Spitfire Audio BBC Symphony Orchestra
+
Spitfire Audio BBC Symphony Orchestra

BBC Symphony Orchestra, Orchestre virtuel de la marque Spitfire Audio.

Prix public : 999 € TTC
Avis
Comparateur de prix
Petites annonces
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Spitfire Audio sort le grand jeu

Test de l'orchestre virtuel Spitfire Audio BBC Symphony Orchestra

  • Réagir
  • 30 réactions
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Spitfire Audio, l’éditeur britannique de banques de sons orchestrales, devenues pour beaucoup des classiques dans le monde virtuel de l’orchestration, a sorti récemment une banque offrant le luxe à tout un chacun de posséder sous les touches de son clavier maître, le célèbre et mythique orchestre de la BBC. Une sortie très attendue dans un milieu presque saturé de banques de plus en plus qualitatives. Voyons ensemble ce que cette « BBCSO », comme on dit dans le jargon des compositeurs, nous réserve.

Je vous en prendrai un peu plus de 500 Go

Ce sont presque 570 Go de données qu’il faut télécharger en passant par le gestionnaire de Spitfire Audio. Premier point qui fâche : c’est lent ! Malgré une connexion fibrée impeccable qui peut encaisser une telle quantité de données en un temps extrêmement court, il faudra bien compter 8h pour réussir à remplir son SSD, indispensable pour les temps de chargement. Les serveurs se traînent et aucun changement de paramètre ne permettra d’améliorer la situation malgré de nombreux essais à différents moments de la journée.

L’éditeur a cependant prévu, moyennant 199 euros, en plus des 999 euros initiaux, de vous envoyer un SSD de 1To (Samsung Evo 860) avec tout le nécessaire.

Une fois installée, il faudra compter environ 530 Go d’espace occupé, probablement l’une des banques les plus massives du marché, mais dont le poids est justifié par un contenu très complet.

Cette BBCSO regroupe les cordes, les cuivres, les vents ainsi que les percussions. Tous les pupitres les plus indispensables sont présents. La quantité de micros est tout simplement impressionnante avec vingt sources différentes à disposition, dont deux mixages très convaincants. L’orchestre a été enregistré dans tous les recoins possibles des studios Maida Vale, un point fort pour les professionnels du son à l’image.

Le nombre d’articulations est tout aussi imposant, les instruments ont été enregistrés sous toutes les coutures aussi bien en groupe qu’en solo. La liste, interminable, des articulations à disposition est consultable sur le site de l’éditeur.

On a perdu le Kontakt !

plugin1Ce n’est pas vraiment une nouveauté car les équipes de Spitfire Audio ont déjà été infidèles à Kontakt lors de la sortie des « Hans Zimmer Strings », mais cela reste un changement suffisamment important dans un monde où le plugin de Native Instruments reste un incontournable. C’est donc un plugin maison qui va se charger de gérer le million (littéralement) de samples. Sa présentation se veut moderne, épurée, classieuse et facile d’accès. C’est bien entendu toujours une histoire de goûts, mais il est vrai que ça présente plutôt bien.

La partie haute regroupe toutes les informations techniques indispensables ainsi que deux contrôleurs verticaux représentant les niveaux d’expression et de dynamique de l’instrument joué. La partie arrondie permet par défaut de contrôler le niveau de réverbe, mais un clic dessus permettra, selon l’instrument, de venir par exemple gérer le taux de vibrato. Cette partie est jolie, mais il faut admettre qu’elle prend beaucoup (trop) de place pour des fonctions que l’on contrôlera de toute manière principalement à la main sur son clavier ou son contrôleur MIDI.

La partie basse regroupe quant à elle l’ensemble des articulations disponibles pour l’instrument chargé. Il est possible de personnaliser cette zone en choisissant les articulations que l’on souhaite garder ou d’en modifier l’agencement. Évidemment, en déchargeant quelques articulations, on libère dans le même temps de la mémoire vive. Il sera aussi possible dans cette partie de gérer les options courantes telles que le choix des keyswitchs, la quantité de round robins et leur mode de fonctionnement (ordres, notes voisines…).

Plugin3.jpg + plugin4.jpg

plugin4Toujours dans cette zone, la seconde partie donne accès à la table de mixage des micros. Comme toujours chez Spitfire Audio, un premier mode visuel vous permettra d’ajuster le rendu sonore en variant la distance entre l’auditeur et l’orchestre : simple, rapide et efficace. Un second mode, plus avancé, vous donnera totalement la main sur les 18 micros à votre disposition. L’éditeur a eu l’intelligence de fournir cependant 2 sources déjà pré-mixées, dont une par Jack Jackson, et qui permettent de sonner « out-of-the-box ».

On notera une option pas si courante : la possibilité d’appliquer un mix de micros par articulation. Ingénieux !

plugin5Enfin, la dernière partie vous donne la main sur certaines options redondantes de la partie haute mais indispensables lors de la programmation de vos instruments.

D’un point de vue technique, en chargeant une vingtaine d’instances du VST maison de Spitfire Audio, avec toutes les articulations et la source « mix 1 » d’activées, les 32 Go de mémoire vive de la machine utilisée pour le test se retrouvent vite remplis. C’est gourmand, bien que cohérent vis-à-vis du nombre de samples qui doivent être chargés. En ce sens, c’est réellement dommage de ne pas avoir une fonction de « purge » semblable à celle que propose Kontakt. Peut-être dans une mise à jour prochaine ? Notez que la version utilisée pour le test est la 1.0.7.

Ici la BBC !

Voyons maintenant comment sonne cette banque orchestrale, sans faire aucun effort de traitement, commençons par les incontournables cordes qui sont disposées dans la configuration suivante : 16, 14, 12, 10, 8.

On note directement deux points négatifs : Aucun patch d’ensemble toutes familles confondues et aucune possibilité de divisi.

Ici, des exemples en legato, spiccato et staccato, sans aucune programmation, avec et sans la réverbe intégrée :

D1_altos_mix1_rev35%
00:0001:06
  • D1_altos_mix1_rev35%01:06
  • D1_altos_mix101:06
  • D1_contrebasses_mix1_rev35%00:45
  • D1_contrebasses_mix100:45
  • D1_cordes_spiccato_staccato_mix1_reverbe50%01:07
  • D1_violoncelles_mix1_rev35%01:07
  • D1_violoncelles_mix101:07
  • D1_violons1_mix1_rev35%01:06
  • D1_violons1_mix101:06
  • D1_violons2_mix1_rev35%01:07
  • D1_violons2_mix101:07

Chaque pupitre de cordes possède son « leader », autrement dit son soliste. Les lignes jouées en legato dans les exemples font également varier le taux de vibrato afin de faire entendre le passage de notes non vibrées aux notes vibrées.

D2_alto_solo_mix1_reverbe25%
00:0000:34
  • D2_alto_solo_mix1_reverbe25%00:34
  • D2_contrebasse_solo_mix1_reverbe25%00:34
  • D2_violon1_solo_mix1_reverbe25%00:34
  • D2_violon2_solo_mix1_reverbe25%00:34
  • D2_violoncelle_solo_mix1_reverbe25%00:34

Parmi la longue liste d’articulations disponibles pour les ensembles de cordes, voici les superbes « Long Flautando » que l’on retrouve dans d’autres banques de la marque, l’occasion d’entendre la différence entre le mix 1 et le mix 2 :

D3_1_flautando_mix1
00:0000:14
  • D3_1_flautando_mix100:14
  • D3_2_flautando_mix1_reverbe25%00:14
  • D3_3_flautando_mix200:14
  • D3_4_flautando_mix2_reverbe25%00:14

La liste des articulations est vraiment très complète et couvre sans aucun doute la totalité des besoins courants en termes d’écriture. En voici quelques exemples sur différents pupitres :

D4_long_cs
00:0000:24
  • D4_long_cs00:24
  • D4_long_harmonics00:20
  • D4_pizzicato__collegno_bartokpizzicato_spiccatocs00:22
  • D4_tremolo_tremolocs_tremolosulpont00:41

Les cordes sont belles et maitrisées. Il y a du grain, c’est vivant et les tessitures basses font preuve d’une agréable profondeur.

La famille des cuivres est tout aussi complète avec toujours la disponibilité de quelques solistes essentiels. 

Écoutons l’incontournable quartet de cors français et son soliste :

D5_Cors_quartet_autres
00:0000:16
  • D5_Cors_quartet_autres00:16
  • D5_Cors_quartet_legato00:28
  • D5_Cors_quartet_long_dynamique00:12
  • D5_Cors_quartet_staccatissimo00:12
  • D5_soliste_legato00:18

Le quartet est efficace et permet de couvrir une large plage de nuances. Il sera parfaitement adapté pour écrire quelques passages épiques.

Voici quelques exemples d’autres instruments de la famille des cuivres :

D6_trombone_contrebasse_legato
00:0000:28
  • D6_trombone_contrebasse_legato00:28
  • D6_trombones_a3_legato00:28
  • D6_trombonesbasse_a2_legato00:28
  • D6_trompettes_a3_legato00:10
  • D6_trompettes_a3_staccatissimo00:10
  • D6_tuba_contrebasse_legato00:28
  • D6_tuba_legato00:28

La troisième grande famille des vents, à l’image du reste de la production est composée d’ensembles et de quelques solistes.

D7_bassons_a3_staccatissimo
00:0000:23
  • D7_bassons_a3_staccatissimo00:23
  • D7_clarinettes_a300:17
  • D7_flutes_a300:27
  • D7_hautbois_a3_legato00:17
  • D7_piccolo_staccatissimo00:09

Terminons ce tour du propriétaire avec la catégorie des percussions qui propose les habituelles timbales mais aussi quelques instruments supplémentaires qui seront bien utiles pour divers arrangements et enrichissements.

D8_glockenspiel
00:0000:23
  • D8_glockenspiel00:23
  • D8_harpe00:19
  • D8_timbales00:22
  • D8_xylophone00:22

Les instruments sont tous de qualité et sonnent très bien sans aucun traitement et aucune programmation, ce qui est en général plutôt rassurant. L’essentiel est là et surtout le sentiment de jouer avec un même orchestre et non pas un assemblage de musiciens est bien présent. Après avoir passé quelques heures à écrire des traits orchestraux, on prend plaisir à pouvoir se concentrer essentiellement sur la partie artistique plutôt que technique. En ce sens, c’est une belle réussite. 

1, 2, 1, 2, test, test !

C’est un point qui surprend lorsque l’on découvre cette BBCSO : la gigantesque quantité de micros disponibles ! Il y a de quoi se perdre dans un tel éventail de possibilités. Comme vu précédemment, les deux mix permettent d’avoir un rendu plug’n’play et de directement se mettre au travail.

Je vous propose d’écouter la différence de couleur sur un court extrait orchestral qui combine différents pupitres. Seul le piano, venant soutenir l’harmonie, n’est pas présent dans la BBCSO. Le placement des pupitres dans l’espace est totalement d’origine et aucun mixage supplémentaire n’a été appliqué.

D9_extrait_mix1
00:0000:47
  • D9_extrait_mix100:47
  • D9_extrait_mix200:47

Le mix 1 est en effet comme décrit par Spitfire Audio plutôt « droit » là où le second est un peu plus typé. Dans les deux cas c’est du joli travail.

Afin d’écouter quelques micros supplémentaires, nous allons isoler les premiers violons.

D10_amb
00:0000:11
  • D10_amb00:11
  • D10_atmos_front00:12
  • D10_atmos_rear00:12
  • D10_balcony00:11
  • D10_close00:11
  • D10_closeW00:11
  • D10_leader00:11
  • D10_mids00:11
  • D10_mono00:11
  • D10_out00:11
  • D10_sides00:11
  • D10_sp.br00:11
  • D10_sp.fl00:12
  • D10_sp.per00:12
  • D10_sp.str00:11
  • D10_sp.ww00:11
  • D10_stereo00:11
  • D10_tree00:11

Le moins que l’on puisse dire, c’est que chacun trouvera son bonheur dans ce généreux kit de micros.

En conclusion

Le monde merveilleux des banques de sons orchestrales peut parfois paraître surchargé malgré l’engouement des compositeurs à chaque nouvelle sortie annoncée par les éditeurs. Il devient particulièrement difficile pour les marques de se démarquer avec la énième banque de cordes ou de cuivres. Néanmoins, avec cette BBC Symphonic Orchestra, Spitfire Audio propose de travailler avec un orchestre réputé et des musiciens habitués à jouer ensemble. Le tout a été enregistré avec le plus de détails possibles, mettant à notre disposition un catalogue d’articulations suffisant et une quantité de sources audios phénoménale. Cette banque orchestrale est une réussite au vu du travail accompli et de son positionnement tarifaire. Il faudra cependant prendre en compte un plugin maison qui doit encore gagner en maturité pour rattraper l’incontournable Kontakt, l’absence de patchs d’ensembles et de divisi est aussi vraiment regrettable. Enfin, ce « tout-en-un » devra quand même être complété par des banques supplémentaires pour qui veut rajouter des chœurs et autres joyeusetés. C’est en revanche une excellente entrée en matière pour le compositeur amateur souhaitant avoir une banque orchestrale quasi-complète et homogène, et c’est dans le même temps un excellent outil de travail pour le professionnel qui veut agrémenter sa collection de couleurs supplémentaires.

 

  • plugin1
  • plugin2
  • plugin3
  • plugin4
  • plugin5

 

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Orchestre complet
  • Qualité sonore
  • Nombre d’articulations
  • Nombre de micros
  • Interface agréable
  • Prix raisonnable au vu du contenu
  • Aucun patch d’ensemble
  • Pas de divisi
  • Téléchargement laborieux
  • Espace disque conséquent
  • Plugin maison à peaufiner
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail