Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Boss SL-2 Slicer
Photos
1/17

Test de la pédale Boss SL-2 Slicer

Tremolo guitare de la marque Boss

Écrire un avis ou Demander un avis
test
23 réactions
Le rythme est dans le châssis !
7/10
Partager cet article

Boss a récemment mis sur le marché la pédale de trémolo rythmique SL-2 Slicer. Il s’agit d’une pédale inspirée du modèle plus ancien SL-20 Slicer mais dans un format compact. Voyons ensemble si Boss est capable de faire mieux malgré un châssis plus étroit.

Test de la pédale Boss SL-2 Slicer : Le rythme est dans le châssis !

Le tour du proprié­taire

faceLa SL-2 Slicer de Boss est une pédale qui propose un effet assez origi­nal permet­tant de créer des patterns ryth­miques allant d’un effet proche d’un trémolo clas­sique à quelque chose de bien plus expé­ri­men­tal, comme nous le verrons dans les extraits audios de ce test. La SL-2 Slicer se voit physique­ment réduite de moitié par rapport à sa grande sœur, la SL-20 Slicer, et se contente doré­na­vant du très popu­laire et robuste châs­sis de la marque japo­naise. On retrouve sur la face prin­ci­pale de la pédale six poten­tio­mètres : BALANCE, TEMPO, ATTACK, DUTY, VARIA­TION et un dernier permet­tant de choi­sir un type d’ef­fet. Quatre des poten­tio­mètres se partagent le même empla­ce­ment et fonc­tionnent de manière super­po­sée. Une petite LED « CHECK » est là pour illus­trer le décou­page ryth­mique et le tempo. L’ef­fet peut être utilisé en mono ou en stéréo et offre la possi­bi­lité d’y joindre un foots­witch, simple ou double, qui pourra être pratique pour la fonc­tion TAP TEMPO. Il est égale­ment possible d’uti­li­ser une pédale d’ex­pres­sion. Cette dernière pourra faire varier en temps réel les para­mètres DUTY, ATTACK, TEMPO et BALANCE ou encore le niveau de la sortie OUTPUT A. En revanche, il n’est possible d’agir que sur un para­mètre à la fois, impos­sible de faire des combi­nai­sons qui feraient varier l’en­semble ou une partie des réglages avec un seul mouve­ment de pied. Sur la partie supé­rieure de la pédale se trouvent l’ali­men­ta­tion de type 9 V DC (non four­nie), une entrée mini-jack TRS permet­tant de commu­niquer avec le proto­cole MIDI ainsi qu’un port USB qui servira à impor­ter des presets grâce à l’ap­pli­ca­tion « TONE STUDIO ». La SL-2 Slicer peut par ailleurs être alimen­tée par une pile 9 V, cette dernière est four­nie. Le foots­witch de la pédale, en plus d’ac­ti­ver l’ef­fet sert aussi à défi­nir le tempo du motif ryth­mique. Cepen­dant, pour acti­ver cette fonc­tion, il faut dans un premier temps faire un appui long, ce qui sur scène n’est pas la chose la plus confor­table. Notez aussi que la pédale n’est pas True-Bypass.

La SL-2 Slicer est fabriquée en Malai­sie et comme toutes les pédales Boss ayant adopté ce type de châs­sis, elle semble robuste et prête à se prendre quelques mauvais coups de pied. Son prix de vente constaté au moment de la rédac­tion de ce test est d’en­vi­ron 180 euros.

Si ce châs­sis présente bien des quali­tés, je reste dubi­ta­tif vis-à-vis du manque de place pour autant de réglages. Tout est petit, serré etreglages2 peu lisible. Le poten­tio­mètre permet­tant de sélec­tion­ner l’un des huit modes pourra faire office de test ophtal­mo­lo­gique. Il sera parfois plus simple de comp­ter les crans plutôt que d’es­sayer d’y voir quelque chose. Bien entendu, en utili­sant la pédale dans un contexte de studio, ou si cette dernière est posée à côté d’un synthé­ti­seur, on pourra s’en conten­ter. En revanche, une fois sur scène, ce visuel posera des problèmes pour un grand nombre de musi­ciens. On aurait appré­cié que Boss propose une version rema­niée de son tradi­tion­nel châs­sis avec un foots­witch moins encom­brant lais­sant plus de place aux diffé­rents réglages.

Coupé !

La SL-2 Slicer propose 8 modes avec pour chacun 11 motifs ryth­miques diffé­rents. Ce sont donc 88 modu­la­tions sonores qui sont acces­sibles direc­te­ment sur la pédale.

Les modes sont les suivants :

  • SINGLE en deux parties
  • DUAL en deux parties
  • TREMOLO
  • HARMO­NIC
  • SFX en deux parties

Voici quelques exemples sonores pour illus­trer les diffé­rents modes :

1 – Mode SINGLE
00:0000:33
  • 1 – Mode SINGLE00:33
  • 2 – Mode SINGLE00:29
  • 3 – Mode SINGLE 200:31
  • 4 – Mode DUAL00:30
  • 5 – Mode DUAL 200:25
  • 6 – Mode TREMOLO00:26
  • 7 – Mode HARMO­NIC00:38
  • 8 – Mode SFX00:38
  • 9 – Mode SFX 200:21

Il est assez diffi­cile de donner un quali­fi­ca­tif précis pour décrire les résul­tats obte­nus. Ce qui est certain, c’est que c’est une pédale musi­ca­le­ment inspi­rante qui peut aller d’un effet de trémolo plus ou moins tradi­tion­nel à la manière des trois premiers modes jusqu’à des choses vrai­ment expé­ri­men­tales et loin d’être inin­té­res­santes. J’ai aussi noté qu’il était assez facile de tritu­rer le rendu d’un motif ryth­mique. Les deux poten­tio­mètres notés « ATTACK » et « DUTY » sont là pour ça. Le premier aura pour effet d’ac­cen­tuer la formule ryth­mique sélec­tion­née et le second, mon préféré lors de ce test, va agir comme une sorte de gate. En début de course, il va couper sèche­ment le signal et on retrou­vera de plus en plus de sustain au fur et à mesure que l’on ira dans le sens des aiguilles d’une montre.

Les deux sorties de la SL-2 peuvent égale­ment être réglées pour fonc­tion­ner de diffé­rentes manières :

  • FIXED : C’est le mode utilisé par défaut par la pédale et que vous pouvez entendre dans les exemples précé­dents. Les deux sorties envoient le même signal.
  • EFX/DIRECT : Dans ce mode, l’ef­fet se fait entendre unique­ment sur la sortie A. La sortie B est de type « dry ».
  • RANDOM : En utili­sant ce mode, l’ef­fet va de manière aléa­toire passer d’une sortie à l’autre ou les deux en même temps.
  • PING-PONG : Un peu à la manière d’un delay de ce type, l’ef­fet se fera entendre d’un côté puis de l’autre en tenant compte de la pulsa­tion.
  • AUTO : J’ai trouvé ce mode assez simi­laire au mode précé­dent, simple­ment, l’ef­fet est plus doux. Il n’y a pas de jeu ryth­mique entre le pattern et le chan­ge­ment de canal.
  • 3D CROSS : Ici l’ef­fet va bascu­ler de la gauche vers la droite en plus de simu­ler des effets de profon­deur.
  • 3D ROTA­TION : Un rendu assez simi­laire au mode précé­dent avec l’idée de repro­duire un effet tridi­men­sion­nel.

Voici quelques exemples :

10 – Sorties FIXE + DRY – Mode HARMO­NIC
00:0000:24
  • 10 – Sorties FIXE + DRY – Mode HARMO­NIC00:24
  • 11 – Sorties RONDOM – Mode DUAL 200:29
  • 12 – Sorties PING-PONG – Mode DUAL00:22
  • 13 – Sorties AUTO – Mode DUAL00:28
  • 14 – Sorties 3D CROSS – Mode TREMOLO00:33
  • 15 – Sorties 3D ROTA­TION – Mode SINGLE00:26

Il n’y a ici pas de bons ou de mauvais réglages. Tout dépen­dra fina­le­ment de l’ef­fet que l’on souhaite obte­nir. J’ai par exemple trouvé les modes PING-PONG et AUTO très musi­caux et je me suis surpris à cher­cher et jouer quelques riffs dessus pour mes compo­si­tions person­nelles. À ce propos, au-delà des consi­dé­ra­tions pure­ment tech­niques qui nous inté­ressent aussi, il faut noter que cette pédale peut être un vrai outil de créa­tion. Les effets obte­nus m’ont par exemple fait penser à ceux que l’on peut créer avec un plugin du type « Trance Gate » de Kilo­hearts. De plus, et c’est d’au­tant plus vrai du fait de la stéréo, cet effet n’est abso­lu­ment pas réservé à la seule guitare. Il trou­vera tota­le­ment sa place à côté de diverses machines. Et si vous n’avez qu’une guitare sous la main, en réglant le poten­tio­mètre « BALANCE » à fond, il est possible de simu­ler un instru­ment qui n’a plus rien en commun avec la guitare. En conclu­sion, les possi­bi­li­tés d’uti­li­sa­tion sont très vastes et c’est un énorme point posi­tif.

MIDI et USB

connectiqueLa SL-2 Slicer peut être connec­tée en MIDI à l’aide d’un mini-jack TRS. En revanche, les réglages sont fina­le­ment beau­coup trop modestes. Le point qui fâche c’est l’im­pos­si­bi­lité de rappe­ler un preset ! Il n’est possible d’en­voyer qu’un signal de type Control Change qui permet­tra par exemple de modu­ler le niveau de sortie, d’ac­ti­ver ou de désac­ti­ver l’ef­fet, d’uti­li­ser la fonc­tion TAP TEMPO et… c’est tout. La pédale peut égale­ment être synchro­ni­sée à un appa­reil MIDI externe afin de gérer le tempo. En revanche, je n’ai trouvé aucune valeur de CC# me permet­tant d’agir sur un para­mètre spéci­fique et la docu­men­ta­tion four­nie par Boss semble aller dans ce sens. Dans la pratique, cela signi­fie qu’une fois que vous avez réglé votre son, vous devez l’uti­li­ser jusqu’à la fin de votre set ou alors reve­nir manuel­le­ment sur les réglages des poten­tio­mètres tout en vous rappe­lant de quelle varia­tion vous avez besoin (et où cette dernière se trouve). En clair, c’est très peu pratique et on comprend diffi­ci­le­ment pourquoi Boss n’est pas allé au bout de son idée en propo­sant une inté­gra­tion du proto­cole MIDI plus profonde.

Le port USB permet quant à lui de bran­cher la pédale à son ordi­na­teur et d’uti­li­ser l’ap­pli­ca­tion TONE STUDIO. J’ai au début pensé queBOSS TONE STUDIO 3 j’avais mal réglé quelque chose, car s’il m’a été possible de char­ger des collec­tions de patterns offertes par Boss, il a été en revanche impos­sible de person­na­li­ser quoique ce soit. En cliquant sur le nom d’un motif ryth­mique, la vaste partie de droite, qui devrait nous permettre de rentrer dans divers réglages, reste vide. Au moment de ce test, TONE STUDIO ne sert donc qu’à impor­ter des séries de ryth­miques et à régler quelques banales options internes. Impos­sible de savoir si Boss prévoit une mise à jour permet­tant de débloquer tout le poten­tiel de cet effet. À suivre. 

Pour conclure

Cette SL-2 Slicer de Boss nous laisse sur notre faim. On saura l’ap­pré­cier pour ses quali­tés musi­cales indé­niables faisant d’elle une machine idéale pour expé­ri­men­ter, rendre un riff plus origi­nal ou tout simple­ment pour recher­cher des idées diffi­ci­le­ment repro­dui­sibles autre­ment. La qualité de fabri­ca­tion reste dans la lignée de ce à quoi nous ont habi­tués les équipes japo­naises. On regret­tera un châs­sis, certes devenu incon­tour­nable dans le cata­logue de la marque, mais ô combien parfois peu adapté à des effets complexes tels que celui-ci. On regret­tera égale­ment un proto­cole MIDI aux fonc­tion­na­li­tés très limi­tées ainsi qu’une appli­ca­tion sur ordi­na­teur, elle aussi, loin d’être au niveau. Espé­rons que Boss apporte quelques amélio­ra­tions dans un futur proche.

  • BOSS TONE STUDIO 2
  • BOSS TONE STUDIO 3
  • BOSS TONE STUDIO
  • connectique
  • entrées
  • face
  • reglages
  • sorties

 

7/10
Fabrication (?) : Malaisie
Points forts
  • Cette pédale est capable de produire des sons extraordinaires
  • 88 variations rythmiques et sonores accessibles directement sur la pédale
  • Un effet mono et stéréo
  • Loin d’être réservée uniquement à la guitare
  • Une fabrication robuste
Points faibles
  • Des réglages peu lisibles qui rendront l’utilisation inconfortable sur scène
  • Aucune gestion de presets, pas même en MIDI !
  • Impossible, à l’heure du test, d’éditer les motifs rythmiques
  • La fonction TAP TEMPO s’active avec un appui long sur le footswitch, peu pratique sur scène

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.