Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
God save the mic!
9/10
Award Qualité / Prix 2016
Partager cet article

Faire un micro à condensateur bon marché, tout le monde sait le faire. Solide et performant, c'est déjà une autre paire de manches. Mais le fabriquer en Angleterre, c'est encore un défi supplémentaire relevé par la jeune compagnie Aston Microphones avec cet Origin.

Cela faisait un moment qu’As­ton Micro­phones nous avait présenté ses diffé­rents produits. Cela faisait un moment déjà qu’on lorgnait dessus et qu’on lais­sait le « buzz » gran­dir autour de ces micros, en se disant qu’on allait inter­ve­nir quand ces petites bêtes auraient fait leur chemin. Ouais. Sauf que chez AF, on aime bien évaluer les « tendances » rapi­de­ment et par nous-mêmes et comme ça nous déman­geait trop, on s’est penché sur le cas de ces micros. En parti­cu­lier l’Ori­gin, micro d’en­trée de gamme de cette jeune marque britan­nique.

Let’s go comme disent nos amis anglo-saxons.

Made in UK

Si les Anglais n’ont pas grand-chose à prou­ver en matière de péri­phé­riques audio, on ne peut pas en dire autant en ce qui concerne les micro­phones : mis à part la célèbre firme Coles Elec­troa­cous­tic, les réfé­rences ne sont pas légion. Aston Micro­phones a toute­fois la ferme inten­tion d’ajou­ter sa pierre à cet édifice et de remettre le micro britan­nique sous les projec­teurs.

La marque est très récente puisqu’elle a été fondée fin 2014 par un certain James Young, que l’on a vu offi­cier aupa­ra­vant chez sE Elec­tro­nics; le monsieur n’est donc pas à son coup d’es­sai. Fort de son expé­rience auprès de la marque sino-anglaise, Mister Young a décidé de reve­nir sur le marché avec une équipe d’in­gé­nieurs déter­mi­nés et des produits déve­lop­pés, conçus et fabriqués en Angle­terre. Un véri­table enjeu indus­triel quand on connaît les tarifs pratiqués par la marque. Nous y revien­drons plus tard.

1 Origin Front

Pour le moment, Aston n’a déve­loppé qu’une petite gamme de produits : deux micros, le Spirit et l’Ori­gin – micro­phones statiques à conden­sa­teur – et un filtre anti-réflexion, appelé Halo (voir ce mini-test). Et c’est préci­sé­ment l’Ori­gin, la version unidi­rec­tion­nelle, qui nous inté­resse aujour­d’hui.

Dès la sortie de ce micro, deux choses nous avaient parti­cu­liè­re­ment surpris. Tout d’abord, le design assez unique de ces produits. À première vue, aucune compa­rai­son n’est possible avec des micros déjà exis­tants sur le marché et ce, à tout point de vue. Fabri­ca­tion origi­nale, concep­tion tota­le­ment inno­vante : que du nouveau avec cette petite marque. Ensuite les tarifs annon­cés. Et là, nous avions eu un petit choc. 265 € TTC pour l’Ori­gin et 395 € pour son grand frère, le Spirit. Des produits en défi­ni­tive très acces­sibles.

Des semaines ont passé, puis des mois. Le nombre d’ac­qué­reurs gran­dis­sant, précé­dés par une commu­nauté d’in­gé­nieurs et de produ­cers de renom qui ne jurent que par cette nouvelle marque. Avouez qu’il y a de quoi être curieux… Et nous avons donc fini par craquer.

Dans le carton et sur le papier

2 Origin Box1

L’Ori­gin est livré dans une petite boîte en carton à peine plus grande que le micro qu’elle contient. Au niveau du condi­tion­ne­ment, on a l’im­pres­sion que tout a été fait de manière arti­sa­nale. D’ailleurs, je tiens à souli­gner le carac­tère « eco-friendly » de l’em­bal­lage, puisque celui-ci provient de maté­riaux recy­clés à 80% et d’avère tota­le­ment biodé­gra­dable.

3 Origin Box2

A l’ou­ver­ture, on découvre bien évidem­ment le micro, soigneu­se­ment emballé dans sa mousse de protec­tion, mais égale­ment le manuel de l’uti­li­sa­teur et… un pin’s! Oui, vous avez bien lu, un pin’s. Ça faisait long­temps, tiens!

La prise en main confirme mes premières impres­sions et me rassure quant aux poten­tiels doutes que nous aurions pu émettre. Le châs­sis en acier inoxy­dable façon « British Army » - de 2mm d’épais­seur s’il vous plaît – confère à l’Ori­gin un look solide et « indes­truc­tible » que l’on voit rare­ment dans un micro­phone de cette gamme de prix. Affi­chant 439g pour 124,5 mm de long et 54 mm de large, l’Ori­gin n’est vrai­ment pas grand, mais il en impose.

6 Origin Up

Dans la partie supé­rieure du micro, on retrouve bien évidem­ment la capsule (en or évaporé de 1’’), préser­vée par une grille – en forme de vagues – gris foncé, assu­rant la protec­tion du diaphragme avec, derrière elle, un revê­te­ment maillé qui n’est autre que le filtre anti-pop inté­gré du micro.
Photo 6 Origin Up

4 Origin PAD

Cette même grille, nous dit-on, proté­ge­rait si bien la capsule qu’en cas de choc, elle serait simple­ment défor­mée et pour­rait être remise en place à la main, sans jamais toucher la capsule. Je ne tente­rai pas l’ex­pé­rience pour ce test, mais cela me laisse un peu pantois…

Dans la partie infé­rieure du micro, on remarque le logo des micro­phones Aston Mic et deux switches pour sélec­tion­ner l’ac­ti­va­tion du PAD (-10 dB) et le filtre coupe-bas (à 80 Hz). Sobre, effi­cace. Si on retourne l’Ori­gin, on retrouve la connec­tique XLR et… un pas de vis (améri­cain, avec adap­ta­teur euro­péen fourni) moulé dans le châs­sis, pour monter l’Ori­gin direc­te­ment sur un pied de micro.

7 Origin Bottom

Côté perfor­mances tech­niques, l’Ori­gin affiche une réponse en fréquence de 20 Hz à 20kHz à +/-3 dB. En effet, si la courbe de réponse est plate de 120 Hz à 3kHz, on remarque une légère bosse à 12 kHz et une atté­nua­tion dans le bas du spectre, retrou­vant une courbe linéaire à 120 Hz.

9 Origin Frequency Response Polar Pattern

Ce micro­phone à conden­sa­teur cardioïde (à gradient de pres­sion) affiche un niveau de bruit équi­valent de 18 dBA en valeur pondé­rée pour une sensi­bi­lité de 23 mV/Pa (à 1kHz pour 1kΩ) et un niveau maxi­mum admis­sible de 127 dB (pour une distor­sion harmo­nique de 0,5%). Évidem­ment, l’Ori­gin a besoin d’une alimen­ta­tion fantôme de +48V (avec une tolé­rance de +/- 4V) pour fonc­tion­ner. Mais rien de tel que de bons essais in situ pour se faire une réelle idée.

Aston en studio

Juger objec­ti­ve­ment des quali­tés et défauts d’un micro­phone seul est un exer­cice assez périlleux, puisqu’il implique une source et un envi­ron­ne­ment acous­tique propres aux condi­tions de l’en­re­gis­tre­ment. Étant donné la bonne publi­cité que le micro a reçu jusqu’alors – le compa­rant sans vergogne à des micro­phones plus onéreux et ayant déjà fait leur preuves en studio – j’ai donc décidé de captu­rer trois sources diffé­rentes avec l’As­ton Origin et, à ses côtés, un Neumann U87 récent.

Loin de moi l’idée de vouloir compa­rer deux micro­phones de gammes complè­te­ment diffé­rentes; le but n’est pas ici d’éta­blir un rapport déloyal entre les deux micro­phones. En revanche, le U87 est un micro­phone suffi­sam­ment connu, que bon nombre d’entre nous ont déjà croisé sur leur chemin, pour que l’on puisse se faire une idée de ce que l’Ori­gin a dans le ventre…

Tout d’abord, voici deux extraits avec les micros placés devant un piano droit. Les micros sont côte à côte, à 10 cm au-dessus de l’épaule du pianiste. Le préam­pli utilisé est un NEVE 1073 DPA.

PNO U87Ai
00:0000:37
  • PNO U87Ai 00:37
  • PNO ORIGIN 00:37
 

Ensuite, devant une guitare acous­tique. Les deux micros sont placés l’un en dessous de l’autre, capsules alignées, face à la rosace (avec un léger angle de direc­tion), à une petite ving­taine de cm de la guitare. Mêmes préam­plis.

AC GTR U87Ai
00:0000:36
  • AC GTR U87Ai 00:36
  • AC GTR ORIGIN 00:36

Enfin, devant une voix. Idem, les micros sont placés l’un en dessous de l’autre, capsules alignées. Mêmes préam­plis.

VOCAL U87Ai
00:0000:32
  • VOCAL U87Ai 00:32
  • VOCAL ORIGIN 00:32

On remarquera que le niveau de sortie diffère sur les deux micros : évidem­ment, l’élec­tro­nique interne des deux micro­phones n’est pas iden­tique. Toute­fois, l’Ori­gin est un sérieux chal­len­ger ! Certes, concer­nant les extraits audio du piano et de la guitare acous­tique, on remarque qu’un peu de gain au préam­pli serait néces­saire à l’Ori­gin pour pouvoir établir une réelle compa­rai­son avec son homo­logue alle­mand. Un peu plus « feutré » dans le bas, mais tout aussi chaleu­reux (et doux!) dans le haut du spectre, le petit anglais se défend très bien.

En revanche, sur des sources proches comme la voix, c’est là que l’on exploite le plein poten­tiel de l’Ori­gin. Son fonc­tion­ne­ment basé sur un gradient de pres­sion étant propice à l’ef­fet de proxi­mité, cette prévi­sion se confirme avec les extraits audio qui révèlent un bas un peu plus chaud et natu­rel lorsque la source est proche (ce qui est moins le cas avec l’ex­trait du piano par exemple).

D’un point de vue global, le son de l’Ori­gin me paraît assez doux et précis. Malgré sa légère bosse dans le haut du spectre, le premier micro de chez Aston délivre un son vrai­ment agréable et très natu­rel, loin des impres­sions « chimiques » que certains de ses confrères chinois peuvent révé­ler pour des micros de même gamme de prix. Sur la voix, on retrouve le timbre de l’in­ter­prète sans arti­fice et c’est une qualité plutôt remarquable.

J’ai utilisé l’Ori­gin à de multiples occa­sions – et dans des situa­tions d’en­re­gis­tre­ment diffé­rentes – et je n’ai jamais été déçu par le son qu’il resti­tue. Quel que soit le préam­pli utilisé, ce micro est assez redou­table sur les voix et cela m’a été confirmé par plusieurs chan­teurs avec qui j’ai pu travailler. D’ailleurs, concer­nant les voix, l’Ori­gin fonc­tionne assez bien sans anti-pop (grâce au filtre inté­gré derrière sa grille de protec­tion en mesh), néan­moins si l’in­ter­prète émet de grandes plosives, l’uti­li­sa­tion d’un filtre supplé­men­taire sera indis­pen­sable.

8 Origin Stand

Monté direc­te­ment sur un pied de micro via l’em­base située sous son châs­sis, le micro n’est pas trop sujet aux trans­mis­sions de choc. Il reste néan­moins très limité dans ses posi­tion­ne­ments et il faudra néces­sai­re­ment s’équi­per d’une suspen­sion Rycotte dédiée, pour la modique somme de 65 € TTC.

10 Origin Suspension

La suspen­sion parait tout de suite assez chère – compa­rée au prix du micro ! – mais c’est géné­ra­le­ment l’échelle de tarifs pratiqués chez les concur­rents pour ce genre d’ac­ces­soires.

Le carac­tère « indes­truc­tible » du micro­phone n’est pas une légende. J’ai récem­ment pu voir passer une vidéo où le fameux James Young montre à un de ces distri­bu­teurs comment l’Ori­gin résiste aux chocs et surtout comment celui-ci conti­nue de fonc­tion­ner et ce, malgré les coups que James lui assène. Je dois recon­naître que cette vidéo m’a convain­cu… Mais je ne tiens pas à le faire chez moi !

D’un point de vue géné­ral, il n’y a rien à redire : l’Ori­gin est vrai­ment bien conçu et soli­de­ment fabriqué. L’es­thé­tique et le son d’un micro dépendent des goûts de chacun, mais je dois recon­naître qu’en ce qui me concerne, Aston Micro­phones m’a convaincu à tous les niveaux avec ce micro d’en­trée de gamme.

La jeune marque britan­nique démontre que l’on peut propo­ser une concep­tion inno­vante et durable, pour un tarif abor­dable, dans un domaine où beau­coup de choses ont déjà été vues… et enten­dues. Il n’y a pas à dire : ils sont forts ces anglais!

Conclu­sion

Nouveau venu dans le monde de l’au­dio, Aston Micro­phones vient jouer les trublions en propo­sant, avec l’Ori­gin, un produit à la concep­tion origi­nale et à la qualité de fabri­ca­tion sans failles. Si l’es­thé­tique comme le son restent une affaire de goût, ce petit micro­phone à conden­sa­teur m’a impres­sionné par sa qualité à resti­tuer un son natu­rel et agréable, et ce, quelle que soit la source. Beau­coup plus à l’aise à proxi­mité des sources à enre­gis­trer, l’Ori­gin est un micro bien fichu, hyper robuste, dont on peut rapi­de­ment tomber amou­reux ; il a d’ailleurs remporté bien des suffra­ges… Alors, quand on sait qu’en plus le prix de vente de ce micro­phone se situe sous la barre des 300 euros, pourquoi se priver ? Pour ma part, j’en pren­drai deux !

Merci à Clémen­tine et Jessica, ainsi qu’à Nico­las Sacco
du Studio Caverne pour son soutien indé­fec­tible.

9/10
Award Qualité / Prix 2016
Points forts
  • La conception et la fabrication originales « Made in the UK »
  • Le son !
  • Le prix !
  • La robustesse du micro
  • Filtre coupe-bas et PAD d’atténuation
  • Le filtre anti-pop intégré
  • L’embase XLR sous le châssis du micro
  • L’emballage et le conditionnement « eco friendly »
Points faibles
  • La suspension optionnelle, mais…
  • …à ce prix-là on ne va quand même pas chipoter, hein !

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.