Prise de Son & Mixage
Techniques du Son Prise de Son & Mixage
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

L'enregistrement de la guitare électrique - Le doublage

pédago Le guide de l’enregistrement - 69e partie
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Cette semaine, je vous propose d'aborder brièvement une technique de production musicale extrêmement répandue en matière d'enregistrement de guitare électrique (mais pas seulement !) - le doublage…

Dubbing Brothers

Vous souhaitez produire un son de guitare électrique plus fort, puissant, épais, profond, spacieux, etc. La technique du doublage est faite pour vous. Le principe de base est somme toute assez simple : il suffit d'enregistrer deux fois la même partie de guitare et de superposer les pistes ainsi obtenues. Attention, il faut bien deux enregistrements distincts ! Dupliquer une seule et même prise au sein de votre STAN ne suffira effectivement pas car l'effet de cette technique repose justement sur les micro-différences qu'il y aura entre deux captations distinctes selon le principe de l'unisson. Bien entendu, cela demande tout de même de la part du musicien une régularité certaine en termes d'exécution sous peine de perdre en définition. 

Voilà pour le concept de base. Ceci étant, pour une efficacité optimale, je vous invite à essayer un ou plusieurs des raffinements suivants :

  • Utilisez des guitares différentes pour chaque prise et / ou, à défaut, exploitez les différentes options sonores offertes par votre instrument (micro / tonalité) ;
  • Dans le même ordre d'idée, jouez sur des amplis différents et / ou, à défaut, avec des réglages d'ampli différents ;
  • Enregistrez l'ampli guitare avec des chaînes micro/ampli ainsi que des placements de micros différents ;
  • N'hésitez pas à tripler ou quadrupler votre partie de guitare si nécessaire ;
  • Répartissez les différentes prises au sein de l'espace stéréo, mais gare aux éventuels problèmes de phase ;
  • Essayez différents renversements d'accords afin d'enrichir encore plus avant la texture du rendu sonore.

Comme vous pouvez le constater, les possibilités sont infinies ! N'hésitez donc surtout pas à expérimenter n'importe quelle idée qui vous permettrait d'introduire de nouvelles micro-variantes entre chaque prise. Attention cependant à ne pas vous perdre en cours de route, le but n'est pas d'empiler les prises jusqu'à plus soif afin de remplir au maximum le spectre audible et / ou l'espace sonore. Cela serait d'une part contreproductif puisqu'il ne resterait littéralement plus beaucoup de place pour les autres instruments et d'autre part, cela ne manquerait pas de complètement dénaturer le son de guitare électrique que vous cherchiez à atteindre au départ. Sans parler de la perte en précision du jeu et l'apparition d'un effet sauce flanger qui ne manquerait pas de s'inviter pour l'occasion… Bref, point trop n'en faut !

Afin d'illustrer le propos de cet article, voici quelques exemples sonores prenant comme base la rythmique "clean" qui nous sert depuis quelques épisodes :

01 Rythm sm57
00:0000:26
  • 01 Rythm sm57 00:26
  • 02 Rythm x2 Soft Pan 00:26
  • 03 Rythm x3 Dirt Hard Pan 00:26
  • 04 Rythm x4 Voicing 00:26

Le premier extrait se résume à la prise originale dans son plus simple appareil. Pour le deuxième, la rythmique est doublée sur la même Telecaster mais avec une configuration micro/tonalité différente, un ampli différent ainsi qu'un micro AKG C414 en lieu et place du sm57 utilisé précédemment. Notez que les deux pistes sont légèrement excentrées afin de gagner en largeur stéréo.

Enregistrement 69

Sur le troisième sample, nous avons trois prises : les deux précédentes mais cette fois-ci placées aux extrémités du champ stéréo et une troisième campée au centre, jouée sur une autre guitare avec un ampli réglé afin de "cruncher" sensiblement et repiqué par un micro à ruban Sontronics Sigma pour un rendu adouci.

Enfin, le dernier extrait illustre l'empilage de quatre prises. Il y a tout d'abord les deux premiers enregistrements utilisés de façon similaire au deuxième exemple. Puis, j'ai ajouté deux autres captations à chacune des extrémités de la stéréo. Outre les différences de guitares, amplis, micros, ces dernières utilisent des renversements d'accords différents de la rythmique originale.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Vous trouvez que pour une fois je passe un peu vite sur le sujet, n'est-ce pas ? Eh bien, vous n'avez pas tort. Ceci dit, sachez que c'est entièrement assumé. En effet, je me devais de traiter la question du doublage au sein de cette série pour que celle-ci soit la plus exhaustive possible. Cependant, réinventer la roue ad nauseam n'est pas ma tasse de thé et il se trouve que le thème du jour a déjà été magnifiquement traité par notre ami teigneux il y a quelques années de ça. Ainsi, je vous invite fortement à lire ou relire sa prose ainsi que les discussions qu'elle a pu engendrer dans les commentaires si vous souhaitez approfondir vos connaissances en la matière. 

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine !

 

Téléchargez les extraits sonores (format FLAC)

← Article précédent dans la série :
L'enregistrement de la guitare électrique - Pseudo Stéréo
Article suivant dans la série :
L'enregistrement de la guitare électrique - L'enregistrement direct →
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail