Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Soundtoys Soundtoys 5
Photos
1/34

On Refait le Patch #28 : Test du bundle SoundToys v5

test vidéo
111 réactions
Coffre à jouets
9/10
Award Valeur sûre 2015
Partager cet article

Auteur de plug-ins figurant parmi les meilleurs du marché, SoundToys déboule avec la v5 de son bundle et quelques nouveautés.

Atta­ché depuis ses débuts à recréer le Mojo du maté­riel analo­gique sous forme de plug-ins, Sound­Toys s’est toujours diffé­ren­cié de ses concur­rents par l’ori­gi­na­lité et la qualité de ses réali­sa­tions. Loin de s’achar­ner, comme d’autres, à modé­li­ser un LA2A ou un 1176 de plus, cette compa­gnie du Vermont propose ainsi une gamme d’ef­fets et de trai­te­ments dont l’er­go­no­mie n’a d’égale que la musi­ca­lité, et qui jouissent surtout d’une grosse person­na­lité. Pour toutes ces raisons, on trouve aujour­d’hui leurs plug-ins dans quan­tité de studios pros, tout comme chez les home studistes, les prix pratiqués par l’édi­teur n’ayant rien de prohi­bi­tif. Du coup, la sortie de cette V5 du bundle dans son entier fait figure de petit événe­ment, dont il convient de faire le tour.

V5 Turbo

Première chose appré­ciable, Sound­Toys a changé son système de protec­tion. Si l’iLok est toujours à l’ordre du jour, l’uti­li­sa­teur a désor­mais le choix du dongle : soit il s’agira de la tradi­tion­nelle clé USB iLok, soit de votre ordi­na­teur. Aucune clé n’est alors néces­saire, le logi­ciel se servant des compo­sants de votre machine pour gérer l’ac­ti­va­tion de votre licence. Préci­sons que vous pouvez auto­ri­ser jusqu’à deux dongles : soit deux ordi­na­teurs donc, soit un ordi­na­teur et une clé, etc. C’est autre­ment plus confor­table qu’au­tre­fois et ce nouveau système, tout en proté­geant Sound­Toys du pira­tage, permet­tra sans doute à pas mal d’anti-iLok d’en­vi­sa­ger l’achat du bundle ou des produits. Une très bonne chose pour tout le monde, donc.

Toute­fois, la prin­ci­pale nouveauté ne réside évidem­ment pas dans le seul système de protec­tion, mais dans l’ap­pa­ri­tion d’un rack virtuel qui permet de chaî­ner les effets pour se bâtir des méga­patchs. Avant toute­fois de nous pencher sur ce dernier, un passage en revue de l’en­semble du pack s’im­pose vu que, aussi incroyable que cela puisse paraître, Audio­fan­zine n’avait encore jamais publié un test des produits Sound­Toys.

Dans le pack

18 effets vous sont propo­sés, dont 12 seule­ment seront utili­sables dans le rack. Pourquoi ? À cause des versions Little (des versions allé­gées de plug-ins propo­sées en géné­rae en free­ware dans un premier temps à des fins marke­ting) qui ne sont pas utili­sables dans le rack, mais n’en sont pas moins utili­sables comme plug-ins normaux. Préci­sons égale­ment que Sound­Toys a supprimé de son cata­logue d’an­ciens produits qui n’étaient plus tout à fait perti­nents en regard de la concur­rence (Pitch Doctor, Speed, etc.).

Qu’est ce qu’il reste donc : 12 plugs et leurs petits frères ‘Lit­tle’ pour certains, dont nous allons faire le tour par ordre alpha­bé­tique.

SoundToys Native Effects 5

On commence avec Crys­tal­li­zer, sous-titré ‘Gra­nu­lar Echo Synthe­si­zer’ sur l’in­ter­face et ‘gra­nu­lar-pitch-splice-forward-back­ward-echo-pluss­pace-drive-shim­mer-accu­mu­la­tor-effect-devi­ce’ dans le manuel. La chose peut sembler énig­ma­tique, mais quand on sait que certains membres de l’équipe de Sound­Toys sont des anciens d’Even­tide, on se dit qu’en fouillant du côté du H3000, on obtien­dra peut-être quelques réponses. Et de fait, un algo baptisé Reverse Shift avait retenu l’at­ten­tion du sound desi­gner Andrew Schle­sin­ger, qui avait remarqué qu’en pous­sant le feed­back comme le delay, il permet­tait d’ob­te­nir des sons cris­tal­lins fonc­tion­nant à merveille sur des guitares. C’est ainsi qu’est né le popu­laire préset Crys­tal Echoes du H-3000, préset autour duquel s’ar­ti­cule Crys­tal­li­zer. Qu’est-ce que ça fait dans le détail ? Ca coupe le signal en tranches et rejoue chacune de ces tranches en avant ou en inversé en la pitchant jusqu’à 4 octaves vers le haut ou le bas, tandis que la lecture du son peut être diffé­rée de deux secondes et qu’il est possible de réinjec­ter le signal sortant en entrée. Un trai­te­ment complexe donc, mais qui abou­tit à des choses vrai­ment passion­nantes du point de vue audio.

Chan­ge­ment radi­cal de trai­te­ment avec Deca­pi­ta­tor qui, pour sa part, entend repro­duire le son d’un préamp micro poussé dans ses retran­che­ments : une bestiole pour satu­rer genti­ment le signal donc, le ‘réchauf­fer’ comme on dit, et qui propose 5 modé­li­sa­tions de préam­plis : Ampex 350, Chand­ler/EMI TG Chan­nel, Neve 1057, Ther­mio­nic Culture Vulture en mode triode et Ther­mio­nic Culture Vulture en mode pentode.

Autre­ment plus bour­rin, Devil-Loc Deluxe, dispo aussi en une version allé­gée nommée Little Devil-Loc, est inspiré du Shure Level-Loc, un limi­teur des années 60 renommé pour son apti­tude à pomper et salir le son. C’est à tel point d’ailleurs que vous range­rez plus volon­tiers ce dernier aux côtés de vos proces­seurs de distor­sion plutôt qu’avec vos trai­te­ments dyna­miques. Capable de salir plus ou moins subti­le­ment le son dans ses réglages modé­rés, Devil-Loc peut aussi litté­ra­le­ment écra­ser un signal lorsqu’on le pousse dans ses retran­che­ments, et de le mettre au carré façon Caram­bar : une véri­table arme de destruc­tion massive qu’on utili­sera le plus souvent en trai­te­ment paral­lèle sous peine de ne plus rien recon­naître ensui­te…

Echo­Boy est proba­ble­ment le plug-in le plus connu et le plus vendu de Sound­toys, et on le comprend, car il s’agit proba­ble­ment d’un des delays les plus complets et poly­va­lent du marché : du delay numé­rique au Bucket Brigade en passant par l’écho à bande, il vous offre quan­tité d’ef­fets à retard au sein d’une inter­face à tiroirs vrai­ment bien foutue : on peut s’en tenir aux quelques contrôles de base, ou rentrer dans les entrailles du plug-in pour brico­ler les échos les plus dingos ou les effets à modu­la­tion les plus riches. S’il n’en fallait qu’un, ce serait donc peut-être celui-là.

SoundToys Native Effects 5

Avec Filter­Freak I et II, Sound­toys nous propose sa vision du filtre multi­mode réso­nant, offrant pas mal d’op­tions du côté de la modu­la­tion au sein d’une inter­face simplis­sime et dont on découvre les recoins en seconde inten­tion. La diffé­rence entre les deux plug-ins ? Le second embarque deux filtres qui peuvent être utili­sés en paral­lèle ou en série. De quoi s’aven­tu­rer vers des trai­te­ments assez violents dans l’es­prit du Sher­man Filter­Bank.

On pour­suit notre tour avec Micro­Shift, dispo égale­ment dans une version Little, et qui nous renvoie à un autre effet typique d’Even­tide, consis­tant en des micro-delays détu­nés ayant pour effet d’épais­sir consi­dé­ra­ble­ment le son, façon doublage. L’ajout du para­mètre Focus permet de concen­trer le trai­te­ment sur une partie du spectre.

S’ins­pi­rant des célèbres PanS­can, Cyclo­so­nic FS-1 et Span­ner, PanMan est loin d’être un simple auto­pan : comme d’ha­bi­tude, c’est en pres­sant le bouton Tweak qu’on s’aperçoit de la puis­sance de l’ou­til, notam­ment du côté des modu­la­tions : step séquen­ceur, géné­ra­teur aléa­toire, LFO simple ou courbe complexe, rien ne semble manquer tandis qu’il est même possible de faire inter­ve­nir la dyna­mique du signal comme source de modu­la­tion. Un plug éton­nam­ment créa­tif, donc.

Autre star du bundle, Phase­Mis­tress est un Phase Shif­ter qui rend hommage à toutes les stars du genre (Univox Univibe, MXR Phase 90, Elec­tro-Harmo­nix Small-Stone, Even­tide Instant Phaser ou Mutron Bi-Phase) en les couplant aux possi­bi­li­tés de modu­la­tions habi­tuelles chez Sound­Toys.

Inspiré par le delay numé­rique Prime Time Model 93 de Lexi­con sorti en 78, Primal­Tap reprend toute la poly­va­lence de son glorieux inspi­ra­teur (delay, chorus, flan­ger, etc.) et ses parti­cu­la­ri­tés comme cette fonc­tion ‘Free­ze’ qui permet de boucler le delay pour suspendre l’ef­fet. Un animal bien diffé­rent de l’Echo­Boy qui a son propre carac­tère, et se voit égale­ment fourni en version Little.

Recréa­tion virtuelle de l’am­pli à tubes Altec 1567a, Radia­tor complè­tera pour sa part Deca­pi­ta­tor au rayon des trai­te­ments desti­nés à appor­ter une légère colo­ra­tion vintage au son. Rien à dire sur le plug-in, simplis­sime à utili­ser, si ce n’est qu’il est proposé en version Little lui aussi et qu’il s’agit sans doute du plug-in le moins origi­nal jamais sorti par Sound­toys.

SoundToys Native Effects 5

Jumeau de PanMan, Tremo­la­tor est un peu plus qu’un simple trémolo dès qu’on fait entrer en jeu les diffé­rentes possi­bi­li­tés de modu­la­tion du signal et de l’ef­fet. De fait, il pourra être utilisé comme Choper ou même comme modu­la­teur en anneau… Encore une fois, le plug va beau­coup plus loin que ce que l’on serait tenté de suspec­ter de premier abord.

Voici donc pour le tour des plug-ins prin­ci­paux, le reste ne consis­tant que dans des versions Little des plug-ins déjà mention­nés ci-avant, et dans Little Alter­Boy dont on attend toujours la version ‘com­plè­te’. Outil mono­pho­nique de trai­te­ment de voix, il permet à la fois de faire du pitch shif­ting et de jouer sur les formants, tout en salis­sant ou quan­ti­sant le tout : en 4 potards et 4 boutons, on peut ainsi passer d’une simple trans­po­si­tion à une voix robo­tique en passant par un effet à la Believe de Cher, telle­ment à la mode dans le hip-hop actuel. Le plug est si sympa­thique d’ailleurs qu’on est bien déçu que Sound­Toys n’ait toujours pas trouvé le temps de finir sa version non little qui ouvri­rait bien des pers­pec­tives dans l’Ef­fec­tRack.

Et puisqu’on en parle, il est temps de jeter un œil…

Dans le rack

SoundToys Native Effects 5

Effec­tRack permet, comme son nom l’in­dique, de chaî­ner plusieurs effets Sound­Toys pour faire des effets plus complexes. Fidèle au design photo­réa­liste tant prisé par Sound­Toys depuis ses débuts, le Rack en ques­tion nous propose une fini­tion en bois sombre et peut adop­ter 3 tailles (petite, pleine fenêtre et auto­ma­tique). Pour peu que vous acti­viez l’op­tion « Show Gear », il s’or­ga­nise sinon en 2 parties : une colonne à droite où se trouvent tous les plug-ins Sound­Toys dont vous dispo­sez, et une partie centrale dans laquelle s’af­fiche chaque façade des effets que vous y aurez glis­sés.

Au sommet de cette dernière, un utili­taire permet de défi­nir le Tempo global (avec possi­bi­lité de Tap Tempo et de synchro­ni­sa­tion au tempo de l’hôte), ainsi que les réglages de base : niveaux d’en­trée et sortie, dosage du trai­te­ment (Dry/Wet) et taux de signal sortant réinjecté en entrée de la chaîne, ce qui s’avère très inté­res­sant sur nombre de plug-ins pour aller cher­cher des réso­nances de filtre ou de la distor­sion. Ajou­tez à cela un navi­ga­teur de présets basique (pas de tags), mais bien rempli, et une refonte ergo­no­mique de l’étage de modu­la­tion des plug-ins pour unifier les inter­faces et le tour du proprié­taire est fini…

Fini ?

Oui. Et c’est bien dommage. Car si l’idée de propo­ser un rack pour utili­ser conjoin­te­ment tous les plug-ins Sound­Toys est excel­lente, on demeure déçu par le côté rustique de l’ou­til : pas de possi­bi­lité de split (que ce soit en stéréo LR, MS ou par bandes de fréquences), pas de possi­bi­lité de conce­voir un panneau de contrôle person­na­lisé pour simpli­fier le réglage d’une chaîne, pas de possi­bi­lité de faire des connexions complexes entre les éléments à la Reason, pas de gestion du surround, etc. Sans même parler du fait que le rack n’ac­cepte pas les plug-ins de tierce partie, Sound­Toys est ainsi très loin du niveau des racks virtuels qu’on trouve sur le marché sur le plan fonc­tion­nel, ou d’un bon vieux Guitar Rig. De fait, l’in­té­rêt majeur de la chose réside dans les nombreux présets four­nis à titre d’exemple et qui valent assu­ré­ment leur pesant de caca­huètes. Mais ça fait maigre…

On n’aura toute­fois pas la dent trop dure vis-à-vis de l’édi­teur, car l’ar­ri­vée de ce rack ne change rien aux prix de vente et son usage est facul­ta­tif : tous les plug-ins Sound­Toys demeurent utili­sables indé­pen­dam­ment, et sont donc suscep­tibles d’être inté­grés dans d’autres racks virtuels plus évolués.

Bref, pas de quoi crier au scan­dale, mais pas que quoi crier au génie non plus. On atten­dra patiem­ment (Sound­Toys prend géné­ra­le­ment son temps pour déve­lop­per) de voir si l’édi­teur fait évoluer son outil qui, dans son concept, pour­rait aller beau­coup plus loin.

Conclu­sion

Les plug-ins Sound­Toys comptent parmi les meilleurs du marché et ce n’est pas cette V5 qui va remettre cette excel­lence en ques­tion, bien au contraire. L’ar­ri­vée de l’Ef­fec­tRack et de ses nombreux présets tous plus inté­res­sants les uns que les autres est un ajout très appré­ciable, tout comme l’as­sou­plis­se­ment du système anti­pi­ra­tage et l’uni­for­mi­sa­tion des inter­faces. De ce fait, on recom­man­dera à tous l’achat de ces plug-ins ou du pack dans son entier qui ne déce­vra pas les plus exigeants et affiche somme toute un très bon rapport qualité/prix (on est à 40 $ par effet), à plus forte raison si vous possé­dez déjà des plug-ins et dispo­sez donc d’offres de mises à jour. Cela ne nous empêche pas d’at­tendre que Sound­Toys sophis­tique un peu son système de rack qui, pour l’heure, promet plus qu’il ne tient sur le plan fonc­tion­nel.

On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine Voir tous les épisodes de "On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine"
9/10
Award Valeur sûre 2015
Points forts
  • Originalité des effets proposés
  • Ergonomie aux petits oignons
  • Qualité audio et musicalité de tous les effets
  • Qualité des présets d’EffectRack
  • Effets disponibles depuis le rack ou comme plug-ins autonomes
  • Uniformisation de la section de modulation
  • Excellent rapport qualité/prix de l’ensemble
  • Assouplissement du système de protection (iLok Software)
Points faibles
  • EffectRack, très limité fonctionnellement (pas de split notamment)
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.