Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Du TAC au TAC
7/10
Partager cet article

Le débarquement des interfaces audio Thunderbolt continue, et c’est au tour de Zoom de présenter la sienne : la TAC-2. Celle-ci adopte un format compact de type desktop et embarque deux préamplis micros. Quid de l’intérêt du Thunderbolt ? Les performances audio sont-elles à la hauteur ? C’est ce que nous allons voir…

La TAC-2 adopte une ergo­no­mie éprou­vée et inspi­rée de la concur­rence : une petite boîte qui se pose sur le bureau et arbo­rant un fier enco­deur rota­tif permet­tant de tout contrô­ler, ou presque, à l’ins­tar des Apogee Duet, Apollo Twin d’Uni­ver­sal Audio, Baby­face de RME… Ses dimen­sions sont parti­cu­liè­re­ment réduites : 129.5 mm (profon­deur) x 120.0 mm (largeur) x 51.3 mm (hauteur) pour 420 grammes sur la balance, ce qui en fait clai­re­ment une inter­face nomade. De plus, elle est alimen­tée par le Thun­der­bolt, pas besoin d’adap­ta­teur secteur. En revanche, Thun­der­bolt oblige, impos­sible de la bran­cher sur un iBidule. Dommage, elle aurait été parfaite pour ça ! De plus, l’ab­sence de 2e port Thun­der­bolt ne permet pas de chaî­ner un disque dur ou un autre péri­phé­rique sur la TAC-2. C’est dommage, car la bande passante est énorme et le nombre de ports encore limité sur les ordi­na­teurs.

Zoom TAC-2

Sur la tranche de devant, on a une entrée instru­ment et une sortie casque. Parfait, c’est exac­te­ment le meilleur endroit pour les placer. Derrière, on retrouve les deux entrées combo XLR/Jack TRS 6,35 mm pour y bran­cher des micros ou par exemple un synthé­ti­seur. On ne pourra donc pas bran­cher deux guitares/basses, dommage. Il reste les sorties pour les enceintes en Jack TRS et la prise Thun­der­bolt. Et c’est tout.

Sur le dessus de l’in­ter­face, nous faisons face à deux séries de 7 LEDs permet­tant de voir les niveaux des entrées ou des sorties. L’en­co­deur rota­tif est cranté et nous a fait une impres­sion moyenne : il offre peu de résis­tance et parait assez fragile. On espère qu’il ne tombera pas en panne au bout de quelques mois… Quoi qu’il en soit, il permet de contrô­ler les niveaux des deux entrées (simul­ta­né­ment ou sépa­ré­ment), des sorties enceintes et de la sortie casque. On passe de l’un à l’autre en cliquant sur l’en­co­deur, clas­sique. Deux petites LEDs affichent l’état de l’ali­men­ta­tion fantôme. L’er­go­no­mie n’est pas très origi­nale, mais elle est simple et elle a fait ses preuves. Pour le reste des para­mètres, il faudra passer par le logi­ciel…

TAC TAC TAC

Zoom TAC-2

Nous avons eu deux logi­ciels à instal­ler sur notre Mac : les drivers et le MixEfx qui permet d’ac­cé­der aux diffé­rents para­mètres de l’in­ter­face et à la table de mixage interne et virtuelle. L’in­ter­face graphique du MixEfx est spéciale, mais on s’y fait rapi­de­ment, les flèches permettent de comprendre rapi­de­ment l’ache­mi­ne­ment du signal. On accède au gain des préam­plis micro, jusqu’à 60 dB par palier de 3 dB, ce qui est très bien. On a aussi une fonc­tion de gain auto­ma­tique pratique avec au choix un niveau maxi­mum à 0, –6 ou –12 dB. On peut acti­ver l’ali­men­ta­tion fantôme, inver­ser la phase et acti­ver le coupe-bas situé à 80 Hz pour chacune des entrées. On pourra ensuite s’oc­cu­per du retour avec les niveaux et pano­ra­mique des deux entrées dans le casque, ainsi que du niveau du retour de votre séquen­ceur.

Zoom TAC-2

Une section d’ef­fets est dispo­nible, avec des réverbes Room, Hall et Plate, ainsi qu’un écho. On pourra doser l’en­voi des entrées et du retour séquen­ceur indé­pen­dam­ment vers ce module de trai­te­ment. C’est plutôt cool d’avoir ça dans une petite inter­face comme ça, certains chan­teurs se sentent mieux avec une pointe de réverbe dans le casque… En plus, le bouton loop­back vous permet­tra éven­tuel­le­ment d’en­re­gis­trer ce qui sort de la console virtuelle, avec les trai­te­ments (réverbe, coupe-bas…). On termine ce petit tour avec les niveaux des sorties enceintes et casque, qui sont bien sûr indé­pen­dants. Sachez que vous pour­rez sauver jusqu’à trois états et les rappe­ler d’un clic de souris grâce aux trois mémoires dispo­nibles en haut de l’in­ter­face.

La TAC-2 s’en sort donc plutôt bien au niveau de l’er­go­no­mie, voyons ce qu’il en est en termes de perfor­mances audio.

Qui est là ?

Zoom TAC-2

Zoom nous a promis une latence très faible grâce au Thun­der­bolt, et on peut dire que la promesse est tenue : nous obte­nons à 44,1 kHz, 1,45 ms entrée et 0,73 ms en sortie lorsque que la taille de la mémoire tampon est réglée au mini­mum (32 échan­tillons). C’est vrai­ment un excellent résul­tat, bravo.

Afin de tester la bête, nous avons sorti l’APX-515 d’Au­dio Preci­sion, afin de compa­rer la TAC-2 aux autres inter­faces audio qui sont passées par chez nous.

Voici les résul­tats obte­nus avec les niveaux lignes :

Zoom TAC-2
Réponse en fréquences Ligne

Avec une dévia­tion de ±0,513 dB, la TAC-2 ne fait clai­re­ment pas partie du haut du panier. On aperçoit une belle bosse de 0,5 dB à envi­ron 450 Hz. Cepen­dant, elle garde un meilleur résul­tat que la T4 de Resident Audio (elle aussi Thun­der­bolt) testée récem­ment (±0,756 dB). Le résul­tat reste quand même loin des Metric Halo ULN8 (±0,06 dB) et Apollo Twin (±0,023 dB), mais demeure à peu près équi­valent à la Stein­berg UR22 (±0,496 dB).

Zoom TAC-2
Ratio THD Ligne
Zoom TAC-2

Le taux de distor­sion harmo­nique est en revanche très bon, oscil­lant entre 0,001 et 0,002 % suivant les fréquences du spectre. Meilleur que la T4 (0,01%) et à peu près équi­valent à la Fire­face 802 (0,001%).

Les entrées micro béné­fi­cient d’un gain maxi­mal de 60 dB, ce qui est très bien et suffi­sant la plupart du temps. Avec un gain à envi­ron 34 dB, le rapport signal/bruit est de 94 dB, ce qui reste encore meilleur que la T4 de Resident Audio (91 dB). Les ténors du genre (Crim­son, Fire­face 802 et ULN8) tournent autour de 100 dB, tandis que les UR22 et C600 sont autour de 89 dB. Le résul­tat nous parait donc plutôt normal en vue du prix de l’in­ter­face.

Zoom TAC-2
Réponse en fréquences Micro

La dévia­tion des entrées micro n’est pas fameuse, avec ±0,880 dB . On retrouve la bosse à 450 Hz avec en plus une atté­nua­tion sous les 200 Hz. Pour le coup, la T4 de Resident Audio fait mieux (±0,186 dB), les C600 (±0,260 dB) et UR22 (±0,289 dB) aussi, pour­tant située en entrée de gamme.

Zoom TAC-2
THD Ratio Mic

Le taux de distor­sion harmo­nique oscille entre 0,001 et 0,005 % suivant les fréquences, ce qui est un résul­tat très satis­fai­sant, mieux que la T4 (0,01 %).

Pour résu­mer, la TAC-2 n’a pas une réponse en fréquence des plus plates, avec une belle bosse à 450 Hz. En revanche, côté distor­sion, c’est très bien avec des résul­tats proches des meilleures inter­faces que nous ayons testées.

Conclu­sion

Avec la TAC-2, Zoom propose l’in­ter­face audio Thun­der­bolt la moins chère du marché. Le look est soigné et elle reste très simple et pratique à utili­ser. Son format compact et le fait qu’elle soit auto-alimen­tée ravira les musi­ciens nomades (sauf s’ils sont sur iOS). La promesse de la faible latence est tenue, mais côté son, la réponse en fréquence nous a un peu déçus. On aurait aussi aimé avoir une deuxième entrée instru­ment, un deuxième connec­teur Thun­der­bolt et un enco­deur rota­tif qui inspire un peu plus confiance. Si vous cher­chez impé­ra­ti­ve­ment une inter­face Thun­der­bolt et que votre budget est limité, la TAC-2 s’im­po­sera. Si l’USB vous convient aussi, vous écono­mi­se­rez quelques deniers en allant voir ailleurs.

  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
  • Zoom TAC-2
7/10
Points forts
  • Look soigné
  • Compacte
  • Auto-alimentée
  • Simple et pratique à utiliser
  • L’interface audio Thunderbolt la moins chère du marché
  • Latence très faible
  • Distorsion faible
  • 60 dB de gain sur les entrées micro
Points faibles
  • L’encodeur rotatif n’inspire pas confiance
  • Réponse en fréquence pas très plate
  • Plus chère qu’une interface USB équivalente
  • On aurait bien voulu avoir deux entrées instrument
  • Un seul port Thunderbolt, donc pas de chaînage possible
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.