Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Sennheiser HD 660 S
Photos
1/30

Test Sennheiser HD 660 S

Casque hi-fi/audiophile de la marque Sennheiser appartenant à la série HD

Écrire un avis ou Demander un avis
S le successeur du HD 650 ?
7/10
Partager cet article

Annoncé comme le digne successeur du fameux HD 650, le HD 660 S se veut plus polyvalent, notamment grâce à une impédance plus faible et un transducteur revu et corrigé. Alors, c’est l’heure de refourguer nos HD 650 ?

Si de loin, le HD 650 et le HD 660 S se ressemblent beau­coup, de près on peut consta­ter quelques diffé­rences, comme la fini­tion, plus sombre et plus mate sur le 660 S, ce qui donne forcé­ment un côté un peu plus sobre et passe-partout, même si le 650 n’avait rien de bien excen­trique. On retrouve la même belle mallette pour ranger le précieux et ses câbles, ces derniers étant désor­mais au nombre de deux. Le clas­sique câble Jack 6,35 mm (et son adap­ta­teur mini-jack) est accom­pa­gné cette fois-ci d’un autre câble muni d’un connec­teur symé­trique destiné à être bran­ché à un ampli casque dispo­sant de la connec­tique idoine comme le HD 820 de Senn­hei­ser. Cet ajout inté­res­sera plus le public Hi-Fi que studio, mais il était quand même impor­tant de le noter.

Sennheiser HD 660 S : HD660S 4

À l’in­té­rieur du casque, on trouve un nouveau trans­duc­teur permet­tant, d’après le construc­teur alle­mand, un meilleur contrôle du mouve­ment de la membrane, et des bobines acous­tiques en alumi­nium très léger. Autre chose impor­tante, l’im­pé­dance a été divi­sée par deux (150 ohms au lieu de 300) afin de s’adap­ter aux lecteurs nomades, comme les smart­phones. Dans la pratique, nous avons en effet moins besoin de pous­ser le volume de notre iPhone et nous arri­vons assez faci­le­ment à un niveau suffi­sant. Cela n’en fait pas un casque nomade pour autant, car il reste circum-aural, ouvert, non pliable et rela­ti­ve­ment impo­sant. Sur notre Apollo 8, la diffé­rence de volume perçu entre les deux casques reste négli­geable. Enfin, sachez que son poids n’évo­lue pas (260 g) et qu’il reste très agréable à porter.

Bench­mark

Depuis quelque temps main­te­nant, nous utili­sons un nouveau proto­cole afin de complé­ter l’écoute compa­ra­tive clas­sique. Avec l’aide précieuse de notre parte­naire Sonar­works (souve­nez-vous, le cali­brage de casques), nous avons le plai­sir de pouvoir vous four­nir des courbes précises de la réponse en fréquences et du taux de distor­sion harmo­nique élabo­rées par des profes­sion­nels, dont c’est le métier de tous les jours dans leur labo­ra­toire. Elle n’est pas belle la vie ?

Pour le test, nous avons décidé de mettre le HD 660 S face au bien connu HD 650 du même construc­teur, le tarif est 40 € plus élevé pour le dernier né, sans doute le prix de la nouveauté.

Voici les courbes de réponse en fréquences du HD 660 S et du HD 650 :

Sennheiser HD 660 S : 660AFR

 

Sennheiser HD 660 S : HD650 FR

Tout d’abord, on peut noter que l’ex­ten­sion dans l’ex­trême grave est à peu près équi­va­lente, ces casques commencent à couper nette­ment à partir de 50/60 Hz. En revanche, entre 100 et 900 Hz, le HD 660 S est un peu plus déve­loppé, nous verrons que cela aura une inci­dence sur le ressenti des basses et moyennes fréquences. La bosse 1,5 kHz du HD 650 a disparu, mais on note un creux entre 2 et 3 kHz sur le 660 S, suivi d’un boost assez impor­tant à partir de 5 kHz alors que le 650 reste, dans cette zone du spectre, assez plat.

Sennheiser HD 660 S : 660THD

 

Sennheiser HD 660 S : HD650 THD

Côté distor­sion, elle est un tout petit peu plus impor­tante dans le bas du spectre sur le dernier né de Senn­hei­ser.

Écoute

Johnny Cash – Hurt

Sennheiser HD 660 S : HD660S 2

Sur l’in­tro­duc­tion de la chan­son avec la guitare acous­tique seule, les deux casques ont un rendu assez proche mais il subsiste une diffé­rence au niveau de la brillance de l’ins­tru­ment. Clai­re­ment le HD 660 S met un peu plus en avant les fréquences à partir de 5 kHz et cela s’en­tend. Par rapport au HD 650 qui demeure une réfé­rence assez plate dans le haut du spectre, le HD 660 S est un peu plus brillant, sans toute­fois atteindre les sommets de certaines réfé­rences chez AKG ou Beyer­dy­na­mic. Quand la voix arrive, on entend assez faci­le­ment une diffé­rence, notam­ment sur les sibi­lances qui restent un peu plus pronon­cées sur le 660 S, tandis que le 650 met plus en avant les moyennes fréquences, notam­ment entre 1 et 2 kHz, rendant la voix un peu plus nasale. Sur l’en­semble, le 660 S rend une image un peu plus flat­teuse, forcé­ment, avec des moyennes fréquences un peu plus en retrait (entre 1 et 3 kHz) par rapport au HD 650, et des aigus (à partir de 5 kHz) aussi un peu plus en exergue. Côté image et dyna­mique, cela nous semble équi­valent. Passons aux autres chan­sons pour véri­fier le reste.

Michael Jack­son – Libe­rian Girl

Sennheiser HD 660 S : HD660S 6

On aime l’in­tro­duc­tion de cette chan­son de Bambi pour écou­ter le haut du spectre grâce aux nappes et à l’am­biance « jungle ». Ici, on décèle sans trop de soucis une nette diffé­rence entre les deux casques et on confirme le boost du HD 660 S dans les hautes fréquences par rapport au HD 650 qui, on le sait, dévie assez peu à partir de 2 kHz. Quand la basse et la grosse caisse débarquent, on ne note pas une grosse diffé­rence dans l’ex­ten­sion de l’ex­trême-grave, mais un peu plus entre 100 Hz et 800/900 Hz, même si ce n’est pas flagrant. C’est plus dans sa globa­lité que le rendu diffère, avec un son plus creusé sur le HD 660 S (100/800 Hz et 5/10 kHz boos­tés, 2/3 kHz creusé) et un rendu plus centré sur les moyennes fréquences (notam­ment 1/2 kHz) sur le HD 650. Tout cela est bien entendu à remettre dans le contexte : le HD 660 S n’est pas un casque si creusé que ça dans l’ab­solu, mais la compa­rai­son avec le 650 pointe du doigt cette légère tendance.

Gorillaz – Feel Good Inc.

Sennheiser HD 660 S : HD660S 5

Sur ce dernier extrait, on confirme les impres­sions précé­dentes, avec un bas du spectre plus déve­loppé sur le 660 S, malgré le fait qu’il ne descende pas vrai­ment plus bas que sur le 650, ce sont les fréquences situées entre 100 et 600 Hz qui sont incri­mi­nées. La voix du couplet permet quant à elle de poin­ter les diffé­rences situées entre 1 et 3 kHz : le son est un peu plus nasal sur le HD 650, accen­tuant l’ef­fet méga­phone par rapport à son petit frère. Dans le haut du spectre, nous ne surpren­drons personne en disant qu’il est plus déve­loppé sur le petit dernier de Senn­hei­ser, chose faci­le­ment audible sur le pont avec la guitare acous­tique et la voix, le souffle et les craque­ments façon vieux vinyle, prin­ci­pa­le­ment situés dans les hautes fréquences, ressortent bien plus sur le 660 S. Les clap­pe­ments de main sonnent aussi un peu diffé­rem­ment.

Pour conclure, l’im­pé­dance n’est pas la seule chose qui change entre ces deux casques, le rendu et l’équi­libre sonores sont aussi légè­re­ment modi­fiés. Si le HD 650 est une réfé­rence assez centrée sur les moyennes fréquences, avec des basses et des aigus ne déviant que très peu, le dernier né de Senn­hei­ser creuse un peu plus le son pour se rappro­cher légè­re­ment de certaines réfé­rences que l’on peut retrou­ver chez la concur­rence directe. Si on cherche la linéa­rité à tout prix, on préfè­rera rester sur ce bon vieux HD 650. Le HD 660 S pourra néan­moins séduire ceux qui ne crachent pas sur un peu plus d’ai­gus et un peu moins de médiums, afin d’avoir au choix une écoute légè­re­ment plus récréa­tive et un effet « loupe » un peu plus prononcé.

Conclu­sion

Si le HD 660 S pourra séduire un public recher­chant une impé­dance plus faible et un rendu un peu plus flat­teur qu’avec le HD 650, nous conti­nue­rons de conseiller ce dernier pour toute acti­vité en studio et home-studio. Ce bon vieux HD 650 reste plus neutre que son petit frère, et la haute impé­dance ne devrait pas poser de problème si vous avez une inter­face audio digne de ce nom. En plus, vous écono­mi­se­rez 40 €.

  • Sennheiser HD 660 S : HD660S 8
  • Sennheiser HD 660 S : HD660S 7
  • Sennheiser HD 660 S : HD660S 6
  • Sennheiser HD 660 S : HD660S 5
  • Sennheiser HD 660 S : HD660S 1
  • Sennheiser HD 660 S : HD660S 2
  • Sennheiser HD 660 S : HD660S 4
  • Sennheiser HD 660 S : HD660S 3
  • Sennheiser HD 660 S : 660AFR
  • Sennheiser HD 660 S : HD650 FR
  • Sennheiser HD 660 S : 660THD
  • Sennheiser HD 660 S : HD650 THD

 

7/10
Points forts
  • Le look un peu plus passe-partout
  • Le confort toujours aussi bon
  • Un relativement bon équilibre
  • Une impédance deux fois plus faible que le HD 650
  • Un 2e câble avec connecteur symétrique fourni
  • Une belle mallette pour le ranger
  • Câbles détachables
  • Coussinets remplaçables
Points faibles
  • Globalement moins neutre que le HD 650
  • Un peu plus cher que le HD 650
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.