EVH 5150 III 50W - Black
+
EVH 5150 III 50W - Black
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de l'EVH 5150III

Test Eddy Van Houten ?
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Quand Fender sort une nouvelle tête d'ampli portant un nouveau logo "EVH" surlignant le traditionnel "F", qui lui est collé au logo 5150 III, on peut se poser des questions. D'après les rumeurs, ce nouveau monstre est taillé pour le heavy. Trop de mystères entourent ce nouvel ampli, il est donc temps pour moi de sauter dans mon van et de partir en quête de vérité.

EVH 5150III

La façade de la tête interpelle par le nombre de signes distinctifs, un logo "EVH", un design pris de la "Frankenstein", un autre logo Fender et le nom 5150 III. Que de mystères sur ce nouveau produit ! Je vais faire appel au célèbre "docteur" Robert Klaptone pour m'aider à comprendre tous ces signes religieux. "EVH" est l'abréviation de notre célèbre guitariste : Edward Lodewijk (alias Eddie) Van Halen. Ce bonhomme fut endorsé chez Peavey de 1993 à 2004 où il a utilisé fièrement le 5150, d'ailleurs ils ont renommé l'ampli "Peavy 6505" après son départ. Depuis Eddie a rejoint l'écurie de Fender, mais avec un contrat peu commun. Mister Edward a créé sa propre marque EVH, en laissant toute la partie fabrication à Fender. Ce qui nous donne l'explication des logos "EVH" et Fender côte à côte, la présence 5150 pour rappeler l'album (ainsi que la sonorité d'époque), quant au logo III, il signifie tout simplement la présence de trois canaux. Maintenant que tout est mis dans son contexte, regardons la bête de plus près.

Un peu de technique !

EVH 5150III

Pour mes amis adeptes des salles de musculation, sortir cette bête du carton, ne vous posera aucun problème, car effectivement ce nouvel animal domestique pèse la bagatelle de 16 kg. Amateurs de finitions carbone, néons et jantes alu passez votre chemin. Ici nous sommes en présence d'un magnifique tolex blanc ou noir suivant le modèle choisi. La façade en alu est inspirée de la guitare "Frankenstein" lui conférant un cachet pour le moins original, avec une dimension assez réduite (30,4 x 50,8 x 21,6cm). Pour l'esthétique, c'est un sans faute.

Résiste aux Rangers !

La team F. a pensé à vous, jeunes musiciens ! Un gros footswitch est fourni avec l'ampli.  Construit dans un acier proche de celui du Char Leclerc (je doute de mes sources concernant cette dernière information) il pourra supporter n'importe quel choc de la vie. Il est muni de quatre switches, un par canal et un switch Effects qui permet d'activer ou non votre boucle d'effets, ce qui peut s'avérer utile si vous avez un gros préset.

Maintenant côté électronique on est dans du lourd, une puissance de 50W accompagnée d'un moteur V8 et 9 bougies. Six 12AX7 en préampli, une déphaseuse 12AX7 et deux lampes de puissances 6L6 permettent d'assurer 50W avec un haut niveau de décibels. Fender n'a pas lésiné sur la marque des tubes, car ils ont choisi JJ Tesla, reconnue pour sa longévité, sa chaleur et son bon dosage de saturation. La façade quant à elle est bien remplie: une entrée jack, une égalisation complète (Gain, Low, Mid, High, Volume) commune aux deux canaux (1 et 2) avec son sélecteur, une autre semblable (Gain, Low, Mid, High, Volume) pour le canal 3 accompagné aussi de son sélecteur, un Master Presence commun aux trois canaux. Le panneau arrière est aussi sympa que l'avant : une prise MIDI, une boucle d'effets, un Préamp Out, deux jacks de sorties pour haut-parleurs avec un sélecteur d'impédances (4, 8 et 16 ohm) et un contrôle de résonance. Ils possèdent un système d'attaches permettant de le fixer sur le baffle (de la même marque), vous offrant ainsi la possibilité d'incliner le tout, pour une meilleure diffusion du son.

Sur la quête du Graal

EVH 5150III

Quitte à jouer sur un ampli typé comme celui-ci, j'y branche ma guitare et raccorde mon baffle 2x12" Greenback à la tête. Certains amplis sont très dociles, on met tout à midi et let's funk ! Le matos de Van Halen ne fait pas partie de cette catégorie... Sur le canal 1 (Clean), on peut remarquer que le son reste agressif, avec un goût prononcé pour le haut médium. L'égalisation ne répond pas complètement à mes attentes, et n'équilibre pas vraiment le son. Ce dernier étant proche d'un transistor, je m'apprête à crier au scandale et me rappelle qu'il y a un réglage discret au dos. Le Resonance Control permet d'ajouter un peu chaleur et de basse, ce qui vous aidera grandement à peaufiner votre son. Une fois tout réglé, le son clair manque quand même un peu de chaleur et sonne un peu trop "droit" en micro chevalet comme en manche. Étant un ampli taillé pour le gros Rock/Metal, ce petit son trop droit en clean lui sera pardonné. 

Gibson 335 Canal 1 Exemple 1
00:0000:14
  • Gibson 335 Canal 1 Exemple 100:14
  • Fender Stratocaster Canal 1 Exemple 100:25

 

Passons au canal Crunch (channel 2), premier problème... Le volume sonore est beaucoup trop puissant contrairement au Clean. À titre d'exemple : à réglage équivalent le volume du canal Clean à 4 est égal au Volume 1 sur le canal Crunch. Passons ce petit souci technique, c'est l'heure de jouer. Avec le gain à midi on s'approche d'une bonne saturation, des basses assez présentes, le son idéal pour frapper du Hard Rock façon 80's. Le son est propice à taper un petit "Carry On Wayward Son". Je décide de pousser le gain plus loin, on commence à tomber dans le métal d'antan, c'est l'heure de groover sur un petit "Hell’s Bells", ah ! nostalgie quand tu nous tiens...

Gibson SG Canal 2 Exemple 1
00:0000:22
  • Gibson SG Canal 2 Exemple 100:22
  • Gibson SG Canal 2 Exemple 200:22
  • Fender Telecaster Canal 2 Exemple 100:22
EVH 5150III

Le moment tant attendu est arrivé, je me jette à pieds joints sur le footswitch et enclenche le dernier canal. Je m'attendais à un niveau de sortie semblable au précédent canal, mais en fait non, le volume est similaire au canal 1. Ce dernier canal ressemble légèrement au précédent, mais avec un gain plus élevé. Le son quant à lui est orienté moderne, mordant à souhait dans le haut médium, rappelant l'orientation heavy metal d'Edward. Avec le gain assez poussé, en position chevalet on pourrait penser que c'est un peu trop criard, mais on ne doit pas oublier ce petit réglage de résonance au dos de l'ampli, pour ajouter un peu de corps au son. J'y enclenche ma petite réverbe à ressort, d'ailleurs la boucle d'effets fonctionne parfaitement bien, là on peut lancer le riff "5150" de l'album d'Eddie de 1986, dommage que je ne sache pas chanter. Donc un dernier canal orienté gros son, et il le fait magnifiquement bien !

Gibson SG Canal 3 Exemple 1
00:0000:22
  • Gibson SG Canal 3 Exemple 100:22
  • Ibanez RG Canal 3 Exemple 100:18
  • Ibanez RG Canal 3 Exemple 200:18
  • ESP KH Canal 3 Exemple 100:20
  • ESP KH Canal 3 Exemple 200:20

Rock is not enough

Fender nous gratifie d'un bon produit destiné à tous les amateurs de gros son (et d'Eddie par la même occasion), ce petit bolide sort au prix de 879€, ce qui est plutôt bien pour un ampli d'une puissance de 50W tout lampes, accompagné de 3 canaux. On regrettera quand même le manque d'une petite réverbe pour réchauffer le son de la bête. Sans oublier le problème du niveau de sortie avec le canal 2, qui vous empêchera d'en avoir une utilisation repét’ ou live. Je le conseille à tous les musiciens qui cherchent du gros son, de la fiabilité et une belle finition !

Points forts Points faibles
  • Le prix
  • La finition
  • Compact et robuste
  • 3 canaux pour une bonne polyvalence
  • Différence de puissance entre le canal 2 et les autres.
  • Manque une réverbe
  • Son un peu trop droit
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail