Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Universal Audio Arrow
Photos
1/287

Test Universal Audio Arrow

Interface audionumérique Thunderbolt de la marque Universal Audio

Prix public US : $499 incl. VAT
La flèche d’Apollo
9/10
Partager cet article

Janvier 2018, Universal Audio annonce l’Arrow, première interface audionumérique exclusivement Thunderbolt 3 de l’histoire. Le pari du constructeur américain est osé, le parc d’ordinateurs intégrant la dernière version de ce format de connexion restant limité, que ce soit du côté de la pomme ou de la fenêtre. L’apport du Thunderbolt 3 vaut-il cette prise de risque ? C’est ce que nous allons voir tout de suite…

Universal Audio Arrow : Arrow 4S’il y a bien une chose incon­tes­table avec le Thun­der­bolt 3, c’est sa capa­cité à envoyer plus de courant dans le péri­phé­rique qu’il alimente, et ça, Univer­sal Audio l’a bien compris. En effet, un des points néga­tifs rele­vés dans le test de l’Apollo Twin est le bloc secteur néces­saire à son fonc­tion­ne­ment. Pour une inter­face audio faci­le­ment trans­por­table, il faut avouer que c’est ballot. Heureu­se­ment, ce n’est pas le cas pour cette Arrow qui ne néces­site pour fonc­tion­ner qu’un câble Thun­der­bolt 3. Bon, OK, il n’est pas fourni et il faudra dépen­ser au moins une tren­taine d’eu­ros, soit envi­ron 6 % du prix de l’in­ter­face, pour en faire l’ac­qui­si­tion, mais avouez que c’est quand même bien pratique ! Les plus matheux d’entre vous auront donc fait le calcul, l’Ar­row est vendue 500 €. Et ça aussi, c’est une première chez Univer­sal Audio. Autre­fois, le billet d’en­trée dans le monde du construc­teur cali­for­nien, repré­senté par l’Apollo Twin préci­tée, était fixé à 700 €. Alors me direz-vous, où les coupes ont-elles été faites ? C’est par ici que ça se passe.

UA réin­vente l’Ar­row

Et les plug-ins livrés ?

L’Ar­row est livrée avec 14 plug-ins dont les émula­tions de préam­pli à lampes 610-B et d’am­pli guitare Marshall Plexi, mais aussi un LA-2A, un 1176 ou encore des égali­seurs Pultec.

La première conces­sion faite par le construc­teur concerne la partie DSP, réduite à un UAD-2 SOLO, contrai­re­ment à la Twin propo­sée en version DUO ou QUAD. On aura donc logique­ment deux fois moins de ressources proces­seur avec cette Arrow, ce qui signi­fie qu’il faudra faire des choix dras­tiques ou free­zer ses pistes à tout va. Pour avoir une idée de ce que cette Arrow pourra lancer comme instances de plug-ins, réfé­rez-vous à ce tableau. On remarquera que les plug-ins les plus gour­mands, souvent les plus récents, ne pour­ront avoir qu’une ou deux instances avec cette Arrow. Vous avez néan­moins l’as­su­rance de pouvoir lancer tous les plug-ins du cata­logue UAD.

Universal Audio Arrow : Arrow 6Si vous aimez trai­ter à la prise, cela ne vous posera pas trop de problèmes étant donné que l’Ar­row ne dispose que de deux entrées analo­giques mic/line compa­tibles avec la tech­no­lo­gie maison Unison. Exit donc l’en­trée ADAT de la Twin, mais que voulez-vous, pour bais­ser les prix il faut aussi faire des choix. Côté sorties on retrouve aussi le strict mini­mum, une stéréo pour bran­cher vos enceintes, les sorties line out ayant été jugées inutiles sur une inter­face « entrée de gamme ». Pour le reste, on retrouve l’en­trée instru­ment (compa­tible Unison elle aussi) et la sortie casque en façade (tota­le­ment indé­pen­dante des sorties à l’ar­rière), ce qui est fort pratique à l’uti­li­sa­tion. Le format Desk­top permet quant à lui de propo­ser de manière ergo­no­mique quelques boutons et potards.

On retrouve ainsi un gros potard de volume permet­tant de contrô­ler à la fois le niveau des sorties enceintes, mais aussi les gains des entrées analo­giques suivant si vous avez appuyé sur les boutons moni­tor ou preamp situés juste en dessous. Une pres­sion sur ce gros potard coupe les sorties en mode moni­tor, et passe de la première à la deuxième entrée en mode preamp. Sous les quatre séries de LED permet­tant d’af­fi­cher les niveaux des entrées et sorties de l’in­ter­face se trouve une rangée de boutons permet­tant de passer du niveau ligne au niveau micro ou instru­ment sur les entrées, d’en­clen­cher un coupe-bas (à 75 Hz), d’ac­ti­ver l’ali­men­ta­tion fantôme 48 V, de mettre un pad d’at­té­nua­tion de –20 dB sur les entrées micro, d’en­ga­ger l’op­po­si­tion de phase ou encore de lier les deux entrées pour qu’elles fonc­tionnent comme une seule et unique entrée stéréo. Pas grand-chose à redire là-dessus, c’est très complet et bien pensé.

Console-moi

Côté logi­ciel, Univer­sal Audio ne change pas une équipe qui gagne et nous retrou­vons sans trop de surprise la même console virtuelle que celle équi­pant les Apollo. C’est une très bonne nouvelle, cette partie logi­cielle ayant eu le temps de mûrir ces dernières années, d’évo­luer et de corri­ger ses défauts origi­nels. Bien évidem­ment, le nombre d’en­trées et sorties change, mais les utili­sa­teurs d’Apollo retrou­ve­ront immé­dia­te­ment leurs petits ! Il sera d’ailleurs possible de chai­ner cette Arrow avec des Apollo (3 en plus de l’Ar­row) ou des DSP UAD-2, mais pas d’autres Arrow.

Trois petits mots sur la qualité de fabri­ca­tion et le look de l’in­ter­face en elle-même : rien à dire. C’est propre, classe et assorti aux derniers MacBook dont le clavier fonc­tionne mal et la barre tactile ne sert à rien. Univer­sal Audio nous a habi­tués à cela depuis ses premières inter­faces audio, mais il ne faut pas pour autant bana­li­ser la chose. Leurs inter­faces figurent parmi les plus belles du marché, c’est un fait indis­cu­table.

Bench­mark

Avec la mémoire tampon réglée au mini­mum (32 échan­tillons), nous avons obtenu une latence de 4,2 ms en round­trip, dont 0,7 ms en sortie. Un très bon résul­tat, digne des inter­faces Thun­der­bolt ! Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait des bench­marks avec notre APx515 d’Au­dio Preci­sion, et nous allons pouvoir compa­rer les résul­tats à ceux obte­nus avec les inter­faces précé­dem­ment testées.

 

 

Voici les résul­tats avec les niveaux ligne, à 96 kHz :

Universal Audio Arrow : deviation ligne ±0,059 dB

Avec une dévia­tion de ±0,059 dB, l’Ar­row fait aussi bien que la Twin mkII d’UA (±0,052 dB), elle reste au-dessus de la Metric Halo ULN-8 (±0,06 dB), l’Apo­gee Ensemble (±0,087 dB), la Fire­face 802 (±0,063 dB) et la Crim­son de SPL (±0,073 dB), mais un peu moins bien que la Baby­face Pro (±0,021 dB), l’UFX+ (±0,023 dB), la Zen Tour (±0,032 dB) et l’Orion Studio (±0,037 dB). Un très bon résul­tat, donc.

Universal Audio Arrow : THD ligne

Côté distor­sion, on retrouve quelques pointes au-dessus de 0,01 %, cela reste donc cette fois-ci moins bien que la Twin mkII (moins de 0,002 %), mais à peu près équi­valent à la Baby­face Pro de RME. Tout va bien.

Universal Audio Arrow : deviation mic ±0,060 dBUniversal Audio Arrow : THD Mic

Avec le gain réglé sur 34 dB, la dévia­tion n’évo­lue quasi­ment pas (±0,060 dB), ce qui est très bon signe et prouve que les préam­plis sont très trans­pa­rents. La distor­sion est même un peu meilleure (moins de 0,005 %) ! Les préam­plis sont vrai­ment à la hauteur, de plus ils proposent une bonne réserve de gain (65 dB) tout en ayant un très bon rapport signal/bruit (103,5 dB).

Pour résu­mer, il n’y a rien à redire concer­nant les perfor­mances audio, l’Ar­row tient son rang sans problème.

Conclu­sion

Universal Audio Arrow : Arrow 5

Vous cher­chiez une inter­face audio nomade et haut de gamme sans pour autant avoir besoin de moult entrées/sorties ? L’Ar­row pour­rait bien corres­pondre à vos attentes avec ses perfor­mances audio excel­lentes, sa construc­tion irré­pro­chable, sa latence minime et sa partie logi­cielle simple et complète. Ajou­tez à cela une compa­ti­bi­lité Mac/Windows et un DSP certes très limité, mais ouvrant les portes des plug-ins UAD, et vous obtien­drez une inter­face quasi­ment parfaite, pour peu que vous dispo­siez de 500 € et surtout d’un ordi­na­teur assez récent inté­grant un port Thun­der­bolt 3…

 

  • Universal Audio Arrow : Arrow 2
  • Universal Audio Arrow : Arrow 3
  • Universal Audio Arrow : Arrow 4
  • Universal Audio Arrow : Arrow 5
  • Universal Audio Arrow : Arrow 6
  • Universal Audio Arrow : Console

 

9/10
Points forts
  • Un look et une qualité de construction au top
  • Des performances audio excellentes
  • Côté pratique du format desktop, avec les contrôles en façade
  • Compatible Mac et Windows
  • Partie logicielle simple et maitrisée
  • Autoalimentée
  • Très bonne latence
  • Un pied dans le monde UAD pour 500 €
Points faibles
  • Thunderbolt 3 uniquement
  • Câble non fourni
  • DSP UAD-2 Solo Core très vite limité
  • 2 E/S analogiques seulement et pas de numérique
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.