Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
DigiTech Polara
Photos
1/324

Test DigiTech Polara

Dépêche Modes
7/10
Partager cet article

Après avoir vendu des dizaines de milliers de pédales malgré un design pas toujours affriolant, Digitech a décidé de mettre les bouchées doubles en termes d’esthétique et propose une nouvelle pédale de reverb qui ne passera pas inaperçue dans les vitrines et sur les pedalboards. Mais la Polara flatte-t-elle aussi bien les yeux que les oreilles ?

New Look

Ceux qui ont connu la RV-7 (dont la Polara semble être une évolu­tion natu­relle) peuvent mesu­rer le chemin parcouru par Digi­tech en termes de design. En effet, « l’in­dien venu du froid » qui orne la stomp­box fait son petit effet auprès des musi­ciens de tous poils et il est probable que les collec­tion­neurs veuillent expo­ser le carton d’em­bal­lage sur leurs étagères. Mais s’il y a eu chan­ge­ment graphique, tout n’est pas neuf car la marque améri­caine appar­tient toujours au groupe Harman, qui détient égale­ment Lexi­con. La pédale a donc logique­ment été conçue en parte­na­riat avec le célèbre fabri­cant d’ef­fets en rack, comme ce fut déjà le cas pour la Super­na­tu­ral ou la RV-7

Taille mannequin

Telle Kate Moss et ses besoins calo­riques insa­tis­faits, la Polara doit manger 675 mW de 9 V DC pour fonc­tion­ner, mais l’adap­ta­teur secteur n’est pas fourni et l’ali­men­ta­tion par piles est exclue. Il sera donc néces­saire de prévoir quelques dizaines d’eu­ros supplé­men­taires si vous n’êtes pas équipé.

DigiTech Polara

On conti­nue le contrat minceur avec le solide boitier entiè­re­ment métal­lique dont les mensu­ra­tions (envi­ron 11 × 7 × 5 cm) font plutôt penser à ce qui se fait du côté du Dane­mark qu’au pays de l’oncle Sam, le tout étant fabriqué en Répu­blique Popu­laire de Chine… 

Le comble, c’est que malgré tous ces efforts inter­na­tio­naux, la pédale pèse tout de même pas loin d’une livre (453 g) ! Mais on ne s’en plain­dra pas car cela lui permet de rester en place en cas d’Ura Mawa­chi Geri ou autre coup de pied circu­laire impromptu. Et pour parfaire la protec­tion contre les pieds bala­deurs et les êtres malveillants du type bassiste envieux ou enfant en bas âge, Digi­tech four­nit un gros morceau de plas­tique noir baptisé Stom­pLock ainsi qu’un velcro pour pedal­board afin de rempla­cer le « Hook & Loop » Pad déjà peu glis­sant quelle que soit la surface. 

Nonobs­tant ces indé­niables avan­tages, l’es­thète ne pourra s’em­pê­cher de reti­rer le Stom­pLock ipso facto et manu mili­tari pour pouvoir profi­ter de sa belle gueule.

Digitech Polara
Digitech Polara
Digitech Polara 

Sous les spots

Digitech Polara

La pédale étant stéréo compa­tible mono tant en entrée qu’en sortie, 4 jacks 6,35 mm sont de la partie, en plus du connec­teur pour adap­ta­teur secteur. Le gros footsw­tich inspire confiance et le système Soft Click, fort agréable à utili­ser tranquille­ment chez soi, sera peut être un peu léger pour ceux qui aiment avoir du « répon­dant sous le pied ». Dans la même veine, les petites écri­tures autour des jolis boutons seront litté­ra­le­ment impos­sibles à lire dans la pénombre d’une petite scène à moins de 20 cm (si ce n’est 10 pour ceux qui, comme moi, ne portent pas leurs lunettes on stage). C’est donc avec une bonne lumi­no­sité (ou à l’aide du manuel dispo­nible ici, en Anglais unique­ment) que nous allons voir ce que nous réserve la Polara.

La collec­tion

Outre les indis­pen­sables réglages de volume (Level, pour la quan­tité de reverb), de tona­lité (ici baptisé Live­li­ness, pour la quan­tité d’ai­gus injec­tés dans la reverb) et de longueur (Decay, pour défi­nir la « taille » d’une Room par exemple), on trouve un switch « Tails » qui permet de passer de true à buffe­red bypass. Autre­ment dit, vous pouvez faire en sorte (ou pas !) que la queue de reverb conti­nue après avoir désen­clen­ché l’ef­fet, ce qui est bien­venu lorsque, par exemple, vous voulez faire durer une note en fin de solo tout en repre­nant la ryth­mique. 

Enfin, le dernier bouton permet de sélec­tion­ner le type de reverb souhaité avec les clas­siques Room, Plate, Hall & Spring et les plus exotiques Modu­la­ted, Reverse et surtout Halo, une Shim­mer inédite travaillant avec une cascade d’oc­taves. 

Le défilé de modes

Tech­nique d’en­re­gis­tre­ment 

Trois guitares Fender ont été utili­sées pour ce test : deux Tele­cas­ter (une signa­ture Jim Adkins Indo­né­sienne et une Deluxe 72 Mexi­caine) et une Stra­to­cas­ter (signa­ture Gilmour NOS Améri­caine).
La pédale a été bran­chée dans la boucle d’ef­fets d’un Hugues & Kett­ner Triamp MKII raccordé à un Marshall 1960 Vintage, auquel s’est ajouté un Fender Super Sonic Combo pour les extraits stéréo.
Le son est capté par un Shure SM57 à gauche et un Senn­hei­ser E609 à droite, en direct dans une 01-V qui renvoie le signal dans une ProFire Light­Bridge sur un iMac sous Pro Tools M-Powe­red.

Rien de tel qu’un crunch bien gras déli­vré par un Triamp MkII pour se faire un idée de la Room et de la Spring, avec une Tele­cas­ter Jim Adkins et ses P90 Seymour Duncan.

Polara Room TeleAd­kins
00:0000:41
  • Polara Room TeleAd­kins 00:41
  • Polara Spring TeleAd­kins 00:29

La Room fait correc­te­ment son office tandis que la Spring montre, s’il était encore néces­saire de le prou­ver, qu’un algo­rithme peut être aussi perfor­mant qu’un ressort, les désa­gré­ments en moins. Je n’ai pas fait de reprise de Know Your Rights de Clash car un extrait avec un seul accord vous aurait sans doute lassé, mais la tenta­tion était grande tant le son déli­vré par la pédale peut s’en rappro­cher.

Passons main­te­nant aux modes Modu­la­ted et Reverse, avec une Stra­to­cas­ter Gilmour tout en bais­sant le gain.

Polara Mod Strat
00:0000:39
  • Polara Mod Strat 00:39
  • Polara Reverse Strat 00:32

N’ayant jamais été parti­cu­liè­re­ment attiré par les reverb reverse, je n’ai pas été trans­porté par ce mode et ses possi­bi­li­tés. Quant au mode Modu­la­ted, il apporte une discrète touche de chorus qui pourra conve­nir à de nombreuses occa­sions, en parti­cu­lier aux amateurs de musiques progres­sives.

L’en­vie d’en « faire trop » se faisant ressen­tir, je passe alors en mode Plate, avec une Tele­cas­ter équi­pée de humbu­ckers sur le canal saturé de l’am­pli.

00:0000:00

Sa brillance poten­tiel­le­ment exces­sive néces­si­tera de rester raison­nable au niveau du potard « live­li­ness », mais son grain typique Lexi­con ravira ceux qui aiment mettre leur effet en avant.

Pour finir, j’ai enre­gis­tré les mêmes extraits en mono, puis en stéréo en bran­chant un Fender Super Sonic sur la seconde sortie de la pédale. Vous allez ainsi pouvoir entendre, en mono puis en stéréo, le mode Hall en son saturé ainsi que le mode Halo en son clair.

Polara Hall Tele72
00:0000:42
  • Polara Hall Tele72 00:42
  • Polara Hall Tele72 Stereo 00:46
  • Polara Halo Tele72 00:39
  • Polara Halo Tele72 Stereo 00:44

La Hall est magni­fique et pourra être utili­sée comme une « Big Room » en bais­sant le Decay, tandis que la Halo est certes très typée, mais tout à fait adap­tée aux musiques éthé­rées, en prenant garde à ne pas abuser des fréquences graves. 

Oui ! mais… 

Face à une concur­rence bien instal­lée, Digi­tech tente de reprendre le train en marche et leurs efforts s’avèrent payants car, outre sa plas­tique (en métal !) avan­ta­geuse, la Polara est bour­rée de quali­tés. On pourra même déli­vrer une mention spéciale aux déli­cieuses Spring et Hall ainsi qu’au nouvel algo­rithme Halo qui s’avère tout à fait exploi­table et inspi­rant.

Mais ce ne sera sans doute pas suffi­sant pour venir chatouiller la Hall Of Fame, la Trinity, la Cathe­dral et les autres best sellers au même tarif (envi­ron 150 €), en l’ab­sence de présets program­mables et/ou télé­char­geables.

  • Digitech Polara
  • Digitech Polara
  • Digitech Polara
  • Digitech Polara
  • Digitech Polara
  • Digitech Polara
  • Digitech Polara

 

7/10
Points forts
  • Le nouveau mode Halo fun et inspirant
  • L’esthétique
  • Le StompLock
  • Le boitier compact et solide
  • Le switch Tails
Points faibles
  • L’absence de présets programmables et/ou téléchargeables
  • Les inscriptions difficiles à lire
  • L’alimentation non fournie
  • phata 137 posts au compteur
    phata
    Posteur AFfiné
    Posté le 08/05/2015 à 18:47:19
    Ah Digitech... ceux qui ont inventé l'effet "nid d'abeille" dans les années 2000...

    :8O:
  • tenSeN 3 posts au compteur
    tenSeN
    Nouvel AFfilié
    Posté le 08/05/2015 à 19:28:01
    Ahhh les goûts et les couleurs.
    Je crois que je préférais avant, quand toutes leurs pédales se ressemblaient :D. Au moins c'était moche et on savait tous pourquoi.
    Alors que là, malgré les efforts... :??:
  • the ephemeral 1697 posts au compteur
    the ephemeral
    AFicionado
    Posté le 08/05/2015 à 21:25:24
    Il y a peu de temps j'ai visionné tout un tas de vidéos sur le net concernant les pédales de réverb puisque j'avais en tête de m'en procurer une (budget max = 150€)... la Polara a été rapidement mise à l'écart de ma petite sélection, non pas pour son prix, mais bien à cause des sonorités des démos/vidéos plutôt décevantes rencontrées sur Youtube.

    Et finalement je suis tout de même resté chez Digitech. j'ai opté pour la Supernatural qui pour l'instant me convient parfaitement (et ce, malgré son look "passe partout" et sa sobriété apparente).


  • Alex Plosion 1195 posts au compteur
    Alex Plosion
    AFicionado
    Posté le 19/06/2015 à 18:01:32
    Sauf que c'est exactement la même qualité de son (deux sont les mêmes d'ailleurs), ce sont juste des genres de reverb différentes...

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.