Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Le champion de la restauration revient

Test du iZotope RX 2 Advanced

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
iZotope RX 2 Advanced
Photos
1/27
iZotope RX 2 Advanced

Logiciel de restauration audio de la marque iZotope appartenant à la série RX.

Écrire un avis
Prix public US : $1,199 incl. VAT

En présentant la version 2 de sa solution de restauration sonore, l’éditeur iZotope compte certainement reproduire le coup de maître réussi avec son aînée. Qu’en est-il ?

 

iZotope RX 2 Advanced

Lorsqu’il y a un peu plus de deux ans, iZotope s’est attaqué à la restau­ra­tion sonore avec iZotope RX (et RX Advan­ced), et même si l’on connais­sait la qualité des produits de l’édi­teur, on ne soupçon­nait pas celle de la suite logi­cielle (appli­ca­tion auto­nome au départ, rapi­de­ment complé­tée par les plug-ins corres­pon­dant à ses modules de trai­te­ment). Car le domaine abordé semblait très éloi­gné de ses précé­dentes réali­sa­tions, les plug-ins Trash (distor­sion), Spec­tron (trafics en tous genres), Ozone (maste­ring), ou encore l’in­dis­pen­sable Radius (time stretch et pitch shift pour Logic). Pour­tant, grâce à ses algo­rithmes maison, iZotope a pu tenir la dragée haute aux solu­tions propo­sées par Novel­tech ou Algo­rith­mix (sous licence chez Waves, TC Elec­tro­nic, Sony Oxford…), voire aux solu­tions plus profes­sion­nelles (entendre horri­ble­ment chères) habi­tuel­le­ment utili­sées (Cedar, reNO­VA­tor, NoNoise II, etc.).

 

Machine de test


MacPro Quad Xeon 3,2 GHz

OS 10.6.5

iZotope RX 2 Advan­ced

iZotope RX 1.2.0 Advan­ced pour compa­rai­son

Logic 9.1.3

On peut télé­char­ger le logi­ciel chez l’édi­teur, la version RX est à 349 $, la version RX Advan­ced est à 1199 $ (les upgrades sont respec­ti­ve­ment à 149 € et 499 €). Appli­ca­tion et plugs sont compa­tibles Mac et PC (Windows XP, x64, Vista, Mac OS 10.5 et supé­rieur), ces derniers aux formats RTAS, Audio­Suite, VST, Mas, Audio Unit et DirectX.

 

La version ici testée est la version RX2 Advan­ced.

 

 

 

 

Intro­du­cing iZotope RX2 Advan­ced

 

iZotope RX 2 Advanced

Instal­la­tion simple et rapide, auto­ri­sa­tion via chal­lenge/réponse ou par iLok, l’ap­pli­ca­tion remplace la version précé­dente, ainsi que les plugs. À l’ou­ver­ture, RX2 Advan­ced scanne vos dossiers Audio Unit et/ou VST (on peut désac­ti­ver l’un ou l’autre), car une des nouveau­tés est la gestion des plug-ins externes, excel­lente idée pour compres­ser un fichier nettoyé, redon­ner un peu de dyna­mique en boos­tant des tran­si­toires, donner une couleur sonore autre que celle appor­tée par l’EQ inté­gré, etc. À noter que le scan des Audio Unit est plus rapide que celui des VST. Le panneau de Prefe­rences contient plusieurs onglets, qui rappellent les inter­faces habi­tuelles de l’édi­teur. On y règle les diffé­rents para­mètres audio, d’af­fi­chage, de raccour­cis clavier (tous program­mables), les auto­ri­sa­tions, le compor­te­ment du copier-coller plus un tas de petites fonc­tions plutôt bien­ve­nues, comme la sauve­garde des fichiers avec leur histo­rique d’édi­tion… Les réglages du Spec­tro­gram s’ef­fec­tuent, eux, toujours via le menu View ou grâce au clic-droit sur la forme d’onde qui fait appa­raître un pop-up permet­tant d’ap­pe­ler les modules ou d’autres fonc­tions.

 

La grande fenêtre unique est de retour, dotée de quelques subtiles modi­fi­ca­tions esthé­tiques, avec un petit bonus, la possi­bi­lité de cacher les parties droite et basse, afin de pouvoir profi­ter au maxi­mum de son écran (trois petits triangles sur l’in­ter­face au-dessus de l’his­to­rique). Toujours présents aussi, les aides contex­tuelles et le manuel en ligne, très complet. À noter que l’édi­teur a mis à dispo­si­tion de tout le monde un guide de la restau­ra­tion avec RX.

 

Des modules

 

 

iZotope RX 2 Advanced

Malgré sa gestion de nombreux formats (on peut ouvrir du Wav, Broad­cast Wav, AIFF, MP3, WMA, CAF, m4a, etc. sans comp­ter la gestion des formats vidéo avec import direct de l’au­dio) RX2 n’im­porte toujours pas le multi­ca­nal (seule­ment mono ou stéréo), le message d’er­reur reste toujours valable avec son “Currently” pour­tant promet­teur.

 

On retrouve bien entendu les modules qui ont fait la répu­ta­tion de la solu­tion de restau­ra­tion signée iZotope. Le premier est Declip (ex-Declip­per), qui, même s’il a perdu ses modes Multi­band et Multires, n’en reste pas moins très impres­sion­nant. Le prin­cipe est simple : on fait analy­ser un fichier ayant saturé (il faut que la satu­ra­tion soit au-dessus de la limite de –8 dB FS, à défaut on peut monter le gain global du fichier via le module Gain), on déplace le curseur Clip­ping Thre­shold de façon à ce que le trait rouge soit sous le trait blanc traver­sant tout l’his­to­gramme (repré­sen­tant le clip­ping du fichier). On choi­sit l’un des trois modes, Low, Medium ou High, on ajuste le Makeup gain (qui évitera de refaire clip­per les crêtes répa­rées), on véri­fie que tout se passe bien grâce à la fonc­tion Preview et on clique sur Process. Et le fichier est répa­ré… Si, si.

 

Voilà un extrait de synthé solo enre­gis­tré depuis mon SY99, j’ai forcé sur les gains de manière à faire satu­rer l’en­trée. Juste après, le même son, une fois passé dans Declip (et renor­ma­lisé à –1 dB, puisque abaissé par la répa­ra­tion). C’est assez éton­nant…

 

 

00:0000:00

 

 

iZotope RX 2 Advanced

Le module Declick, outre une meilleure détec­tion des clics, se voit augmenté d’un Decra­ckle, les deux faisant la paire, ne nous plai­gnons pas. Asso­ciés au Denoise et au Remove Hum, les deux outils forment une combi­nai­son idéale pour la numé­ri­sa­tion de vinyles, de K7 ou pour le nettoyage d’ar­te­facts dans le monde numé­rique (mauvaise horloge, conver­tis­seurs de piètre qualité, supports abîmés, etc.).

 

Les réglages sont peu nombreux, trois modes pour le Declick (Single Band, Multi Band pour clics régu­liers, Multi­band pour clics aléa­toires), un Strength (longueur suppo­sée des clips à élimi­ner). Pour le Decra­ckle, trois modes (L, M, H), Strength et Skew (balance entre l’ac­tion sur les bas et haut niveaux de l’au­dio). Un dernier onglet, Inter­po­late, permet de corri­ger manuel­le­ment clic par clic (pas plus de 4000 samples de longueur, ce qui ferait un très gros clic !), grâce à un réglage Quality (nombre de samples pour l’in­ter­po­la­tion, influant sur la qualité et la charge CPU) et un réglage d’as­si­mi­la­tion du signal entou­rant le clic à trai­ter (en ms).

 

Là encore, rien à redire. L’exemple suivant montre l’ef­fet des trai­te­ments sur un fichier résul­tant de la numé­ri­sa­tion d’un vieux vinyle de M. Bill Deraime. Après une passe du couple Declick/Decra­ckle, il reste cepen­dant deux clics au niveau du mot “passent” . On se rend alors sur l’on­glet Inter­po­late, quelques petits réglages, eh hop, dispa­rus (j’ai laissé le bruit sur “Nu-a-ges” qui me semblent être plus un bruit de doigts qu’un clic)…

 

 

00:0000:00

 

 

Enle­ver

 

 

iZotope RX 2 Advanced

Les deux outils les plus spec­ta­cu­laires de iZotope RX étaient le Denoi­ser et le module Spec­tral Repair. Denoise et Spec­tral Repair sont donc toujours présents, mais leurs algo­rithmes ont été amélio­rés, le premier béné­fi­ciant même d’un nouvel algo, (le D) et, dans la version Advan­ced, de nombreuses fonc­tions supplé­men­taires. Le prin­cipe du Denoise est toujours le même, et celui qui est employé dans la majeure partie des solu­tions dédiées à la restau­ra­tion sonore. À savoir une prise d’em­preinte du son posant problème, puis son élimi­na­tion du fichier. Les méthodes employées sont alors variables, du filtrage en peigne aux EQ à Q très resserré, de divers filtres à l’op­po­si­tion de phase, etc. Bien entendu, la concep­tion et les proces­sus ici employés sont tota­le­ment secrets…

