Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
test
À l’origine était le DT 990 PRO

Test du casque audio Beyerdynamic DT 990 Pro

9/10
Award Qualité / Prix 2018
  • 51

Attention, spoiler : demain, nous testerons le DT 1990 PRO de Beyerdynamic. Ce qui est une bonne chose. Le problème, c’est qu’il n’existe pas sur Audiofanzine de test du DT 990, modèle emblématique de la marque et sur lequel est basé le petit nouveau. Nous allons donc remédier à cela tout de suite !

Il n’est peut-être pas aussi populaire que son cousin fermé le DT 770, mais le DT 990 reste une référence dans le catalogue du constructeur allemand, mais aussi dans le milieu très fermé des casques ouverts (#rires). Chez Audiofanzine, on connait aussi le bien nommé DT 880, chainon manquant et semi-fermé entre les deux références précitées, pour l’avoir testé par le passé. Certains membres de l’équipe l’utilisent même tous les jours…

Avant de parler du nouveau DT 1990, on se devait donc d’essayer de DT 990, et pour cela nous le mettrons face à son cousin le DT 880 (semi-ouvert et un peu plus cher) et son ennemi juré le K 702 d’AKG (ouvert, même prix).

Au déballage il n’y a pas vraiment de surprise : le look, la qualité de construction, le confort, tout est là. C’est un Beyerdynamic ! Même si contrairement au DT 1990, certaines pièces sont en plastique, les parties les plus sensibles sont bel et bien en métal, conférant ainsi au casque une robustesse sans pareil. Combien de fois avons-nous vu dans des studios d’enregistrement des DT 770 n’ayant plus d’âge et pourtant fonctionnant toujours ? Il est clair que niveau qualité de construction et résilience, les casques Beyerdynamic se posent là, et le DT 990 s’inscrit dans cette tradition. En termes de confort, on est vraiment dans la même lignée que le DT 770 et le DT 880, c’est très agréable même si certains pourront préférer la légèreté des casques AKG. À noter enfin que le casque est fourni avec une pochette en nylon qui ne le protégera pas des chocs, mais éventuellement de la poussière.

Côté caractéristiques techniques, nous sommes face à un modèle circumaural avec une impédance de 250 Ohms, avec un poids de 250 g sans le câble de trois mètres. Les coussinets en velours sont remplaçables, mais pas le câble, du moins pas sans démonter le casque. Dommage.

Benchmark

Beyerdynamic DT 990 Pro : DT1990 1

Depuis quelque temps maintenant, nous utilisons un nouveau protocole afin de compléter l’écoute comparative classique. Avec l’aide précieuse de notre partenaire Sonarworks (souvenez-vous, le calibrage de casques), nous avons le plaisir de pouvoir vous fournir des courbes précises de la réponse en fréquences et du taux de distorsion harmonique élaborées par des professionnels, dont c’est le métier de tous les jours dans leur laboratoire. Elle n’est pas belle la vie ?

Pour le test, nous avons décidé de mettre le DT 990 face au DT 880 que nous connaissons bien, mais surtout face au K 702 d’AKG qui est au même prix et qui est lui aussi ouvert. C’est clairement son plus gros concurrent direct.

Voici les courbes de réponse en fréquences du DT 990 PRO, du DT 880 PRO et du K 702 :

Beyerdynamic DT 990 Pro : 990AFR

 

Beyerdynamic DT 990 Pro : sw headgraphs 0012 Beyerdynamic DT880 FR

 

Beyerdynamic DT 990 Pro : sw headgraphs 0008 AKG K702 FR

À première vue, nous sommes en présence de trois casques ayant la même philosophie, à savoir un bas du spectre qui s’estompe progressivement et un haut du spectre très développé afin d’avoir pas mal d’air et de détails. Dans les basses fréquences, on voit que le DT 990 est le plus développé et qu’il descend sans problème jusqu’à 50 Hz alors que le K 702 commence à lâcher à partir de 80 Hz et le DT 880 encore un peu plus haut (-2 dB à 100 Hz). C’est donc pas mal dans la partie centrale du spectre car cela reste contenu entre +1,5 dB et - 3 dB jusqu’à 4 kHz environ.

Beyerdynamic DT 990 Pro : DT1990 3

Le plus gros accident dans les médiums se situe entre 1 kHz (0,5 dB) et 2,5 kHz (-3,5 dB), ce qui reste raisonnable par rapport au K 702 qui a une bosse à 2,5 kHz (+ 3 dB) suivie d’un creux à 3,5 kHz (-2 dB). Le DT880 est, dans cette partie du spectre, à savoir le haut médium, le plus linéaire avec environ +/-2 dB de déviation.

