Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Chandler Limited RS124
Photos
1/14

Test du compresseur de studio Chandler Limited RS124

Compresseur de studio de la marque Chandler Limited

Écrire un avis ou Demander un avis
test
21 réactions
Twist and Shout !
9/10
Award Valeur sûre 2016
Partager cet article

Quand un fabricant reconnu présente une nouvelle machine, c’est toujours un évènement. Mais quand celui-ci décide de s’attaquer à la recréation d’un célèbre compresseur qui a participé à l’identité du son des Beatles, alors là c’est une autre histoire. Non seulement c’est un évènement, mais c’est un évènement attendu. Depuis des années  ! L’attente est désormais terminée, découvrons ensemble ce nouveau compresseur, le Chandler Limited RS124.

We can work it out

La sortie d’un nouveau péri­phé­rique chez Chand­ler Limi­ted fait toujours son petit effet. Depuis quelques années, le fabri­cant améri­cain est passé du stade de « jeune marque » au rang d’in­con­tour­nable dans les équi­pe­ments audio. Je ne vais pas refaire ici la liste de toutes ses machines vues et revues dans les studios de par le monde, mais, en l’es­pace d’une petite quin­zaine d’an­nées, la marque de Wade Goeke a su s’im­po­ser comme un des fers de lance des équi­pe­ments studio profes­sion­nels.

Chandler Limited RS124 : 1 EMI ALTEC RS124

Au fil des années, ce cher Wade a démon­tré un goût invé­téré pour tout ce qui a attrait à la légende sonore des Beatles. En effet, la série « Abbey Road » (qui comprend les équi­pe­ments de la série TG, le Curve Bender, le Zener Limi­ter, etc.) en est le parfait exemple, puisque celle-ci a été déve­lop­pée en parte­na­riat avec l’équipe tech­nique des non moins célèbres studios anglais.

Allant un petit peu plus loin à chaque fois, la tête pensante de Chand­ler Limi­ted a donc décidé — pour le plus grand bonheur des « Beatles maniacs » et des autres ! — de propo­ser la recréa­tion du fameux compres­seur EMI RS124, qui reste aujour­d’hui un des éléments-clés de l’iden­tité sonore des Beatles. Elle-même déri­vée du célèbre Altec 436B, cette machine n’a pour­tant jamais été fabriquée à échelle commer­ciale ; c’est pourquoi la sortie d’un compres­seur estam­pillé à la fois « Chand­ler Limi­ted RS124 » et EMI » revêt un carac­tère quelque peu unique…

What goes on ?

Chandler Limited RS124 : 2 RS124 Front 1

Déve­loppé à partir des trois modèles exis­tants aux studios Abbey Road (les fameux 60070B, 60050A et 61010B), le Chand­ler Limi­ted RS124 reprend en tout point les fonc­tions et l’es­thé­tique du modèle d’ori­gine, avec quelques petites amélio­ra­tions censées rendre la machine un peu plus « au goût du jour ».

Tout d’abord on retrouve l’im­plé­men­ta­tion esthé­tique de la machine d’ori­gine. Une façade grise vintage, des poten­tio­mètres « chicken head » noirs et le bon gros VU-Mètre central carré : pas de doute, ça nous rappelle des choses… Enfin, pour ceux qui ont eu la chance de travailler un jour aux studios Abbey Road ou, le cas échéant, ceux qui ont déjà utilisé le plug-in… !

De gauche à droite, on retrouve le réglage d’In­put Control permet­tant de doser le niveau de gain d’en­trée dans le compres­seur. Point de réglage de Ratio ou de Thre­shold sur le RS124 : au fur et à mesure que l’on augmente le niveau d’en­trée dans le compres­seur, le niveau du seuil s’abaisse et le ratio augmente. Simple, mais effi­cace a priori. Ensuite viennent les constantes de temps et c’est un des points qui a subi de « légères  amélio­ra­tions » par rapport au schéma d’ori­gine. En effet, sur les machines EMI, si le réglage du Release (Reco­very ici) est possible l’at­taque, elle, est fixe. Le Chand­ler RS124 propose donc un réglage d’At­tack via 9 posi­tions, dont les 3 constantes de temps fixes que l’on retrouve sur les fameuses machines n°60070B, 60050A et 61010B.

Chandler Limited RS124 : 4 RS124 Front Left

En dessous de l’at­taque, on retrouve natu­rel­le­ment le Reco­very donc, qui propose quant à lui 6 diffé­rentes constantes de temps. Que ce soit pour l’At­tack ou le Reco­very d’ailleurs, point de données numé­riques précises : on se conten­tera de valeurs allant de 1 à 9 ou de 1 à 6 (Fast à Slow)…et c’est très bien comme ça ! Bien entendu, outre les posi­tions de Reco­very, on retrouve la posi­tion Hold qui permet de tenir la compres­sion une fois le signal repassé en dessous du seuil, évitant ainsi un phéno­mène « d’as­pi­ra­tion » à la fin d’un programme, ou lorsque le niveau rede­vient faible (cf. exemple plus loin). À noter que la concep­tion d’ori­gine était bien faite : on retrouve cette posi­tion Hold entre chaque posi­tion du Reco­very, permet­tant de passer d’une constante de temps à la « tenue » de la compres­sion (Hold donc) en une posi­tion… Pas besoin de faire tout le tour du poten­tio­mètre donc. Bien vu !

Avant de passer à la partie droite de la face avant, n’ou­blions pas le switch BAL et sa petite vis dédiée, permet­tant de reca­li­brer le circuit de push/pull quand celui-ci induit de la distor­sion (audible notam­ment dans les faibles niveaux et les basses fréquences).

Chandler Limited RS124 : 5 RS124 Front Right

De l’autre côté du joli VU-mètre indiquant simple­ment le niveau de réduc­tion de gain, un seul poten­tio­mètre, et pas des moindres : Output Atte­nua­tor qui, comme son nom l’in­dique, atté­nue le niveau de sortie du compres­seur pour atteindre un niveau désiré. Simple. Effi­cace.

À droite de la machine, on aperçoit un petit capu­chon à fusible injus­te­ment inti­tulé Fuse. Que nenni ! Il ne s’agit aucu­ne­ment d’un empla­ce­ment à fusible, mais bel et bien d’un switch rota­tif permet­tant au RS124 de rentrer dans ce que Chand­ler Limi­ted appelle le « mode Super­Fuse ». Mais qu’est-ce que ce Super­Fuse ? La docu­men­ta­tion tech­nique est extrê­me­ment vague à ce sujet, nous lais­sant penser que le fonc­tion­ne­ment du RS124 serait plus rapide, plus agres­sif… et que ce mode serait très addic­tif ! Pas plus d’in­for­ma­tions de la part du concep­teur… Bon et bien, reste à voir (ou plutôt, à écou­ter !) ce que ça donne…

Enfin, un dernier switch rota­tif de commu­ta­tion On/Off vient fina­li­ser la face avant.

Chandler Limited RS124 : 7 RS124 Back Full

En face arrière, on retrouve la tradi­tion­nelle connec­tique d’en­trée/sortie XLR. Une entrée jack 6,35 mm nous fait l’hon­neur de servir au « chaî­nage » de deux RS124, de sorte qu’ils puissent fonc­tion­ner en stéréo. Un switch de commu­ta­tion d’im­pé­dance nous donne la possi­bi­lité de choi­sir entre une impé­dance de sortie de 200 ohms (comme sur la machine d’ori­gine) et 600 ohms (valeur commu­né­ment utili­sée par la plupart des machines actuelles).

Tout à gauche, la prise femelle shuko pour le câble d’ali­men­ta­tion et, à proxi­mité, le véri­table capu­chon de fusible cette fois-ci (avec un vrai fusible dedans !).

Hold me tight

De véri­tables extraits valant mieux qu’un long discours, en voici quelques-uns pour montrer un peu le champ d’ac­tion de ce cher RS124.

