Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
GFI System Specular Tempus
Photos
1/80

Test GFI System Specular Tempus

Combo delay / réverb pour guitare de la marque GFI System

Écrire un avis ou Demander un avis
A l’Est, du nouveau ?
7/10
Partager cet article

Le jeune fabricant indonésien GFI System propose depuis 2010 des pédales s’inscrivant dans la mouvance dites « boutique ». Avec son modèle phare, la pédale de delay et réverbe Specular Tempus, la marque ose s’attaquer aux grands pontes que sont Strymon, Eventide ou TC Electronic. L’avenir des effets haut de gamme est-il en Orient ?

Depuis une dizaine d’an­nées, le marché des pédales d’ef­fet « boutique » n’a cessé de prendre de l’am­pleur. Si le phéno­mène s’est long­temps cantonné aux fron­tières améri­caines et euro­péennes, de nombreux fabri­cants prove­nant de pays plus loin­tains se sont plus récem­ment engouf­frés dans la brèche. C’est le cas de GFI System, dont nous avons testé le modèle le plus popu­laire : la Specu­lar Tempus.

GFI, des idées d’In­do­né­sie !

Henry Widjaja, le fonda­teur de GFI, est un ingé­nieur spécia­lisé dans le trai­te­ment du signal. Grand amateur de pédales, il découvre la vague « boutique » lors de ses années d’études aux États-Unis, autour de 2003. De retour dans son pays natal, Widjaja entame une carrière d’in­gé­nieur au service de socié­tés ou d’uni­ver­si­tés, tout en ayant pour projet de se lancer sérieu­se­ment dans la fabri­ca­tion d’ef­fets. En 2010, il quitte fina­le­ment son travail et se lance plei­ne­ment dans l’aven­ture entre­pre­neu­riale en fondant GFI System. Il se cantonne d’abord aux pédales analo­giques, avant d’op­ter pour des solu­tions numé­riques en 2013. Tout s’ac­cé­lère ensuite, et la marque acquiert petit à petit une jolie répu­ta­tion, notam­ment grâce à la réverbe Specu­lar, au delay Clock­work, ou encore au simu­la­teur de baffe Cabzeus. Mais s’il fallait ne rete­nir qu’un modèle, c’est bien la Specu­lar Tempus qui s’im­po­se­rait !

Écran bleu

GFI System Specular Tempus : GFI System Specular Tempus 2Comme nous l’avons déjà indiqué, la Specu­lar Tempus est une pédale de réverbe et de delay numé­rique. Elle prend la forme d’un rectangle un peu plus petit qu’une pédale Stry­mon, mais rela­ti­ve­ment épais. L’ap­pa­reil est livré dans une boîte sobre, accom­pa­gnée par un livret dont l’im­pres­sion n’est pas de grande qualité, et, chose rare, par un câble USB. D’em­blée, nous avons donc affaire à un para­doxe : peu de moyens ont été mis dans l’im­pres­sion du manuel, mais un câble USB est fourni, là où la plupart des marques vous lais­se­ront vous débrouiller tout seul. Le châs­sis de la machine est simple et joli, et il est surmonté de quatre potards, d’un petit bouton, de deux foots­witchs, et d’un écran très simple, mais bien rétroé­clairé qui offre une belle lisi­bi­lité. La construc­tion semble globa­le­ment sérieuse et sans fantai­sie. Bref, jusque là, la Specu­lar Tempus joue clai­re­ment la carte du mini­ma­lisme. C’est en obser­vant les côtés de la machine que l’on se rend compte que la Specu­lar Tempus est un appa­reil ambi­tieux.

GFI System Specular Tempus : GFI System Specular Tempus 4Ainsi, à l’ar­rière du châs­sis, on trouve deux entrées et deux sorties stéréo, un port USB pour relier la pédale à un éditeur logi­ciel sur PC et MAC, un port pour une alimen­ta­tion 9V, et une boucle d’ef­fet… au format jack 3,5 mm ! Si l’idée d’in­cor­po­rer une boucle d’ef­fet pour ajou­ter des effets unique­ment sur les réverbes et les répé­ti­tions est excel­lente, il sera néces­saire d’uti­li­ser des adap­ta­teurs jack 3,5 mm vers jack 6,35 mm. Le manque de place est certai­ne­ment la raison de ce choix, mais c’est dommage !

L’avant du châs­sis est tout aussi inté­res­sant. Dans un premier temps, on y trouve une entrée MIDI 5 broches pour envoyer une horloge MIDI, du Program Change (PC) ou du Control Change (CC). Une entrée Aux pour bran­cher un foots­witch externe (de 1 à 3 sélec­teurs) et ainsi pilo­ter la pédale est aussi là. Enfin une sortie Aux est présente. Elle permet de chan­ger les canaux d’un ampli direc­te­ment depuis la Specu­lar Tempus, ou bien d’en­voyer le signal du Tap Tempo vers une autre machine afin de synchro­ni­ser les rythmes.

Le voyage inté­rieur

En son sein, la Specu­lar Tempus embarque 32 algo­rithmes. Ainsi, on trouve 13 réverbes, 13 delays, et 6 presets combi­nant des delays et des réverbes. Vous l’au­rez compris, vous ne pour­rez malheu­reu­se­ment pas cumu­ler libre­ment les algo­rithmes de votre choix. Jetons un œil à la liste des réverbes et delays dispo­nibles.

  • Réverbes : Spatium, Room, Title Room, 70s Plate, Spring, Modu­la­ted, Shim­mer, Swell, Vortex, Voices, Anti-Shim­mer, Tremble et infi­nity
  • Delays : Digi­tal, Analog, Echoes, Spec­tral, Filter, Formant, Trans­po­ser, Ambien­tal, Dual Stereo, Dual Dotted, Dual Gold, Multi-Tap 3, Multi-Tap 4
  • Réverbes et delays cumu­lés : +Digi­tal Dly, +Ana­log Dly, +Echo Dly, Diffuse Dgtl, Diffuse Anlg, Diffuse Echo

La navi­ga­tion entre les diffé­rents algo­rithmes se fait par l’in­ter­mé­diaire de banques compo­sée de deux presets. Le premier preset corres­pond au foots­witch gauche de la pédale, et le second au foots­witch droit. Il est donc possible d’ac­tion­ner en un mouve­ment l’un ou l’autre. En appuyant sur les deux foots­witchs en même temps, vous passez à la banque suivante. Il y a au total 4 pages compo­sées de 4 banques, soit 32 empla­ce­ments pour presets. Comme vous le savez, les potards de la machine sont au nombre de quatre, et ils sont lumi­neux. GFI a donc eu l’in­tel­li­gence de s’en servir comme de précieux retour visuel accom­pa­gnant l’écran. La navi­ga­tion est simple et intui­tive, même s’il faut parfois appuyé de nombreuses fois sur les deux foots­witchs en même temps pour enfin atteindre le preset souhaité. Heureu­se­ment, le MIDI et la possi­bi­lité d’or­ga­ni­ser les presets dans l’ordre de son choix ou bien de bran­cher un foots­witch externe (on peut alors atteindre le favori de son choix instan­ta­né­ment) permettent de pallier à cela.

GFI System Specular Tempus : GFI System Specular Tempus 3Reve­nons juste­ment aux potards ! Ils modi­fient évidem­ment les presets, et l’on peut enre­gis­trer les nouveaux réglages en restant appuyé quelques secondes sur le foots­witch concerné. Le premier potard est un blend et permet de doser la présence de la réverbe ou du delay. Le deuxième agit sur le déclin dans le cas des réverbes, et sur les temps de répé­ti­tions dans le cas des delays. Il fait aussi office de réglage des subdi­vi­sions ryth­miques, et l’on peut accé­der à des trio­lets, des croches, des croches poin­tées et des noires. Le troi­sième bouton agit sur des para­mètres diffé­rents en fonc­tions des presets. La plupart du temps, il modi­fie la tona­lité. Enfin, le dernier potard modi­fie l’in­ten­sité des réverbes et le feed­back des delays.

Pour modi­fier des presets plus en profon­deur et chan­ger carré­ment d’al­go­rithmes, il faudra utili­ser le petit bouton View/Edit placé entre les deux presets. Vous pour­rez alors sélec­tion­ner l’al­go­rithme de votre choix ! Ce bouton permet aussi de rentrer dans les para­mètres globaux de la Specu­lar Tempus. En vrac, vous aurez la possi­bi­lité de trans­for­mer le foots­witch B en Tap Tempo (il n’y a donc plus qu’un preset par banque, mais un foots­witch externe peut aussi contrô­ler le Tap Tempo), d’ac­ti­ver une fonc­tion Kill Dry (seul le son wet des effets est audible), ou encore de choi­sir si le Tap Tempo prend en compte la moyenne de vos diffé­rents « taps » ou seule­ment les deux derniers. Ajou­tons tout de même que c’est aussi dans ce menu que vous pour­rez choi­sir les fonc­tions d’éven­tuels foots­witchs externes et les canaux MIDI. Enfin, vous pour­rez modi­fier le nombre de pages de presets afin de vous faci­li­ter la vie si vous utili­sez un nombre de favo­ris restreints.

Windows 95

Si l’uti­li­sa­tion de la Specu­lar Tempus est plutôt simple, l’écran rela­ti­ve­ment petit et la navi­ga­tion à base d’ap­puis sur les deux foots­witchs en même temps peuvent rapi­de­ment présen­ter des limites. Heureu­se­ment, GFI System propose le SpecLab, un logi­ciel d’édi­tion dédié à sa machine.

À l’ins­tar de la pédale, le logi­ciel est d’une grande simpli­cité. L’in­ter­face est laide et vieille, mais est ergo­no­mique­ment très effi­cace. On peut modi­fier les para­mètres de la pédale à la volée, et l’in­ci­dence sonore est directe. Par contre, sachez que lorsqu’on bouge un potard sur la pédale, les para­mètres ne s’ajustent pas auto­ma­tique­ment dans le logi­ciel. C’est dommage, car des fabri­cants comme TC Elec­tro­nic le permettent.

Quoi qu’il en soit, tous les para­mètres acces­sibles depuis la Specu­lar Tempus sont dans le logi­ciel. Les réglages sont divi­sés en deux caté­go­ries : « Real » et « Virtual ». La partie Real corres­pond aux quatre para­mètres assi­gnés aux potards de la pédale, ainsi qu’aux fonc­tions comme le Tempo, l’Auto-swell (nous y revien­drons), etc. La partie Virtual, elle, est dédiée à des para­mètres unique­ment dispo­nibles via SpecLab. On trouve notam­ment des filtres, des modu­la­tions, le pano­rama stéréo, les octaves pour les effets Shim­mers, etc. Atten­tion, lorsqu’on modi­fie des réglages prove­nant de la zone Virtual, le son se coupe quelques milli­se­condes. Nous vous décon­seillons donc de les modi­fier en live.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Dengar­kan musik

C’est bien beau de décrire les capa­ci­tés d’une pédale, mais encore faut-il l’écou­ter pour réel­le­ment se faire un avis ! Ça tombe bien, nous vous avons concocté plus de deux heures de sons ! C’est simple, vous pour­rez écou­ter en profon­deur chacun des algo­rithmes présents dans la pédale.

Commençons par les sons de réverbes :

1 Spatium
00:0003:26
  • 1 Spatium 03:26
  • 2 Room 04:20
  • 3 Tile Room 04:04
  • 4 70 s Plate 03:44
  • 5 Spring 03:32
  • 6 Modu­la­ted 04:26
  • 7 Shim­mer 03:58
  • 8 Swell 02:56
  • 9 Vortex 02:22
  • 10 Voices 04:12
  • 11 Anti shim­mer 03:14
  • 12 Tremble 03:34
  • 13 Infi­nity 04:26

Qu’on se le dise, la Specu­lar Tempus sonne vrai­ment bien. Nous avons été agréa­ble­ment surpris par les réverbes Shim­mer. L’ef­fet de pitch est assez subtil, il ne fait pas trop synthé­tique. Les queues de réverbe sont belles et s’ef­facent natu­rel­le­ment lorsque le decay est long, mais un poil trop brusque­ment lorsque le decay est assez court. On a déjà entendu mieux chez Stry­mon, Even­tide ou Meris. Pour autant, il s’agit de subti­li­tés que seuls les plus exigeants des audi­teurs remarque­ront : ça compte, mais il faut le rela­ti­vi­ser.

Si le mode Shim­mer est inté­res­sant, le mode Anti-shim­mer sort encore plus du lot. Il est très origi­nal avec son effet « décrois­sant ». De plus, il permet d’ob­ser­ver que la pédale réagit bien à l’at­taque, puisque l’ef­fet est plus prononcé et long lorsqu’on gratte les cordes avec force. Le mode Voices nous a aussi plu, car il offre un effet Shim­mer plus doux et plus épais. On a affaire à de vraies nappes.

En parlant de nappes, le mode Infi­nity est marquant. Il permet de créer des nappes sonores qui perdurent pendant que l’on joue par dessus. Un appui long sur les deux foots­witchs en même temps fait office de fonc­tion « freeze » ! Deux para­mètres d’in­ten­sité et de tona­lité sont desti­nés au son de la nappe, alors que les réglages Blend et le Decay agissent unique­ment sur le son dry de la guitare. Il est donc possible de navi­guer entre des sons trai­nants et d’autres, plus secs, tout en jouant par dessus la nappe. C’est vrai­ment excellent ! Notons que l’al­go­rithme Infi­nity peut être utilisé de deux manières. Un  premier mode permet de créer une nappe, puis d’en géné­rer une autre lorsqu’on utilise à nouveau la fonc­tion freeze. Un second mode permet, lui, de super­po­ser des couches indé­fi­ni­ment.

De nombreuses réverbes présentent aussi des effets de modu­la­tions. C’est assez réussi, et nous avons parti­cu­liè­re­ment appré­cié le mode Tremble qui offre un trémolo unique­ment sur la réverbe. C’est beau, et on peut évidem­ment modi­fier l’in­ten­sité de l’os­cil­la­tion, ainsi que la vitesse.

Enfin, insis­tons sur l’uti­lité du para­mètre « Warmth » qui accom­pagne la quasi-tota­lité des réverbes. Il assom­brit légè­re­ment le son en élimi­nant petit à petit les aigus. C’est effi­cace en parti­cu­lier sur des sons un peu agres­sifs comme les effets Shim­mer ou sur des modu­la­tions.

À présent, passons aux delays :

17 Digi­tal +har­mo­ni­zer Kemper
00:0003:18
  • 17 Digi­tal +har­mo­ni­zer Kemper 03:18
  • 18 Analog 06:02
  • 19 Echoes 03:38
  • 20 Spec­tral 04:02
  • 21 Filter 04:58
  • 22 Formant 03:26
  • 23 Trans­po­ser 04:30
  • 24 Ambien­tal 02:56
  • 25 Dual Stereo 03:50
  • 26 Dual Dotted 03:20
  • 27 Dual Gold 03:54
  • 28 Multi Tap 3 03:26
  • 29 Multi Tap 4 02:16

À l’ins­tar des algo­rithmes de réverbe, les presets de delay sont, pour la plupart, clas­siques. La simu­la­tion de delay analo­gique offre une jolie modu­la­tion façon bande lorsque les répé­ti­tions s’es­tompent, c’est natu­rel et flat­teur. D’ailleurs, on peut ajou­ter une petite modu­la­tion proche du vibrato dans tous les algo­rithmes grâce à la section Virtual du logi­ciel SpecLab. Évidem­ment, la vitesse et la profon­deur sont modi­fiables.

L’al­go­rithme Spec­tral nous a parti­cu­liè­re­ment marqués avec son balayage semblable à un phaser. On peut accé­lé­rer l’ef­fet et modi­fier sa tona­lité grâce aux réglages Warmth. Les algo Filter et Formant sont aussi excel­lents, puisqu’ils embarquent des filtres sensible à l’at­taque et donc réac­tif à notre jeu.

Encore une fois, tout sonne très bien, mais très sage hormis les presets que nous avons spéci­fique­ment mention­nés. Les effets Dual et Multi permettent de créer des effets stéréo un peu pous­sés, et l’on peut même modi­fié la largeur stéréo. Pour autant, nous n’avons pas retrouvé la finesse stéréo de la Meris Poly­moon et de la Empress Effects Echo­sys­tem que nous avons eu l’oc­ca­sion de tester. Quant aux effets multi-tap, vous aurez accès à quatre patterns pour l’al­go­rithme Tap 3, et à quatre autres pour le Tap 4.

Écou­tons main­te­nant les algo­rithmes mêlant réverbe et delay :

14 +Digi­tal Dly
00:0004:14
  • 14 +Digi­tal Dly 04:14
  • 15 +Ana­log Dly 04:34
  • 16 +Echo Dly 05:20
  • 30 Diffuse Dgtl 04:08
  • 31 Diffuse Anlg 02:36
  • 32 Diffuse Echo 03:38

Les modes qui mélangent delay et réverbe sont très clas­siques, puisqu’ils reprennent les réverbes et les delays les plus stan­dard dispo­nibles dans la Specu­lar Tempus. On a deux algo­rithmes typés numé­riques, deux autres typés analo­giques, et deux derniers plutôt « ambient ». Ça sonne très bien, et on peut parfois jouer sur des modu­la­tions, sur un effet ping pong, etc. Notons que, dans la plupart des cas, la réverbe s’ap­plique unique­ment sur les répé­ti­tions. C’est inté­res­sant, mais tout cela reste très sage. Malheu­reu­se­ment, nous ne pouvons pas combi­ner deux algo­rithmes complè­te­ment dingues à la manière de l’Echo­sys­tem, et cela manque.

Avant de conclure ce test, nous tenions à vous faire décou­vrir un extrait illus­trant la fonc­tion Auto-swell. L’Auto-swell permet de choi­sir un para­mètre, et de passer d’un réglage à un autre en restant appuyé sur les deux foots­witchs en même temps. Dans notre cas, nous avons choisi le delay Ambien­tial et avons assi­gné la fonc­tion au feed­back. Ainsi, nous passons de répé­ti­tions peu nombreuses à des répé­ti­tions enva­his­santes en quelques secondes :

00:0000:00

Conclu­sion

La Specu­lar Tempus est une pédale décon­cer­tante. Les réverbes et les delays s’illus­trent dans un registre très typé « ambient » rela­ti­ve­ment clas­sique. Ca sonne très bien, mais on ne retrouve pas le grain de folie, le surplus d’âmes d’autres pédales. Nous regret­tons aussi que l’ajout d’un foots­witch supplé­men­taire soit quasi indis­pen­sable pour utili­ser la machine à son plein poten­tiel. Pour autant, la pédale de GFI System a de sérieux atouts !

L’er­go­no­mie mini­ma­liste est effi­cace, et on trouve des éléments assez rares sur une machine de ce type vendu au tarif rela­ti­ve­ment contenu de 359 €. On a le droit à un écran parti­cu­liè­re­ment utile, il y a une boucle d’ef­fet, du MIDI sans avoir besoin d’un adap­ta­teur, une entrée Aux pour ajou­ter un foots­witch ou un Tap Tempo, une sortie Aux pour synchro­ni­ser des machines tierces, une fonc­tion Auto-swell, etc. C’est tout de même impres­sion­nant ! Le logi­ciel est aussi très effi­cace, même s’il a besoin d’un bon petit lifting.

Honnê­te­ment, si votre budget vous le permet et que vous recher­chez la perfec­tion, nous vous conseillons de viser certains produits de la concur­rence qui en feront quasi­ment autant, mais seront plus chers. Si votre porte-feuille fait grise mine, mais que le son et l’ori­gi­na­lité sont vos prio­ri­tés abso­lues, une autre option est de choi­sir une machine à l’iden­tité sonore plus marquée et vendue à un tarif simi­laire, mais qui offrira bien moins de fonc­tions. Quant à la Specu­lar Tempus, c’est une bonne machine qui se démarque avant tout en offrant un compro­mis inté­res­sant. Le nombre de possi­bi­lité, de fonc­tions et de bran­che­ments est impres­sion­nant pour le prix, et les algo sont bien réali­sés même s’ils manquent de saveur à notre goût. Vous l’au­rez compris, la pédale aurait pu s’im­po­ser comme une valeur sûre avec un petit peu plus de travail sur le son ou un tarif légè­re­ment plus faible. L’award ne sera pas pour cette fois, mais la pédale de GFI System trou­vera à coup sûr son public.

  • GFI System Specular Tempus 1
  • GFI System Specular Tempus 2
  • GFI System Specular Tempus 8
  • GFI System Specular Tempus 3
  • GFI System Specular Tempus 4
  • GFI System Specular Tempus 5
  • GFI System Specular Tempus 6
  • GFI System Specular Tempus 7

 

7/10
Points forts
  • Format plutôt compact
  • Écran facilitant la navigation
  • Beaucoup de possibilités sonores avec 32 algorithmes de réverbes et de delays
  • Quelques effets originaux comme le Tremble et l’Anti shimmer
  • L’algorithme Infinity pour créer des nappes
  • 32 presets dans la pédale
  • Tap Tempo
  • Tempo local (par preset) et global
  • Fonction Autoswell bienvenue
  • Fonction Kill Dry pour n’avoir que les répétions et les réverbes
  • Entrée et sortie Aux pratiques et originales
  • Boucle d’effet
  • MIDI sans avoir recourt à un adaptateur
  • Logiciel efficace
  • Câble USB fourni
  • Ça sonne très bien, même les Shimmer, mais…
Points faibles
  • … on ne retrouve pas les subtilités sonores des meilleures solutions haut de gamme
  • On utilise beaucoup les deux footswitchs en même temps et c’est embêtant !
  • L’ajout d’un footswitch externe paraît nécessaire pour certaines fonctions (Tap Tempo, auto swell, freeze, etc.)
  • Impossible de mélanger les delays et réverbes de son choix
  • Les presets mélangeant reverbe et delay sont trop sages
  • Le format jack 3,5 mm de la boucle d’effet
  • Logiciel au look assez austère (coucou Windows 95 !)

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.