Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
IK Multimedia Modo Bass 2
Photos
1/13

Test IK Multimedia Modo Bass 2

Basse virtuelle de la marque IK Multimedia appartenant à la série Modo Bass

Écrire un avis ou Demander un avis
Plus Esmeralda que quasi Modo…
9/10
Award Innovation 2022
Partager cet article

Coup de maître lors de sa sortie il y a 5 ans, Modo Bass nous revient dans une seconde version largement améliorée, du moins sur le papier. Reste à voir ce qu’il se cache entre ses quatre nouvelles cordes… et plus si affinités…

Si les premiers mots qui viennent à l’évo­ca­tion d’IK Multi­me­dia sont Ampli­tube et T-Racks, il convien­drait de ne pas oublier toute la partie instru­ments virtuels du cata­logue de l’édi­teur. Alors que l’édi­teur trans­al­pin semblait bloqué sur la tech­no­lo­gie de Sample­tank qui a plus ou moins bien vieilli (en avance sur son temps à l’époque de Sample­tank 2, le moteur de sampling est clai­re­ment moins perti­nent depuis sa version 3 face aux réfé­rences que sont Kontakt et Falcon), quelle ne fut pas notre surprise de voir débarquer en 2017 un instru­ment basé sur la modé­li­sa­tion physique : Modo Bass.

pickupVéri­table Piano­teq de la basse, ce dernier nous avait frap­pés par son réalisme comme par la multi­tude de para­mètres sur lesquels il était possible de jouer pour produire simple­ment des parties de basse crédibles. S’il s’en est suivi un excellent Hammond B-3X combi­nant samples et modé­li­sa­tion, la sortie de Modo Drums nous avait un tanti­net déçus : même si elle sonnait correc­te­ment, cette batte­rie virtuelle dépour­vue de mailloches, de ballets ou de hot-rod était non seule­ment très en deçà fonc­tion­nel­le­ment de ses concur­rents directs chez Toon­track et Addic­tive Drums (pas de Tap2­find notam­ment), mais elle trahis­sait un peu le concept Modo puisque les cymbales y étaient samplées et non modé­li­sées…

C’est du coup avec un enthou­siasme mêlé d’un peu d’ap­pré­hen­sion qu’on installe ce Modo Bass qui se décline désor­mais en trois versions : une gratuite, la version CS, ne propo­sant qu’une unique basse, la Preci­sion 60's, et des patterns limi­tés (mais l’ins­tru­ment est complet en dehors de ça !), une à 180 euros, la version SE, propo­sant quatre modèles de basse sans limi­ta­tion, et enfin la version complète qui propose 22 modèles de basse et bien entendu toutes les fonc­tion­na­li­tés pour 360 euros… Vous connais­sez IK Multi­me­dia : les versions CS et SE sont évidem­ment « complé­tables » via l’achat des modèles de basse à l’unité : il faudra comp­ter 83 euros pour chaque nouveau modèle, ce qui rend la version complète évidem­ment très attrac­tive sur le plan pécu­niaire, même si les opéra­tions de promos, Group Buying et autres réducs via les JAMpoints (des points que vous accu­mu­lez à chaque achat vous permet­tant ensuite d’être utili­sés comme monnaie virtuelle) sont fréquentes. Les prix publics annon­cés sont donc à rela­ti­vi­ser…

Ceci étant dit, passons au plus impor­tant : le soft même !

Victime de la Modo

L’ou­ver­ture de l’in­ter­face ne dérou­tera pas les anciens utili­sa­teurs : même si elle est plus large et propose quelques évolu­tions cosmé­tiques, cette dernière n’en reprend pas moins les grandes lignes de l’in­ter­face du premier Modo Bass, que ce soit en termes d’or­ga­ni­sa­tion ou de couleurs (très influen­cées d’ailleurs par la gamme EZ de Toon­track).

Nous attend en tout cas la déjà tradi­tion­nelle Preci­sion 60’s au centre de l’écran, avec son sunburst et son Pick­gard Tortoise, tandis qu’au-dessus, les minia­tures des diffé­rents modèles de basse laissent déjà voir des nouveau­tés de taille…

Huit nouveaux modèles de basses sont ainsi four­nis avec cette V2, en plus des 14 de la V1. Quatre sont des basses élec­triques fret­tées (Alumi­num, une Noah Paraf­fina, Bass Horn, une Dane­lec­tro Longhorn, Punk Bass, une Jazz Bass Mark Hoppus Signa­ture et Fusion J-Bass, une Jazz Bass Marcus Miller Signa­ture) agran­dis­sant un peu plus le terrain de jeu du premier Modo Bass, mais la vraie surprise vient des quatre suivantes : deux fret­less (Fret­less Bass Man, une Music Man Stin­gRay fret­less Pino Palla­dino Signa­ture, et une Fret­less Jazz, LA Jazz Bass de Jaco Pasto­rius) et deux contre­basses (Rocka­billy et Studio Upright, pensée plus jazz, toutes deux basées sur des modèles non docu­men­tés). Youpi ? Youpi ! Et même : grave Youpi !

Sur le papier en effet, Modo Bass 2 se rapproche en effet de l’ex­haus­ti­vité d’un Trilian, les sons synthé­tiques en moins. Reste à voir ça sur le terrain. Commençons par les fret­less :

Fret­less Jazz Low
00:0000:28
  • Fret­less Jazz Low00:28
  • Jaco00:28
  • FretlessBassMan
  • FretlessJazz

Plutôt convain­cant même si certains bends sonnent un peu synthé­tiques et qu’il faudra les utili­ser avec parci­mo­nie… 

Des fret­less, on passe fort logique­ment aux contre­basses :

Bakery
00:0000:28
  • Bakery00:28
  • Compres­sed Low00:28
  • Rockab00:28
  • walkin­gu­pright00:08
  • walkin­gro­ckab00:08
  • rockab
  • uprightjazz

Recon­nais­sons-le pour le modèle jazz comme pour le modèle rocka­billy qui tend vers la contre­basse élec­trique : c’est assez bluf­fant pour de la modé­li­sa­tion, même si on regret­tera que si forte soit l’at­taque, même en mode slap, rien ne permette de faire vrai­ment friser la corde, donnant toujours un jeu limite trop propre par rapport à ce que l’on peut obte­nir avec l’ABU d’Ample Sound par exemple. Un défaut souvent repro­ché à la modé­li­sa­tion : on voudrait plus de « humph » dans le bas, plus de « dzoing » dans le haut, et sentir un peu plus le bois et le volume de la cais­se…

Finis­sons par les basses élec­triques fret­tées :

slap
00:0000:16
  • slap00:16
  • pick­da­ne­lec­tro00:12
  • pickd­blink00:12
  • pick­dalu00:12
  • picked­sim­pler00:12
  • finge­ralu00:12
  • green­horn00:08
  • ange­lalm00:08
  • finger­fu­sion00:08
  • finger­punk00:08
  • punkbass
  • aluminium
  • horn
  • fusionJ

Comme vous pouvez l’en­tendre, la variété est au rendez-vous, sachant que les exemples ne proviennent que des nouveaux instru­ments et non des 14 du précé­dent Modo Bass. Comme on l’en­tend sur les exemples joués au média­tor, le grand avan­tage de la modé­li­sa­tion tient dans le fait que les répé­ti­tions de notes sont bien plus natu­relles qu’avec un système de Round Robin tandis qu’on n’a pas non plus à se soucier des couches de vélo­ci­tés…

Et l’avan­tage de la modé­li­sa­tion, c’est qu’on peut encore faire des expé­riences impos­sibles avec le sampling comme trans­for­mer n’im­porte quelle basse fret­tée pour en faire une fret­less. Voyez cette Viola Bass d’un nouveau genre :

Violin­Fret­less
00:0000:24

Dommage que l’in­verse ne soit pas possible, sachant qu’on ne peut pas trans­for­mer les modèles de contre­basse en modèles fret­tés… Et on le regrette d’au­tant plus qu’IK n’a pas songé à ajou­ter une basse acous­tique, fret­tée ou non…

Cette réserve mise à part, force est d’avouer toute­fois qu’on se régale avec toutes les possi­bi­li­tés déjà présentes depuis Modo Bass 1 : la possi­bi­lité de rajou­ter une ou deux cordes, telle­ment pratique lors de la program­ma­tion pour aller cher­cher du grave sous la barre du Mi, de chan­ger les micros comme leurs place­ments, et surtout de défi­nir le point d’at­taque des cordes comme leur étouf­fe­ment en pour­cen­tage. C’est non seule­ment plus précis que sur les basses samplées mais ça offre à la fin un jeu plus réaliste puisqu’on peut sans problème auto­ma­ti­ser ces para­mètres pour qu’ils varient d’une note à l’au­tre… Et on aura d’au­tant plus le loisir de faire tout cela qu’IK a entre­pris de nous faire gagner du temps en program­ma­tion en inté­grant des grooves prêts à l’em­ploi…

Patterns pas ternes

patternsComme chez Toon­track, on dispose ainsi d’une collec­tion de grooves et de licks prêts à l’em­ploi, acces­sible depuis un navi­ga­teur à filtre multi­cri­tère qui, là encore, fait penser à EZbass… C’est une excel­lente idée que de propo­ser cela car même si Modo Bass 2 n’est pas un enfer à program­mer, on n’est pas fâché de pouvoir partir d’une base à twea­ker pour faire ses séquences. Et avouons-le, la qualité est dans l’en­semble au rendez-vous : les exemples de ce test proviennent d’ailleurs tous de la biblio­thèque de patterns…

L’autre bonne surprise, c’est qu’une fois glis­sés dans votre séquen­ceur, ces patterns révèlent une program­ma­tion rela­ti­ve­ment simple : il y a bien ça et là quelques keys­witches et contrô­leurs conti­nus, mais dans la plupart des cas, il s’agit juste de dessi­ner ses notes et d’ef­fec­tuer des recou­vre­ments pour déclen­cher des hammers ou des glis­sandi selon l’écart entre les note… Et c’est une simpli­cité agréable face aux limites ressen­ties sur des produits concur­rents comme Prime­Bass par exem­ple…

La basse… et rien que la basse ?

ampModo Bass a donc bien progressé, et on peut faire confiance à IK pour dérou­ler la machine à conte­nus addi­tion­nels, que ce soit au niveau des modèles d’ins­tru­ments ou des patterns. On sera en revanche un peu plus déçu par la partie Ampli­fi­ca­tion, non qu’elle soit parti­cu­liè­re­ment mauvaise, mais qu’elle n’ait pas progressé depuis la première version… Deux modèles d’am­pli seule­ment sans choix du cab, pas de choix non plus des micros pour reprendre ces derniers et pas de possi­bi­lité de jouer sur leur place­ment, pas grand choix non plus en termes de pédales d’ef­fets : on atten­dait mieux du papa d’Am­pli­tube et de T-Racks…

Gageons qu’IK ne voulait peut-être pas faire d’ombre à ses propres suites d’ef­fets, sachant qu’il est tout à fait possible de sortir en DI pour attaquer n’im­porte quelle simu­la­tion d’am­pli, chez l’édi­teur même ou ailleurs évidem­ment : person­nel­le­ment, j’avoue être assez fan du travail réalisé par Brain­worx avec ses modé­li­sa­tions Ampeg…

uprightmicC’est enfin un peu déce­vant aussi du côté des contre­basses où il n’est pas ques­tion de choi­sir la pièce, de bouger les micros, et où seule nous est lais­sée la possi­bi­lité de choi­sir le micro de proxi­mité parmi trois réfé­rences : Royer R121, U87 et 414, mais pas de dyna­mique (un petit RE20 ou un bon vieux 57 pour son côté agres­sif auraient pu être inté­res­sants), ni de conden­sa­teur à tube… C’est dommage !

