Reason Studios Reason 2.5
+
Reason Studios Reason 2.5

Reason 2.5, Séquenceur électro de la marque Reason Studios appartenant à la série Reason.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Test PropellerHead Reason 2.5

Introduction, utilisation

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Certains auraient pu penser de prime abord - comme moi - que Reason est un logiciel compliqué. A l'usage, cette idée s'avère fausse, comme nous allons le voir. Plus qu'un test, cet article constitue un véritable tutoriel pour bien commencer avec Reason, logiciel phare de Propellerhead.

Certains auraient pu penser de prime abord - comme moi - que Reason est un logiciel compliqué. A l'usage, cette idée s'avère fausse, comme nous allons le voir. Plus qu'un test, cet article constitue un véritable tutoriel pour bien commencer avec Reason, logiciel phare de Propellerhead.



J'ai donc décidé de concentrer cet article sur l'utilisation de Reason tout en y intégrant les évolutions de la version 2.5. En effet, Reason se trouve être un logiciel pouvant se montrer très simple si l'on ne se perd pas dans ses multiples possibilités. Il suffira de créer sa méthode de travail en fonction des besoins. Il comprend une palette sonore suffisamment large pour convenir à bien des styles musicaux (si ce n'est tous, pourrait-on oser ajouter).

L'avantage premier de Reason est à mes yeux que tout est réuni en un seul logiciel - en dehors de l'enregistrement audio qui s'avère facilement réalisable grâce au Rewire. J'aborderai le cas du Rewire dans la section mixage; pour rappel, le ReWire est un lien entre Reason et un autre logiciel tel que Cubase, Live ou bien Pro Tools depuis peu, permettant de synchroniser les deux logiciels.

Le test de Reason 2.5 a été effectué sur une petite configuration, à savoir un PowerMac G3 400 Mhz avec Mac OS 9.2.2 et une digi 001. Bonne nouvelle donc pour les moins fortunés : Reason ne nécessite pas une machine trop puissante.

Petit rappel...

Les modules de ReasonPour ceux qui ne connaissent pas du tout Reason, ce logiciel est construit à l'image d'un vrai studio analogique avec des modules de son (synthés, samplers, boîtes à rythme), des effets et une table de mixage sous forme de rack, le tout étant accompagné d'un séquenceur principal et bien sûr… Du câblage en face arrière (accessible avec la touche "tab"). Et oui, même ce détail n'a pas été mis de côté ! On trouvera donc des câbles audio pour relier le son des modules, mais aussi des câbles CV Gate (ancêtre du Midi) ; il s'agit de signaux de contrôle permettant d'agir d'un module sur un autre. Par exemple le module Matrix (simulation d'un séquenceur analogique) devra être relié en CV Gate pour contrôler un module générant du son.

Séquenceur et Mixage

Vous pouvez créer autant de modules que la puissance de votre ordinateur le permet, chaque module pouvant lui-même être créé plusieurs fois.

Le séquenceur

Ecran d'arrangement On distingue 2 modes principaux : Edit et Arrange.
Ecran Edit

Le mode Edit dispose de six affichages différents correspondant aux mélodies, aux rythmes, aux fichiers Rex et aux automations (chaque module peut automatiser chacun de ses paramètres, ce qui laisse présager de longues veillées à régler les courbes de filtres et autres lignes d'automation tordues comme un encéphalogramme), ainsi que divers signaux Midi (vélocité…).

On retrouve les fonctions classiques des séquenceurs analogiques : outils, groove, quantize… Mais pas de post-roll pour avoir le tempo avant l'enregistrement. On devra donc déplacer le début en laissant 1 ou 2 mesures de silences pour avoir le clic au début. On remarquera la similarité de quelques raccourcis clavier avec ceux de Cubase (par exemple, ceux de l'enregistrement).

La table de mixage

La table de mixage

Elle est pourvue de 14 entrées stéréo, de 4 auxiliaires stéréo (auxiliaire 4 pre/post-fader dans la version 2.5) ainsi que d'une section EQ commutable comprenant 2 égaliseurs de type "shelved" (basses et aiguës). A l'usage, cette table de mixage est particulièrement flexible. On trouve également les boutons solo, mute et pan, mais aussi la possibilité de chaîner plusieurs tables.

Des entrées CV sont disponibles pour contrôler les faders ou les pans.

 

Les Instruments

Reason intègre un paquet d'instruments, chacun ayant ses particularités, que nous allons développer.

Le SubTractor

Le subtractor (face avant)

Le Subtractor (face arrière)
Synthétiseur à synthèse soustractive, véritable reproduction d'un classique synthé analogique polyphonique (jusqu'à 99 notes de polyphonie, 2 oscillos, 1 générateur de bruit, 1 filtre, 2 lfo et 3 enveloppes pour la mod, le filtre et l'amp). Ce module permettra de créer aussi bien des basses que des leads ou des pads complexes.

Le Malstrom : la synthèse granulaire

Le Malstrom (face avant)

Le Malstrom (face arrière)

Synthétiseur combinant la synthèse à table de grain et la synthèse à table d'ondes. Il permet de créer des sons du pad jusqu'à la basse bien lourde.

La synthèse granulaire fonctionne sur un principe de segments sonores très courts (les grains) placés les uns après les autres dans un ordre précis afin de créer une forme d'onde (accessible dans les oscillateurs). C'est ici qu'intervient la synthèse de table d'onde qui fonctionne sur une suite de formes d'onde (qui peuvent être issues de la synthèse granulaire) ramenées à une période (son bouclé) ou bien elle même enchaînée avec d'autres formes d'onde. Les possibilités de création sonore deviennent ainsi quasi-infinies - on ne peut en revanche pas imiter de façon réaliste des instruments acoustiques avec ce procédé.

On trouve également 2 entrées audio qui permettent de traiter un signal en passant par la section shaper et la section filtre, à l'image de certains claviers analogiques.

Le NN19 : sampler multitimbral à couche de vélocité unique.

Le NN19 (face avant)

Le NN19 (face arrière)
Assez similaire à bon nombre de samplers de première génération, on appréciera sa simplicité. Il dispose d'une section filtre avec son enveloppe, d'un LFO et d'une enveloppe d'amplitude. Chaque section pouvant réagir à la vélocité et à la molette de modulation.

Le NN-XT : sampler polyphonique, comprenant de multiples groupes de vélocité.

Le NN-XT (face avant)

Le NN-XT (face arrière)

Chacune disposant de son propre filtre, de sa propre enveloppe ainsi que de ses propres réglages de modulation. On trouve également une section filtre et une section enveloppe générale pour tous les keygroups, ainsi que 8 sorties stéréo. Il est accompagné d'une banque de sons orchestraux depuis la version 2.

Le logiciel utilitaire Reload, téléchargeable gratuitement pour les personnes enregistrées, permet de convertir les disques Akai au format du NN-XT. On regrettera simplement le temps nécessaire à la conversion des fichiers Akai vers le format propriétaire de Propellerhead.

Le Dr.REX : lecteur de fichiers au format REX (issus de Recycle ou autre).

Le Dr. Rex (face avant)

Le Dr Rex (face arrière)

REX est un format de fichiers audio qui permet d'éclater une boucle ou d'autres échantillons audio en petits bouts à partir de marqueurs contenus dans le fichier. Reason permet d'avoir les échantillons de la boucle au clavier automatiquement. On trouve des effets : pitch, filtre, LFO, enveloppe d'amplitude, du filtre… Ici aussi, on pourra utiliser la banque de sons ou ses propres échantillons.

La fonction "preview to track" permet de placer directement la boucle originale sur le séquenceur en adaptant le tempo.

Le Redrum : boîte à rythme, lecteur d'échantillon

Le Redrum (face avant)

Le Redrum (face arrière)

Le Redrum est un élément clé de Reason. On pourra soit charger un kit de batterie tout prêt, soit créer son kit utilisateur avec ses propres sons. Chacune des dix voies dispose de ses traitements (enveloppe, pan, pitch, sensibilité à la vélocité pour le volume et le tone…) qui différent en fonction de la voie utilisée.

Le Redrum, à la différence des autres modules, contient un séquenceur du type boîte à rythme. Il possède jusqu'à 32 patterns de 16 pas chacun avec 3 niveaux de vélocité ainsi que les fonctions " flam " et " shuffle ". On pourra créer la séquence rythmique à partir de celui-ci, ou bien passer par le séquenceur principal, sachant que les patterns sont exportables dans le séquenceur principal.

