dû tirer deux fois de suite, c'est que c'était pas un Jacobs ! (Borderlands)

swoonboy

offline
swoonboy
1559 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 43

26 Posté le 21/03/2006 à 23:47:14

Citation : La qualité de ton son dépend de la qualité du plus pourri des composants de la chaîne de sonorisation..


tout a fais d'accord
et l'element le plus pourris en general est le cd... :lol:
Il faut se forcer à se contredire pour éviter de se conformer à son propre goût "Marcel Duchamp" - ma vie modulaire

supernono

offline
supernono
2705 posts au compteur
Squatteur d'AF

Score contributif : 214

27 Posté le 21/03/2006 à 23:48:29
Ou la musique en elle meme ( flag caché) :bravo:

Le marchand de sable

Dr Pouet

online
Dr Pouet
41545 posts au compteur
Membre d'honneur

Score contributif : 5 250

28 Posté le 21/03/2006 à 23:51:50
J'ai lu les deux articles de Johannet dans Diapason, celui de cette année et ceui du hors-série précédent.

Le problème c'est qu'en gros il change un truc (genre il dénude un câble), et il se dit ha tiens, ça sonne mieux. La différence, si différence il y a, est forcément ultra-minime. Malheureusement le bonhomme n'en doute pas un seul instant, il n'essaie jamais de vérifier s'il détecte la différence seulement avec ses oreilles (à l'aveugle quoi).

Après il échafaude une théorie sur des principes électriques encore inconnus (ses micro décharges d'interface) puis sur le fait que des grappes d'ions (langevins) dans l'air pourraient perturber la propagation du son.

Au lieu d'essayer de présenter sa théorie auprès de gens compétents (l'Acoustic Engineering Society...) il publie son truc (jamais soumis aux yeux de quelques physiciens un peu sceptiques) dans Diapason. Lui il est ingé, et visiblement pas à une approximation près ; et dans diapason il écrit "ce serait bien qu'un physicien vienne confirmer tout ça"... Ben voyons, peut-être qu'il faudrait vérifier un minimum avant d'écrire des trucs complètement révolutionnaires ! ;)

Dans la mesure où Diapason fait régulièrement des tests comparatifs de cordons secteurs (souvent sans filtres ;) ), ils sont évidemment très contents d'avoir une si magnifique théorie qui viendrait expliquer des trucs très difficilement explicables (et probablement jamais véritablement entendus).

Bref, malheureusement, la presse française (Diapason en premier), je crois qu'il faut faire une croix dessus pour avoir des infos un peu fiables.

Citation : Et je confirme que le test de Cabasse avec transition vrais musicos / enceintes est assez bluffant. J'avais assisté à la démo: une vingtaine de transition en 5 minutes, des enceintes pas spécialement "ultra haut de gamme" (8000F la paire), je n'y avait entendu que du feu...


Ca devait être avec les orchestres à cordes non ? Parce-que c'est quand même plus facile.

La démo à laquelle j'avais assisté c'était avec les Baltic (HP coaxial 3 voies). La clarinette et le vibraphone étaient à peu près indiscernables de l'original, le piano il y avait un pouième de différence (genre entre le modèle à 100 000 et celui à 120 000 balles de la même marque), et par contre les bruits de balais sur la caisse claire, c'était pas encore ça. (Plutôt normal : un bruit blanc c'est un peu chargé en fréquences ;) ).

Citation : Le but de la démo était de prouver que le principal facteur de crédibilité de la scène sonore, c'est l'acoustique du lieu. Alors, forcément, quand le son est reproduit dans le même auditorium que celui où il a été enregistré, ça marche très bien.


C'est pas aussi simple que ça parce-que justement, l'acoustique de la pièce est déjà capté une première fois par les micros, et il s'applique une deuxième fois lorsque les enceintes jouent. Mais dans une grande pièce bien amortie, ça marche bien.

Par contre il est sûr que des enceintes qui ont un timbre très différent ne pourront pas la faire. Mais plus on monte en gamme, plus les sonorités convergent, ce qui est plutôt rassurant ! Le but est surtout de montrer que leur matos est assez proche du son original.

Anonyme

offline
duch
Ce membre n'existe plus

Score contributif : 260

29 Posté le 22/03/2006 à 00:11:58
Bon ben Dr Pouet vient de confirmer ce que je disais ... A savoir que monter une theorie bien revolutionnaire pour expliquer une idiophilerie et la publier sans se soucier de savoir si elle est juste ou pas, c'est plutot facile.

Decidement Pouet tu m'as l'air d'etre tout a fait frequentable :mrg:

Dr Pouet

online
Dr Pouet
41545 posts au compteur
Membre d'honneur

Score contributif : 5 250

30 Posté le 22/03/2006 à 00:19:11
Les divagations du père Johannet :
http://jmp-hifi.frbb.net/viewtopic.forum?t=223

(Déjà il faut se dire que un "chercheur" c'est un gars qui travaille dans une équipe, laquelle équipe est compétente sur un sujet, et publie régulièrement des articles dans des journaux spécialisés, avec des revues par d'autres chercheurs compétents. Ce système n'est pas infaillible, mais c'est déjà pas mal.

Johannet est un gars qui cherche tout seul et qui n'a jamais publié dans des revues scientifiques.)

Le début de l'article :

Citation : Comme chercheur à EDF, il s'est d'abord intéressé aux sons des câbles hi-fi. Puis, ses travaux sur la musicalité l'ont amené à mettre en cause les composants, les haut-parleurs et, enfin, l'air. Récit par l'auteur de dix ans de recherche, avec, à la clef, des hypothèses scientifiques aussi inattendues que révolutionnaires.

On examine dans cet article comment le divorce entre mesures et musicalité dans le domaine de la haute-fidélité a conduit aux concepts de microdécharges d'inteIface (MDI) et de réseau ionostatique. Ces concepts expliquent de quelle façon le matériel des chaînes et l'acoustique de la salle d'écoute peuvent être perturbés par ce qui s'apparente à des hautes fréquences, liées aux molécules électrisées des milieux isolants et de l'air. (...)


LE DIVORCE ENTRE MESURES ET ECOUTE

Depuis plus d'une quarantaine d'années, la haute-fidélité est confrontée à un constat lancinant: il n'existe aucune corrélation entre les mesures et l'écoute pour les systèmes situés au-dessus d'un seuil minimal de qualité. (...)



A comparer avec l'article de Dunlavy :

Citation : To begin, several companies design and manufacture loudspeaker and interconnect cables which they proudly claim possess optimized electrical properties for the audiophile applications intended.

However, accurate measurements of several popularly selling cables reveal significant differences that call into question the technical goals of their designer. These differences also question the capability of the companies to perform accurate measurements of important cable performance properties. For example, any company not possessing a precision C-L-R bridge, a Vector Impedance Meter, a Network Analyzer, a precision waveform and impulse generator, wideband precision oscilloscopes, etc., probably needs to purchase them if they are truly serious about designing audio cables that provide premium performance.



Evidemment, c'est moins drôle : la magie laisse place à des tas de trucs déjà connus, probablement écrit dans des livres gros et compliqués...

:bravo:

Hors sujet : Duch > Attention, je ne veux pas prendre la place de Billyboy :volatil:

Revenir en haut de la page