Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
9 réactions

La hauteur du micro pour la prise de chant

Le guide de l’enregistrement - 116e partie

Après le placement latéral, voyons à présent tous les tenants et aboutissants du travail selon le deuxième axe, à savoir le placement du micro chant selon la hauteur.

La hauteur du micro pour la prise de chant : Le guide de l’enregistrement - 116e partie
Accéder à un autre article de la série...

Son dessus dessous

Le travail du posi­tion­ne­ment en hauteur est rela­ti­ve­ment déli­cat, car il est contre-intui­tif au possi­ble… Contrai­re­ment à ce que notre « logique » pour­rait nous lais­ser croire, monter le micro vers la tête de l’in­ter­prète aura tendance à rendre le son plus « charnu » dans le bas alors que le descendre vers le torse tendra vers un rendu plus « brillant ». 

Pour­tant en y regar­dant de plus près, ce n’est pas si surpre­nant que cela. En effet, le son de la voix qui rebon­dit sur le palais du chan­teur est chargé en harmo­niques dans le haut du spectre et se retrouve dirigé inévi­ta­ble­ment vers le bas, d’où la brillance captée par un micro posi­tionné vers le torse. De plus, vous n’êtes pas sans savoir qu’une bonne partie du son de la voix provient non pas de la bouche elle-même, mais bel et bien du nez. Si vous ne me croyez pas, essayez donc de chan­ter en vous pinçant les naseaux, cela devrait vite vous convaincre ! Or, les narines sont natu­rel­le­ment orien­tées vers le bas et les compo­santes nasales d’une voix se situent dans le haut du spectre, ce qui se traduit égale­ment par un gain en brillance lorsque la capta­tion s’ef­fec­tue avec un micro sensi­ble­ment placé au-dessous de la bouche de l’in­ter­prète.

Enregistrement-116Bref, tout ça est bien joli, mais comment mettre cette consta­ta­tion à profit ? Eh bien, c’est rela­ti­ve­ment simple. Il faut consi­dé­rer ce place­ment selon la hauteur comme une sorte d’éga­li­sa­tion permet­tant de modi­fier la couleur tonale de vos prises de chant. Lorsque vous êtes face à un inter­prète dont la voix semble un tanti­net terne, bais­sez donc le micro au-dessous de sa bouche, voire carré­ment au niveau de la gorge ou du torse de façon à récu­pé­rer la quan­tité de brillance qui vous semble néces­saire. À l’in­verse, si votre donneur de voix possède un organe rela­ti­ve­ment agres­sif dans les hautes fréquences et / ou si vous sentez que le carac­tère nasal de son chant est un poil trop prononcé, ce qui risque d’être problé­ma­tique lors de l’étape de mixage, n’hé­si­tez surtout pas à monter le micro au-dessus de la bouche, voire au-dessus du nez afin de rééqui­li­brer la sauce.

Certains d’entre vous se disent peut-être que je pinaille un peu trop sur cette histoire de place­ment du micro pour le chant, mais je vous assure qu’à l’ins­tar du place­ment laté­ral vu la semaine dernière, travailler selon cet axe z donne des résul­tats autre­ment plus probants qu’une simple égali­sa­tion statique après coup. Et quoi qu’il en soit, la règle d’or numéro un de l’en­re­gis­tre­ment audio présen­tée dès le début de notre aven­ture doit toujours être votre seul et unique guide : travaillez le son à la source est le plus sûr moyen d’ob­te­nir le meilleur résul­tat possible pour votre titre en cours de produc­tion.

Pour conclure, je tiens à vous faire part d’un phéno­mène qui pour­rait venir passa­ble­ment pertur­ber les effets béné­fiques du sujet du jour. Si d’aven­ture votre place­ment de micro selon la hauteur n’ap­por­tait pas les résul­tats escomp­tés, il y a de fortes chances que cela provien­ne… de votre plafond ! En effet dans un local non traité, les rebonds du son sur ce dernier peuvent aisé­ment venir contre­car­rer tous vos efforts. Dans un cas tel que celui-ci, il n’y a malheu­reu­se­ment pas de recette miracle : soit vous inves­tis­sez du temps et de l’ar­gent au trai­te­ment acous­tique de votre lieu d’en­re­gis­tre­ment, soit vous délo­ca­li­sez votre session pour une pièce plus adap­tée.

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour l’étude du place­ment du micro chant en fonc­tion de la distance à la source !

← Article précédent dans la série :
Le placement latéral du micro pour la prise de chant
Article suivant dans la série :
À quelle distance placer le micro chant ? →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.