La Matrix

La Matrix (face avant)

La Matrix (face arrière)
Simulation d'un séquenceur analogique, comprenant entre 1 et 32 pas. On pourra s'en servir pour séquencer un des modules de son, ou bien pour contrôler un des multiples réglages d'un module accessibles en CV et Gate.

 

Les effets

On distinguera les traitements parallèles (passant par un auxiliaire) des traitements sériels
(en insert). Un compresseur ou un gate sont en insert tandis qu'une réverbe ou un délai sont en parallèle. De toute façon, pas de prise de tête en vue : il suffit de créer l'effet sériel après le module voulu pour qu'il lui soit directement connecté. De la même manière, les effets parallèles seront par défaut assignés aux auxiliaires.

Commençons par les nouveautés de la version 2.5 :

Le Scream 4 Sound Destruction Unit

Le Scream 4 (face avant) Un module de " destruction sonore " comme son nom l'indique. En effet, celui-ci ne s'arrête pas à la distorsion, puisqu'il ajoute 10 traitements différents pour amocher le son dans ses moindres prémices : Overdrive, Distortion, Fuzz, Tube, Tape, Feedback, Modulation en amplitude, Warp, Digital et Scream.
Partie "Damage" du Scream 4 On trouve 2 potentiomètres (p1 et p2) qui correspondent aux variations de l'algorithme de la salissure du son ainsi qu'un EQ 3 bandes (basse, médium, et aiguës).
Partie EQ du Scream 4 La section EQ...
Le Scream 4 body La section Body comprend 5 algorithmes allant du simulateur d'ampli à l'auto-wah. Rien qu'avec ce module, vous pourrez obtenir de grosses distos bien lourdes mais aussi de subtils traitements dynamiques donnant une impression de vie à tout ces 0 et ces 1…
Arrière du Scream 4 Le côté obscur (l'arrière) de ce module n'est pas à mettre de côté non plus. On trouve 4 entrées CV GATE pour contrôler des paramètres du Scream à partir d'autres modules, mais aussi une sortie qui envoie un signal de contrôle correspondant à l'enveloppe du signal audio. Vous pourrez ainsi vous servir du Scream uniquement comme moyen de contrôle réagissant à la dynamique.

Pour s'en servir, il suffira de sélectionner le module sonore que l'on souhaite traiter puis de créer le Scream. Celui-ci sera alors directement mis en insert du module précédemment sélectionné.


Le BV 512 Digital Vocoder

Le BV 512 Digital Vocoder (face avant)

Le BV 512 Digital Vocoder (face arrière)
Pour ceux qui ne connaissent pas le vocoder, il s'agit d'un traitement à 2 entrées qui applique l'enveloppe d'un signal (modulator, souvent une voix) sur un autre (carrier, généralement un clavier). C'est comme cela que l'on arrive à faire parler un bon vieux clavier vintage (mais si ! Vous savez, sur les vieux Herbie Hancock genre "feets don't fail me" ou bien plus récemment sur le "california love" de tupac et Dr dre, ou encore "around the world" des Daft Punk et j'en passe, ça vous revient ??).
Pour arriver à ce résultat, on découpe le spectre du signal en un certain nombre de bandes de fréquence (plus il y en a, meilleure est la qualité sonore). Le BV 512 permet de travailler en 4, 8, 16, 32 ou 512 bandes. Vous pourrez donc obtenir aussi bien un rendu " lo-fi " que " hi-fi ".
On pourra également utiliser le BV512 comme égaliseur.

Pour faciliter son utilisation, mieux vaut faire une série de tests avec différents instruments que l'on fera jongler entre signal modulant et signal modulé (voix, percus, samples…).

La RV 7000

RV 7000 (1)

Plus qu'une réverbe, ce module d'effet est plutôt comparable à un multi-effet. Si l'on fait un tour dans les presets, on se rend vite compte que l'on peut aller bien au-delà d'une réverbération classique : entre les délais et les multiples effets de modulation, on se retrouvera vite dans une dimension intersidérale !

RV 7000 (2) La qualité des réverbes n'est pas phénoménale, mais dépasse largement bon nombre de plug-ins bon marché. On trouvera donc 9 algorithmes principaux : Small Space, Room, Hall, Arena, Plate, Spring, Echo, Multitap et Reverse, allant jusqu'à 7 paramètres chacun.
RV 7000 (3)
On trouvera également une section EQ, ainsi qu'une section gate pouvant être contrôlée par CV ou par midi.
Demi-racks d'effets de la RV7000

Arrière des demi-racks d'effets de la RV7000
Les multiples demi-racks d'effet permettent de nombreux branchements en série ou en parallèle.

Les effets classiques

Ces effets existent depuis la premiàre version de Reason.

L'UN-16

L'UN-16 Il s'agit ici d'une reproduction du bouton "UNISON" que l'on pouvait trouver sur certains synthés du début des années 80. Sur le principe d'un chorus, il permet de multiplier par 4, 8 ou 16 le signal qui lui est envoyé. Le potard "DETUNE" permet quant à lui de modifier légèrement la hauteur des multiples répétitions, (conçu à l'origine pour simuler les prises de son multiples superposées, qui n'ont en l'occurrence jamais exactement la même hauteur). On obtient ainsi une stéréo plus large et un son plus riche.

Les Spider audio

Le Spider Audio

Le Spider Audio (face arrière)
Toujours inspiré du matériel analogique, Propellerheads nous propose cette fois un merger-splitter qui permet de sommer jusqu'à 4 signaux mono ou stéréo en 1 (merger), ou bien de diviser 1 signal mono ou stéréo en 4 (splitter).

Etant donné que dans le monde virtuel contrairement à l'analogique, on ne subit pas de perte de qualité, on pourra bien sûr créer une quantité infinie de ces petits spiders pour diriger un même signal vers une infinité d'effets (la RV 7000 multipliée par X... Pour les chanceux qui ont un gros processeur).

La fonction merger quant à elle permettra entre autres d'envoyer plusieurs signaux vers un même processeur d'effet (vocoder ou autres..). Les possibilités deviennent elles aussi infinies !

Les Spider CV

Le Spider CV

Le Spider CV (face arrière)
De la même façon que le Spider audio, le Spider CV permet de splitter et sommer les signaux CV et gates.

Les possibilités de routing des signaux de contrôle et de modulation atteignent alors une flexibilité sans fin.



Autres effets de Reason

N'oublions pas pour finir les effets classiques existant depuis le Reason 1.0 :

  • RV 7 - Digital Reverb
  • DDL - Digital Delay Line D11 -
  • Foldback Distortion
  • ECF42 - Envelope controlled filter
  • CF101 -Chorus/Flanger
  • PH90 - Phaser
  • COMP01 - Compressor
  • PEQ2 - 2 Band Parametric EQ

 

Bien démarrer

Configuration

Nous voici dans le cœur de l'installation du logiciel.

Enregistrement en ligne

L'enregistrement sur le site de Propellerheads permet d'accéder à de multiples goodies dont le logiciel Reload (convertisseur de programmes Akai au format NN-XT), un certain nombre de Refills (banques de son additionnelles), des songs et un forum d'utilisateurs. Ceux qui s'enregistrent pour la première fois doivent remplir un formulaire classique et ensuite donner le numéro de série de son logiciel.

Installation

L'installation prend pas mal de temps compte tenu de la taille de la banque de sons assez conséquente, qu'il vaut donc mieux copier sur le disque. En dehors de ce détail, aucun problème n'a été rencontré.

Préférences générales

Préférences générales Je vous conseille tout d'abord de définir une "song" par défaut, vous aurez ainsi un rack vierge ou bien votre propre modèle au lieu du morceau de démo qui apparaît à chaque ouverture du logiciel.

Pour cela, allez dans le menu "général" des "préférences" puis sélectionnez "empty rack" ou "custom" pour le modèle que vous aurez créé.

Préférences audio

Préférences audio Si vous disposez d'une carte son autre que celle d'origine de votre ordinateur, procurez-vous la dernière version du driver ASIO de celle-ci et mettez-le dans le dossier du même nom dans le dossier Reason.

Vous pourrez ainsi sélectionner cette carte directement dans les préférences audio de Reason.

 

Routing virtuel Si vous avez des sorties séparées, vous pouvez router directement chaque module de son à une sortie indépendante par le biais de l'interface audio virtuelle de Reason.

 

Reason hardware Interface Le "Reason Hardware Interface" dispose d'un maximum de 64 sorties. A l'avant, on trouve des LED qui indiquent les sorties actives ainsi qu'un crête-mètre par sortie. La partie supérieure concerne les réglages de l'interface Midi. Les connexions audio sont à l'arrière. Lorsqu'on se sert de Rewire, les connexions correspondent au lien avec le logiciel connecté type Cubase ou autres…

Création d'un rack et mixage

Rack vide En partant d'un rack vide, on peut se construire sa propre configuration en fonction des besoins. On ne dispose pour l'instant que de l'interface hardware de Reason sur le rack.
Pour créer un instrument, on passe soit par le menu " create " ou bien par le raccourci clavier : ctl+clic pour Mac ; Alt+clic pour Windows.

On devra tout d'abord créer une table de mixage à laquelle tous les modules seront automatiquement reliés lors de leur création.

Si vous désirez modifier les branchements, allez sur la face arrière. L'option " show/hide cables " permet d'y voir plus clair. On pourra également faire un clic prolongé sur le connecteur à relier ; on verra ainsi apparaître tous les branchements possibles sur celui-ci.

Load du Dr RexAdmettons que l'on parte d'une boucle au format REX préalablement créée dans Recycle. On chargera l'échantillon ou le programme de la même manière sur presque tous les modules.

Cliquez sur l'icône du dossier ou bien faites ctl/alt+clic sur le module. Une fois le fichier REX chargé, on pourra le disposer sur le tempo facilement avec la fonction "preview to track", bien que l'on puisse passer directement par la grille Rex Lane du mode Edit du séquenceur pour retourner la boucle à sa façon.

Pour contrôler le module en Midi, soit on détermine un canal Midi par module sur l'interface Midi in device de Rewire, soit on garde toujours le même canal Midi sur le clavier maître et un simple clic sur la partie gauche de la piste à assigner du séquenceur permettra de sélectionner la piste qui recevra les données Midi.

On pourra ainsi créer autant de modules qu'on le désire, la puissance processeur semblant être mieux gérée qu'avec les VST instruments qui viennent vite à bout des ressources processeur.


Mixage

Menu file Une fois le morceau terminé, on dispose soit de son arrangement dans Reason, soit d'une boucle composée d'un certain nombre de pistes. On peut donc passer par Rewire pour connecter chacun des modules dans un autre logiciel (comme Cubase de Steinberg), ou bien on exportera les pistes au format audio voulu directement dans Reason au format Wav ou Aiff.

Pour ceux qui utilisent Rewire, je ne connais pas d'autre solution que de câbler les modules 1 par 1 aux sorties de l'interface Audio en face arrière. Vous pourrez ensuite faire l'export en interne de Cubase ou autre logiciel (l'export s'effectue comme avec les VST instruments, vous mettez en solo la piste à exporter puis export, attention aux pistes d'effet).

Vous pourrez, bien entendu, finaliser votre mixage en interne de Reason, ce qui est d'autant plus réalisable avec les nouveaux effets de la version 2.5.

 

Conclusion

Lors de la sortie de Reason, j'ai pu découvrir un outil polyvalent et puissant. Lors de la mise à jour de la version 2 à la version 2.5, j'étais à première vue déçu de cet mise à jour, étant donnée l'absence de nouveaux instruments. Finalement, j'ai été agréablement surpris par les nouvelles possibilités qu'offre Reason 2.5.

Mais Propellerhead n'arrête pas l'expansion de son logiciel phare, puisque l'on trouve désormais une version adaptée de Reason pour l'achat d'un produit hardware Digidesign (de belles économies en vue !), sachant que la norme Rewire est dorénavant accessible sur ProTools 6.1.

Le logiciel nommé Reload fourni gratuitement avec Reason permet d'étendre le logiciel à toutes les banques de sons Akai pour le module NN-XT, et fort est à parier que Propellerhead ne va pas s'arrêter là ! À bientôt pour de nouvelles aventures…

 

Points forts Points faibles
  • La flexibilité et l'étendue des nouveaux modules d'effets.
  • La qualité audio des nouveaux modules.
  • La possibilité de décrocher le séquenceur du rack.
  • La ressemblance avec un vrai studio analogique.
  • L'absence d'entrée audio dans Reason (pour le vocoder et autres…).
  • L'absence de pré roll au début de l'enregistrement.
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail