Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Limiteur sans limite

Test du limiteur Sonible smart:limit

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
sonible smart:limit
Photos
1/7
sonible smart:limit

Limiteur ou maximiseur logiciel de la marque sonible .

Écrire un avis

Les limiteurs se suivent et se ressemblent… ou pas ! En se posant les bonnes questions et en se mettant à la place de l’amateur comme du professionnel, Sonible accouche d’un plug-in qui dépasse les limites du limiteur…

Ultime trai­te­ment de la chaîne de maste­ring la plupart du temps, le limi­teur/maxi­mi­seur mérite bien évidem­ment un soin tout parti­cu­lier à l’heure du choix. Or jusqu’ici, choi­sir un limi­teur se faisait unique­ment sur la qualité et la musi­ca­lité de son trai­te­ment… Sauf qu’avec le strea­ming musi­cal comme vidéo, tout le monde, de l’ama­teur au pro, a dû se mettre à gérer des nomes aussi strictes que diverses, obli­geant les uns comme les autres à s’équi­per d’ou­tils de mesure. C’est en pensant à tout cela que Sonible, grand spécia­liste du plug-in « intel­li­gent », a conçu smart:limit qui semble avoir tout pour plaire, à commen­cer par une zolie inter­face graphique.

Limi­teur Next­Gen

Comme d’ha­bi­tude avec Sonible, le design fait dans l’épure, un style imposé en son temps par Fabfil­ter, mais qui fait désor­mais consen­sus en dehors des émula­tions qui misent encore pour la plupart sur le skeuo­mor­phisme. On se retrouve ainsi avec une inter­face complè­te­ment vecto­rielle (accé­lé­rée d’ailleurs par OpenGL) et redi­men­sion­nable, qui s’or­ga­nise en quatre parties…

globalOccu­pant les deux tiers gauches, la visua­li­sa­tion du signal permet clai­re­ment de voir l’ef­fet du trai­te­ment, tandis que les contrôles le plus impor­tants sont maté­ria­li­sés par deux lignes. Celle du haut défi­nit la limite en dB, celle du bas le gain, ainsi que l’at­taque et le relâ­che­ment du trai­te­ment. Puisqu’il est possible de maxi­mi­ser le signal en plus de le limi­ter, on dispose dans le tiers droit d’une partie appe­lée Loud­ness Moni­to­ring et qui renseigne sur la plage dyna­mique, le loud­ness, la crète, tout en permet­tant de visua­li­ser si vous êtes dans les clous d’un profil précis, à char­ger parmi une ving­taine : Spotify, iTune, Youtube, etc.

Mieux, on dispose non loin de là d’un bouton « Quality check » qui vous dit expli­ci­te­ment si votre loud­ness ou votre plage dyna­mique satis­font aux exigences du profil sélec­tionné.

distmonitorRien qu’à ce niveau, on trou­ve­rait déjà smart:limit bien complet vu qu’il nous épargne l’usage d’un « mix checker » externe. Mais la partie basse de l’in­ter­face regorge encore de surprises. On y trouve en premier lieu un visua­li­seur de distor­sion, une fonc­tion que je ne crois pas avoir jamais vu sur ce type d’ou­til et qui s’avère précieuse quand on ne dispose pas d’un bon contexte d’écoute : vous voyez ainsi où se situe la distor­sion sur le spectre.

Et ce n’est pas tout, car quatre potards nous permettent encore d’al­ler plus loin : Style (de soft à hard, jouant sur le compor­te­ment du limi­teur, plus ou moins trans­pa­rent ou agres­sif au risque de pomper), Satu­ra­tion (un soft clip­per), Balance (qui compense une éven­tuelle perte des aigus) et Bass Control qui permet d’en remettre une couche.

tweakingNous reste à voir le haut de l’in­ter­face où se trouve l’in­évi­table navi­ga­teur de presets assorti de neuf slots dédiés à la compa­rai­son de réglages. Cette compa­rai­son sera d’au­tant plus faci­li­tée qu’on dispose d’une fonc­tion de Gain Matching et d’une fonc­tion delta pour n’en­tendre que ce que le logi­ciel modi­fie dans le signal. Enfin nous attend un bouton pour lancer l’as­sis­tant en vis-à-vis d’un sélec­teur de genre…

Car oui, à la manière d’un Izotope Ozone, smart:limit est capable de vous propo­ser des réglages en fonc­tion de son analyse du morceau. La chose prend quelques secondes et règle auto­ma­tique­ment les prin­ci­paux para­mètres du plug-in en fonc­tion d’un des trente genres ou sous-genres propo­sés, en sachant que vous avez même la possi­bi­lité de char­ger une réfé­ren­ce… Dans ce dernier cas, le plug-in se confor­mera aux valeurs déter­mi­nées par son analyse du fichier.

Que dire ? Sur le plan fonc­tion­nel, il semble vrai­ment ne rien manquer ou des brou­tilles. Sur le plan ergo­no­mique, tout est clair et à sa place. Reste à voir l’es­sen­tiel : le son…

Push the limit

genreIl faut l’avouer : le joujou de Sonible marche bien ! Très bien même ! L’as­sis­tant, sans doute parce qu’il est guidé par l’uti­li­sa­teur vers un style musi­cal, propose ainsi des réglages qui fonc­tionnent et qu’il est très simple d’af­fi­ner ensuite. Seul défaut inhé­rent à ce genre d’ou­til, il se para­mètre sur une partie de morceau et non sur le morceau complet.

Ca fonc­tion­nera pour un morceau où le maté­riau sonore est constant, mais pour un autre qui comprend diffé­rentes parties avec plus ou moins d’in­ten­sité et de densité, il faudra forcé­ment passer par des auto­ma­tions que l’as­sis­tant est bien en peine de program­mer pour l’ins­tant. Peut-être serait-il inté­res­sant d’ailleurs de pouvoir auto­ma­ti­ser le chan­ge­ment de Snap­shots avec éven­tuel­le­ment la possi­bi­lité de voir les para­mètres morpher de l’un à l’au­tre…

lufstargetQuoi qu’il en soit, le fait de dispo­ser de la partie Loud­ness est un vrai plus pour éviter de jongler avec les fenêtres et on appré­cie parti­cu­liè­re­ment aussi de pouvoir garder un oeil sur la distor­sion qui peut parfois être déli­cate à repé­rer sur un système d’écoute, mais sautera aux oreilles sur un autre…

Les quatre contrôles du bas sont enfin loin d’être là pour faire de la figu­ra­tion. Outre le style qui joue sur la façon dont le limi­teur travaille, soit de façon plus relâ­chée et trans­pa­rente, soit de façon plus vive au risque de pomper genti­ment, les réglages Balance et Bass Control donnent cette impres­sion de dispo­ser d’une sorte de petit Infla­tor à l’in­té­rieur du plug-in. En effet, sans qu’ils semblent trop impac­ter ni le loud­ness ni la plage dyna­mique dans les faits, leur effet est très audible et permet de clari­fier l’in­tel­li­gi­bi­lité du bas, comme de récu­pé­rer de la lisi­bi­lité au niveau des tran­si­toires. Comme avec Infla­tor, on se méfiera de la tenta­tion de trop en faire de ce côté, vu qu’entre ce qui se passe dans les aigus et dans les graves, ce sont à la fin les médiums qui risquent de trinquer. Ces outils sont en tout cas vrai­ment les bien­ve­nus…

Écou­tez ce que ça donne sur Focus, une compo de Madame Neo Alche­mist. D’abord la chan­son origi­nale puis les réglages proposé par le logi­ciel. Je monte d’abord la balance à 67 histoire de rega­gner de la brillance, puis les basses à donf. Tout cela est parfai­te­ment bour­rin mais illustre bien l’ap­ti­tude du plug a inté­ra­gir avec le spectre. Ca ne rempla­cera certai­ne­ment pas la phase d’éga­li­sa­tion correc­tive puis mélio­ra­tive dans la chaîne de maste­ring, mais si l’on ajoute le soft cliping, il se pour­rait que smart:limit vous fasse bypas­ser votre exci­ter dans certains cas.   

FOCU­So­ri­gi­nal
00:0000:29
  • FOCU­So­ri­gi­nal00:29
  • FOCUS­gol­de­nera00:29
  • FOCUS­gol­de­ne­ra­Ba­lan­ce6700:29
  • FOCUS­gol­de­ne­ra­Ba­lan­ce67­Bass10000:29

Un mot toute­fois sur le Soft Clip­per inté­gré, il amène comme on l’at­tend un écrê­tage smooth, mais sur lequel on aime­rait sans doute plus avoir la main. Pas de possi­bi­lité de faire du trai­te­ment Mid/Side ou multi­bande pour cibler la satu­ra­tion, ni de dispo­ser d’un anti­alia­sing plus perfor­mant sur les basses réso­lu­tions. Bref, je ne suis pas près d’échan­ger mon baril de Kazrog pour ce seul potard, d’au­tant qu’il induit une posi­tion fixe du Clip­per dans la chaîne du maste­ring qui ne sera pas forcé­ment du goût de tout le monde…

Reste qu’en marge de petites réserves, ce smart:limit est vrai­ment une nouvelle réfé­rence qui donne un coup de vieux à certains concur­rents. Pas forcé­ment sur le plan du son, mais sur son apti­tude à réunir simple­ment les outils dont on a besoin dans une inter­face cohé­rente, et à propo­ser une expé­rience qui sera aussi satis­fai­sante pour le pro que pour le débu­tant…

Conclu­sion

Le mot Smart n’a rien d’usurpé et il est dur de ne pas être séduit par ce limi­teur double­ment intel­li­gent. Intel­li­gent par son assis­tant qui four­nit des préré­glages perti­nents, mais intel­li­gent surtout pour avoir su réunir, au sein d’une même inter­face exem­plaire, tous les outils dont on a besoin au moment de régler cet ultime trai­te­ment. Certaines petites choses sont certes perfec­tibles, mais globa­le­ment, il ne fait aucun doute que Sonible accouche avec ce smart:limit d’une nouvelle réfé­rence apte à séduire les plus débu­tants comme les plus aguer­ris. Bravo !

9/10
Award Innovation 2022
Points forts
  • Ultra complet sur le plan fonctionnel
  • Interface claire et simple à utiliser
  • De nombreux genres musicaux pour aider l’assistant…
  • …qui s’avère très efficace
  • Visualiseur de distorsion
  • Visualiseur de loudness complet et bien foutu avec ses profils cibles
  • 9 snapshots pour la comparaison A/B
  • Gain matching et Delta permettent vraiment d’apprécier chaque modification
  • Quality Check pour savoir en permanence où on en est
  • Balance et Bass Control : un vrai petit Inflator un deux potards
  • Soft-clipping intégré
Points faibles
  • On aimerait plus d’options pour le soft clipper…
  • …et pouvoir automatiser le passage d’un snapshot à l’autre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

  • Funckytimes 645 posts au compteur
    Funckytimes
    Posteur AFfolé
    Posté le 27/01/2022 à 08:12:44
    Il est très sympa, par contre j'ai l'impression que, comparé au ProL, il rapporte plus de fond, comme si il se couplait avec un compresseur qui avait un seuil bas pour apporter en plus une légère compression, en plus du limiting

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.