 

Les sections Tonal et Broad­band sont à l’iden­tique, celle de l’en­ve­loppe (modi­fi­ca­tion via courbe du seuil d’ef­fet de la réduc­tion par rapport à l’em­preinte effec­tuée) aussi, tandis qu’une nouvelle nommée Arti­fact Control fait son appa­ri­tion. Le bouton More donne accès à de nombreux autres para­mètres, permet­tant d’af­fi­ner au maxi­mum les réglages. Rappe­lons qu’avec Denoise, comme avec les autres modules, l’uti­li­sa­tion par plusieurs passes peut être bien plus effi­cace que de faire une seule passe avec des réglages globaux. Même si, depuis cette version, on peut n’ap­pliquer le Denoise qu’à une zone de fréquences sélec­tion­née plutôt qu’à l’en­semble du spectre (voir plus bas). Parmi ces réglages supplé­men­taires, le choix de l’algo de trai­te­ment des arte­facts, avec celui de la fenêtre FFT utili­sée (en mode Multi-réso­lu­tion, Denoise s’adapte en fonc­tion du contenu) puis tout un ensemble permet­tant de compen­ser la perte en fréquences et d’ajus­ter préci­sé­ment les actions du module.

 

Grande nouveauté du module, la fonc­tion Adapt To Chan­ging Noise Profiles, complé­tée d’un para­mètre Lear­ning Time (en secondes). Ce dernier para­mètre est fonda­men­tal, car il permet à RX2 de s’adap­ter aux chan­ge­ments rapides ou nombreux dans un même fichier. Une fois cette fonc­tion enga­gée, le module, en fonc­tion de la plage tempo­relle sélec­tion­née, s’adap­tera auto­ma­tique­ment à ce qu’il consi­dé­rera comme étant du bruit. Même si cela se révèle plutôt perfor­mant, et même assez éton­nant, la préci­sion néces­saire pour nettoyer effi­ca­ce­ment un fichier aux divers bruits de fond très chan­geants ne pourra être obte­nue que manuel­le­ment.

 

Voici un exemple de réduc­tion appliquée sur la piste son d’un film de 1933, que les amateurs n’au­ront aucun mal à recon­naître. D’abord l’au­dio origi­nal, ensuite l’au­dio traité tout d’abord grâce à la nouvelle fonc­tion de Remove Hum qui permet de détec­ter auto­ma­tique­ment les fréquences indé­si­rables dans le bas du spectre, puis via prise d’em­preinte sur un segment, réglages de quelques para­mètres, et enfin l’au­dio traité en mode Adapt To Chan­ging Noise Profiles, avec un temps d’ap­pren­tis­sage de 1,5 seconde (toujours précédé d’un passage de Remove Hum).

 

 

00:0000:00

 

 

Le nouvel algo­rithme tient toutes ses promesses, et se révèle effec­ti­ve­ment bien plus perfor­mant que ses prédé­ces­seurs. Corol­laire : temps de trai­te­ment et charge CPU augmentent.

 

Répa­rer

 

iZotope RX 2 Advanced

Spec­tral Repair est un des outils les plus bluf­fants de l’ap­pli­ca­tion, car il permet de sélec­tion­ner une partie du fichier audio et au choix de l’at­té­nuer (onglet Atte­nuate), de la rempla­cer par une inter­po­la­tion de l’au­dio l’en­tou­rant (Replace), de la rempla­cer par une portion audio simi­laire présente ailleurs dans le fichier (Pattern) ou de la rempla­cer en inter­po­lant de façon sépa­rée les harmo­niques et les “bruits” présents de chaque côté de la sélec­tion.

 

On ne dispo­sait avec RX première version “que” de la possi­bi­lité de choi­sir une bande de fréquences avec un outil de sélec­tion verti­cale (sélec­tion tempo­relle) et/ou hori­zon­tale (sélec­tion de fréquences), de forme carrée ou rectan­gu­laire, avec parfois les limites que cela impose (pas de sélec­tion précise). RX2 nous apporte des outils supplé­men­taires, qui permettent doré­na­vant une sélec­tion très poin­tue, puisque nous sont offerts un Lasso, une brosse et une baguette magique (les utili­sa­teurs de Photo­shop ne seront pas perdus). Le diamètre de la brosse est réglable, de 4 à 100 pixels, ce qui permet d’ap­pliquer des trai­te­ments sur des zones extrê­me­ment précises ou à l’in­verse de faire dans la bouche­rie sono­re… Le module nous permet donc d’iso­ler un bruit dans un fichier, fréquence par fréquence si on le souhaite ou de façon plus globale, et tout simple­ment de le reti­rer. Il faut recon­naître que cela demande parfois du temps, à jongler entre les diffé­rents proces­sus et réglages (vive la fonc­tion Preview présente sur tous les modules). Mais quand ça fonc­tionne, ça fonc­tion­ne…

 

Sur cet enre­gis­tre­ment en club de Monk, on entend plusieurs bruits de discus­sion, de capsules ou pièces (?) tombant à terre, plus un bruit de fond assez présent et un buzz (en Si b, pour une tona­lité de morceau en Si b, comme tous les blues de Monk, pas facile à enle­ver du coup, ce qui fait qu’on n’y touchera pratique­ment pas…). Préci­sion : loin de moi l’idée de dire qu’il faut enle­ver les bruits para­sites, ces exemples ne sont là que pour la démons­tra­tion des capa­ci­tés de RX2.

 

 

00:0000:00

 

 

 

iZotope RX 2 Advanced

 

C’est un outil parfait pour le travail sur l’image, pour enle­ver un imprévu sur du son direct, en live, sur du field recor­ding, pour la post-prod, dans le cadre de l’ar­chi­vage, de restau­ra­tion de vieilles bobines ou vinyles. Il demande une certaine habi­tude, afin de déter­mi­ner quel type de trai­te­ment (rempla­cer, atté­nuer, etc.), mais une fois qu’on l’a en main, le résul­tat est quasi­ment toujours au bout, sauf si les fréquences sont trop proches et quasi chevau­chantes, à moins de pouvoir aller récu­pé­rer un bout semblable quelque part.

 

Autre exemple, cet enre­gis­tre­ment pour un repor­tage, dans des condi­tions déjà pas très favo­rables pour l’ingé-son ; la voix est censée être off, donc la synchro image est sans impor­tance. La personne inter­viewée a, pour renfor­cer ses dires, claqué des mains. Or, ce bruit, d’une part, va lutter contre le son qui est posé en fond, et surtout sera diffi­ci­le­ment compré­hen­sible sans le soutien de l’image. Eh bien il n’y a qu’à le reti­rer. Aussi­tôt dit, aussi­tôt fait.

 

 

00:0000:00

 

 

Outils complé­men­taires

 

iZotope RX 2 Advanced

Comme dans la précé­dente version, RX2 embarque quelques modules supplé­men­taires. Gain tout d’abord, qui dans la première version ne servait qu’à augmen­ter celui d’un fichier, se voit ici doté d’op­tions de Fade In et Out, avec quatre types de courbes, bien vu. Le bouton Scan permet d’af­fi­cher toutes les infos de Peak, RMS et DC, par canal s’il vous plaît.

 

Un EQ para­mé­trique quatre bandes plus deux filtres, Hi et Low Pass, est aussi inté­gré, pouvant travailler en préci­sion grâce à ses réglages Q et une ampli­tude de +15 dB et –30 dB. On choi­sit un compor­te­ment IIR (de type analo­gique) ou FIR (phase linéaire), ce dernier avec une fenêtre FFT réglable de 1024 à 16384 échan­tillons. Tout peut se para­mé­trer graphique­ment à la souris et à la molette, l’oc­ca­sion de rappe­ler que l’er­go­no­mie de l’ap­pli­ca­tion est l’une des meilleures actuel­le­ment.

 

On voit appa­raître un module Chan­nel Ops, qui sera fort utile pour ajus­ter les balances, pour mixer un canal dans l’autre (onglet Chan­nel Mixing). L’on­glet Phase Rota­tion permet lui de réduire la dissy­mé­trie des formes d’ondes, en les réali­gnant soit manuel­le­ment par les curseurs, soit par la fonc­tion Vari Phase qui procé­dera de façon auto­ma­tique. Enfin, Azimuth Adjus­te­ment peut être utile pour rattra­per certains déca­lages induits par l’en­re­gis­tre­ment sur bande, en termes de volume et de déca­lage tempo­rel (en samples). Je n’ai pas pu tester cette dernière fonc­tion, n’ayant sous la main aucun maté­riau suscep­tible de conve­nir.

 

iZotope RX 2 Advanced

Enfin Spec­trum Analy­zer nous offre un analy­seur de luxe, de grande taille, dont les diffé­rents réglages permettent de défi­nir la fenêtre FFT (de 512 à 1048576 échan­tillons…), neuf types de pondé­ra­tion, le nombre de canaux, etc. Les infos de fréquence et de volume sont données en plaçant la souris à l’en­droit choisi sur la courbe. Plus fort, le contenu spec­tral d’un point du fichier audio (il suffit de cliquer dans la fenêtre de l’ap­pli­ca­tion) sera toujours affi­ché, en mis à jour en temps réel si l’on clique à un autre endroit (un affi­chage Peak spécial est même prévu). On peut zoomer verti­ca­le­ment et hori­zon­ta­le­ment grâce à la molette. Regret­tons juste le manque de fonc­tion Freeze, ou de main­tien (Hold) pour les peaks.

 

Autre module, Resample, qui utilise la tech­no­lo­gie maison 64-bit SRC, l’une des meilleures actuel­le­ment offrant plusieurs réglages (pente du filtre, déca­lage de la fréquence de coupure, limi­ter, pré-écho de type FIR ou IIR), grâce à un filtre sans pitié dont la coupure peut aller jusqu’à la verti­cale totale, reje­tant tota­le­ment l’alia­sing hors du spectre audible. On trouve cette tech­no­lo­gie sous forme de licences dans de nombreux logi­ciels (dont sound­Blade, Sound­forge 10, Sample Mana­ger, Wave Editor par exemple) et ce site a réalisé un compa­ra­tif de diverses tech­no­lo­gies de Sample Rate Conver­sion, qui donne un aperçu de la qualité iZotope.

 

Derniers modules

iZotope RX 2 Advanced

Autre module déjà rencon­tré, Dither, qui utilise la tech­no­lo­gie maison MBIT+, pareille­ment trou­vée sous licence chez plusieurs éditeurs (Sonic Studio, Sony, Audio­file Engi­nee­ring…). Les nombreux réglages offerts permettent d’ajus­ter courbe, propor­tion, limi­ting et suppres­sion d’har­mo­niques, pour garan­tir le dithe­ring le plus effi­cace et en même temps le plus “trans­pa­rent” possible. On connaît l’im­por­tance de ce procédé dans la réduc­tion de bits (de 24 à 16 bits, par exemple) depuis l’article fameux de Lipshitz et Vander­kooy. Cette page Wiki­pe­dia infor­ma­tive permet­tra aux néophytes de comprendre de quoi il retourne.

 

Nouveau­tés dans la version RX2, les modules Time/Pitch, Decons­truct et Plug-In. Ce dernier héber­gera les plugs VST et/ou AU selon ce que vous aurez spéci­fié dans les Prefe­rences, en s’adap­tant auto­ma­tique­ment à la taille du plug. Rien de spéci­fique à mention­ner, sinon que plusieurs plugs ne peuvent être mani­pu­lés correc­te­ment : si les réglages réagissent à la molette, il est impos­sible de cliquer sur les boutons, inter­rup­teurs, d’autres plugs affichent une GUI incom­plète et non opéra­tion­nelle, etc. Je n’ai pu savoir si cela vient des plugs (il semble quand même que cela soit dû au fait que la plupart ne sont pas compa­tibles 64 bits) ou de RX2. Affaire à suivre lors des prochaines mises à jour…

 

iZotope RX 2 Advanced

Time/Pitch utilise la tech­no­lo­gie maison de Radius, excellent logi­ciel de compres­sion/expan­sion tempo­relle et modi­fi­ca­tion de hauteur, que l’on peut retrou­ver sous forme de licence (option­nelle ou non) dans Pro Tools, Logic, Sonar, Sound­track Pro, etc. Les réglages sont les mêmes que ceux que l’on trouve dans la version pour Logic, par exemple, augmen­tés des fonc­tions Phase Cohe­rence, expli­cite, et Width dans la partie Formant, qui permet une correc­tion plus précise. Sinon, on retrouve les possi­bi­li­tés habi­tuelles, stretch de 12,5 à 800 %, trans­po­si­tion de plus ou moins 36 demi-tons, préser­va­tion des tran­si­toires, etc. Pour plus d’in­for­ma­tions sur les possi­bi­li­tés de Radius, et de nombreux extraits sonores, vous pouvez vous repor­ter à notre compa­ra­tif, publié ici. Une très bonne idée que d’avoir incor­poré Radius à RX2, car il est (pour l’ins­tant ?) indis­po­nible pour ceux qui utilisent Logic en 64 bits avec OS X en 32 bits.