Pour une meilleure vision d’en­semble des réglages utili­sés, vous pouvez vous réfé­rer au tableau repre­nant les diffé­rents réglages :

EXTRAIT AUDIO

INPUT

ATTACK

RECO­VERY

OUTPUT

SUPER­FUSE

NIVEAU DE COMPRES­SION

BASS Comp 1

2

9 (slow)

1 (Fast)

0

OFF

11 dB de compres­sion

BASS Comp 2

6

1

4

–1

OFF

17 dB

BASS Comp 3_61010 B

7

61010 B

4

–3

OFF

19 dB

BASS Comp 4_60050 A

7

60050 A

4

–3

OFF

entre 18 et19 dB

BASS Comp 5_60070 B

7

60070 B

4

–3

OFF

entre 19 et 20 dB

BASS Comp_Xtrem

9

1

5

–4

OFF

20 dB

BASS Comp No Super­Fuse

7

2

2

–4

OFF

17 dB

BASS Comp with Super­Fuse

7

2

2

–4

ON

 

KICK Comp 1

1,5

9 (slow)

1 (Fast)

0

OFF

entre 2 et 3 dB

KICK Comp 2

4

60050 A

3

–3

OFF

10 dB

KICK Comp Super­Fuse

6

60070 B

2

–4

ON

5 dB

SNARE Comp 1

4

61010 B

1 (Fast)

–4

OFF

entre 6 et 7 dB

SNARE Comp Super­Fuse

4

61010 B

1 (Fast)

–4

ON

entre 2 et 3 dB

GTR Comp 1_Super­Fuse

4

61010 B

1 (Fast)

–4

ON

10 dB

GTR Comp 2_Super­Fuse

6,5

60070 B

4

–3

ON

 

GTR Comp 2_Super­Fuse_HOLD

6,5

60070 B

4 puis HOLD

–3

ON

 

LEAD Comp1_Super­Fuse

4

60070 B

2

–3

ON

 

PNO Comp1

7

61010 B

4

–3

OFF

 

Commençons avec une basse, dry dans un premier temps :

00:0000:00

Faisons un premier réglage assez « sobre » (11 dB de réduc­tion de gain tout de même !) puis un second réglage en mettant une attaque un peu plus rapide et un Reco­very un peu plus lent :

1 1 BASS Comp 1
00:0000:31
  • 1 1 BASS Comp 1 00:31
  • 1 2 BASS Comp 2 00:31

Le compres­seur fait super bien son travail car, le signal est « tenu » avec élégance. Même avec autant de réduc­tion de gain, la compres­sion n’est pas vulgaire et on se surprend même à voir autant de réduc­tion de gain sur l’ai­guille du VU-Mètre !

Écou­tons un peu les diffé­rentes constantes de temps des trois machines origi­nales des Studios Abbey Road (tous les autres réglages restent iden­tiques les uns aux autres).

1 3 BASS Comp 3 61010B
00:0000:31
  • 1 3 BASS Comp 3 61010B 00:31
  • 1 4 BASS Comp 4 60050A 00:31
  • 1 5 BASS Comp 5 60070B 00:31

Évidem­ment, l’at­taque jouant un rôle prépon­dé­rant dans le compor­te­ment de la compres­sion, celle-ci évolue quelque peu avec les diffé­rents réglages. On remarquera le regain de souffle au début de l’ex­trait. C’est dire si ça compresse. Mais toujours avec richesse.

Voici d’autres réglages, sur la basse toujours, avec pour le dernier le mode Super­Fuse enclen­ché :

1 6 BASS Comp 6 Xtrem
00:0000:31
  • 1 6 BASS Comp 6 Xtrem 00:31
  • 1 7 BASS Comp 7 NoSu­per­fuse 00:31
  • 1 8 BASS Comp 8 with­Su­per­fuse 00:31

D’autres extraits avec d’autres instru­ments, et d’autres réglages bien sûr :

2 0 KICK Dry
00:0000:31
  • 2 0 KICK Dry 00:31
  • 2 1 KICK Comp 1 00:31
  • 2 2 KICK Comp 2 00:31
  • 2 3 KICK Comp Super­Fuse 00:31
  • 3 0 SNARE Dry 00:31
  • 3 1 SNARE Comp 1 00:31
  • 3 2 SNARE Comp 1 with­Su­per­Fuse 00:31
  • 4 0 GUITAR Dry 00:24
  • 4 1 GUITAR Comp1 Super­Fuse 00:24
  • 4 2 GUITAR Comp2 Super­Fuse 00:24
  • 4 3 GUITAR Comp2 Super­Fuse. HOLD 00:24
  • 5 0 LEAD Dry 00:31
  • 5 1 LEAD Comp1 Super­Fuse 00:31
  • 6 0 PIANO KEYS Loop Dry 00:31
  • 6 1 PIANO KEYS Loop Comp1 00:31

Sur l’ex­trait avec la guitare, on remarque très vite l’uti­lité de la fonc­tion Hold qui permet de tenir (merci pour cette traduc­tion…) le temps de Reco­very sur une constante la plus lente possible, de manière à ne pas lais­ser entendre le relâ­che­ment de la compres­sion. C’est très court, mais on l’en­tend à la fin de l’ex­trait GUITAR Comp2_Super­Fuse : le souffle remonte. Avec le Reco­very sur Hold, on n’en­tend plus ce souffle. Très pratique, il vous faudra néan­moins effec­tuer le réglage à la volée, comme ce fut le cas pour moi sur cet extrait ! (NB : j’au­rais pu égale­ment enclen­cher la fonc­tion HOLD avec le début des extraits BASS Comp3, 4 et 5 aussi…)

Chandler Limited RS124 : RS124 Front 2bis

Le RS124 « tient » super bien la dyna­mique du signal, la machine possède un son et une légère distor­sion harmo­nique (notam­ment dans sa façon de relâ­cher le signal) qui la rend très… « rock 'n’roll ». (Tiens, c’est origi­nal, ça… !) Même avec des niveaux de réduc­tion de gain élevés, on a toujours ce senti­ment que le signal garde son « groove » d’ori­gine — en mieux — avec des pics de dyna­mique contrô­lés. Qui plus est, les diffé­rentes possi­bi­li­tés de réglages d’at­taque et de release permettent au compres­seur de s’at­te­ler à pratique­ment tout type de source dans les produc­tions dites « actuelles ».

Une chose m’a parti­cu­liè­re­ment plu : le mode Super­Fuse. Petit extra du sieur Goeke, ce mode est en effet très addic­tif. En l’en­clen­chant, une distor­sion harmo­nique est induite sur le signal, redon­nant ainsi du « grain » et du « corps » à celui-ci. Je sais, ces adjec­tifs veulent un peu tout et rien dire, mais je n’ai pas réel­le­ment de meilleurs quali­fi­ca­tifs pour expri­mer mon ressenti dans l’in­ter­ac­tion « utili­sa­tion/rendu sonore ». J’ai bien ma petite idée sur le trajet et le compor­te­ment du signal, mais, malgré mes ques­tions (voir inter­view plus bas, NDA), Wade Goeke est resté très secret quant au schéma utilisé dans ce mode… Quoi qu’il en soit, pour des réglages simi­laires, avec le mode Super­Fuse enclen­ché, la compres­sion agit diffé­rem­ment, la réduc­tion de gain est moindre, mais le signal gagne en carac­tère et en person­na­lité. Une autre option sonore, mais toujours très « rock 'n’roll ».

D’un point de vue esthé­tique, la machine a un certain carac­tère. Notons que les poten­tio­mètres — à l’al­lure très vintage — sont bel et bien des poten­tio­mètres d’aujour­d’hui, bien moins « typés » que ceux qui équi­paient les machines d’époque, avec un toucher diffé­rent. Ceci est un détail qui n’em­pêche en rien leur contri­bu­tion à l’es­thé­tique globale de la machine ; esthé­tique de la machine qui est — soit dit en passant — cohé­rente et réus­sie.

Chandler Limited RS124 : 6 RS124 Back Left

J’ai été agréa­ble­ment surpris par les résul­tats obte­nus avec cette machine. N’ayant pas réel­le­ment d’a priori, j’étais quand même très influencé par le back­ground de cette machine, extrê­me­ment orienté Beatles/Abbey Road/l’âge d’or de la produc­tion musi­cale, etc. Pour­tant, le RS124 convient à beau­coup de choses et apporte un véri­table carac­tère à la source ou au signal traité. Agis­sant avec force, mais sans vulga­rité, son fonc­tion­ne­ment apporte une véri­table valeur ajou­tée qui, je le concède, pour­rait peut-être ne pas conve­nir à tout le monde.

N’ayant testé que la version mono, j’ai hâte de décou­vrir la machine en version stéréo, en l’uti­li­sant comme bus paral­lèle. Étant assez recon­nais­sable dans son trai­te­ment et son fonc­tion­ne­ment, et malgré les quelques « updates » appor­tées par Chand­ler Limi­ted par rapport à la concep­tion d’ori­gine, cette machine ne possède évidem­ment pas de Blend par exemple, ou de filtre de side-chain, etc. Donc si vous avez besoin de contrô­ler le niveau de votre source d’ori­gine, en compres­sion paral­lèle cette machine doit être redou­table.

Même si ce compres­seur a une certaine « couleur sonore », je le trouve bien plus poly­va­lent qu’il n’y paraît. Certes, si le but recher­ché est de compres­ser le signal de la façon la plus trans­pa­rente possible, je pense qu’il existe des alter­na­tives convain­can­tes… Cepen­dant, le RS124 peut faire beau­coup de choses. Et pour tous ceux qui connaissent le son des produc­tions prove­nant des studios Abbey Road, on sait perti­nem­ment ce qu’on vient cher­cher avec le RS124. Au vu de ce que j’ai pu tester, on l’ob­tient !

I need you

Wade Goeke entre­tient l’hé­ri­tage des fameux studios Abbey Road en propo­sant, avec ce Chand­ler Limi­ted RS124, une réédi­tion « amélio­rée » du non moins fameux compres­seur qui parti­cipa à l’iden­tité sonore des produc­tions de l’ère Beatles. N’étant pas, à la base, parti­cu­liè­re­ment enclin à entre­te­nir la nostal­gie, j’ai pour le moins été surpris par les possi­bi­li­tés de la machine et son carac­tère mani­feste. Annoncé au tarif de 4 050 € TTC, ce Chand­ler Limi­ted RS124 n’est pas à la portée de toutes les bourses, néan­moins la valeur ajou­tée obte­nue avec cette machine lui confère un statut de valeur sûre, et qui ne devrait pas tarder à l’éle­ver, comme bien d’autres produits Chand­ler Limi­ted, au rang d’in­con­tour­nable.

*Ces pistes sont issues du morceau « Ratio­nal Fire » de l’EP #3 du groupe normand Adieu Papillon, EP que j’ai eu le plai­sir de mixer dont vous pour­rez retrou­ver ici toutes les infos utiles ! Un grand merci à eux !

Télé­char­gez les extraits sonores (format FLAC)

Inter­view

À l’is­sue de ce test et pour en savoir plus sur le fonc­tion­ne­ment de Chand­ler Limi­ted, nous avons voulu poser quelques ques­tions à Wade Goeke, le fonda­teur de Chand­ler Limi­ted, ainsi qu’à Adam Fiori du dépar­te­ment Marke­ting.

Bonjour Wade et Adam ! Depuis un moment déjà, Chand­ler Limi­ted déve­loppe des péri­phé­riques en parte­na­riat avec EMI/Abbey Road Studios. Quelles sont les raisons qui vous ont amené à vouloir assu­rer cet « héri­tage » avec autant de dévoue­ment ?

Adam : Wade Goek, qui est le fonda­teur de la marque, mais égale­ment le concep­teur prin­ci­pal, s’est rendu compte très tôt, quand il a commencé la musique et l’en­re­gis­tre­ment, qu’EMI fabriquait ses propres machines pour équi­per leurs studios. Il a toujours pensé que le vieux maté­riel EMI méri­tait d’être aussi (re)connu que des marques comme Neve ou API et très jeune, il a eu cette chance de pouvoir acqué­rir quelques machines. C’est là qu’il a vrai­ment commencé à tenter d’en fabriquer car, une fois qu’il les avait enten­dues, il savait perti­nem­ment que d’autres voudraient les utili­ser !

Comment s’est fait ce parte­na­riat entre EMI/Abbey Road et Chand­ler Limi­ted pour le déve­lop­pe­ment de cette machine ? Comment avez-vous fait pour la déve­lop­per ensemble ?

