Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Native Instruments Evolve
Photos
1/11

Test du Native Instruments Evolve

Autre synthétiseur virtuel de la marque Native Instruments

Écrire un avis ou Demander un avis
Prix public : 199 € TTC
test
3 réactions
All you need is Evolve

Poursuivant sa politique envers Kontakt, Native Instruments vient d’ajouter à sa gamme Evolve, jusque-là uniquement disponible chez son créateur, Heavyocity. Tour d’horizon.

Les éditeurs l’ont vite compris : dispo­ser d’un échan­tillon­neur maison ne suffit pas, la clien­tèle l’uti­li­sant comme tel étant plutôt restreinte et lui préfé­rant le côté lecteur de biblio­thèques prêtes à l’usage. D’où une poli­tique consis­tant à four­nir une version gratuite (et donc limi­tée) du logi­ciel, tout en sortant de nouvelles banques pouvant être lues par ce lecteur tout comme par la version complète.

Les diffé­rents éditeurs font appel à des concep­teurs de biblio­thèques, rache­tant ou utili­sant parfois les produits sous licence. Ainsi, Native a acquis les produits de Scar­bee et autres éditeurs. Le dernier en date est Evolve, jusque-là unique­ment dispo­nible chez son créa­teur, Heavyo­city, complé­tant ainsi la gamme initiée avec Evolve Muta­tions 1 et 2, desti­née à tous les sound desi­gners, illus­tra­teurs sonores ou compo­si­teurs à l’image dont les délais sont très courts (pléo­nas­me…).

Intro­du­cing Native Instru­ments Evolve

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
OS 10.6.8
Kontakt 5.0.2
Logic Pro 9.1.6
Native Instru­ments Evolve v.02/2012

La biblio­thèque se télé­charge, les prix variant selon que l’on dispose d’une précé­dente version (Evolve 1.0 ou 1.5, gratuit), d’un produit exis­tant (Evolve Muta­tions, 99 euros) ou non (199 euros). La banque est compa­tible Kontakt et Kontakt Player, à partir de la version 5, et est opti­mi­sée pour Maschine.

Le fichier unique pèse 3,1 Go (équi­valent à 6 Go avant compres­sion non destruc­tive de Native), et sera auto­risé via numéro de série et la routine habi­tuelle (Add Library, etc.). La biblio­thèque est répar­tie entre Instru­ments et Multis. Les seconds offrent 25 ensembles de huit instru­ments (canaux Midi 1 à 8), les premiers sont clas­sés dans cinq dossiers.  

Inter­faces à déclen­che­ment

Native Instruments Evolve

La biblio­thèque n’uti­lise que deux types d’in­ter­faces. La première concerne les instru­ments arpé­gés (dits Seq and Arp) : on y trouve une section Master Effects, permet­tant de choi­sir entre cinq effets, Skrea­mer, Lo-Fi, Cabi­net, Delay et Reverb, les trois rota­tifs permet­tant de régler les para­mètres fonda­men­taux de chacun. Si l’on souhaite un travail en profon­deur, notam­ment pour les effets Send (Delay et Reverb), il suffit de passer en mode édition.

Une deuxième section, Preset, permet de sélec­tion­ner un des arpèges pour lire la boucle corres­pon­dant à la note jouée. Les diffé­rents présets sont appe­lés via KeyS­witch. On peut régler le Tempo (en divi­sions du tempo global ou de celui de l’hôte), sélec­tion­ner l’ar­pège via un rota­tif dédié ou un menu dérou­lant, et quan­ti­fier (ou non) les notes entrantes. La section Sequence offre un Reset, un Rando­mi­zer, un réglage de durée du Step et le dessin direct sur l’in­ter­face des trois courbes indé­pen­dantes dispo­nibles (Velo­city, Filter et Pan).

Native Instruments Evolve

L’autre inter­face est utili­sée pour tout le reste. On y retrouve les Master Effects à l’iden­tique, puis une section Filters, avec un HP et un LP quatre pôles réso­nants (24 dB/oct.) et une section ADSR. 

Plus inté­res­sante est la fenêtre Trig­ger FX, qui permet de déclen­cher par KeyS­witches dix effets (Dirt, Delay, Glit­cher, Filter, EQ Sweep, etc.). Très pratique pour un ajout d’ef­fet d’un simple appui sur une touche du clavier.

Voilà donc un ordon­nan­ce­ment simple, immé­diat, effi­cace et ergo­no­mique, bravo. Voyons ce qui nous attend d’un point de vue sonore. 

Loops et sons

Native Instruments Evolve

Dans la famille Rhyth­mic Suites, les caté­go­ries Looped utili­se­ront majo­ri­tai­re­ment des fichiers slicés et lus par la Beat Machine. Le prin­cipe est toujours le même : plusieurs programmes présen­tant des varia­tions, quelques boucles mappées sur plusieurs octaves ou plusieurs boucles répar­ties chro­ma­tique­ment, et le Trig­ger FX. Voici un exemple issu de Looped­Per­cus­sive, avec ajouts d’ef­fets via le Trig­ger FX.

00:0000:00
 

Et un autre prove­nant de Looped Tonals, suivant les mêmes prin­cipes d’uti­li­sa­tion.

00:0000:00

Du côté des Seq and Arp, voici un autre exemple (rappel : on ne dispose plus ici du Trig­ger FX).

00:0000:00

On conti­nue avec les Percus­sive Kits, d’abord dans la famille Drum Like Kits, qui sont bien éloi­gnés de tout kit acous­tique…

00:0000:00
Native Instruments Evolve

On passe ensuite à la famille Hits qui propose des sono­ri­tés avec force réver­bé­ra­tion ou effet. On appré­ciera parti­cu­liè­re­ment les sons à base de pianos, diffi­ciles à obte­nir chez soi, sauf à avoir un queue, et de quoi l’en­re­gis­trer propre­ment.

00:0000:00

Le dossier Metals and Cymbals nous offre tout un assor­ti­ment de sons métal­liques, qui seront aussi plus déve­lop­pés dans Stings (voir plus bas).

00:0000:00

Tool­shed and Ware­house nous emmènent du côté des outils et autres bruits ména­gers, très inté­res­sants pour créer des ryth­miques hors norme. On trouve de tout… 

00:0000:00

Le dernier dossier, Tradi­tio­nal, propose des sons de percus­sions ethniques, des shakers, percus­sions à main, inté­res­santes et bien enre­gis­trées. Un petit bonus. 

Brui­tages, toujours

On conti­nue avec les clas­siques du genre, les Stings and Tran­si­tions. Avec des choses inté­res­santes à base de piano, de nombreuses cymbales, bref de l’in­dis­pen­sable pour l’illus­tra­tion sonore. 

00:0000:00
Native Instruments Evolve

Du côté de Tona­lity and FX, on béné­fi­cie de quelques instru­ments très trafiqués, qui n’au­ront peut-être pas grande utilité si l’on dispose de banques d’ins­tru­ments tradi­tion­nels, et de quelques multi-effets. On trou­vera cepen­dant des sons de pianos ou de voix qui permet­tront de poser rapi­de­ment une ambiance, en restant dans l’es­prit sound design de la banque (les biblio­thèques spécia­li­sées en piano et voix n’ont rien à craindre de ce qui est proposé ici). Voici quelques extraits.

00:0000:00

On termine avec le dossier Exten­ded, qui propose des sons supplé­men­taires dans les caté­go­ries déjà abor­dées, quelques versions surround d’ins­tru­ments et boucles, ainsi que de nouvelles séquences. Et un copieux dossier Mapped Loop Slices, à utili­ser avec les fichiers Midi four­nis (532, corres­pon­dant à 532 loops !). Un programme regroupe la boucle complète sur plusieurs touches afin de dispo­ser des diverses tona­li­tés, et toutes les slices mappées chro­ma­tique­ment, lues par le fichier Midi idoine (entre deux et quatre mesures). Un moyen très simple de s’adap­ter aux tempos (ne pas exagé­rer non plus), et de modi­fier les grooves, puisqu’il n’y a qu’à chan­ger les notes Midi. Pas de Trig­ger FX, mais avec quelques mani­pu­la­tions, sauve­garde de présets et export-import de scripts, on peut le récu­pé­rer.

Quelques exemples.

00:0000:00

 Télé­char­gez les fichiers sonores : flac.zip

Bilan

Musi­ciens, compo­si­teurs de chan­sons pop, passez votre chemin, cette banque n’est pas faite pour vous (quoique…). Par contre, si vous êtes illus­tra­teur sonore, sound desi­gner, compo­si­teur à l’image, monteur son image/jeu vidéo, vous trou­ve­rez là un panel très large de sons et loops (plus de 1300 programmes) permet­tant de répondre aux diverses situa­tions (on peut discu­ter de l’uti­lité de mettre un woosh à chaque chan­ge­ment de plan d’un repor­tage, ou remettre en cause les délais, les manques de budget, les stéréo­types et ambiances impo­sés condui­sant à utili­ser des boucles toutes prêtes, mais là n’est pas le sujet… ). 

La banque est copieuse, variée, très bien réali­sée (bouclages, niveaux, tout est propre) et répond parfai­te­ment aux attentes. De ce point de vue, on ne peut qu’ap­plau­dir le travail des réali­sa­teurs de Heavyo­city.

Points forts
  • Son
  • Variété des programmes et loops
  • Quasi tous les sons du genre
  • Trigger FX
  • Attention portée à la phase
  • Hits, cymbales & co.
Points faibles
  • Pas grand-chose compte tenu du contexte
  • Alienik Groove Factory 1599 posts au compteur
    Alienik Groove Factory
    AFicionado
    Posté le 02/05/2012 à 07:31:30
    Heavyocity utilise le moteur NI avec contact !
    East west ferait bien d'en faire autant !
  • gatman 458 posts au compteur
    gatman
    Posteur AFfamé
    Posté le 02/05/2012 à 17:16:28

    il faut pas mal de temps pour explorer toutes ces banques. l'article m'a donné envie de m'y replonger. et je n'avais pas testé le répertoire "'piano à la john cage pour faire bien freak" : c'est assez frappé icon_wink.gif

     

    pas terrible pour du Abba, par contre je suis en train d'ecouter le dernier Marylin Manson et il a du piocher dedans à mon avis

  • newjazz 8740 posts au compteur
    newjazz
    Rédacteur
    Posté le 04/05/2012 à 02:40:59
    Citation :
    Heavyocity utilise le moteur NI avec contact !
    East west ferait bien d'en faire autant !


    x
    Hors sujet :
    Oui, PLAY fonctionne mieux qu'au début mais
    - le nombre de fonctionnalités est ridicule par rapport à Kontakt
    - il lui arrive encore de refuser de se charger à l'ouverture d'un projet, ce qui entraîne une ré-ouverture ultérieure obligatoire dudit projet.

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.