Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Lauten Audio Horizon LT-321
Photos
1/16

Test des Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

test
11 réactions
Les micros de la haute ?

Plutôt méconnue chez nous, la marque américaine Lauten Audio a déjà débarqué dans notre beau pays avec une petite gamme de microphones ayant l’intention de rivaliser directement avec des concurrents bien plus onéreux... Un challenge de taille pour ce nouveau fabricant que l’on a décidé de découvrir.

Tour d’Ho­ri­zon

S’il est vrai que par chez nous, ce nom ne nous évoque pas grand-chose, rassu­rez-vous : Lauten Audio est une toute jeune marque. En effet, les débuts du fabri­cant améri­cain – pour l’ins­tant entiè­re­ment dévoué à la cause micro­pho­nique – remontent à 2008, date à laquelle l’équipe de concep­tion et de déve­lop­pe­ment a été établie. Il est donc très logique de consta­ter que, pour l’ins­tant, Lauten Audio propose une gamme de seule­ment 4 micro­phones, dont 3 nous ont été propo­sés en test : l’Ocea­nus LT-381, le Clarion FC-357 et le Hori­zon LT-321. Derrière ces noms peu communs se cache en réalité une gamme de micro­phones large membrane qui se veulent très sérieux.

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

On commence donc par le plus excen­trique – d’un point de vue esthé­tique – des trois micro­phones. Le Hori­zon LT-311 a en effet la parti­cu­la­rité d’avoir sa capsule légè­re­ment « déta­chée » du corps, dans une forme que nos amis anglo-saxons quali­fie­raient de « Lolli­pop » … Dans sa robe de cuivre gris métal­lisé, ce micro­phone cardioïde large membrane, à lampe NOS (pour « New Old Stock » – lampe neuve, mais fabriquée il y a un certain nombre d’an­nées) dévoile une façade sobre en haut de laquelle on retrouve un petit switch 3 posi­tions permet­tant d’ac­ti­ver le PAD à –10 ou –20 dB. L’Ho­ri­zon supporte ainsi des pres­sions acous­tiques allant jusqu’à 140 dB SPL (à +/- 0.5 dB de distor­sion harmo­nique). Pas mal du tout. Avec de telles perfor­mances affi­chées, on s’ima­gine aisé­ment placer le micro devant un ampli guitare ou même une grosse cais­se… Toute­fois, même si sa forme quelque peu « origi­na­le­ment vintage » lui donne un aspect tout à fait sympa­thique, sa hauteur de plus de 200mm pour un diamètre maxi­mum de plus de 60 mm ne nous permettent pas de placer l’Ho­ri­zon n’im­porte où.

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

Pour reve­nir sur le volet tech­nique de ce micro­phone, l’Ho­ri­zon offre une sensi­bi­lité plutôt élevée : 32mV/Pa. Le niveau de bruit affi­ché est infé­rieur à 20 dBA, ce qui reste tout à fait conve­nable. En ce qui concerne la réponse en fréquence, celle-ci demeure plate entre 100 Hz et 2kHz. On observe une légère bosse de 2 dB autour de 5 kHz, 12 kHz et 1 dB à 50 Hz, ce qui va nous être confirmé plus tard lors de nos essais. 

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

Côté pres­ta­tions, le jeune fabri­cant ne se moque pas des utili­sa­teurs. En effet, l’Ho­ri­zon est livré dans une mallette renfor­cée en alumi­nium avec son bloc d’ali­men­ta­tion, ses câbles (prise shuko 220V et câble Gotham 7 broches pour le raccor­de­ment à l’ali­men­ta­tion), une suspen­sion anti-choc – que l’on utili­sera la plupart du temps – et une pince pour placer le micro dans les situa­tions d’en­re­gis­tre­ment où la première suspen­sion se révèle trop impo­sante. Du micro­phone en lui-même jusqu’aux acces­soires, tout est bien conçu et on sent rapi­de­ment la volonté de la part de la marque d’of­frir ce qu’il y a de meilleur pour le prix affi­ché. C’est plutôt rassu­rant. 

Ocean Three Hundred Eighty One

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

À côté de l’Ho­ri­zon, l’Ocea­nus LT-381 fait un peu office de « vedette ». Beau­coup plus impo­sant que son « petit frère » (200 mm de haut pour un bon 90 mm de diamètre), ce micro­phone double capsule à double lampe NOS (une 6J1 et une 12AU7) tient à occu­per la première place du podium. Le LT381 offre 3 direc­ti­vi­tés prin­ci­pales (cardioïde, omni et bidi­rec­tion­nel) avec pas moins de 6 posi­tions inter­mé­diaires, réglables direc­te­ment sur le bloc d’ali­men­ta­tion du micro­phone. Beau­coup moins sensible que l’Ho­ri­zon (16 mV/Pa), le LT381 supporte tout de même des pres­sions acous­tiques jusqu’à 120 dB. D’un point de vue fréquen­tiel, le LT381 se révèle moins neutre que son prédé­ces­seur. En effet, en direc­ti­vité cardioïde, on observe un creux entre 2 et 8 kHz, avec une chute maxi­male de 2 dB à 5 kHz. A 35 Hz, on remarque un pic de 3 dB puis un bas plutôt constant entre 50 et 500 Hz. Une petite bosse se fait sentir autour de 10 kHz puis la réponse tend à chuter autour de 18 kHz. Le compor­te­ment du micro­phone tend à rester le même pour les deux autres direc­ti­vi­tés prin­ci­pales, avec toute­fois une chute signi­fi­ca­tive dans le grave et l’aigu pour le mode bidi­rec­tion­nel…

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

Comme l’Ho­ri­zon, l’Ocea­nus jouit de la même qualité de pres­ta­tions : mallette en alumi­nium, suspen­sion, câbles Gotham. En outre, le LT381 béné­fi­cie, lui, d’une jolie boîte en bois pour le range­ment ! Enfin, l’Ocea­nus L381 est équipé d’une petite chambre faisant office de « radia­teur passif », permet­tant de dissi­per les excès de chaleur (provoqués par les deux lampes) et ainsi garan­tir une certaine stabi­lité de tempé­ra­tu­re…

C’est la FET

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

Arrive enfin le « petit » dernier : le Clarion FC357. Faisant étran­ge­ment penser à l’Ocea­nus dans son look et son gaba­rit, le Clarion est légè­re­ment plus impo­sant que le LT381. Mais surtout, à la grande diffé­rence des deux autres, la tech­no­lo­gie utili­sée n’est pas la même puisque l’élec­tro­nique de ce dernier est basée autour d’un tran­sis­tor FET. 3 direc­ti­vi­tés (cardioïde, omni et bidi­rec­tion­nelle) nous sont propo­sées, acces­sibles faci­le­ment grâce au sélec­teur situé sur le côté du micro. De l’autre côté de celui-ci, on retrouve un inter­rup­teur permet­tant d’ac­ti­ver le PAD de –10 dB, offrant au Clarion la possi­bi­lité de suppor­ter des pres­sions acous­tiques allant jusqu’à 130 dB, pour une sensi­bi­lité équi­va­lente au LT381 (16 mV/Pa) et un niveau de bruit propre infé­rieur à 15 dBA. Néan­moins, ce petit sélec­teur permet égale­ment d’aug­men­ter le niveau de sortie du micro de + 10 dB, ce qui est très utile si on veut enre­gis­trer des sources sonores plutôt faibles, sans augmen­ter le niveau de gain du préam­pli, mais en conser­vant les carac­té­ris­tiques sonores du micro­phone.

Au niveau de la courbe de réponse (25 Hz à 20 kHz), le FC357 présente un bas géné­reux, avec une courbe constante, mais bien rele­vée entre 50 et 500 Hz, avec une petite bosse à 40 Hz. Le médium reste plutôt constant; on observe pour­tant un léger creux dans l’aigu autour de 7 kHz et une bosse de 1 dB autour de 10 kHz, ce qui devrait donner un peu « d’air »… 

Côté pres­ta­tions, le FC357 ne dispose d’au­cune alimen­ta­tion externe (oui, le + 48V est de rigueur…), il vient donc dans une petite boîte en alumi­nium avec sa suspen­sion anti-choc – toujours aussi bien conçue – et une bonnette anti-pop… Qui ne se substi­tuera malheu­reu­se­ment pas à celle que je possède déjà !

In Fact

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

La première chose – commune aux 3 micro­phones – que l’on peut dire tout d’abord : la qualité géné­rale des produits est assez élevée. Pour le prix affi­ché (LT-321 à 799€,, LT-381 à 1490€ et LT-357 à 690€) les pres­ta­tions sont de très bonne qualité, quel que soit le micro­phone, et on sent bien là l’in­ten­tion de la part du fabri­cant de vouloir faire les choses correc­te­ment. Certes, à la première prise en main, le corps des micros peut sembler un peu « fragile »: j’au­rais aimé une coque dans un maté­riau plus lourd et donnant une réelle impres­sion de robus­tesse. Néan­moins, le cuivre utilisé pour la concep­tion de ces micro­phones est bien plus résis­tant qu’il n’en a l’air.

Ensuite, les acces­soires livrés avec les micro­phones. L’équi­pe­ment est complet et nous permet de travailler rapi­de­ment. De la suspen­sion à l’ali­men­ta­tion, tout est plutôt bien conçu et de bonne qualité.

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

Mais écou­tons plutôt ce que ces micro­phones ont à nous racon­ter. Nous les avons placés devant 4 sources diffé­rentes : une batte­rie Gretsch vintage, une guitare acous­tique Martin, une Esquire bran­chée sur un ampli Brook­lyn 30B et une voix, le tout bran­ché dans des préam­plis AMEK DMCL. Afin de respec­ter les distances sources/micros et la posi­tion axiale, nous avons enre­gis­tré le FC357 avec un U87 (comme simple réfé­rence) d’une part et le LT381 avec l’Ho­ri­zon d’autre part. Évidem­ment, même si nous avons essayé de respec­ter les inter­pré­ta­tions d’un « plan » à l’autre, il se peut que la dyna­mique change. Néan­moins, ces extraits donnent un bon aperçu de la « couleur » sonore des micro­phones.

Drums U87
00:0000:12
  • Drums U8700:12
  • Drums LT-38100:11
  • Drums FC 35700:12
  • Drums Hori­zon00:11
  • Acc U8700:21
  • Acc LT-38100:22
  • Acc FC-35700:21
  • Acc Hori­zon00:22
  • E Gtr U8700:21
  • E Gtr LT-38100:21
  • E Gtr FC 35700:21
  • E Gtr Hori­zon00:21
  • Voix U8700:25
  • Voix LT-38100:25
  • Voix FC35700:25
  • Voix Hori­zon00:25

Dans un souci de respec­ter les direc­ti­vi­tés, tous les samples ont été enre­gis­trés avec une direc­ti­vité cardioïde et « flat » (pas de coupe-bas sur le U87, pas de PAD…)

La première chose consta­tée, c’est que les fiches tech­niques ne mentent pas. Les sensi­bi­li­tés, niveaux de sortie et autres courbes de réponse se retrouvent dans les exemples ci-dessus.

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

Clai­re­ment, l’Ho­ri­zon se démarque par son niveau de sortie élevé et une couleur plus pronon­cée dans le registre médium-aigu. Ce peut être un incon­vé­nient suivant l’ins­tru­ment enre­gis­tré ; sur la prise d’am­biance mono de batte­rie par exemple, le char­les­ton est un peu « devant » dans l’équi­libre géné­ral de la batte­rie. En revanche, dans d’autres appli­ca­tions, comme la voix, pas besoin de ré-égali­ser derrière pour accen­tuer la présence ou la brillance : la voix se place très faci­le­ment dans un mix. En ce qui concerne les guitares, j’ai trouvé l’Ho­ri­zon plutôt sympa­thique sur les guitares acous­tiques (le « strum­ming » ressort plutôt bien) en revanche, sur les guitares élec­triques, il aurait tendance à faire ressor­tir une certaine agres­si­vité dans le son. Encore une fois, tout dépend des appli­ca­tions que l’on souhaite en faire.

Le LT381 offre quant à lui un son un peu plus « équi­li­bré » il me semble. Le signal laisse de la marge de travail pour le mixage sans être pour autant « trans­pa­rent » ou dénué d’iden­tité. On retrouve toujours cette petite bosse à 10 kHz qui redonne un peu d’aigu aux prises de son. Le bas est tenu, la présence maîtri­sée et l’aigu pas vrai­ment outran­cier : on peut vrai­ment dire que l’Ocea­nus soit à l’aise dans n’im­porte quelle situa­tion d’en­re­gis­tre­ment, malgré son niveau de sortie plus raison­nable que l’Ho­ri­zon. Sa pole posi­tion dans la gamme de la jeune marque améri­caine se justi­fie ici : poly­va­lent sans être neutre, équi­li­bré sans être « trans­pa­rent », le LT381 devrait rendre un certain nombre de (bons et loyaux) services.

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

Enfin, le FC357 offre ce qu’on attend d’un micro­phone FET. Le bas est géné­reux, mais pas vulgaire, il se comporte d’une manière un peu semblable au LT381, mais avec un côté « bas-medium » un peu plus marqué. Évidem­ment, on est loin de la « dureté » (plai­sante parfois !) de l’U87 que l’on avait en réfé­rence, c’est un micro­phone qui reste chaleu­reux. Je l’ai beau­coup aimé sur la guitare acous­tique, où le bas-medium révèle plutôt bien le corps de la guitare, tandis que la petite bosse dans l’aigu donne un peu de préci­sion au strum­ming… Sur l’am­biance batte­rie, la grosse caisse reprend un peu plus ses droits et sur la voix, on obtient quelque chose de vrai­ment chaleu­reux et sympa­thique.

Au niveau de la prise en main et de leur exploi­ta­tion, rien à signa­ler. Comme je l’ai dit plus haut, les micros Lauten viennent avec ce qu’il faut d’ac­ces­soires ; le package est vrai­ment soigné. Nous avons constaté qu’en fermant les portes du studio, un phéno­mène de décom­pres­sion au niveau des capsules se faisait entendre dans le signal. Mais il s’agit plus là d’un parti pris de concep­tion (intro­duc­tion d’un filtre coupe-bas dans l’élec­tro­nique du micro, chose que tous les fabri­cants ne font pas forcé­ment) que d’un réel problème de fabri­ca­tion.

Lauten Audio Clarion, Horizon et Oceanus

J’au­rais peut-être aimé voir l’Ocea­nus équipé d’un atté­nua­teur, même si la pres­sion acous­tique maxi­male suppor­tée est suffi­sam­ment élevée. En outre, un filtre coupe-bas sur chacun des trois micro­phones aurait été le bien­venu pour que les pres­ta­tions soient vrai­ment complè­tes…

Néan­moins, c’est bien là le seul point néga­tif que l’on puisse leur trou­ver car, dans l’en­semble, ces micro­phones se sont révé­lés agréables à utili­ser et à écou­ter. Certes, si la concep­tion est réali­sée outre-Atlan­tique, la fabri­ca­tion quant à elle se fait bien de l’autre côté du globe… La petite bosse à 10 kHz se retrouve d’ailleurs dans bon nombre de micros chinois. Toute­fois, il faut bien admettre que la concep­tion et la qualité sonore sont au rendez-vous donc… pourquoi s’en priver ?

Télé­char­gez les fichiers sonores : flac.zip

Conclu­sion

Lauten Audio nous propose donc trois micro­phones très poly­va­lents, aux iden­ti­tés sonores bien distinctes. Certes, l’ap­proche de la jeune marque améri­caine n’est pas des plus origi­nales, mais son inten­tion est plus que louable : en effet, de la concep­tion au packa­ging, en passant par le rendu sonore, Lauten Audio se place comme une sérieuse alter­na­tive à certains micro­phones un peu plus onéreux et bien plus connus. Il y a donc fort à parier que cette jeune marque trouve rapi­de­ment de fidèles préten­dants…

Merci à Red Led pour son jeu légen­daire ainsi qu’à Marc Upson pour le studio.

Red Led appears cour­tesy of Rive­Gauche Produc­tion.

Points forts
  • La conception générale
  • Le son des 3 microphones, qui ont chacun leur personnalité propre
  • La qualité des prestations
  • Le rapport qualité/prix excellent
Points faibles
  • Pas de filtre coupe-bas?
  • La petite bosse à 10 kHz présente sur tous les modèles...
  • Mis à part l’Horizon, un certain manque d’originalité dans la conception esthétique, qui rappelle d’autres microphones chez d’autres fabricants.
  • La coque des microphones, qui pourrait faire plus «béton armé» :)

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.