 

Pour finir, Decons­truct est un nouveau module, qui se propose de sépa­rer le contenu tonal d’un son de son contenu en “bruit” (non harmo­nique), chacun avec un réglage de gain plus un slider de balance. Les résul­tats dépendent énor­mé­ment du contenu d’ori­gine ; une des utili­sa­tions du module selon l’édi­teur est d’en­le­ver les bruits pouvant rester après l’uti­li­sa­tion de Denoise. Les deux exemples suivants reprennent les fichiers de Deraime et Monk, sur lesquels on a essayé d’en­le­ver le maxi­mum de bruits en restant utili­sables. On enten­dra aussi à titre d’in­for­ma­tion la sépa­ra­tion totale des deux éléments du son, à savoir ce que RX2 a analysé comme étant du bruit dans chacun des fichiers.

 

 

00:0000:00

 

 

 

00:0000:00

 

 

Bilan

 

Il semble diffi­cile de rajou­ter des lauriers aux lauriers. En effet, iZotope RX était déjà une appli­ca­tion éton­nante. Eh bien, iZotope RX2 n’a rien à lui envier, et arrive à appor­ter encore à ce qui était déjà une réfé­rence en matière de restau­ra­tion sonore. Que ce soit par l’adjonc­tion du quatrième algo­rithme de Denoise, la fonc­tion Adap­tive, l’amé­lio­ra­tion du Declick et l’in­té­gra­tion d’un Decrakle, la fonc­tion Auto-Hum, la gestion des plug-ins externes (même si encore perfec­tible, elle), l’ajout de Radius (excel­lente idée !) les outils mains libres pour le Spec­tral Repair, les fonc­tions amélio­rées de Batch (pas la place pour détailler…) et toutes les astuces d’édi­tion, d’er­go­no­mie (irré­pro­chable, je le rappelle, un véri­table exemple pour les éditeurs), cette nouvelle version brille de tous ses feux, réel­le­ment, sans esbroufe ni tape à l’œil.

 

La version RX s’était déjà impo­sée dans les studios (j’ai vu des inter­views bour­rées de souffle, de ronflettes, sauvées au mix grâce à un simple passage de Denoise, sans réglages multiples ni longues minutes de para­mé­tra­ge…) et confi­gu­ra­tions amateurs (plutôt RX que RX Advan­ced pour ces derniers), il n’y a aucune raison pour que cette suite appor­tant réel­le­ment de nouvelles fonc­tion­na­li­tés et amélio­rant celles exis­tantes ne fasse pas de même. Je vous conseille de tester la version de démo en libre télé­char­ge­ment chez l’édi­teur, mais atten­tion : l’es­sayer, c’est l’adop­ter.

 

Points forts
  • Solution complète et intégrée
  • Plug-ins fournis
  • Multiformat, multiplate-forme
  • Efficacité de Declip
  • Nouvel algo pour Denoise
  • Fonction Adaptive
  • Spectral Repair
  • Declick
  • Nouveau Decrackle
  • Outils mains libres
  • Auto-Hum
  • Intégration de Radius
  • Fonctions de Batch
  • Dithering et Resample haut de gamme
  • Modules EQ, Gain, Channel Ops, Spectrum Analyzer
  • Résolution de l’analyseur
  • Ergonomie exemplaire
  • Stabilité
  • Historique intégré à la session
  • Fonction de rappel de session en cas de plantage
  • Aucun plantage (sauf dû aux plug-ins externes non compatibles)
  • Gestion des plug-ins externes VST, DirectX et AU
  • Rappel des présets plug-ins via raccourci clavier
  • Raccourcis clavier programmables
  • Tarifs des upgrades
  • Rapport qualité/prix de la version Advanced
  • Excellents manuel et aide contextuelle
Points faibles
  • Manuel et aide contextuelle en anglais seulement
  • Deconstruct pouvant être amélioré
  • Gestion des plug-ins encore perfectible
  • Toujours pas de gestion du multicanal

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.