Wade Goeke

En fait, Chand­ler Limi­ted travaille avec les studios Abbey Road depuis 2004. En 2014, Chand­ler Limi­ted a signé un nouveau contrat de 10 ans qui compre­nait plein de nouvelles idées de produits sur lesquels Wade avait envie de travailler, et qui lais­sait aussi de la place à pas mal d’autres. En géné­ral, le déve­lop­pe­ment d’un produit commence avec Wade qui vient propo­ser ses idées de machines et de proto­types à Mirek Stiles, Direc­teur des Produits Audio chez Abbey Road. Ils passent un moment avec ces proto­types, puis nous discu­tons des diffé­rentes idées qu’ils peuvent avoir par la suite et des concepts que Wade avait pour le produit en ques­tion. Pour ce qui est du RS124, Wade a commencé par modi­fier trois compres­seurs vintage Altec 436B, comme EMI l’avait fait dans le temps. Mirek Stiles est venu visi­ter notre usine et avec Wade, ils ont écouté ces trois machines. Mirek a retenu une des trois machines qui sonnait comme celle qu’ils préfèrent chez Abbey Road et Wade est reparti de zéro pour refaire les proto­types. Wade leur avait ensuite envoyé deux versions, une non modi­fiée, conforme à l’ori­gi­nale et une autre avec un contrôle supplé­men­taire d’at­taque et des para­mètres de Reco­very éten­dus. Chez Abbey Road ils ont préféré la seconde version, qui offre plus de flexi­bi­lité.

Qu’est ce que vous avez appris ou décou­vert durant le proces­sus de déve­lop­pe­ment de cette machine ?

Wade : Chaque nouvelle idée est une nouvelle expé­rience. J’aime bien travailler sur plusieurs concep­tions à la fois et passer de l’une à l’autre. Je trouve que ça me donne de nouvelles pers­pec­tives et de nouvelles idées qui, susci­tées par le déve­lop­pe­ment d’une machine, peuvent être au final utili­sées sur une autre ! J’es­saie de rester ouvert et flexible car j’aime bien étudier tous les aspects.

Si je comprends bien, on peut s’at­tendre à d’at­tendre de nouvelles machines issues de ce parte­na­riat ?

Wade : Bien sûr ! On va conti­nuer de sortir des produits avec eux de manière régu­lière et ce pendant encore quelques années… !

Vous êtes connus pour vos produits « Pro Audio », mais vous avez égale­ment étendu votre acti­vité dans le domaine de la guitare élec­trique. Qu’est-ce qui vous a motivé à réali­ser des amplis et des pédales de guitare avec la même exigence que vos produits audio ? Comment arri­vez-vous à « jongler » avec ces deux domaines ?

Wade : Je suis guita­riste donc pour moi c’était natu­rel de réali­ser quelques projets pour la guitare. J’ai toujours aimé les petits amplis donc je me devais d’en faire un… ! Quelques pédales aussi… Évidem­ment ; qui ne veut pas de pédales d’ef­fet ??! (Rires) J’ai encore bien d’autres idées pour la guitare, mais globa­le­ment je me concentre sur l’au­dio profes­sion­nel.

Comment on arrive à jongler entre l’un et l’autre ?

Eh bien, on n’y arrive pas ! (Rires) En fait, c’est Adam (Mana­ger du service Marke­ting et des Rela­tions Artistes) qui gère ça ! Et très bien !

Dernière ques­tion : qu’est ce que le futur réserve à Chand­ler Limi­ted ?

Wade : Norma­le­ment, la décen­nie qui arrive devrait bien nous occu­per, du fait de notre contrat avec Abbey Road. J’ai plusieurs produits en cours, qui ne sont pas reliés à notre parte­na­riat avec Abbey Road, et nous venons juste de sortir notre plug-in d’EQ Curve Bender Maste­ring pour les plate­formes UAD-2 avec Softube. On ne peut pas vrai­ment se plaindre !

  • Chandler Limited RS124 : 1 EMI ALTEC RS124
  • Chandler Limited RS124 : 2 RS124 Front 1
  • Chandler Limited RS124 : 3 RS124 Control
  • Chandler Limited RS124 : 4 RS124 Front Left
  • Chandler Limited RS124 : 5 RS124 Front Right
  • Chandler Limited RS124 : 6 RS124 Back Left
  • Chandler Limited RS124 : 7 RS124 Back Full
  • Chandler Limited RS124 : 8 RS124 Front 2
  • Chandler Limited RS124 : RS124 Front 2bis
  • Chandler Limited RS124 : RS124 Front3
  • Wade Goeke

 

9/10
Award Valeur sûre 2016
Points forts
  • Le son  ! Mais oui, ce son  !
  • Les petits « plus » Chandler par rapport à la machine d’origine
  • La conception Chandler Limited/Abbey Road
  • La simplicité d’utilisation
  • Le mode SuperFuse
Points faibles
  • Le prix
  • Les potentiomètres, attention ils ne sont pas vintage
  • Ne conviendra pas à tout le monde

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.