Ne faisons pas la trop fine bouche toute­fois : ce n’est pas comme si la concur­rence propo­sait beau­coup mieux sur ce registre, d’au­tant que sur le reste, IK a fait plus que remplir son contrat…

Conclu­sion

Il faut bien l’ad­mettre : alors que Modo Bass premier du nom était loin d’avoir pris un coup de vieux, cette version 2 est réel­le­ment exci­tante car elle apporte deux ajouts de taille : la gestion du fret­less et, dans son sillage, des contre­basses d’une part, et le fait de dispo­ser de grooves prêts à l’em­ploi qui simpli­fient gran­de­ment la program­ma­tion de l’ins­tru­ment… Évidem­ment, tout n’est pas encore parfait et outre quelques petits manques du côté des modèles (des basses acous­tiques notam­ment) ou de la modé­li­sa­tion (on peut sans doute mieux faire dans la gestion des arte­facts comme de « l’air » sur les contre­basses), on regret­tera surtout le côté un peu spar­tiate de la section d’am­pli/micros/effets… C’est là toute­fois un détail qui ne gênera pas la plupart des gens, sachant que chez IK, Brain­work ou NeuralDSP, on trouve plus d’un bon ampli à se mettre sous le mulot…

En dépit de petites réserves, il y a en tout cas de quoi faire de cette Modo Bass 2 votre « GoTo » Bass parce qu’elle offre un rapport légè­reté/simpli­cité/exhaus­ti­vité imbat­table, surtout en face de veaux comme Trilian, certes complets en termes de palette sonore mais d’une grande lour­deur tant au niveau de la program­ma­tion que des ressources néces­saires pour le faire tour­ner, notam­ment à cause d’un moteur de sampling qui date mécham­ment (pas de script et un sampling bour­rin qui réclame beau­coup de RAM)… S’il fallait trou­ver un concur­rent à ce Modo Bass sur le plan des fonc­tion­na­li­tés, ce serait plus proba­ble­ment du côté de Toon­track qu’il faudrait aller le cher­cher, en sachant que ce dernier jouit d’ou­tils plus avan­cés (tap2­find, grid dédiés, possi­bi­lité de géné­rer une partie basse à partir d’une source MIDI ou audio) mais qu’il aura vite fait de deve­nir beau­coup plus cher si on ne s’en tient pas aux deux basses propo­sées pour les 165 euros que coûte le soft (10 basses supplé­men­taires à 80 balles chacune, l’ad­di­tion a vite fait d’être salée…) et n’est pas aussi à l’aise – on le comprend vue sa tech­no­lo­gie – du côté « Bass design ».

Bref, IK a bien travaillé, si bien qu’on rêve de voir l’édi­teur trans­al­pin pous­ser plus loin ses recherches dans le domaine de la modé­li­sa­tion, que ce soit avec des basses ou d’autres instru­ments… Et comme acces­soi­re­ment, on nous propose avec la version CS la meilleure basse virtuelle du monde free­ware, inutile de dire qu’on a le sourire : quand bien même vous n’au­riez pas les moyens de vous payer la SE ou la version complète, le simple fait de télé­char­ger cette dernière pour voir pour­rait bien en faire votre choix prin­ci­pal en matière de basse virtuelle, devant vos instru­ments payants.. 

9/10
Award Innovation 2022
Fabrication (?) : Italie
Points forts
  • 8 basses supplémentaires pour 22 modèles au total…
  • …dont 2 Fretless !
  • Et 2 contrebasses !
  • Et la possibilité de transformer n’importe quelle basse frettée en fretless
  • Les patterns fournis au sein d’un navigateur pratique
  • Rien qui soit trop dingue à programmer en MIDI pour obtenir des parties de basse convaincantes…
  • Tout ce qu’on adorait dans Modo Bass 1 : le son global, l’interface bien foutue, les nombreux réglages sur l’instrument ou le jeu, les avantages de la modélisation en termes de nuances, le côté « GoTo » Bass tout-en-un
  • Version freeware CS qui n’est ni plus ni moins que la meilleure basse virtuelle du marché et qui permet d’acheter juste ce qui nous intéresse
Points faibles
  • Pas de basse acoustique
  • Partie Ampli/Effets/Micros en retrait par rapport à ce qu’on pourrait attendre des auteurs d’Amplitube…
  • Pas donné en version complète même si les promos sont courantes
  • Ça et là, quelques petits côté synthétiques ou trop propres qui font que les basses samplées ont encore des choses à faire valoir malgré tout
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

  • fedtho 65 posts au compteur
    fedtho
    Posteur AFfranchi
    Posté le 09/07/2022 à 11:24:55
    Superbe Test! 👍🏼

    Il faut aller chercher de plus en plus loin pour trouver des défauts à ces simulations.
    Ca reste toujours dans le grand grotesque involontaire de se décarcasser pour avoir une simulation parfaite d'un instrumentiste pour pouvoir s'en passer tout en donnant l'impression qu'il était là.
    J'ai passé 50 piges; ça s'entend.
    Je précise que je trouve tout cela ahurissant et fascinant et que l'on n'arrête pas le changement, je ne me fais pas d'idées.
    Mais j'y trouverais presque des relents de l'humain augmenté. On peut remplacer tout ce qui est insatisfaisant et défecteux, le synthétique sera toujours supérieur.
    L'équipe, rétrécissant à vue d'oeil, de ceux qui décident de quoi et qui est remplaçable finira logiquement par s'entre-tuer (oui: pas l'équipe mais ses membres). L'optimisation de l'humain, c'est d'erradiquer l'humain. Logique. [fini le discours]
  • lychee 67 posts au compteur
    lychee
    Posteur AFfranchi
    Posté le 09/07/2022 à 15:11:59
    Citation de Los :
    Et on le regrette d’au­tant plus qu’IK n’a pas songé à ajou­ter une basse acous­tique, fret­tée ou non…


    Pas folle la guêpe, il vont pas tout mettre d'un coup pour laisser le champ à des améliorations.
    D'ailleurs vous aviez mis dans les contres du test de Modo 1 "pas de fretless ou d’acoustique", hors maintenant on a de la fretless et de la contrebasse.
    Gageons que la basse acoustique et autres joyeusetés seront dans la V3.

    Je suis toujours sur la V1 qui était déjà une pure tuerie en comparaison de mes basses samplées qui était déjà des tueries, c'est dire.
    Je suis juste trop pauvre pour l'updater en ce moment, mais ça ne saurait tarder.
    Tout est paramétrable comme jamais auparavant et ça permet de faire sonner votre basse exactement à votre goût.
    C'est ça que j'aime dans la modélisation physique, et je prie pour que de plus en plus de sociétés s'y mettent, car ça reste encore trop peu fournie.
    Pour moi la modélisation physique c'est l'avenir des instruments virtuels, et il est temps qu'on lâche c'est librairies à 3 téras de samples pour faire sonner un ukulélé.
  • madamereve 2023 posts au compteur
    madamereve
    AFicionado
    Posté le 09/07/2022 à 16:16:54
    Bravo! Test qui donne de la crise de GAS. On verra avec mes points accumulés et le black friday.
    Pour les petites imperfections, je propose des bruits blancs, des comps bourrinés et des satus maîtrisées. Ce que je fais avec la V1 en automation. C'est du boulot mais on verra peut-être ça sur la prochaine itération. Tcho.

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.