Dans le haut du spectre, le DT 990 commence à booster les fréquences plus tôt que les deux autres (4 kHz) avec un pic à 9 dB vers 12 kHz. Le K 702 s’en sort un tout petit mieux avec un boost à partir de 5 kHz et 7 dB maximum à 7 kHz. Le DT 880 s’en sort plutôt pas mal aussi avec un boost à partir de 6 kHz et 7 dB maximum à 10 kHz. Dans cette partie du spectre, on peut donc dire que le DT 990 est le moins bon des trois, alors qu’il se débrouille le mieux en bas. Dans les moyennes fréquences il se place confortablement entre ses deux compères. Dans l’ensemble c’est donc plutôt bon !

En ce qui concerne la distorsion, il n’y a rien de spécial à redire vu qu’il fait à peu près la même chose que ses deux compères avec un pic maximum de 2 % de THD :

Beyerdynamic DT 990 Pro : 990THD

 

Beyerdynamic DT 990 Pro : sw headgraphs 0013 Beyerdynamic DT880 THD

 

Beyerdynamic DT 990 Pro : sw headgraphs 0009 AKG K702 THD

Écoute

Johnny Cash - Hurt

Sur l’introduction de la guitare acoustique Martin, on entend tout de suite que le DT 990 a une plus grande extension dans le bas du spectre par rapport aux deux autres. Le K 702 est très différent dans les moyennes fréquences, avec notamment sa bosse à 2,5 kHz qui confère un son typé NS-10 alors que le DT 990 nous semble un peu plus doux à ce niveau-là. Dans cette partie du spectre, sans trop de surprise les deux Beyerdynamic se ressemblent plus, avec un rendu encore plus doux du côté du DT 880 qui ne booste aucune moyenne fréquence. Quand la voix débarque, cela nous donne beaucoup d’informations, notamment dans les moyennes fréquences. On entend que le K 702 a un rendu plus nasal, c’est la conséquence directe de la bosse située à 2,5 kHz, le DT 990 met quant à lui plus en avant les sibilances sans jamais les rendre trop agressives. Le DT 880 a clairement le rendu le plus neutre, avec toujours cette douceur caractéristique. Concernant le gestion de la dynamique, il n’y a rien à signaler, tout se passe très bien. Dans le bas du spectre, sans surprise le piano profite de l’extension dans les graves du DT 990.

Michael Jackson - Liberian Girl

La nappe de l’introduction est toujours aussi révélatrice de ce qui se passe dans les hautes fréquences. Le DT 880 est le plus terne, ou plutôt le moins brillant (au royaume des aveugles…), et le DT 990 a un plus grand déséquilibre entre les hauts médiums et les aigus que le K 702. Dans le rendu, le DT 990 a plus d’air et le K 702 plus de focus. Quand la basse et la grosse caisse débarquent, on apprécie grandement le bas du spectre plus étendu du DT 990, qui retranscrit parfaitement la rondeur de l’instrument, laquelle est totalement absente sur le DT 880 et atténuée sur le K 702. Clairement, dans le bas du spectre, il n’y a pas match, le DT 990 l'emporte haut la main. Sur les voix, le DT 880 est le plus fiable, avec juste quelques hautes fréquences mises en avant, tandis que le K 702 met plus en exergue la nasalité et les moyennes fréquences, le DT 990 favorise plus les sibilances.

Gorillaz - Feel Good Inc.

Beyerdynamic DT 990 Pro : DT1990 2

Ce morceau confirme les écoutes précédentes avec un son dans l’ensemble plus creusé sur le DT 990, vu qu’il y a plus de basses et plus d’aigus, un rendu plus neutre et moins fatiguant sur le DT 880 mais avec clairement un gros manque dans le bas du spectre, et un rendu plus médium, voire NS-10, dans le K 702. Typiquement, sur la voix du couplet, le traitement « téléphone » est exacerbé sur le K 702, un peu moins sur le DT 990 et beaucoup moins sur le DT 880. Dans le bas du spectre, le DT 990 tire toujours son épingle du jeu sans aucun problème, le DT 880 reste fortement handicapé et le K 702 dans la moyenne.

Pas évident de désigner un véritable vainqueur dans cette écoute tellement les trois modèles sont différents et ont chacun leurs qualités et leurs défauts. Du côté de la neutralité globale, c’est le DT 880 qui s’en sort le mieux, notamment avec des moyennes fréquences assez homogènes, mais les basses sont vraiment très faibles. Le DT 990 tire son épingle du jeu avec des basses fréquences présentes jusqu’à 50 Hz et des moyennes fréquences qui se tiennent dans 3,5 dB de déviation, mais il reste le plus déséquilibré dans sa globalité avec notamment des aigus très développés. Le K 702 a quant à lui un meilleur équilibre des médiums par rapport aux aigus et une mise en avant des fréquences autour de 2 kHz qui lui confèrent un rendu très « NS-10 » que certains pourront rechercher, mais il coupe relativement tôt dans le bas du spectre et le côté un peu nasal pourra rebuter certains.

Conclusion

Pas de doute, c’est un Beyer ! Que ce soit au niveau du rendu sonore que de la qualité de fabrication, de la robustesse ou du confort, nous sommes en terrain connu. Le constructeur allemand démontre tout son savoir-faire pour un prix relativement accessible (moins de 140 € en magasin). Les basses sont présentes jusqu’à 50 Hz, ce qui est plutôt pas mal pour un casque ouvert, et les aigus sont très présents dès 4 kHz, ce qui est très Beyerdynamic dans l’esprit, mais peut-être un peu trop à notre goût. Une très bonne alternative au K 702 d’AKG si jamais son rendu des moyennes fréquences ne vous convient pas. À ce prix-là en casque ouvert, c’est clairement une référence.

  • Beyerdynamic DT 990 Pro : DT1990 1
  • Beyerdynamic DT 990 Pro : DT1990 3
  • Beyerdynamic DT 990 Pro : DT1990 2
  • Beyerdynamic DT 990 Pro : 990AFR
  • Beyerdynamic DT 990 Pro : sw headgraphs 0008 AKG K702 FR
  • Beyerdynamic DT 990 Pro : sw headgraphs 0012 Beyerdynamic DT880 FR
  • Beyerdynamic DT 990 Pro : 990THD
  • Beyerdynamic DT 990 Pro : sw headgraphs 0009 AKG K702 THD
  • Beyerdynamic DT 990 Pro : sw headgraphs 0013 Beyerdynamic DT880 THD

 

9/10
Award Qualité / Prix 2018
Points forts
  • Un bas du spectre relativement étendu
  • Des moyennes fréquences honnêtes
  • Construit pour durer
  • Très confortable
  • Très bon rapport qualité/prix
  • Coussinets remplaçables
Points faibles
  • Des aigus très en avant, et ce dès 4 kHz
  • Câble non détachable
  • Peut tenir chaud l’été
  • Will Zégal
    Will Zégal
    Will Zégal
    63982 posts au compteur
    ça colle assez avec ce que j'en sais.
  • Danbei
    Danbei
    AFicionado
    1325 posts au compteur
    Citation de Storky :
    Il y a t il un intérêt a faire des casques de haute impédance?
    Si l’impédance de sortie de la sortie casque est haute, on peut avoir des défauts qui apparaissent parce que l’impédance du casque n'est pas assez grande par rapport à l’impédance de sortie.
    Si on met plusieurs casques en parallèle sur la même sortie on peut facilement se retrouver dans ce cas.

    Un casque avec une haute impédance demande à la source de pouvoir fournir des grandes tensions, un casque avec une impédance plus faible demande à la source de pouvoir fournir beaucoup de courant. Selon la conception de la sortie casque l'un ou l'autre sera plus adapté.
    Il semble que la tendance soit plutôt à des sorties casques qui peuvent pas fournir de grandes tension, mais pas mal de courant (adapté aux casques basses impédance).
    Mais c'est parfois l'inverse, par exemple ces mesures faite sur la sortie casque d'un téléphone, montrent qu'il est capable de fournir plus de puissance avec des casques hautes impédances (3e image en partant de la fin du post).

    Une explication qui parait bien renseigné sur l'impédances des casques : https://www.headphonesty.com/2019/04/headphone-impedance-demystified/

  • Will Zégal
    Will Zégal
    Will Zégal
    63982 posts au compteur
    C'est vrai. Il faudra qu'on dise à la rédac d'AF de veiller à ce point.
  • Storky
    Storky
    Squatteur d'AF
    3688 posts au compteur
    J'ai acheté la focusrite au printemps pour remplacer une vielle presonus firebox (10ans d'age et windows gère toujours aussi mal de firewire)
    Déjà, il y a 3ans je critiquais un mix en disant "ben t'aurais dû mettre ma basse au milieu" alors qu'elle l'était déjà. Maintenant j'ai un canal qui fous le camps de temps en temps. Ca me rassure mes oreilles ne sont pas encore totalement flinguées et mon casque est encore bon!
    L'importance qualité des ampli casque dans les cartes sons est peut être sous-évaluée, surtout avant de dépenser une fortune dans un casque haut de gamme.
  • Will Zégal
    Will Zégal
    Will Zégal
    63982 posts au compteur
    Il ne devrait pas y avoir de problème, alors.

    Le problème je pense avec une sortie casque trop faiblarde n'est pas tant le volume (sauf si on a besoin de quelque chose de fort comme tu l'évoquais), mais le rendu. Si le casque est insuffisamment "drivé", même à volume égal, la réponse n'est pas satisfaisante.

    J'avance ceci avec prudence d'un point de vue technique, mais pour ma part, j'ai l'impression d'avoir un meilleur résultat en sortant dans un ampli casque même modeste que sur la sortie casque de ma Multiface.

    Ceci dit, la Multiface est ancienne et a probablement une sortie casque vraiment faiblarde. Dommage d'ailleurs parce que pour le reste elle a tout bon.
  • Storky
    Storky
    Squatteur d'AF
    3688 posts au compteur
    Donc, tout ce foin sur la puissance pour ce casque serait un peu surfaite ...

    J'ai une scarlett 18/8 2nde génération, dans les avis j'ai lu que les préamps casque n'étaient pas super puissants.

    D'un certain coté, je ne compte pas l'utiliser pour une répète au casque à coté d'un batteur et je ne sonorise pas de groupe. Pour ça de toutes façon, j'ai mon casque fermé.

    La semaine dernière j'ai essayé une répète avec le casque:
    - A deux : un batteur et moi à la basse (branchée dans un ampli)
    - Une table de mix ou on fait rentrer un playback (avec un téléphone) et ma basse en DI en bonus
    - Le tout dans un préampli casque (un Béringer pour 4 caques)

    Comme le batteur cogne bien, je garde des bouchons anti-bruits sous le casque, donc là oui, il faut envoyer méchamment. Mon Akg est en 55ohm et mon pote avait un seinheiser à 8ohm je crois. Ben la différence de volume entre les deux est flagrante, alors 250 ohm forcément ça me fait douter.

    Ceci dit le DT990 il ne me servirait qu'a la maison, pour jouer la nuit et comme casque Hifi finalement.
  • Will Zégal
    Will Zégal
    Will Zégal
    63982 posts au compteur
    Oui, sur mon iPhone, il fonctionne pas mal. c'était un peu limite sur mes précédents Samsung S.
  • THOMAS charette
    THOMAS charette
    Drogué à l'AFéine
    12043 posts au compteur
    mais neanmoins comparé à un ath-m50x ca sonne deux fois moins fort ;)
  • Napator32
    Napator32
    AFicionado
    1860 posts au compteur
    On peut écouter très bien son i-phone avec sans noter quoi que ce soit de trop faiblard...
  • THOMAS charette
    THOMAS charette
    Drogué à l'AFéine
    12043 posts au compteur
    quelle scarlett as tu ? aucun souci sur ma scarlett 18i20 gen 3 avec mon dt 990 pro en 250 ohms si je depasse midi sur le potar de volume je m'arrache les oreilles
  • Storky
    Storky
    Squatteur d'AF
    3688 posts au compteur
    Mmm ça me fait douter tout ça. En regardant un peu les forums, je vois que le sujet à été évoqué maintes fois, je m'en vasi lire tout ça.

    Il y a t il un intérêt a faire des casques de haute impédance?
    Il ya une époque ils le proposaient aussi en 80 ohm, est ce un choix délibéré où est ce que c'est imposé par la nature des composants?
  • Will Zégal
    Will Zégal
    Will Zégal
    63982 posts au compteur
    Difficile de te répondre, mais par exemple, la sortie de ma RME Multiface est anémique. Si je lui colle pas un ampli casque au cul, c'est déjà pas monstrueux avec mon ATH-M50 et carrément juste avec le DT990 Pro.

    Aucun problème avec mes deux interfaces Native Instruments.
Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.