Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Le compresseur avant ou après l’égaliseur ?

Le guide du mixage — 25e partie

Avant de nous attaquer à l’autre gros morceau de ce dossier, à savoir la gestion de la dynamique, je vous propose un petit intermède qu’il ne faut cependant pas prendre à la légère…

Accéder à un autre article de la série...

In the loop 

Tout d’abord un rappel qui me semble néces­saire. Comme je vous le disais lors d’un précé­dent article, vous êtes main­te­nant dans une boucle où chacune des étapes néces­site un léger réajus­te­ment des étapes précé­dentes. Mora­lité, après notre campagne d’éga­li­sa­tion, il convient de reve­nir à l’étape rela­tive à la gestion des pano­ra­miques et des faders de volume. En effet, le travail effec­tué à l’aide des EQs doit avoir faci­lité l’ar­ti­cu­la­tion entre les éléments de notre puzzle sonore. Du coup, il y a de grandes chances pour que la balance faite lors de la mise à plat ne soit plus tout à fait à propos. Atten­tion cepen­dant, il ne s’agit pas ici de grandes manœuvres, simple­ment de quelques légers ajus­te­ments de-ci de-là qui devraient suffire. Si vous compa­rez main­te­nant le résul­tat actuel avec les rendus effec­tués aux étapes précé­dentes, vous devriez consta­ter un gain signi­fi­ca­tif en clarté et en défi­ni­tion. Il n’est pas forcé­ment impé­rieux de faire à nouveau un rendu en l’état pour réfé­rence ulté­rieure ; ceci dit, ça ne mange pas de pain et c’est toujours inté­res­sant de pouvoir rapi­de­ment jeter une oreille à l’évo­lu­tion de votre titre au fur et à mesure de l’avan­cée du mix. 

De la poule ou de l’œuf…

La prochaine étape tour­nera autour de la gestion de la dyna­mique. Et qui dit dyna­mique dit avant tout compres­sion. D’où l’uti­lité de se poser la ques­tion de l’ordre des trai­te­ments. De l’éga­li­seur ou du compres­seur, qui vient en premier ? À l’ins­tar du célèbre para­doxe, il n’y a pas de véri­table réponse tran­chée. Certains ingé­nieurs du son en herbe ne jurent que par la compres­sion en premier, alors que d’autres ne démor­dront pas du fait que l’in­verse est beau­coup plus judi­cieux. Les ingé­nieurs du son chevron­nés, quant à eux, savent perti­nem­ment qu’il n’y a pas de règle aussi claire, la seule vérité est celle qui fonc­tionne pour le cas parti­cu­lier sur lequel on travaille. C’est pourquoi, afin de prendre des déci­sions en toute connais­sance de cause, il est utile de comprendre les avan­tages et les incon­vé­nients de ces deux façons de faire.

Le mixage audio en home studio

Égali­ser avant de compres­ser peut être contre­pro­duc­tif. En effet, si l’on ampli­fie une certaine zone du spectre, ces fréquences auront alors plus de chances de déclen­cher l’ac­tion du compres­seur. De fait, elles risquent d’être « écra­sées » par ce dernier, et donc de moins ressor­tir, ce qui est exac­te­ment l’in­verse du résul­tat escompté. Et n’al­lez pas croire qu’en boos­tant encore plus l’éga­li­sa­tion, cela règlera le problème puisqu’alors le compres­seur agira d’au­tant plus dans le sens inverse.

Fort de ce constat, nous pour­rions nous dire qu’il suffit de placer l’éga­li­seur après le compres­seur pour éviter ce phéno­mène. Sauf que bien évidem­ment, un autre problème appa­rait. Si l’on consi­dère la compres­sion d’un point de vue basique, elle sert à réduire la dyna­mique d’un signal en mini­mi­sant l’écart entre les niveaux les plus forts et les niveaux les plus faibles. Du coup, toutes les fréquences indé­si­rables présentes dans le signal s’en trouvent renfor­cées et il faudra donc appliquer une égali­sa­tion d’au­tant plus dras­tique pour les élimi­ner, ce qui nuira forcé­ment au natu­rel de la prise.

La solu­tion ultime pour­rait alors être de placer un égali­seur en amont du compres­seur afin de nettoyer le signal, puis un autre juste après la compres­sion pour ampli­fier les fréquences adéquates. Oui, mais alors nous irions à l’en­contre de l’axiome « less is more » au risque de grever le natu­rel du son…

Cruel dilemme que voilà ! En pratique, la chose n’est cepen­dant pas aussi compliquée. Tout d’abord, comme nous le verrons par la suite, toutes les pistes ne néces­sitent pas l’usage d’une compres­sion dras­tique, d’ailleurs certaines n’en ont tout simple­ment pas besoin. Dans ces cas-là, il n’y a donc pas vrai­ment de ques­tion à se poser puisque l’in­fluence d’une éven­tuelle compres­sion « douce » sur l’éga­li­sa­tion sera quasi­ment inau­dible.

Le mixage en home studio

D’autre part, après lecture des épisodes précé­dents, vous devriez savoir qu’il n’est pas forcé­ment utile de boos­ter des fréquences à grand coup d’EQ. À partir du moment où une prise est déjà dans l’es­prit du son que vous souhai­tez obte­nir, un simple nettoyage fréquen­tiel peut suffire. Encore une fois, le problème n’a donc pas lieu d’être, un égali­seur placé avant la compres­sion remplira parfai­te­ment son office.

Quant à l’usage de deux égali­seurs encer­clant le compres­seur, il ne faut pas que notre ligne direc­trice « less is more » ne se trans­forme en diktat ! Comme le disait Sher­lock Holmes : « Lorsque vous avez éliminé l’im­pos­sible, ce qui reste, aussi impro­bable que cela paraisse, doit être la vérité ». Si vous esti­mez que votre salut ne réside que dans l’em­ploi d’une double égali­sa­tion, alors allez-y gaie­ment ! Mais n’en faites tout de même pas une règle systé­ma­tique, bien évidem­ment.

Enfin, pour conclure, profi­tez de la souplesse de votre DAW en matière de gestion des inserts de piste. À l’époque du tout analo­gique, placer un EQ avant ou après un compres­seur néces­si­tait un câblage spéci­fique, et passer à l’in­verse n’était pas une mince affaire. Aujour­d’hui, vous pouvez échan­ger l’ordre des trai­te­ments à l’aide de votre souris d’un simple glis­ser/dépo­ser alors expé­ri­men­tez ! Ça ne vous coûtera pas plus cher et vous pour­rez ainsi choi­sir la meilleure solu­tion au cas par cas. 

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour l’ou­ver­ture du chapitre consa­cré au trai­te­ment de la dyna­mique.

← Article précédent dans la série :
Les outils pour l’égalisation
Article suivant dans la série :
Qu’est-ce que la dynamique ? →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.