Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Neat Microphones Worker Bee
Photos
1/61

Test Neat Microphones Worker Bee

Acheter
Les micros qui buzzent
6/10
Partager cet article

C’est en janvier dernier, au CES de Las Vegas, que Gibson nous envoyait le faire-part annonçant la naissance de leur nouvelle marque, Neat Microphones.

En effet Gibson Group, la marque avant tout bien connue dans le monde des instru­ments de musique, s’est récem­ment entou­rée de personnes d’in­fluences dans le monde de l’au­dio pour se lancer dans le marché du micro. Avec dans ses rangs Skip­per Wise et Martin Saules­pu­rens (les deux créa­teurs de Blue Micro­phones), de Ken Niles (direc­teur de la créa­tion chez Blue) et de Marty Wolf (mana­ger géné­ral de Blue), Gibson s’offre l’ex­pé­rience d’une équipe de répu­ta­tion quali­ta­tive et inno­vante.

Alors, avec la force de frappe d’un grand groupe comme Gibson et une équipe aussi éclai­rée, Neat Micro­phones peut se vanter de pouvoir voir loin et de vouloir faire avan­cer le petit monde du micro­phone. Prix attrac­tifs, desi­gns origi­naux, carac­tère et qualité sont les fers de lance de la marque. C’est donc peu dire que le petit Neat a de l’am­bi­tion.

C’est pourquoi nous atten­dions avec une grande impa­tience au studio Mont­martre Recor­ding les premiers micros de la marque qui buzz, ceux de leur éton­nante série d’abeilles de combat — King Bee et Worker Bee — pour les passer au test. Vendus respec­ti­ve­ment 349 € et 219 €, nul doute que Neat tente de frap­per un grand coup et essaye de venir se placer d’en­trée de jeu sur le marché très concur­ren­tiel des micros statiques premiers prix. La ques­tion étant : retrou­ve­rons nous le savoir-faire, la qualité, le carac­tère et le sérieux qui accom­pa­gnait les produits Blue Micro­phones, pour un si petit prix ?

Débal­lage et point tech

Neat Microphones King Bee : 148A0199.JPG

Commençons par le packa­ging, parce que c’est indé­niable, il fait son petit effet. Le King Bee et le Worker Bee nous ont été livrés dans leur boite en plas­tique trans­pa­rente, façon ruche, qui annonce la couleur. L’im­pres­sion « nid d’abeille » sur le plas­tique qui protège la boite, la notice d’uti­li­sa­tion en forme d’al­véole, l’api­cul­teur imprimé sur chaque boite qui indique le modèle du micro… Tout est fait pour rappe­ler l’uni­vers de Maya l’Abeille. Jusqu’à la petite figu­rine en vinyle, censée repré­sen­ter le Roi et l’Ou­vrière, présente dans chaque boite (en tout cas elles ont fait le bonheur de ma fille…). La carte est jouée à bloc ! Si Neat explique que tous les maté­riaux sont recy­clés et écocom­pa­tibles, il n’em­pêche qu’il se dégage une sensa­tion de savoir-faire et de qualité du condi­tion­ne­ment (et du marke­ting !) des micros. S’il faut se démarquer de la concur­rence, Neat commence dès l’em­bal­lage.

Passons aux micros, d’un point de vue construc­tion. Peu de diffé­rences entre le King Bee (le roi) et le Worker Bee (l’ou­vrière), si ce n’est la taille et le poids : 216 × 76 mm / 785 g pour le King, contre 152 × 76 mm / 446 g pour le petit frère Worker.

Dans une base carrée et arbo­rant une robe à rayures noires et jaunes, le corps des micros Neat nous a semblé très robuste, du lourd, un vrai char d’as­saut. Il est donc monté d’une capsule large diaphragme de 34 mm pour le King et d’une capsule moyen diaphragme de 24 mm pour le Worker. Pour tous les micros « à capsule externe », nous sommes toujours soucieux de la soli­dité de la liai­son entre le corps et la capsule. Ici, le petit cou de liai­son nous a semblé très résis­tant et costaud. Aucun switch ou pad sur le micro.

Neat Microphones King Bee : 148A0145.JPG

Mais alors que dire de ce design si ce n’est qu’il est unique et qu’il en réjouira certains comme il en conster­nera d’autres. La marque là encore joue à fond la carte Maya l’Abeille, mais la fini­tion plas­tique noire et jaune du micro nous a quand même donné un peu l’im­pres­sion d’un jouet… pas très sérieux. Ajou­tez à cela un filtre anti-pop externe alvéolé nommé « Honey­comb » en forme nid d’abeille, adap­table en un clic à la capsule du micro, et une suspen­sion nommée « Beekee­per » (apicul­teur en français) noire et jaune, on y est complè­te­ment !

Enfin, prépa­rez-vous : se lancer dans la lecture de la docu­men­ta­tion four­nie avec les micros Neat, c’est un peu se mettre dans la peau d’un apicul­teur. À fond dans son délire, la marque use et abuse du voca­bu­laire et des réfé­rences sur « la mouche à miel ». On doit avouer que le coup marke­ting est plutôt bien fait et plutôt sympa. Sur le papier Neat donne les spéci­fi­ca­tions suivantes :

Le King Bee est un micro­phone élec­tro­sta­tique à conden­sa­teur avec une élec­tro­nique discrète en classe A, à large diaphragme et direc­ti­vité cardioïde, déstiné aux prises de son de voix, batte­ries, guitares, pianos, instru­ments à vent…

  • Capsule à conden­sa­teur de 34 mm avec pola­ri­sa­tion externe
  • Réponse en fréquence : 16 Hz – 20kHz 
  • Sensi­bi­lité : 26 mV/Pa @ 1kHz (1 Pa = 96 dB SPL) 
  • Impé­dance de sortie : 150 Ohms 
  • Impé­dance de charge : 1k Ohms
  • SPL max : 140dB SPL 
  • Rapport signal/bruit : 89 dB-A 
  • Niveau de bruit : 6 dB-A 
  • Plage dyna­mique : 134 dB 
  • Sortie symé­tri­sée par trans­for­ma­teur 
  • Fonc­tionne sous alimen­ta­tion fantôme 48V 
Neat Microphones King Bee : 148A0152.JPG

Le Worker Bee est un micro­phone élec­tro­sta­tique à conden­sa­teur avec une élec­tro­nique discrète en classe A, à moyen diaphragme et direc­ti­vité cardioïde, qui pourra d’avan­tage suppor­ter de hauts niveaux de pres­sion sonore. Ce qui le desti­nera plutôt aux prises de son de cuivres, d’am­plis de guitare, de batte­ries ou des enre­gis­tre­ments live, mais il pourra aussi servir avec des voix, des guitares acous­tiques…

  • Capsule à conden­sa­teur de 24 mm avec pola­ri­sa­tion perma­nente (plaque de charge fixe à l’ar­rière) 
  • Réponse en fréquence : 20 Hz – 20 kHz 
  • Sensi­bi­lité : 19 mV/Pa @ 1kHz (1 Pa = 96 dB SPL) 
  • Impé­dance de sortie : 50 Ohms 
  • Impé­dance de charge : 1 k Ohms 
  • SPL max : 145 dB SPL 
  • Rapport signal/bruit : 79 dB-A 
  • Niveau de bruit : 9.5 dB-A 
  • Plage dyna­mique : 135.5 dB 
  • Sortie symé­tri­sée par trans­for­ma­teur 
  • Fonc­tionne sous alimen­ta­tion fantôme 48V

Il est à noter que chaque micro­phone Neat a son propre numéro de série unique. Ne le jetez pas, Neat promet, grâce à ce numéro, des cadeaux aux heureux posses­seurs de Bees dans l’ave­nir !

Test

Pas évident de trou­ver au studio des micros à compa­rer aux Bees. Tout simple­ment parce que chez Mont­martre Recor­ding, nous n’avons pas de statiques si bon marché dans notre parc micro ! Nous avons donc choisi de donner ici plutôt à titre d’exemple des enre­gis­tre­ments de micros de réfé­rence appro­chant les carac­té­ris­tiques des micro­phones Neat : l’AKG C414 XLII (micro statique large membrane qui coûte autour de 1000 € neuf) et le Neumann KM184 (micro statique petite membrane, autour de 600 € neuf).

Les micros sont tous préam­pli­fiés via un préam­pli API 3124 puis sont conver­tis par un Aurora 16 de Lynx Tech­no­logy. Les gains ont été ajus­tés, pour une compa­rai­son à niveau sonore égal.

Guitare Acous­tique Gibson Doves in Flight Custom Shop 1997 

Guitare Acous­tique NEAT WORKER BEE
00:0000:21
  • Guitare Acous­tique NEAT WORKER BEE 00:21
  • Guitare Acous­tique NEAT KING BEE 00:21
  • Guitare Acous­tique AKG C414 00:21
  • Guitare Acous­tique NEUMANN KM184 00:21
Neat Microphones King Bee : 148A0142.JPG

C’est éton­nant. Nous avons préféré le son du Worker Bee sur cette prise de guitare acous­tique. Le King Bee nous a semblé nous donner un son assez géné­reux et brouillon dans le bas du spectre. Un bas qui bave un peu et rend le son global un peu mou et presque voilé. À l’in­verse, avec plus de haut médium et un bas assez moel­leux qui ne bave pas, le Worker nous a semblé plus clair, plus précis, mais aussi plus serré. Fina­le­ment, si le son du King est incon­tes­ta­ble­ment plus doux que celui du Worker, il nous a semblé que le carac­tère et la préci­sion de l’Ou­vrière s’adap­tait mieux à la guitare acous­tique.

À titre de compa­rai­son, le C414 nous donne un son plus équi­li­bré et plus fidèle, avec plus d’ai­gus (4–5 KHz) et un bas du spectre moins enva­his­sant et plus précis. C’est proba­ble­ment le micro que nous avons préféré sur cette prise. Le KM 184 donne, lui, incon­tes­ta­ble­ment plus d’ex­trêmes aigus (10 KHz et plus). Il est brillant, un peu plus pauvre et creusé, avec moins de corps, mais le son est défini. En fait le KM met surtout en valeur les tran­si­toires plutôt que le corps du son.

Guitare Elec­trique Gretsch Tennesse / Ampli Vox AC30 hw1 2007 

Guitare Elec­trique NEAT WORKER BEE
00:0000:21
  • Guitare Elec­trique NEAT WORKER BEE 00:21
  • Guitare Elec­trique NEAT KING BEE 00:21
  • Guitare Elec­trique AKG C414 00:21
  • Guitare Elec­trique NEUMANN KM184 00:21
Neat Microphones King Bee : 148A0160.JPG

Même si ce n’est pas son domaine d’ap­pli­ca­tion, le King Bee nous a un peu déçus. Il conserve son côté un peu baveux dans le bas du spectre. Surtout, ne favo­ri­sant pas le rendu des tran­si­toires, il nous donne un son assez mou et ramassé avec un côté presque voilé qui manque de présence et de dyna­mique. Le Worker Bee, lui, est ici plus inci­sif, plus percus­sif. Même s’il nous a semblé un peu étriqué, nous avons été sensibles à son carac­tère plus tran­ché et à son rendu assez proche, dans l’idée en tout cas, du C414. Une bonne appli­ca­tion pour le plus petit des micros Neat.

Le C414 donc, plus équi­li­bré avec plus de bas médium et un son plus plein, s’adapte assez bien à la prise de guitare élec­trique. Il amène une couleur bien marquée et un carac­tère presque rock. Rien à voir avec le KM qui est bien trop sec et plein d’ai­gus au-dessus des 10 KHz. Inadapté.

Flûte

Flute NEAT WORKER BEE
00:0000:22
  • Flute NEAT WORKER BEE 00:22
  • Flute NEAT KING BEE 00:22
  • Flute AKG C414 00:22
  • Flute NEUMANN KM184 00:22
Neat Microphones King Bee : 148A0172.JPG

Éton­nant le rendu du King Bee. Un son presque natu­rel­le­ment compressé, un peu sombre, mais punchy. Si le rendu est quelque peu adouci grâce à un bas assez juste, on a la sensa­tion de plus de puis­sance. Même si un certain manque d’aigu ternit légè­re­ment le son global, nous avons aimé la prise qui s’en trouve assez colo­rée. Le Worker Bee n’est pas ici à son avan­tage. Plus dur, sans relief, un peu agres­sif et plat ; le rendu global petit et étriqué du micro sur cette prise ne nous a pas du tout convain­cus.

Le C414 quant à lui nous semblé pas si loin du King Bee. Coloré avec du style et du carac­tère, il est quand même plus précis et plus brillant que le micro Neat. Mais la meilleure utili­sa­tion est sans conteste le KM. Bien équi­li­bré, bien précis, très fidèle avec un haut médium flat­teur et un très bon rendu de la dyna­mique de l’ins­tru­ment, c’est le micro que nous avons préféré pour cette prise.

Voix

Voix NEAT WORKER BEE
00:0000:18
  • Voix NEAT WORKER BEE 00:18
  • Voix NEAT KING BEE 00:18
  • Voix AKG C414 00:18
  • Voix NEUMANN KM184 00:18
Neat Microphones Worker Bee : 148A0187.JPG

La grosse décep­tion pour le King Bee. Nous l’at­ten­dions ici et ce n’est malheu­reu­se­ment pas concluant de notre point de vue. Avec un son très creusé, il nous a semblé bien trop chimique, presque acide. Pas du tout natu­rel, le rendu nous paraît bien trop arti­fi­ciel pour une prise de son de voix correcte. De son côté, si le Worker nous a semblé un peu moins arti­fi­ciel que son grand frère, nous avons eu une sensa­tion assez semblable, avec un peu plus d’aigu (8 KHz). Il est à noter égale­ment que l’anti-pop externe Honey­comb fourni nous a semblé un peu léger, pas très effi­cace. C’est le point noir de notre test : les micros Neat ne nous semblent pas vrai­ment adap­tés à la prise de voix en studio.

À titre de compa­rai­son, le C414 et le KM ont un rendu beau­coup plus natu­rel, plus équi­li­bré, plus fidèle (même si le bas médium trop impo­sant du C414 lui confère un côté voilé, terne, presque bouché).

Caisse Claire

Caisse Claire NEAT WORKER BEE
00:0000:08
  • Caisse Claire NEAT WORKER BEE 00:08
  • Caisse Claire NEAT KING BEE 00:08
  • Caisse Claire AKG C414 00:08
  • Caisse Claire NEUMANN KM184 00:08
Neat Microphones Worker Bee : 148A0191.JPG

Éton­nant là aussi ! Le son du King Bee est très au-dessus des autres micros. Il sonne plein, avec une bonne attaque, comme s’il était déjà compressé et traité. Le grave est agréable avec de bons harmo­niques. Un bon domaine d’ap­pli­ca­tion pour ce micro. Chez le Worker Bee, on retrouve cette sensa­tion de compres­sion avec une bonne attaque. Mais le rendu global nous a semblé trop sec et sans relief (manque de bas du spectre ?).

Le C414 et le KM sont ici diamé­tra­le­ment oppo­sés. Un son mat, sans aigus, sombre, sans harmo­niques ni réso­nance pour le micro AKG. Un son très clair, avec unique­ment les harmo­niques de la caisse et aucun bas pour le micro de chez Neumann.

Conclu­sion

On ne pourra pas enle­ver un certain mérite à la série d’abeilles de chez Neat, celui de jouer la carte du fun et du look : ils ne lais­se­ront personne indif­fé­rent. Mais il ne faut pas se voiler la face, à moins de 350 € pour un micro statique large membrane, on ne peut pas s’at­tendre à jouer dans la cour des grands micros de studio. Alors, si les micros Neat nous ont parfois déçus, ils ont égale­ment su nous éton­ner pour certaines appli­ca­tions. Peut-être moins poly­va­lents qu’un micro 4 fois plus cher, ils trou­ve­ront sans aucun doute leur place en appoint sur des grosses instal­la­tions. Alors, en atten­dant peut-être l’ar­ri­vée prochaine de la Reine des abeilles (?!), au studio Mont­martre Recor­ding nous garde­rons un œil inté­ressé sur les prochains produits de la marque qui buzzzzzz !

Worker Bee : 3/5
King Bee : 2/5

Télé­char­gez les extraits sonores (format FLAC)

  • Neat Microphones King Bee : 148A0153.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0152.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0151.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0150.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0184.JPG
  • Neat Microphones Worker Bee : 148A0149.JPG
  • Neat Microphones Worker Bee : 148A0183.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0148.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0181.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0147.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0146.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0169.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0168.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0145.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0179.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0144.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0178.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0167.JPG
  • Neat Microphones Worker Bee : 148A0166.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0177.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0206.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0165.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0131.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0164.JPG
  • Neat Microphones Worker Bee : 148A0135.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0176.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0142.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0175.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0204.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0141.JPG
  • Neat Microphones Worker Bee : 148A0163.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0197.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0203.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0190.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0162.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0188.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0202.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0140.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0172.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0161.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0192.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0156.JPG
  • Neat Microphones Worker Bee : 148A0187.JPG
  • Neat Microphones Worker Bee : 148A0191.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0195.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0199.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0160.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0201.JPG
  • Neat Microphones King Bee : 148A0198.JPG

 

6/10
Points forts
  • Le look (original et fun)
  • Les accessoires et le packaging
  • Le prix 
  • Certaines performances du Worker Bee, plutôt surprenant et punchy
Points faibles
  • Le look : on dirait un peu des jouets, cela peut faire peu sérieux
  • Le King Bee en général est assez décevant

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.