Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Korg MS2000BR
Photos
1/49

Test Korg MS2000BR

Synthé à modélisation analogique en rack de la marque Korg appartenant à la série MS

test
Réédition sans surprise
7/10
Partager cet article

Trois ans après le MS2000, Korg propose un lifting de son synthétiseur à modélisation analogique : banque de sons et style revisités, voyons les atouts de cette simple réédition pour concurrencer les machines de conception plus récente.

(Test initia­le­ment paru en décembre 2003)

En quarante ans, Korg est deve­nue une marque de réfé­rence dans le domaine des synthé­ti­seurs. Il faut dire que le construc­teur nippon a touché à la plupart des aspects de la synthèse : analo­giques mono­diques – puis poly­pho­niques – puis program­mables, synthés numé­riques, échan­tillon­neurs, stations de travail lecteurs d’échan­tillons, synthés à modé­li­sa­tion physique… D’après nos infor­ma­tions, le construc­teur ne devrait pas en rester là puisqu’en 2004, un gros synthé­ti­seur d’un genre nouveau pour­rait voir le jour. D’ici là, Korg nous propose une réédi­tion de la série MS2000 / MS2000R, synthé­ti­seurs à modé­li­sa­tion analo­gique. Bien peu de choses ont changé : pour le MS2000B, il s’agit d’une entrée micro XLR et d’un micro col de cygne livrés de série et pour les MS2000B / MS2000BR, une nouvelle banque de sons et une nouvelle couleur… L’oc­ca­sion de refaire un pano­rama complet pour ceux qui ont manqué le premier épisode.

Prise en main

korg_ms2000br_1Le MS2000B est en quelque sorte la version numé­rique de troi produits analo­giques vintage Korg : le synthé MS20, le voco­deur VC10 et le séquen­ceur SQ10. Le MS2000B est un synthé 44 touches dyna­miques (sans after­touch) avec flancs en bois et le MS2000BR un rack / console 19 pouces 4U. La robe bleu argenté a laissé la place à un gris anthra­cite plus austère mais qui permet une meilleure lisi­bi­lité de la séri­gra­phie. La construc­tion, essen­tiel­le­ment métal­lique, inspire confiance. Les commandes sont nombreuses et bien répar­ties, avec pas moins de 35 rota­tifs et 50 pous­soirs. Sur la version clavier, la partie gauche du panneau offre des synop­tiques complets du trai­te­ment du signal (mode programme et voco­deur), alors que la partie droite liste l’en­semble des para­mètres et leurs valeurs extrêmes sous forme de tableau.

La plupart des commandes de la façade sont d’ailleurs trans­mises via Midi (contrô­leurs et Sysex), une excel­lente nouvelle pour les adeptes des séquences évolu­tives milli­mé­trées. Côté connec­tique, le panneau arrière est un rien rigo­riste : borne pour alimen­ta­tion externe, trio Midi, 2 prises pédales, 2 entrées audio (l’une dispose d’un sélec­teur de sensi­bi­lité micro / ligne) et une paire de sorties audio stéréo. Enfin, la prise casque ferme la marche, placée sous les molettes (MS2000B) ou sur le panneau avant (MS2000BR).

Ergo­no­mie

MS2000BR rear RLe MS2000B invite à la mani­pu­la­tion et à la perfor­mance live. Korg a d’ailleurs prévu 2 modes d’édi­tion : en direct, depuis les nombreuses commandes dispo­nibles, ou en défi­le­ment, via des pages menu. Les prin­ci­pales sections de trai­te­ment du son sont regrou­pées en partie supé­rieure de manière fort logique : entrées externes, oscil­la­teurs, mixage, filtre et ampli­fi­ca­tion. Pour les sections de modu­la­tion, c’est un peu plus confus, puisqu’on retrouve les LFO, enve­loppes, effets, matrice de modu­la­tion et séquen­ceur aux 4 coins du panneau de commandes.

Comme le MS2000B est à la fois un synthé et un voco­deur, la plupart des commandes a une double fonc­tion, ce qui complique parfois la compré­hen­sion. Le petit LCD 2 × 16 carac­tères est secondé par une rangée de 16 touches qui permettent la sélec­tion des programmes et l’ac­cès direct à certaines pages menu. 2 grosses décep­tions : d’abord, les rota­tifs ne fonc­tionnent qu’en mode saut, ce qui limite l’uti­li­sa­tion live et ensuite, l’édi­tion directe d’un para­mètre n’est jamais réper­cu­tée sur le LCD. Seul l’al­lu­mage d’une diode indique que l’on passe par la valeur d’ori­gine d’un para­mètre.

Programmes soignés

MS2000BR D0Certains programmes d’usine ont été revus par rapport au MS2000. La machine est capable d’imi­ter les vintage analo­giques mais aussi certains numé­riques, grâce à sa pano­plie éten­due de formes d’ondes. On appré­cie égale­ment les possi­bi­li­tés de morphings sonores ou de motifs ryth­miques grâce à l’as­tu­cieux séquen­ceur inté­gré. Sur les nappes toute­fois, on regrette la poly­pho­nie limi­tée à 4 voix. Voici quelques-uns de nos programmes préfé­rés : "High Voltage est un solo mono­pho­nique faisant appel à la synchro des é DCO ; le sont est rendu plus épais grâce à l’em­pi­lage de 2 couches de programmes désac­cor­dées. Stairs Pad est une combi­nai­son de nappe et d’ar­pèges aigre­lettes du plus bel effet. Bass Machine est une basse très épaisse avec une attaque de filtre très réus­sie, dans le plus pur style Moog. Stut­ter est un effet spécial type modu­laire avec ralen­tis­se­ment progres­sif du LFO dont la vitesse est modu­lée par une enve­loppe. Rock Organ utilise des ondes DWGS et triangle pour géné­rer un spectre harmo­nique réaliste ; pour les effets d’en­semble et Leslie, le séquen­ceur est astu­cieu­se­ment mis à contri­bu­tion.

Le voco­deur est à l’hon­neur sur la dernière banque. Les programmes font appel aux diffé­rentes formes d’ondes internes, en parti­cu­lier la dent de scie, l’im­pul­sion ou l’onde à formant de voix. Nous avons appré­cié « Voice Chan­ger », un programme qui utilise à merveille le suivi auto­ma­tique de la fréquence fonda­men­tale du signal d’ana­lyse (la voix). Inutile de jouer des notes de la mélo­die, on peut garder ses 2 mains pour faire autre chose tout en trafiquant sa voix. On trouve égale­ment les habi­tuelles voix de robot, les ensembles de chœurs synthé­tiques (utili­sant l’onde à formant comme source de synthèse) et quelques effets spéciaux adap­tés au trai­te­ment des voix.

Para­mètres de synthèse

MS2000BR D1Pour la géné­ra­tion sonore, le MS2000B fait appel à un Moto­rola 56K soudé sur une toute petite carte audio sur laquelle sont égale­ment placés les éléments de connec­tique. Elle est secon­dée par la carte rece­vant les commandes de la façade. Le proces­seur offre une poly­pho­nie limi­tée de 4 voix sur 2 timbres. Ceci permet d’uti­li­ser la machine en mode Split ou Dual avec réserve de voix program­mable. Une voix est consti­tuée de 2 DO et un géné­ra­teur de bruit. Le premier DO est le plus complet, puisqu’il comporte 70 formes d’ondes : les 4 premières (dent de scie, rectangle variable, sinus et triangle) sont géné­rées par modé­li­sa­tion analo­gique ; leur contenu harmo­nique est variable et peut être contrôlé par un LFO. Viennent ensuite une onde à formant et un géné­ra­teur de bruit à couleur et réso­nance variables. Enfin, les 64 dernières ondes numé­riques sont créées par addi­tions harmo­niques (DWGS, comme sur le DW8000). En mélan­geant ces ondes au second DO, plus basique (dent de scie, carré et triangle), on obtient des textures très inté­res­santes. Ce DO peut être synchro­nisé au premier et les 2 peuvent se modu­ler en anneau. Une posi­tion Audio In permet de trai­ter un signal externe.

La troi­sième source sonore est un géné­ra­teur de bruit séparé à couleur variable (bruit blanc avec filtre passe-bas). Une fois leurs niveaux ajus­tés, les 3 signaux mélan­gés passent dans un filtre multi­mode réso­nant. Il offre les modes passe-bas 4 pôles, passe-bas 2 pôles, passe-haut 2 pôles et passe-bande 2 pôles. Lorsque l’on fait varier la fréquence de coupure, on obtient une réponse fluide sans effet exagéré de saut. La réso­nance et très puis­sante et permet au filtre d’en­trer en auto-oscil­la­tion, une bonne nouvelle. La fréquence de coupure peut être modu­lée par une enve­loppe, un LFO, la vélo­cité et le tracking clavier. En sortie, on passe par la section DCA avec son enve­loppe, agré­men­tée d’un pano­ra­mique program­mable et d’un effet distor­sion.

Modu­la­tions multiples

MS2000BR D2Côté modu­la­tions, le MS2000B est bien loti. On retrouve les modules clas­siques : 2 LFO à 4 formes d’onde avec synchro Midi, 2 enve­loppes ADSR (un peu molles à notre goût) et un arpé­gia­teur élémen­taire à 6 motifs. Mais là n’est pas l’es­sen­tiel. En effet, le MS2000B possède une matrice de modu­la­tion à 4 cordons (virtuels), permet­tant de mettre en rela­tion 4 des 8 sources vers 4 des 8 desti­na­tions. Les sources sont compo­sées des 2 LFO, des 2 enve­loppes, de la vélo­cité, du tracking clavier et de 2 para­mètres Midi à déter­mi­ner. Côté desti­na­tions, on trouve la hauteur globale, la hauteur du DO2, le para­mètre variable du DO1, le niveau de bruit, la fréquence de coupure du filtre, le niveau, le pano­ra­mique et la fréquence du LFO2. Absence de marque, la réso­nance. Le séquen­ceur permet heureu­se­ment de contour­ner cette limite. Program­mer la matrice est un régal puisque tout ce fait depuis les commandes de la face avant, sans menus.

Dernière section de modu­la­tion et pas des moindres, le séquen­ceur. Il s’agit d’une réplique virtuelle d’un séquen­ceur analo­gique 3 pistes / 16 pas. Tous les para­mètres de la face avant peuvent être affec­tés à l’une des pistes. Là encore, la program­ma­tion est exem­plaire et simplis­sime : pour affec­ter un para­mètre, il suffit de choi­sir la piste, de mani­pu­ler le rota­tif corres­pon­dant au para­mètre et hop, c’est prêt ! Reste alors à modi­fier la valeur des 16 pas de la piste en cours à l’aide des 16 rota­tifs alignés, en temps réel, alors que la séquence tourne. On peut spéci­fier le nombre de pas, le sens de lecture (endroit, envers, aléa­toire), le mode de jeu (one-shot ou en boucle), le mode de déclen­che­ment et la réso­lu­tion. Mieux, le passage d’un pas à l’autre peut se faire en fondu inté­gral, ce qui permet des effets de morphing très inté­res­sants. Signa­lons comme possi­bi­lité d’af­fec­ta­tion aux pistes les ondes DWGS du DO1, qui permet de créer des tables de 16 ondes avec morphing plus ou moins intense. Bien vu !

Effets et voco­deur

MS2000BR D3La section effets purs du MS2000B est très succincte, ce qui n’est pas vrai­ment gênant. On trouve un effet de modu­la­tion (chorus / flan­ger, ensemble, phaser) à 2 para­mètres (vitesse et profon­deur de modu­la­tion), un délai synchro­ni­sable (stéréo, cross-delay et ping-pong) à 2 valeurs (temps et profon­deur) et un EQ 2 bandes semi-para­mé­triques. L’es­sen­tiel, en somme. En revanche, le voco­deur est tout à fait complet.

Il s’agit d’un modèle 16 bandes stéréo dont les niveaux sont entiè­re­ment acces­sibles. Les signaux d’ana­lyse et de synthèse peuvent être internes et externes, ce qui fait du MS2000B un voco­deur numé­rique à part entière pouvant être utilisé tel quel. 2 diodes de satu­ra­tion permettent de contrô­ler et d’ajus­ter les niveaux d’en­trée, avec une réserve dyna­mique suffi­sante. Un Noise Gate permet d’an­ni­hi­ler le larsen, en jouant sur la sensi­bi­lité, le seuil, le niveau des hautes fréquences et la sensi­bi­lité des hautes fréquences sur le Noise Gate. Outre l’ac­cès aux niveaux et pano­ra­miques des 16 bandes, on retrouve pratique­ment tous les para­mètres de synthèse du mode programme, tels que la fréquence de coupure ou la réso­nance. On peut égale­ment agir sur le déca­lage des formants des filtres. Les sons obte­nus sont très intel­li­gibles et très « propres ». Bravo !

Autres sections

korg_ms2000br_4Si l’es­sen­tiel de l’uti­li­sa­tion du MS2000B se passe en surface, avec les commandes directes, il n’en subsiste pas moins quelques fonc­tions inté­res­santes cachées dans les pages menu. A commen­cer par des utili­taires permet­tant de copier ou d’in­ver­ser des timbres et des séquences. Il existe égale­ment une page Midi permet­tant de filtrer certaines données (Sysex, chan­ge­ments de programmes, contrô­leurs conti­nus, pitch­bend) ou de dumper tout ou partie de la mémoire (1 programme, tous les programmes, tous les para­mètres globaux, tous les para­mètres). On peut même program­mer une gamme micro­to­nale si les 9 présé­lec­tions four­nies ne nous conviennent pas. Enfin, les diffé­rentes commandes de la façade peuvent se voir affec­ter des numé­ros de Control Change Midi en émis­sion comme en récep­tion. C’est très complet !

Conclu­sion

Le MS2000B n’est qu’une réédi­tion du MS2000. C’est à la fois un avan­tage et un incon­vé­nient. Un incon­vé­nient, parce qu’il ne profite pas des trois années écou­lées pour amélio­rer ses perfor­mances initiales, en parti­cu­lier la poly­pho­nie et quelques détails ergo­no­miques comme le mode saut unique des poten­tio­mètres bien peu pratique pour le jeu live. Un avan­tage, car le MS2000 d’ori­gine était pourvu de fonc­tions avan­cées tout à fait inté­res­santes : une belle ergo­no­mie, un son varié et à la hauteur, un voco­deur très puis­sant et un séquen­ceur analo­gique virtuel génial. A qui s’adresse la machine ? A tous les musi­ciens qui recherchent un synthé d’en­trée de gamme solide, stable, poly­va­lent et complet, pour qui les prio­ri­tés diffèrent des grosses textures ou arran­ge­ments denses.

7/10
Points forts
  • Le mariage réussi de trois produits
  • La simplicité d’utilisation et l’ergonomie
  • La rapidité à obtenir un son intéressant
  • La qualité et le potentiel sonore
  • Le filtre multimode auto-oscillant
  • La matrice de modulation
  • Le séquenceur analogique virtuel
  • Le vocodeur de grande qualité
Points faibles
  • Pas d’amélioration par rapport au MS2000
  • La polyphonie et la multitimbralité limitées
  • La gestion des commandes (mode saut unique, pas d’affichage)
  • L’aftertouch passé aux oubliettes
  • L’alimentation externe avec bloc à l’extrémité
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.

Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

    J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.

    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.